Detailed information

Title : 
Breviarium chorale ad usum Ecclesiae Agenensis [pars], dit Bréviaire choral de la cathédrale d'Agen
Author : 
Maître du Bréviaire d'Agen (12..-13..). Enlumineur
Publication date : 
1297-1313
Contributor : 
Amigotus (12..-13..). Copiste
Type : 
manuscript
Language : 
latin
Format : 
Agen. - ou. - Toulouse. - Copié par Amigotus (signature dans le volume de Londres) en minuscule gothique. Notation musicale. - Enluminé par le Maître du Bréviaire d'Agen. Grandes lettres historiées ou simplement ornées, à prolongements marginaux de vignettes et motifs ornementaux peuplés d'animaux réels ou imaginaires et de droleries ; lettres de couleurs, certaines à prolongements filigranés ; pieds de mouche de couleur. - Parchemin. - 152 ff. - 535 x 390 mm (just. 390 x 260 mm). - 19 cahiers de 8 ff., précédés et suivis d'une garde de papier moderne. Réclames.Le volume présente un double système de signatures. Le premier (traces) consiste en lettres de l'alphabet suivi d'un chiffre romain, probablement de la fin du XVIe siècle. Le second consiste en lettres capitales, de A à T, probablement de la fin du XVIIIe siècle.Pagination à la mine de plomb, fin du XVIIIe ou début du XIXe siècle. Foliotation à l'encre noire, XIXe siècle.Présence d'indications destinées à l'enlumineur.Le parchemin présente de profondes altérations dues à une utilisation intense du volume pendant plusieurs siècles (parchemin plié, froissé ; traces de cire) et à des accidents (pillage des protestants ?). Lacunes, déchirures, restaurations anciennes en parchemin. - Réglure à la pointe sèche, rehauts à l'encre ou à la mine de plomb. - Reliure de basane verte, XIXe siècle.Restauration en 2018 : rattachement des plats avec prolongation des nerfs de couture, réparation des déchirures, gommage, tranchefile de queue (disparue) à l'identique de la tranchefile de tête, consolidation des coins, reprise des coiffes, au papier japonais et avec un chagrin vert à grain écrasé, changement des contregardes, ajout d'une garde volante de papier au début et en fin de volume. La dépose du dos a fait apparaître une couture antérieure à 8 nerfs (dossier BnF-ADM-2018-050402-01). - Estampille de la Bibliothèque nationale après 1870, avec la mention "MANUSCRITS"
Description : 
Numérisation effectuée à partir d'un document original : NAL 2511.
Description : 
Le volume contient un morceau bien complet du temporal, sans discontinuer (présence de réclames), de l'office de Pâques à celui du vingtième dimanche après l'octave de la Pentecôte. Il manque la première partie du temporal, de l'Avent à l'office de Pâques (non compris) ainsi que quatre dimanches (21 à 24) après l'octave de la Pentecôte (présence d'une réclame au dernier f. conservé 152v). On lit au f. 1 la mention "tome premier", dans une écriture de la fin du XVIIIe ou du début du XIXe siècle. La pagination, allant de 1 à 314, date vraisemblablement de la même époque.Les tomes suivants (au nombre de trois, contenant le Sanctoral) ont été vus par Philippe Lauzun au château de Saint-Amans entre 1874 et 1889. La pagination du tome 2 allait de 315 à 550 (il y manquait 88 pages, pour compléter jusqu'au début du volume suivant). Celle du troisième tome allait de 639 (office de sainte Madeleine) à 974 (office de tous les saints), et celle du quatrième et dernier tome, de 975 à 1173. Ces trois volumes ont été vendus en 1889 (ou très peu de temps avant) et dépecés. Seuls semblent avoir été conservés les feuillets comportant des enluminures, remontés en deux volumes factices, et en désordre, aujourd'hui conservés à la British Library (MS Add. 42132 ; acquis par le British Museum à la vente Sotheby's Londres, 28-30 juin 1930, n° 346) et au Walters Art Museum de Baltimore (MS W. 130 ; acquis auprès de Léon Gruel, Paris, entre 1895 et 1931 ; Lilian M. C. Randall, Medieval and Renaissance Manuscripts in the Walters Art Gallery, vol. 1, France, 875-1420, Baltimore / Londres, 1989, n° 60). Deux feuillets sont également passés en vente à Londres en 1996 (Western Manuscripts and Miniatures, vente Londres, Sothebys, 18 juin 1996, n° 13). Il a parfois été écrit qu'une partie des fragments de Londres trouvaient originellement leur place dans le volume de Paris, ce qui est impossible du point de vue codicologique.Il est à noter que le feuillet correspondant à l'office de sainte-Madeleine, conservé à Baltimore (f. 29), porte la mention "tome troisième", confirmant ainsi la description de Lauzun.On peut conclure de cet historique complexe que l'état lacunaire du tome premier ne date pas de la Révolution mais est antérieur à la fin du XVIe siècle dans la mesure où le premier système de signature, datant de cette époque, commence à la lettre A et que la pagination fin XVIIIe ou début XIXe siècle est continue entre les tomes 1 et 2. On peut émettre l'hypothèse de dégradations commises durant les guerres de Religion dont on sait qu'elles furent particulièrement destructrices à Agen, et notamment à la cathédrale Saint-Etienne. Cela permettait en outre de comprendre l'état médiocre de conservation des feuillets que ne peut expliquer une utilisation, même assidue, du manuscrit durant deux plusieurs siècles. Au f. 10 du volume de Paris se lit la note : "L'an mil IIII cens et XLIIII fot portat de Tholosa a Cadonh [Cadouin] la sanct Susarii". La datation de l'ensemble, entre 1297 et 1313, se déduit de la date de la canonisation de saint Louis (1297) et de la mort de Bertrand de Got (1313).
Description : 
Vraisemblablement commandé par Bertrand de Got, évêque d'Agen de 1292 à 1313 (avec une interruption en 1306), oncle du pape Clément V, pour le chapitre cathédral d'Agen ; cathédrale d'Agen jusqu'à la Révolution (Visite de 1639 : "[Au choeur] il y a un grand pulpite de bois monté sur ung pied de bois en quarré & ou il y a des armoires pour enfermer les livres de plain-chant qui sont en nombre de quatre grands" ; Agen, Archives départementales du Lot-et-Garonne, G/H 124) ; le présent volume (le premier) a été séparé des trois autres dans des conditions inconnues (ces trois volumes ont été prélevés par Jean-Florimond Boudon de Saint-Amans, chargé de réaliser l'inventaire des bibliothèques saisies à Agen, pour sa propre bibliothèque) ; acquis en 1879 auprès du libraire Auguste Pillet (R 7062 ; Archives Modernes 509, n° 1005, ms. n° 3 : "Lectionnaire de l'église d'Albi, manuscrit sur vélin du XIVe siècle avec vignette, in fol. M. Pillet, libraire, 25 quai Voltaire. 150 F". Proposition d'achat le 10 novembre 1879 par le conservateur, sous-directeur. Soumis à l'autorisation du ministre par l'administrateur général, directeur de la Bibliothèque nationale, le 11 novembre 1789. Autorisé par le ministre, le 20 novembre 1879 ; Archives Modernes 524, dossier Pillet 1879".
Rights : 
public domain
Identifier : 
ark:/12148/btv1b531704380
Source : 
Bibliothèque nationale de France. Département des Manuscrits. NAL 2511
Relationship : 
http://archivesetmanuscrits.bnf.fr/ark:/12148/cc707080
Provenance : 
Bibliothèque nationale de France
Date of online availability : 
23/09/2018


Help with consultation

Pictograms used