Detailed information

Title : 
Syrianus/Alexandre d'Aphrodise
Publication date : 
1530-1570
Contributor : 
Ἰάκωβος Διασσωρινός. Copiste
Contributor : 
Κωνσταντῖνος Παλαιόκαππας. Copiste
Type : 
manuscript
Format : 
415 × 290 × 70 (feuillet : 406 × 280). - [I] + 223 + (1) + [I]. - Papier filigrané à fines vergeures et fils de chaîne rapprochés (20-25mm), assez épais et de consistance rigide. Vergeures horizontales, filigrane au milieu du feuillet (pliage in-folio). L'identification du filigrane est gênée par l'épaisseur de la feuille : probablement Armoirie surmontée d'un trèfle et sommant un cartouche avec un nom qui n'est pas lisible, assez proche de Briquet Armoiries 1094-1095 (attestés en 1545) et 1182-1183 (attestés en 1546-1550). - 28 cahiers, tous quaternions : 28 × 8 (223+1). Pas de signatures. Courte réclame verticale sous la fin de la dernière ligne du cahier. - Copie attribuée par Ernst Gamillscheg à Jacques Diassorinos (RGK, I 143, II 191, III 241), contre une précédente attribution à Constantin Paléocappa (RGK, I 225, II 316, III 364) ; l'écriture calligraphique de ces deux copistes qui ont travaillé ensemble à la bibliothèque de Fontainebleau est très semblable. - Réglure à la pointe sèche. Type Leroy 00D1. Ligne simple de justification de part et d'autre du texte et allant de la tranche de tête à la tranche de queue ; 24 rectrices. Surface écrite : 275 × 155 mm ; grandes marges externe (80 mm) et inférieure (75 mm). - Décoration luxueuse. Peinture au f. 1r : grand cadre entourant le texte et divisé en plusieurs rectangles délimités à l'encre noire ; dans chaque rectangle, divers motifs réalisés sur un fond or ou bleu, parmi lesquels des fleurs, des fruits (grenades, fraises), un escargot, une panoplie (armure, casque, lances, bouclier, sabre) ; les couleurs dominantes sont l'or, le bleu, le vert, le rouge et le jaune. Sur la même page, titre en majuscules dorées soulignées à l'encre rouge et grande initiale également dorée inscrite dans un décor végétal. Dans le reste du manuscrit : lemmes, titres intermédiaires et mentions de fin rubriqués ; omission des initiales, promises à un traitement décoratif particulier qui n'a pas été réalisé ; titres rubriqués parfois en très gros module (f. 70r) avec des initiales dorées (ff. 70r, 100r, 169v, 176v, 221r) ; points à l'encre rouge servant à exponctuer une lettre (f. 84r, l. 4 ab imo) ou à renvoyer d'une scholie vers un passage du texte (f. 68r). Rétrécissement géométrique de la surface écrite en fin de texte, souvent suivi de la mention de fin τέλος combinée à un motif d'entrelacs à l'encre rouge ou noire ; à la fin du manuscrit, ce motif comporte quatre têtes zoomorphes disposées symétriquement. - Reliure occidentale à six nervures sur le dos, deux rapprochées en tête, deux rapprochées en queue et deux régulièrement espacées dans l'intervalle ; ais de bois légèrement biseautés ; couvrure de maroquin bordeau dont la couleur a viré au brun là où la reliure n'était pas au contact des volumes voisins, c'est-à-dire sur le dos et une partie des plats. Décor de filets incisés dans le cuir : sur les plats, un rectangle le long des bords avec les deux diagonales ; sur le dos, diagonales des compartiments avec une croix au centre dans les trois compartiments centraux, filets parallèles aux nervures dans les compartiments de tête et de queue, qui sont beaucoup plus petits ; à l'origine, ces filets devaient être peints, comme l'indiquent localement, surtout sur le dos, des vestiges de couleur blanche. Tranche dorée et ciselée avec un motif d'arabesque
Description : 
Numérisation effectuée à partir d'un document de substitution.
Description : 
(ff. 1r-220v) Syrianus, Commentaire à la Métaphysique d'Aristote, éd. W. Kroll, Syriani in Metaphysica commentaria [CAG, VI, 1], Berlin, 1902 : (ff. 1r-69v) commentaire au livre B : [titre] ΣΥΡΙΑΝΟΥ ΤΟΥ ΦΙΛΟΞΕΝΟΥ ΠΕΡΙ ΤΩΝ ΕΝ ΤΩΙ ΔΕΥΤΕΡΩΙ ΤΗΣ ΜΕΤΑ ΤΑ ΦΥΣΙΚΑ ΑΡΙΣΤΟΤΕΛΟΥΣ ΠΡΑΓΜΑΤΕΙΑΣ ΛΟΓΙΚΩΣ ΗΠΟΡΗΜΕΝΟΝ ΚΑΙ ΔΙΑΙΤΗΣ ΗΞΙΩΜΕΝΩΝ ; [mention de fin] τέλος ; (ff. 70r-130v) commentaire aux livres Μ et N : [titre] συριανοῦ τοῦ φιλοξένου ἐπισκέψεις τῶν ἀριστοτέλους ἀποριῶν πρὸς τὰ μαθήματα καὶ τοὺς ἀριθμοὺς τῶν ἐν τῷ μυ καὶ νυ τῆς μετὰ τὰ φυσικὰ πραγματείας αὐτοῦ ; (ff. 70r-176v) livre M ; [titre intermédiaire f. 100r] ὁ περὶ ἰδεῶν λόγος ; la présentation des ff. 167v-168r suggère une division du texte, puisqu'au f. 167v le texte s'achève en 160,5 par un rétrécissement suivi de la mention de fin τέλος et qu'au f. 168v, le texte reprend en 160,12 avec de grandes initiales dorées pour le lemme et le commentaire correspondant ; dans le passage intermédiaire (160,6-11), copié au f. 168r avec des rétrécissements symétriques du texte, Syrianus explique que certains auteurs font s'achever ici le livre M, que la plupart des manuscrits suivent Alexandre en plaçant plus loin (165,22-23) la limite des livres M et N, et enfin que cette délimitation importe peu au travail d'exégèse en cours ; (f. 176v-223r) livre N : le passage du livre M au livre N n'est signalé que par le rétrécissement du texte de la formule de transition présente dans le texte de Syrianus (μέχρι τούτων ὁ ἀφροδισιεὺς τῶ μυ προσάγει· τὸ δ΄ ἑξῆς ἀπονέμει τῶ νῦ) ainsi que par les grandes initiales dorées du lemme suivant et de son commentaire. (ff. 221r-131v) , Question I 25, éd. I. Bruns, Alexandri Aphrodisiensis praeter commentaria scripta minora [Supplementum Aristotelicum, II,2], Berlin, 1892 : [titre] εἰς τὰ περὶ προνοίας τίνα συντελοῦντα ; [mention de fin insérée dans un motif d'entrelacs avec têtes zoomorphes] τέλος.
Description : 
Selon Omont (Inventaire sommaire, Introduction, p. xciv), le manuscrit a fait partie de la collection de Roger de Gaignières, mais sans y porter de numéro. Il est possible que, dans l'inventaire établi lors de la donation au roi, ce manuscrit corresponde au numéro 1032, décrit comme suit : Un grand volume grec, Sur papier avec vignettes couvert de velours rouge fol. ; sinon, il faisait partie de l'ensemble regroupé sous le numéro 1033 : Vingt manuscrit grecs et hebreux de differentes grandeurs (mélanges de Clairambault 436, coté Clair 1032). Gaignières fait donation au roi de sa collection le 19 février 1711, tout en en conservant l'usufruit jusqu'à sa mort, qui survient le 27 mars 1715. La collection est divisé en trois lots, l'un destiné à la Bibliothèque royale, l'autre aux Affaires étrangères et un autre vendu aux enchères.
Rights : 
public domain
Identifier : 
ark:/12148/btv1b110044519
Source : 
. Grec 1897
Relationship : 
http://archivesetmanuscrits.bnf.fr/ark:/12148/cc20030z
Provenance : 
Bibliothèque nationale de France
Date of online availability : 
30/01/2017


Help with consultation

Pictograms used