Detailed information

Title : 
Abū Ğa‛far Ibn al-Ğazzār
Publication date : 
1366-1400
Contributor : 
Manuel Tzykandylès. Copiste
Contributor : 
Huet, Pierre-Daniel. Ancien possesseur
Type : 
manuscript
Format : 
275 × 193 mm. - ff. 251, 26 à 29 lignes. - CAHIERS – 32 cahiers : 31 quat. (1-248) et 1 cahier de 3 ff. (249-251, le f. 250 formant bifeuillet avec le f. 251, resté blanc, ce qui semble indiquer que le ms. était inachevé avant sa mutilation). Les ff. 8 (2e cahier) et 9 (1er cahier) ont été intervertis sans doute au moment de la reliure. Signatures α’-λβ’ au milieu de la marge inférieure du premier recto et du dernier verso de chaque cahier. Folio blanc : 251rv. - RÉGLURE. - Papier. - FILIGRANES – Papier épais, de bonne qualité, à larges vergeures, avec arc, cf. Briquet 790 et Mošin-Traljić 437 (filigrane daté des dernières décennies du XIVe s.). - ÉCRITURE – Copié par Manuel Tzykandylès, actif dans les années 1358-1374 ( E. Gamillscheg, D. Harlfinger, Repertorium der griechischen Kopisten 800-1600, 2. Teil: Handschriften aus Bibliotheken Frankreichs, Wien, 1989, A, no 351 ; v. aussi B. Mondrain, "L'ancien empereur Jean VI Cantacuzène et ses copistes", dans A. Rigo, éd., Gregorio Palamas e oltre. Studi e documenti sulle controversie teologiche del XIV secolo bizantino (Orientalia Venetiana, XVI), Florence 2004, pp. 249-296: 258. - DÉCORATION – Au f. 1, bandeau rouge orné de points noirs. Titres, sous-titres, manchettes, initiales et numéros d’ordre rubriqués par le copiste. - RELIURE – Exécutée en 1691-1692 pour P.-D. Huet (selon Franklin, Anciennes bibliothèques de Paris, t. II, pp. 271-272). Veau fauve ; plats aux armes de Huet frappées en or ; dos à nerfs avec ornements dorés et titre de même sur pièce de cuir sombre ; tranches dorées et jaspées
Description : 
Numérisation effectuée à partir d'un document de substitution.
Description : 
Abū Ğa‛far Ibn al-Ğazzār, Zād al-musāfir, Provision du voyageur, ouvrage médical en sept livres subdivisés en portes, traduit de l’arabe en grec par le protasecretis Constantin de Reggio (cf. l’étude de Ch. Daremberg, dans Archives et missions scientifiques et littéraires…, t. II, Paris 1851, pp. 490-527, reprise dans Notices et extraits des manuscrits médicaux…, 1ère Partie, Paris 1853, pp. 63-100 : ms. cité p. 492 [= 65] ; éd. très partielle, Ch. Daremberg et Ch.-E. Ruelle, Œuvres de Rufus d’Ephèse…, Paris 1879, pp. 582-596 : livres I, portes 20 et 21, V, portes 12-17 et 19-20, et VI, argument et portes 5, 6 et 8), Βίβλος λεγομένη τὰ Ἐφόδια τοῦ ἀποδημοῦντος, συντεθειμένη παρὰ Ἔπρου βάγ Ζαφὰρ τοῦ ἔβη Ἐλγζηβὰρ, μεταβληθεῖσα εἰς τὴν ἑλλάδα γλῶσσαν παρὰ Κωνσταντίνου πρωτασηκρῆτις τοῦ Ῥηγένου ms. (titre au f. 4 ; cf. Daremberg, p. 492 [= 65]). Le texte est précédé (ff. 1-3v) de la table des sept livres de l’ouvrage, Πίναξ ἀκριβὴς τῆσδε τῆς βίβλου ms. (assez proche de la table dressée par G. Gabrieli, « Il Zād al-musāfir di Ibn al-Ğazzār in un ms. greco Corsiniano », Rendiconti della R. Accademia dei Lincei, Classe di scienze morali, storiche e filologiche, Ser. V, Vol. XIV, Rome 1905, pp. 33-47) : au livre V, manque la porte 20, qui figure dans le texte sous le titre inexact (f. 226v) περὶ στραγγουρίας ; pour le livre VII (ff. 2v-3v) sont énumérées 40 portes : les portes 33-36 équivalent aux portes 34-37 de Gabrieli et les portes 37-40 (λζ’ περὶ ἀντιδότων καὶ τῆς ἐνεργείας αὐτῶν, λη’ περὶ τοῦ συγγράμματος τοῦ ἐν ἁγίοις πατρὸς ἡμῶν Ἰωάννου τοῦ Δαμασκηνοῦ τῶν καθολικῶν φαρμάκων, λθ’ περὶ ὀρροῦ καὶ τίς ἡ ἐνέργεια αὐτοῦ, et μ’ περὶ δυνάμεως τροφῶν) n’y figurent pas. Notre ms. est à comparer avec le Bodleianus Laud. 59 (cf. Daremberg, pp. 486-488 [= 59-61]) et avec le Grec 2239, dont le texte est très proche (cf. Daremberg, pp. 493-498 [= 66-71]). 1(ff. 4-7v. 9rv. 8rv. 10-53v) Livre I (soit 25 portes), Στήλη πρώτη, περὶ ἀλωπεκίας. Λόγος α’ ms., inc. Ἰστέον ὅτι ἡ γένεσις τῶν τριχῶν γεννᾶται ἀπὸ τῶν καπνωδῶν καὶ χολωδῶν παχέων χυμῶν τῶν ἀναθυμιάσεων, des. τουτέστιν ἰσχυρὸν μεθ’ ὧν εἴπομεν. Dans la porte 18, entre les mots (f. 34v, l. 1) ἀπὸ τῆς μελαίνης χολῆς et (f. 36, l. 6) καὶ τὸ τρίτον εἶδος, a été inséré un passage de la porte 22 (ἑτέρου γενομένου ἐν τούτοις — ὑγιαίνουσιν δὲ οὗτοι ὅτε μετὰ) que l’on retrouve à sa place normale (ff. 42v, l. 22-44v, l. 2). À la fin du livre, Τέλος τοῦ πρώτου τμήματος. 2(ff. 54-88v) Livre II (soit 25 portes), Ἀρχὴ τοῦ β’ τμήματος. Στήλη α’ περὶ ὀφθαλμῶν καὶ θεραπείας τῶν τούτου (sic) παθῶν ms., inc. Ὀφθαλμίασις ἐστὶν οἴδημα θερμὸν συμβαῖνον εἰς τὸν χιτῶνα, des. μετὰ τὸ καλῶς κοπῆναι τὰ εἴδη, καὶ ποίει τροχίσκους καὶ χρῶ. Le texte est précédé (f. 54) de la table des 25 portes du livre, Τάδε εἰσὶ περιεχόμενα ἐν τῷ δευτέρῳ τμήματι τῶν Ἐφοδίων τοῦ Ἰσαὰκ ms. (sur Isaac l’Israélite, qui fut le maître d’Abū Ğa‛far et à qui l’ouvrage a parfois été attribué, v. Daremberg, pp. 506 sqq. [= 79 sqq.]). À la fin, Τέλος τῶν Ἐφοδίων τοῦ β’ λόγου. 3(ff. 89-128) Livre III (soit 16 portes), inc. Κυνάγχη ἐστὶν ὅταν ἀπὸ φλέγματος ἢ αἵματος, des. ἐκκόπτει τὴν νοτίδα αὐτῶν, καὶ κωλύει τὸν ἱδρῶτα. Le texte est précédé (f. 89) d’un prologue, inc. Τὴν τρίτην εἴσοδον τῆς βίβλου τῶν Ἐφοδίων τοῦ ταξεώτου, συνέθηκα ταύτην ἔγωγε ὁ γνωριζόμενος Ἄχμεθ υἱὸς τοῦ Ἀβραμίου, ἔγγονος δὲ τοῦ Χάλετ, des. πρεσβείαις τῆς παναγίας δεσποίνης ἡμῶν Θεοτόκου καὶ ἀειπαρθένου Μαρίας (éd. partielle, Daremberg, p. 496 [= 69], d’après le Grec 2239, f. 39 ; v. aussi p. 506 [= 79], le commentaire sur le nom Ἄχμεθ donné à l’auteur). 4(ff. 128-175) Livre IV (soit 20 portes), inc. Ὁ φάρυγξ μεγίστην ὠφέλειαν ἔχει ἐν τῷ σώματι, des. καὶ κωλύουσιν ἐξελθεῖν εἰ Θεῷ φίλον. Le texte est précédé d’un court résumé des livres III et IV, inc. Διελθόντες τοίνυν ἐν τῷ τρίτῳ τμήματι τὴν διαγωγὴν, des. Θεοῦ εὐδοκοῦντος καὶ ἐνεργοῦντος. 5(ff. 175-227v) Livre V (soit 20 portes), Ἀρχὴ λόγου ε’ τῶν Ἐφοδίων Ἰσαὰκ ms., inc. Λέγω οὖν ὅτι τὸ ἧπαρ πάσχει κατὰ δύο τρόπους, des. ἐκ τῶν ἀλοιφῶν ἃς εἴπομεν περὶ τῶν λιθιώντων. Le texte est précédé d’un bref argument du livre, inc. Ἐπειδὴ οἱ τιμιώτατοι τῶν ἰατρῶν ὑπέδειξαν πρὸς πολλοὺς, des. τὸ ἔργον ἡμῶν ἐν πᾶσι τοῖς ἡμετέροις λόγοις. 6(ff. 227v-250v) Livre VI, portes 1-15 (début), Ἀρχὴ λόγου ἕκτου τῶν Ἐφοδίων Ἰσαὰκ ms., inc. Μεμαθήκατε τί ἐστι λαγνεία· ὅτι ἡ ἐπὶ τὰ ἀφροδίσια μίξις, des. mut. καὶ τὰ τούτοις ὅμοια καὶ καθῶς εἴπομεν. Le texte est précédé (ff. 227v-228) d’un argument du livre, inc. Βουλόμενος ὁ ὕψιστος καὶ μέγας Θεὸς διαμένειν τὸ γένος τῶν ζῴων, des. ἀρξάμενος ἀπὸ τῆς ἐλαττώσεως τῆς συνουσίας.
Description : 
HISTOIRE – Au f. 4, Cor. Ju. Hato et amicorum, marque de possession du XVIe s. Au XVIIe s., le ms. fait partie des collections de Pierre-Daniel Huet, évêque d’Avranches (cf. notice du Suppl. gr. 37) ; il y porte la cote 6289 (cf. Latin 11404, p. 82, 2e pagination, et Latin 10375, liste de 1695-1697, f. 76v). Huet fait don de sa bibliothèque à la Maison professe des jésuites de Paris en 1692. Le ms. porte toujours, collé sur le contreplat antérieur, l’ex-libris imprimé commémorant le don, au bas du f. 1, la languette imprimée Ne extra... et, au même f., la mention manuscrite Domus profess..., ainsi que le paraphe de 1763 signé Mesnil. Il est inscrit sous le numéro XXIV aux pp. 11-12 du Catalogus... de Dom Clément, qui lui compte 249 ff. (nombre porté au f. Iv). Il entre à la Bibliothèque du roi en 1767. Notice de Ch.-B. Hase dans le Suppl. gr. 1003, f. 72rv. Estampille de la Bibliothèque nationale aux ff. 1, 4 et 250v (type Josserand-Bruno 27).
Rights : 
public domain
Identifier : 
ark:/12148/btv1b11004057g
Source : 
. Supplément grec 57
Relationship : 
http://archivesetmanuscrits.bnf.fr/ark:/12148/cc5611v
Provenance : 
Bibliothèque nationale de France
Date of online availability : 
27/02/2019


Help with consultation

Pictograms used