Detailed information

Title : 
Syméon le Nouveau Théologien
Publication date : 
1301-1400
Type : 
manuscript
Format : 
245 × 163 mm. - ff. I. 280 (+ 1a. 278a. 280a), 24 lignes [ff. 3-255]. - CAHIERS – 38 cahiers : 1 cahier de 3 ff. (1. 1a. 2), 2 quat. (3-18), 1 ternion (19-24), 15 quat. (25-144), 1 quat. (145-152, les bifeuillets 148/149 et 147/150 ayant été intervertis à la reliure), 11 quat. (153-240), 1 cahier de 6 ff. (241-246, 2 ff. manquant après 246), 1 cahier de 7 ff. (247-252. 255, relié de manière aberrante : les ff. 249-252. 255 sont la tête en bas, il faut les lire dans l’ordre 255. 247. 248. 252. 251. 250. 249, un f. manquant entre 250 et 249), 1 cahier réduit à 2 ff. (253-254, reliés eux aussi la tête en bas), 3 quat. (256-278a) et 1 cahier de 3 ff. (279-280a). Trois séries de signatures : a)signatures α’-λ’, de première main, au milieu de la marge inférieure du premier recto et du dernier verso des cahiers des ff. 25-255, de la même encre bistre que le texte (une exception, le ς’ au bas du f. 65 est à l’encre rouge, tout comme le titre de l’hymne XVII qui commence au bas de ce f. et se poursuit en haut du verso ; on distingue assez bien γ’ aux ff. 41 et 48v, etc., κη’ au f. 241 seulement, κθ’ aux ff. 255v et 249 et λ’ au f. 253v) ; b)signatures α’-λα’, du XVIIe s., dans la marge inférieure droite pour les cahiers des ff. 3-246, à l’encre noire (α’ au f. 10v, β’ aux ff. 11 et 18v, γ’ au f. 24v, δ’ au f. 32v, ε’ au f. 33, etc., les cahiers suivants étant signés uniquement sur leur premier recto, et λα’ au f. 241) ; c)signatures 1-36, pour les ff. 3 à 280a, dans l’angle supérieur droit du premier recto, au crayon (1 au f. 3, 4 au f. 26 et non au f. 25, parce que le coin supérieur droit du f. 25 était déjà déchiré au moment de ce numérotage, 32 au f. 249, 33 au f. 256, 34 au f. 264, 35 au f. 272 et 36 au f. 280). Foliotage effectué en 1882 pour les ff. 1-280 (cf. note au f. I) ; les ff. 3-19 portent également, au crayon, une numérotation antérieure allant de 1 à 17. De nombreux feuillets de la partie ancienne ont été renforcés à l’aide de fragments de lettres du début du XVIIe s. (v. p. ex. ff. 182v, 185, 193, 193v, 210, 211, 225). Folios blancs : 1v-2, 256-274v, 275v, 276v-277, 278-279 et 280v-280av. - Papier. - FILIGRANES – a(ff. 3-255) papier non filigrané ; b(ff. 1-2. 256-280a) papier italien de la première moitié du XVIe s., ancre dans un cercle surmonté à distance d’une étoile à six rayons, cf. Mošin 744 (attesté en Bulgarie en 1536). - ÉCRITURE – Surface écrite : 180 × 100 mm. Parties du début du XVIIe s., deux mains : A, notes du f. 1 et ff. 279-280 ; et B, ff. 275-277v. - DÉCORATION – Bandeaux (v. surtout f. 25), titres, initiales, numéros d’ordre et scholies à l’encre carmin. - RELIURE – Veau raciné ; dos cuir rouge au chiffre de Charles X avec, en capitales dorées, le titre S. Simeon et, au bas du volume, le nom du relieur, Duplanil. La tranche inférieure porte une inscription, partiellement effacée, à l’encre noire : Τοῦ <νέου> θεολόγου
Description : 
Syméon le Nouveau Théologien, Hymnes (éd. A. Kambylis, Symeon Neos Theologos. Hymnen... [Supplementa byzantina, 3], Berlin-New York 1976 : ms. décrit pp. xlii-xlvii sous le sigle P ; éd. J. Koder, Syméon le Nouveau Théologien. Hymnes..., t. I-III [SC 156, 174 et 196], Paris 1969-1973, avec J. Paramelle pour les t. I et III et L. Neyrand pour les t. II et III ; cf. J. Koder, « Die Hymnen Symeons des neuen Theologen. Untersuchungen zur Textgeschichte und zur Edition des Niketas Stethatos », Jahrbuch der Österreichischen Byzantinischen Gesellschaft 15, 1966, pp. 153-199 : ms. décrit p. 158 sous le sigle H ; A. Kambylis, « Eine Handschrift des Mystikers Symeon (Cod. Par. Suppl. Gr. 103) », Scriptorium 22, 1968, pp. 20-34). 1 (ff. 3-24) Pièces préliminaires : 1(ff. 3-14v, l. 14) Nicétas Stéthatos, Prooimion, Νικήτα μονάζοντος καὶ πρεσβυτέρου μονῆς τῶν Στουδίου τοῦ Στηθάτου εἰς τὴν βίβλον τῶν θείων ὕμνων τοῦ ὁσίου πατρὸς ἡμῶν Συμεών ms. (éd. Kambylis, pp. 13-24). 2(ff. 14v, l. 15-16v, l. 19) Poèmes, en vers de douze syllabes, à la louange de Syméon ou de son livre (cf. éd. Kambylis, pp. CCCLVIII-CCCLXIII) : a(f. 14v, ll. 15-21) Hiérothéos, Ἱεροθέου μοναχοῦ καὶ πρεσβυτέρου μονῆς τῆς Ὡραίας Πηγῆς ms., six vers (éd. Kambylis, p. 25, II ; PG 120, 307B10-C1) ; b(f. 14v, ll. 22-24) ALEXIS, philosophe et grand didascale, deux vers (éd. Kambylis, p. 26, III ; PG 120, 307C4-5) ; c(f. 15rv) Nicétas, diacre et didascale de la Grande Église, vingt-six vers (éd. Kambylis, pp. 26-27, IV ; PG 120, 307C8-308A4) ; d(f. 15v, ll. 6-15) Id., sept vers, Στίχοι Νικήτα τοῦ θεοφιλεστάτου διακόνου καὶ διδασκάλου τῆς μεγάλης τοῦ θεοῦ ἐκκλησίας, τοῦ χαρτοφύλακος ms. (cf. Kambylis, p. CCCLXII ; éd. Kambylis, p. 31, IX ; Koder, art. cit., p. 189, d’après notre ms.) ; e(f. 15v, ll. 16-24) Nicolas de Corfou, six vers (éd. Kambylis, p. 31, X ; Koder, art. cit., p. 189, d’après notre ms.) ; f(f. 16rv) Théophylacte de Bulgarie, deux poèmes copiés d’un seul tenant, le premier de dix vers et le second, inc. Βεσελεὴλ μὲν ἀρχιτέκτων ἦν πάλαι, de onze (éd. Kambylis, pp. 31-32, XIa et XIb) ; g(f. 16v) Hiérothéos, quinze vers, Ἕτεροι Ἱεροθέου μοναχοῦ ἑτέρου παρὰ τὸν γράφοντα ἐν τῷ τέλει ms. (éd. Kambylis, p. 33, XII ; Koder, art. cit., pp. 198-190 d’après notre ms. ; Kambylis, art. cit., p. 23). 3(ff. 16v, l. 20-22, l. 9) Table des hymnes de Syméon (PG 120, 300B-305A ; éd. Kambylis, pp. 34-41). 4(ff. 22-24) Syméon le Nouveau Théologien, Prière mystique en prose rythmée (éd. Kambylis, pp. 42-44). 5(f. 24, ll. 23-24) Distique rubriqué anonyme, en vers de douze syllabes, à la louange de Syméon (éd. Kambylis, p. XLIV ; éd. Koder, t. I, p. 154). 2 (ff. 25-255v) Syméon le Nouveau Théologien, Hymnes, Τῶν θείων ὕμνων οἱ ἔρωτες τοῦ ἁγίου καὶ μεγάλου πατρὸς ἡμῶν Συμεών ms. : 1(ff. 25-31v) hymne I (éd. Kambylis, pp. 45-53) ; 2(ff. 31v-35) hymne II (éd., pp. 54-58) ; 3(f. 35rv) hymne III (éd., p. 59) ; 4(ff. 35v-37v) hymne IV (éd., pp. 60-64) ; 5(ff. 37v-39) hymne V (éd., pp. 65-67) ; 6(f. 39) hymne VI (éd., pp. 68-69) ; 7(ff. 39-40v) hymne VII (éd., pp. 70-71) ; 8(ff. 40v-43v) hymne VIII (éd., pp. 72-76) ; 9(ff. 43v-44v) hymne IX (éd., pp. 77-79) ; 10(ff. 44v-45) hymne X (éd., p. 80) ; 11(ff. 45-47v) hymne XI (éd., pp. 81-84) ; 12(ff. 47v-51v) hymne XII (éd., pp. 85-90) ; 13(ff. 51v-54) hymne XIII (éd., pp. 91-95) ; 14(ff. 54-57) hymne XIV (éd., pp. 96-100) ; 15(ff. 57-64) hymne XV (éd., pp. 101-110) ; 16(ff. 64-65) hymne XVI (éd., pp. 111-112) ; 17(ff. 65-77v) hymne XVII (éd., pp. 113-142) ; 18(ff. 77v-83v) hymne XVIII (éd., pp. 143-151) ; 19(ff. 83v-87v) hymne XIX (éd., pp. 152-158) ; 20(ff. 87v-93v) hymne XX (éd., pp. 159-167) ; 21(ff. 93v-104v) hymne XXI (éd., pp. 168-186) ; 22(ff. 104v-110) hymne XXII (éd., pp. 187-194) ; 23(ff. 110-118) hymne XXIII (éd., pp. 195-212) ; 24(ff. 118-126) hymne XXIV (éd., pp. 213-225) ; 25(ff. 126-130) hymne XXV (éd., pp. 226-231) ; 26(ff. 130-133) hymne XXVI (éd., pp. 232-235) ; 27(ff. 133-137) hymne XXVII (éd., pp. 236-242) ; 28(ff. 137-143) hymne XXVIII (éd., pp. 243-252) ; 29(ff. 143-147, soit 143r-146v. 148rv. 147r) hymne XXIX (éd., pp. 253-265) ; 30(ff. 147-156v, soit 147rv. 150rv. 149rv. 151-156v) hymne XXX (éd., pp. 266-287) ; 31(ff. 157-161) hymne XXXI (éd., pp. 288-294) ; 32(ff. 161v-164) hymne XXXII (éd., pp. 295-299) ; 33(ff. 164v-168) hymne XXXIII (éd., pp. 300-304) ; 34(ff. 168-171v) hymne XXXIV (éd., pp. 305-309) ; 35(ff. 171v-173) hymne XXXV (éd., pp. 310-314) ; 36(ff. 173-175) hymne XXXVI (éd., pp. 315-318) ; 37(ff. 175-176v) hymne XXXVII (éd., pp. 319-321) ; 38(ff. 176v-179v) hymne XXXVIII (éd., pp. 322-325) ; 39(ff. 179v-181v) hymne XXXIX (éd., pp. 326-329) ; 40(ff. 181v-184) hymne XL (éd., pp. 330-333) ; 41(ff. 184-191v) hymne XLI (éd., pp. 334-343) ; 42(ff. 191v-197v) hymne XLII (éd., pp. 344-352), avec (f. 195) un scholion en rouge, ὅρα φοβερὸν ὅλον ; 43(ff. 197v-201v) hymne XLIII (éd., pp. 353-358) ; 44(ff. 201v-207v) hymne XLIV (éd., pp. 359-373) ; 45(ff. 207v-211) hymne XLV (éd., pp. 374-378) ; 46(ff. 211-212) hymne XLVI (éd., pp. 379-380) ; 47(ff. 212-214v) hymne XLVII (éd., pp. 381-384) ; 48(ff. 214v-218v) hymne XLVIII (éd., pp. 385-391) ; 49(ff. 219-221v) hymne XLIX (éd., pp. 392-395) ; 50(ff. 221v-228v) hymne L (éd., pp. 396-407) ; 51(ff. 229-233) hymne LI (éd., pp. 408-413) ; 52(ff. 233-236v) hymne LII (éd., pp. 414-419), avec (f. 233) un scholion en rouge (éd., p. 476) ; 53(ff. 236v-241) hymne LIII (éd., pp. 420-429), avec (f. 237) un scholion en rouge, ὅρα τοὺς θείους ἔρωτας τοῦ ἁγίου πατρός ; 54(ff. 241-246) hymne LIV (éd., pp. 430-436) ; 55(ff. 246-248, soit 246rv. 255vr. 247r-248r) hymne LV (éd., pp. 437-444), lacune de 2 ff. entre 246v et 255v, soit le passage [εἰς κάθαρσιν δευτέραν — πυρὸς ἐν μέσῳ μένειν τε] (vv. 33-114) ; 56(ff. 248-252v, soit 248rv. 252v) hymne LVI (éd., pp. 445-446) ; 57(f. 252vr) hymne LVII (éd., p. 447) ; 58(ff. 252r-254r, soit 252r. 251vr. 250vr. 249vr. 253vr. 254vr) hymne LVIII (éd., pp. 448-462), lacunes d’un f. entre 250r et 249v, soit [ἃ μὴ βλέπειν τούτοις θέμις — ἀποκαλύ]πτων κύριος (vv. 109-156), d’un f. entre 253r et 254v, soit [Ταῦτα οὖν πάντα — τῶν ἱερέων φροντίζει] (vv. 257-304) et d’au moins un f. après 254r, soit après Καλά γε ταῦτα εἰ καλῶς [ (vv. 354-401). 3 (ff. 275-280) Pièces annexes : 1(ff. 275-276) Liste incomplète des soixante-dix disciples du Christ (elle ne compte que trente-neuf noms), Τῶν ο’ μαθητῶν καὶ ποῦ ἕκαστος ἔλαχεν ms., inc. α’. Ἰάκωβος ὁ ἀδελφὸς τοῦ Κυριοῦ, ὃς πρῶτος ἐπίσκοπος Ἱεροσολύμων (sic), des. Εὔοδος ὃς μετὰ Πέτρον τὸν ἀπόστολον ἐπίσκοπος Ἀντιοχείας γέγονεν (cf. Kambylis, art. cit., p. 25). 2(ff. 277v) Deux listes (éd. Kambylis, art. cit., p. 25) : a)liste de sept apôtres, considérés comme les plus illustres, Οἱ ἐπίσημοι τῶν ἀποστόλων ms., inc. Παῦλος. Βαρνάβας, des. Λουκᾶς. Σιλουανός ; b)liste des sept diacres choisis par les apôtres, inc. Τῶν δὲ κατασταθέντων ἑπτὰ διακόνων τὰ ὀνόματα· Στέφανος, des. παρὰ τῶν ἀποστόλων διάκονοι κατέστησαν. 3(ff. 279v-280) Nicéphore Blemmydès, Epitome physica, chap. 16, fin, Ἐκ τῶν τοῦ Βλεμμίδου ὑπομνημάτων, ἐν τοῖς μετεώροις· περὶ θαλάσσης κεφάλαιον ις’ ms., Ἐπεὶ γὰρ Θεοῦ κελεύσει — πυρὸς ἀποφαίνονται (PG 142, 1160D9-1161D12).
Description : 
ANNOTATIONS – Nombreuses annotations : a(f. 1) Isaac Argyre (?), Ἐκ τῶν Ἰσαὰκ ἀστρον(ομικῶν) ms., deux lignes sur la manière de convertir une date exprimée selon l’ère du monde byzantine en la date correspondante de l’ère mondiale des Juifs, inc. Ἰστέον ὅτι εἰς τὰ ἀπὸ κτίσεως κόσμου ἔτη διαφερόμεθα τοῖς Ἰουδαίοις (éd. Kambylis, art. cit., p. 26) ; b(f. 2v) Quatre noms de Dieu en hébreu (soit, de droite à gauche, Yahvé, Eli, Adonaï et Eloïm), accompagnés, notés d’une autre main, de leurs équivalents grecs (éd. Kambylis, art. cit., p. 26) ; c(f. 3) Traces d’une note exaltant en trois lignes la valeur édifiante du recueil de Syméon (?) ; d(f. 15v, marge extérieure) Deux notes chronologiques datant de 1633-1634 (cf. Kambylis, art. cit., p. 21) ; e(f. 21, marge extérieure) Titre de l’hymne XLVII, par une main des XIVe-XVe s. (cf. Kambylis, p. 21) ; f(f. 24v, en haut) Tropaire en l’honneur de l’archange s. Michel, inc. Ἔχω σε προστάτην καὶ βοειθῶν, φύλακαν (éd. C. Doukakis, Μέγας Συναξαριστὴς πάντων τῶν ἁγίων, t. IX [Septembre], Athènes 1894, p. 97, ll. 4-6 ; cf. Kambylis, art. cit., p. 26) ; g(f. 25, marge supérieure) Inscription brouillée, illisible ; h(ff. 71v, 184v et 245v) Essais de plume, dont le début d’une invocation à la Trinité (cf. Kambylis, p. 21). HISTOIRE – Le ms. porte de nombreuses mentions liées à d’anciens possesseurs, difficilement déchiffrables (f. 2v, ex-libris biffé, Ἐκ τῶν τοῦ πρωτοασηκρῆτις τῆς μεγάλης ἐκκλησίας ; même f., monocondyle, † Σκαρλᾶρος ? ; f. 24v, marque de possession soigneusement cancellée, commençant par † ἡ βίβλος αὕτη πέφυκε τῆς παντουργοῦ …, et continuant, l. 3, par καὶ εἴ τις …, début d’une formule de malédiction visant tout voleur éventuel : cf. Kambylis, art. cit., pp. 26-27). Acquis en Orient pendant l’ambassade du comte de Castellane, le ms. parvient à la Bibliothèque du roi le 10 mai 1742 (v. Omont, Missions, t. II, p. 690, no 1 : « Nicétas, moine et prêtre de l’église de Studium, sur le livre des divins cantiques de notre saint père Siméon, le nouveau théologien, abbé et prêtre de l’église de St Mamas » ; cf. Suppl. gr. 28). Le numéro XXIII dans la marge du f. 3 indique la place du volume dans la section grecque du catalogue provisoire établi peu après juillet 1753 (Archives Ancien Régime 71, f. 88v ; cf. Suppl. gr. 6). Estampilles de la Bibliothèque royale (XVIIIe s.) aux ff. 3 et 249 et de la Bibliothèque nationale aux ff. 1, 255v et 280 (types Josserand-Bruno 14 et 42).
Rights : 
public domain
Identifier : 
ark:/12148/btv1b11004040x
Source : 
. Supplément grec 103
Relationship : 
http://archivesetmanuscrits.bnf.fr/ark:/12148/cc7416t
Provenance : 
Bibliothèque nationale de France
Date of online availability : 
16/01/2017


Help with consultation

Pictograms used