Menu Accordeon Toolbar Pagination Bar

SYNTHESIS

Type of document

  Manuscripts

Size of the document

 
39 cm, 369 page(s)


ABOUT

Title :  Volume composite : traités mathématiques de Nicomaque de Gérasa, Domninus de Larissa et Euclide ; compilation attribuée à Jean Damascène ; prologue de l’ Ajax de Sophocle précédé de la Vita Sophoclis ; opuscules anonymes; fragments divers.
Author :  Nicomaque de Gérase (01..-01..). Auteur du texte
Author :  Domninus de Larissa. Auteur du texte
Author :  Euclide (0323-0285 av. J.-C.). Auteur du texte
Author :  Jean Damascène (saint ; 0650?-0749?). Auteur du texte
Publication date :  1475-1500
Contributor :  Michel Souliardos. Copiste
Type :  manuscript
Language :  greek, ancient
Format :  160x210 mm. - I-II + (1-2) + (3-41) + (42-129) + (130-369) + I-III. - ECRITURE Une partie de ce codex est attribuée à la main de Michel Souliardos (RGK II, 392). E. Gamillscheg lui attribue l’ensemble des ff. 1-130, ce qui pose problème pour les ff. 1-2. L’écriture y est de très petit module, mais se rapproche, il est vrai, de la manière dont Souliardos copie le commentaire de Jean Philopon dans la marge de l’introduction arithmétique de Nicomaque. A partir du f.131, deux mains anonymes (au moins) alternent dans la copie.Dans les ff. 3-41, Souliardos copie 20 lignes par page, pour une surface écrite de 100x1600 mm. La mise en page de l’Introduction Arithmétique de Nicomaque est nettement plus variable, puisqu’elle dépend d’un jeu entre le texte principal et son commentaire en marge.Le texte d’Euclide est copié sur 29 à 31 lignes par page. La surface d’écriture varie entre 100-110 mm de largeur et 155-175 mm de longueur. - DECORATIONLes différentes parties du manuscrit présentent très peu d’éléments décoratifs. On n’en trouve, dans toute la première partie, que deux éléments presque effacés précédent les deux textes du Ps-Domninos. Le titre de l’Introduction Arithmétique (f. 42) est surmonté d’un bandeau d’arabesques et surmonté d’une croix soigneusement dessiné à l’encre rouge. Son titre, les titres de chapitres, les diagrammes et les gloses interlinéaires sont également rubriqués. Le texte d’Euclide est également orné d’un bandeau décoratif dessiné à l’encre noire. Ses figures sont tracées à l’encre noire également. Certains titres de chapitres et leurs numéros en marge sont écrits à l’encre rouge. Les diagrammes ont été parfois légendés à l’encre rouge, parfois entièrement rubriqués (on remarque l’utilisation de deux encres différentes, une rouge vif et l’autre pourpre, presque violette). Une petite figure dans la marge du f. 207r est tracée à l’encre dorée. L’encre du texte principal a beaucoup souffert de l’humidité, et l’extérieur de la surface écrite a beaucoup pâli. Les autres encres semblent avoir mieux résisté à l'eau. - MATIERELa plupart des filigranes sont difficilement lisibles, car ils se situent dans le pli du cahier. Les fonds de cahiers ont souvent été restaurés, et la reliure est serrée. Un filigrane peut être identifié (f. 91 par ex.), il s’agit du chapeau 27 du répertoire de Harlfinger, attesté en 1489. - FOLIOTATIONDeux foliotations à l’encre noire dans l’angle supérieur droit. Par erreur, il manque le chiffre 201 (sans perte de feuillet). Une foliotation plus récente, de petit module, vient redoubler et corriger une foliotation plus ancienne, partiellement rognée. - CAHIERSLa composition en cahiers est difficile à déterminer et irrégulière. Les signatures latines qui ont servi de guide au dernier relieur ne sont pas fiables, puisqu’elles comptent par exemple les ff. 1-2 comme une partie du premier quinion, ce qui est impossible. Le texte d’Euclide est le seul qui conserve encore des signatures de cahiers de la main du copiste. On y voit pour les ff. 130-328 une composition irrégulière faite de trois quaternions, deux quinions, un senion amputé d’un feuillet, un cahier de 17 feuillets, un quinion, un senion, deux quinions, deux cahiers indéterminés (pour un total de 17 feuillets), six quaternions. - SIGNATURESLes seules signatures grecques conservées se trouvent entre les ff. 130-328. Elles sont apposées en lettres grecques par le copiste dans l’angle inférieur extérieur. Un certain nombre d’entre elles ont disparu au rognage. F. 146 γ, f. 194 στ, f. 207 ζ, f. 223 η, f. 233 θ, f. 245 ι, f. 264 ιβ, f. 280 ιδ, f. 288 ι<ε>, f. 312 ιη, f. 320 ι<θ>, f. 328 κ.Une seconde signature, contemporaine sans doute de la dernière reliure, numérote tous les feuillets. Elle consiste en une lettre (de l’alphabet latin) par cahier et du chiffre du feuillet : le premier cahier est numéroté A1, A2…A8, puis on passe à B1 etc… Dans la mesure où de nombreux fonds de cahiers ont été restaurés, cette numérotation reflète des regroupements partiellement arbitraires effectués lors de la dernière reliure. - REGLURERéglure à pointe sèche qu’on ne distingue plus. Elle reste visible seulement dans les ff. 42-129, dans les espaces marginaux sans commentaire. Dans ce cas, il s’agit d’une mise en page particulière sur deux colonnes, qui réserve la partie supérieure de la colonne intérieure pour le texte de Nicomaque, et le reste au commentaire suivi de Jean Philopon. - RELIUREReliure à la grecque issue des ateliers de Fontainebleau. La couvrure est de maroquin rouge sur ais de bois rainurés. Les plats portent les marques de 4 fermoirs (un en tête, un en queue, et deux en gouttière), 4 boulons par plats, et 2 sabots en queue. Sur le plat supérieur, au-dessus du médaillon central argenté aux armes de François 1er et de sa salamandre, le titre en majuscules argentées: ΝΙΚΟΜΑΚΟΣ Α. Ce titre, en lettres assez grandes, recouvre le titre précédent, en lettres plus petites : ΝΙΚΟΜΑΧΟΣ ΚΑΙ ΕΥΚΛΕΙΔΗΣ. Le décor d’encadrement est doré. Sur le plat inférieur, au décor identique, les couleurs sont inversées. Les types de fers et le style du décor sont identiques à ceux du Paris. grec 2996 (modèle n. 35b Laffitte, p. 89), caractérisés par la présence du fer en forme de petite flamme. Cela permet de dater la reliure des années 1545-47 (Laffitte pp. 87 sqq.)Tranchefile deux couleurs : bleu et naturel. Tranches dorées ciselées, au motif encadrant le chiffre royal F sur chaque tranche. Dos : semis de fleurs de lys dorées et du chiffre F à couronne, argenté. Le haut et le bas portent un ruban d’arabesques florales. - ESTAMPILLESff. 1r et 369v : estampille du début du XVIIè siècle, modèle Josserand-Bruno n. 1
Description :  Numérisation effectuée à partir d'un document de substitution.
Description :  f. 1r, l. 1-5 : Grégoire de Naziance, Homélie sur Ezechiel, éd. J.-P. Migne, Patrologiae cursus completus (series Graeca) (MPG) 36, Paris: Migne, 1857-1866. Le quart supérieur droit de la page étant arraché, on ne peut lire que des fins de lignes. Inc. (vol. 36, p. 665, l. 45) [Ὀρθοὶ οἱ πόδες,] διὰ τὸ βάσιμον [καὶ μόνιμον. Πῦρ ἐν μέσῳ συστρεφ]όμενον, οὐχὶ χαῦνον [καὶ διαῤῥέον. Φέγγος δὲ, διὰ τὸ τέ]λος τῆς ἀναπαύσεως…, Expl. l. 5 ὅ ἐστι τῆς ἀστρα[πῆς]. f1r, l8-f. 2v : Syméon seth, Conspectus rerum naturalium, éd. A. Delatte, Συμεὼν μαγίστρου τοῦ σὴθ Σύνοψις τῶν φυσικῶν, Anecdota Atheniensia et alia 2, Liège, Paris, Faculté de Philosophie et Lettres, 1939. Le quart supérieur intérieur de la page est arraché pour les deux feuillets. Le texte est précédé de deux lignes qui semblent constituer un titre dédiant l’ouvrage à l’Empereur Michel Doukas. On lit l 6 : …]φου ψελλοῦ ῥο<μαίων> βασιλ(έα) κύρ(ιον) μιχαὴλ τὸν δοῦκας [.. et l. 7 …]ϋλακτινῶν […]ημάτων. Le texte commençait au début de la ligne 8 : Inc. Ὁ μὲν Πλούταρχ]ος, ὦ μέγιστε καὶ θειότατε βασιλεῦ…, Expl. (1, 12, 4)… αὐτίκα γοῦν ἐν τῇ Θούλῃ διὰ τὸ τὸν θερινὸν [… ff. 3r-15r : Nicomaque de Gérasa, Harmonicum enchiridion (livre I), éd. K. Jan, Musici scriptores Graeci, Leipzig, Teubner, 1895 (repr. Hildesheim, Olms, 1962), pp. 236-265. Pinax : Νικομάχου γερασινοῦ πυθαγιρικοῦ ἁρμονικοῦ ἐγχειριδίου κεφάλαια. L. 19 : Titre Νικομάχου πυθαγορίου γερασινοῦ ἁρμονικὸν ἐγχειρίδιον ὑπαγορευθὲν ἐξ ὑπογύου κατὰ τὸ παλαιόν. Expl. … μετὰ τῆς πρώτης ἀφορμῆς. ff. 15v-23r : Domnius de Larissa, Introduction à l’Arithmétique, éd. P. Riedlberger, Domninus of Larissa : Enchiridion and Spurious Works, Mathematica graeca antiqua 2, Pisa ; Roma, 2013. Titre Δομνίου φιλοσόφου Λαρισσαίου ἐγχειρίδιον εἰσαγωγικιὸν, expl. παρὰ Πλάτωνι ζητουμένων, ἔπει διαρθρώσομεν. ff. 23v-25v : Ps-Domninus de Larissa, How to remove a ratio from a ratio, éd. P. Riedlberger, Domninus of Larissa : Enchiridion and Spurious Works, Mathematica graeca antiqua 2, Pisa ; Roma, 2013. Titre Πῶς ἐστὶν λόγον ἐκ λόγου ἀφελεῖν, Inc. <Ὅ>τ’ ἂν ἐπιταττώμεθα..., Expl. τὴν τοῦ συνθέτου πηλικότητα. ff. 26r-31v : Ps-Domninus de Larissa, Scholia on Nicomachus, éd. P. Riedlberger, Domninus of Larissa : Enchiridion and Spurious Works, Mathematica graeca antiqua 2, Pisa ; Roma, 2013. Inc. διὰ δύο συλλογισμῶν ὁ Νικόμαχος..., Expl. f. 30r …τῶν τελείων ἀριθμῶν. ff. 30v-31v : vacat. ff. 32r-35v : liste de philosophes anciens avec de courtes notices, compilation attribuée à Jean Damascène, Haut de page : Ἰωάννου τοῦ Δαμασκίνου. Inc. Διδασκαλικαὶ ἑρμηνίαι τὰ παρὰ τῶν ἐγκυκλίων πρῶτα μαθήματα, Expl. … ἐδίδαξεν ἡ ἀλήθεια. f. 36r : courte liste de noms de philosophes. Titre : ὅσοι φιλόσοφοι, μετὰ Χριστὸν ἐγένοντο. f. 36v-37v : vacat. ff. 38r-39r : Vita Sophoclis, éd. S. Radt, Tragicorum Graecorum fragmenta, vol. 4, Göttingen, Vandenhoeck & Ruprecht, 1977. Titre <γ>ένος Σοφοκλέους. Inc. Σοφοκλῆς τὸ μὲν γένος ἦν Ἀθηναῖος…, Expl.f. 39r … ὑπὸ τοῦ ἄγαν γήρως ἀποπνιγέντα τελευτῆσαι. f. 39v-41v : Prologue à l’Ajax de Sophocle, éd. G.A. Christodoulos, Τὰ ἀρχαῖα σχόλια εἰς Αἴαντα τοῦ Σοφοκλέους, Athens, University of Athens, 1977. Titre περὶ τοῦ θανάτου τοῦ Αἴαντος. Inc. Διαφόρως δὲ ἱστορήκασι περὶ τοῦ θανάτου…, Expl. προλογίζει δὲ Ἀθηνᾶ. f. 40r : vacat. f. 40v : note précisant que le texte a été copié fidèlement d ‘après son modèle. F. 41r-v : vacat. ff. 42r-125r : Nicomaque de Gérasa, Introduction Arithmétique, éd. R. Hoche, Nicomachi Geraseni pythagorei Introductionis arithmeticae libri II, Leipzig Teubner (1866). En marge du texte est écrit le commentaire à Nicomaque de Jean Philopon, In Nicomachi arithmeticam introductionem, éd. G. Giardina, Giovanni Filopono matematico tra neopitagorismo e neoplatonismo, Catania, Università di Catania, 1999.ff. 42r-80v : Livre I, Νικομάχου Γερασηνοῦ πυθαγορικοῦ ἀριθμητικῆς εἰσαγωγῆς τῶν εἰς δύο τὸ πρότερον. Inc. Οἱ παλαιοὶ καὶ πρῶτοι… Expl. ἀνάλογα καὶ εὐάρμοστα εὑρήσεις / τέλος τοῦ πρώτου τῆς άριθμητικῆς Νικομάχου. ff. 81r-124r : Livre II, Νικομάχου Γερασηνοῦ πυθαγορικοῦ ἀριθμητικῆς εἰσαγωγῆς τῶν εἰς δύο τὸ δεύτερον. Inc. Ἐπειδὴ στοιχεῖον λέγεται καὶ ἔστιν…, Expl. … ἐν πρώτῃ εἰσαγωγῇ ἀρκείτω / + figures. f. 124v-125r : vacat. ff. 125v-126r : quatre diagrammes musicaux issus de la tradition de théorie harmonique représentée à la fois par Georges Pachymères et Manuel Bryenne. Les diagrammes se trouvent aussi bien dans le Quadrivium de Pachymères que les Harmonica de Bryenne.ff. 126v-129v : vacat. ff. 130r-363r : Euclide, Eléments, éd. E.S. Stamatis (post J.L. Heiberg), Euclidis elementa, vols. 1-4, Leipzig Teubner, 1969-1973. Titre (de la main de Paléocappa) Εὐκλείδου γεωμετρικὸν βιβλίον α’. Inc. Σημεῖόν ἐστιν, οὗ μέρος οὐθέν. Expl. οῦ πενταγώνου γωνία μιᾶς ἐστιν ὀρθῆς καὶ πέμπτου• ὅπερ ἔδει δεῖξαι / τέλος τοῦ δεκατρίτου στοιχείων / δόξα θεῷ τῷ δόντι ἀρχὴν καὶ τέλος.
Description :  Ce que l’on peut retracer de la vie de Michel Souliardos, d’après les souscriptions laissées dans les manuscrits qu’il a copiés, nous trace le portrait d’un homme très mobile, qui a exercé son activité de copiste aussi bien à Nauplie et en Crète que dans le nord de l’Italie. Il est impossible de se prononcer sur la date ni le lieu de copie de ce codex (Riedlberger, p. 97).Ce codex est référencé dans le catalogue de 1550, sous le n. 388. La notice de Vergèce fait état de la reliure de cuir rouge, et indique une liste sommaire du contenu du codex. Il note à la fin de la description qu’il s’agit d’un volume « très ancien ». C’est à la main de Palaeocappa que l’on doit le pinax initial. Ces indications, associées aux armes de François Ier sur la reliure, prouvent que ce manuscrit est entré à bibliothèque de Fontainebleau au milieu du XVIème siècle, et qu’il a reçu une nouvelle reliure entre 1545 et 1547. Il devait alors déjà être dans un assez mauvais état.
Rights :  public domain
Identifier :  ark:/12148/btv1b10723459v
Source :  Bibliothèque nationale de France. Département des Manuscrits. Grec 2531
Provenance :  Bibliothèque nationale de France
Date of online availability :  09/11/2015

TEXT MODE (OCR)

DISCOVER