Detailed information

Title : 
Apollonios de Rhodes, Aratos, Nicandre.
Author : 
Apollonios de Rhodes
Publication date : 
1475-1500
Contributor : 
Aratos
Contributor : 
Nicandre
Contributor : 
Georges Gregoropoulos. Copiste
Type : 
manuscript
Language : 
greek, ancient
Format : 
334×228 mm. - [I]+1-147+[I]. - ECRITURE :Ce manuscrit a été copié par Georges Gregoropoulos (RGK, II, 78), qui copie très régulièrement trente vers par page. Un second copiste, anonyme, intervient brièvement aux ff. 132v (à partir du vers 12) – 134v (jusqu’au vers 16). La main de ce copiste apparaît une deuxième fois au f. 137r, du début jusqu’au vers 18.Surface écrite : 200×115 mm. Marge externe : 82 mm. Marge supérieure : 32 mm. Marge inférieure : 97 mm. Marge interne : 30 mm. Les ff. 99r-100v, 147r-v sont blancs. - DECORATION :Bandeaux et initiales rubriqués. - MATIERE :Le papier du manuscrit est plié in-folio et l’unique filigrane, une arbalète dans un cercle, est quasiment identique au numéro 758 dans le répertoire de Briquet (marque attestée à Trévise en 1487). - FOLIOTATION :Foliotation moderne à l’encre noire dans l’angle supérieur externe. Le premier foliotateur a omis un folio entre le f. 115 et le f. 116. Ce folio porte aujourd’hui le numéro 115 bis. CAHIERS :Le manuscrit est composé de dix-neuf cahiers qui pour la plupart sont des quaternions. Le fil de couture est souvent visible.12×8 (96) + 1×4 (100) + 6×8 (148) SIGNATURES :Les cahiers sont signés de première main dans la marge inférieure interne du recto du premier folio et, la plupart du temps, du verso du dernier folio de chaque cahier. PIQÛRES : Absence de piqûre conservée. - REGLURE :La réglure, tracée légèrement à la pointe sèche, est du type 31D1b Leroy-Sautel. - RELIURE :Reliure réalisée en France pour Boistaillé, entre 1563 et 1572. Les plats sont en carton et recouverts de veau fauve. On observe une couture sur nerfs. Au milieu des plats se trouve un médaillon azuré ovale (cf Laffitte M.-P., p. 68, fig. f N° 3) et de petits fers dorés ornent le dos. - ESTAMPILLES :Estampille utilisée par la Bibliothèque royale au XVIIe siècle (modèle Josserand-Bruno n°1) aux ff.1r et 146v
Description : 
Numérisation effectuée à partir d'un document de substitution.
Description : 
(ff. 1r-98v) Apollonios de Rhodes, Argonautiques : [titre] Ἀπολλωνίου ῥοδίου Ἀργοναυτικά, (ff. 1r-23v) Chant I, (ff. 24r-45r) Chant II, (ff. 45r-69r) Chant III, (ff. 69r-98v) Chant IV, [titre final] Τέλος τῶν Ἀπολλωνίου ῥοδίου Ἀργοναυτικῶν.(ff. 101r-120r) Aratos, Phénomènes : (ff. 101r-102r) Vie d’Aratos, [titre] Ἀράτου γένος, (ff. 102r-120r) Phénomènes.(ff. 120r-136r) Nicandre, Thériaques : [absence de titre].(ff. 136r-146v) Nicandre, Alexipharmaques : [absence de titre], [titre final] Θεοῦ τὸ δῶρον καὶ Γεωργίου […] πόνος τοῦ γρηγοροπούλου.
Description : 
Ce témoin est une copie de Georges Gregoropoulos, copiste crétois actif dans la seconde moitié du XVe siècle. Georges Gregoropoulos s’est nommé dans une souscription au f. 98v : Γεώργιος ὁ καὶ ἱερεὺς τοῦ γρηγοροπούλου καὶ ταύτην τὴν βίβλον ἐν κρήτῃ ἐξέγραψα. Le Paris. gr. 2728 a appartenu à Jean Hurault de Boistaillé et portait la côte 144 (visible au milieu de la marge inférieure du premier feuillet) dans cette collection. Dans la marge inférieure du f. 1r, l’ex-libris de sa main se présente de la façon suivante : « Ex Bibliotheca .J. Huraultii Boistallerii, emi a Nicolao 3 coro ».Jean Hurault de Boistaillé a séjourné à Venise entre 1561 et 1564, période au cours de laquelle il a pu acquérir ce manuscrit. La bibliothèque de Boistaillé a été achetée à la famille Cheverny en 1622 par la Bibliothèque du roi.D’après les recherches de G. Speake et F. Vian, le Paris. gr. 2728, qui porte le sigle H dans la tradition des Argonautiques, a été copié d’après trois modèles différents : les cinq premiers quaternions (I, vers 1-II, vers 1020) descendent du Bruxellensis 83, qui a été copié en 1489, en Crète aussi, par Michel Apostolis, une partie du sixième quaternion (II, vers 1021- III, vers 198) descend de l’Estensis α.P.5.2, copié en 1485-1487 en Crète par Alexandre Chomatas et enfin la fin du poème, à partir du vers 199 du chant III, a pour modèle le Scorialensis Σ.III.3 dû au copiste crétois Antoine Damilas. Au vu de toutes ces données, il est très probable que le Paris. gr. 2728 a été copié en Crète, dans le scriptorium de Michel Apostolis.
Description : 
Lieu de copie : Crète
Rights : 
public domain
Identifier : 
ark:/12148/btv1b107224709
Source : 
Bibliothèque nationale de France. Département des Manuscrits. Grec 2728
Relationship : 
http://archivesetmanuscrits.bnf.fr/ark:/12148/cc96681t
Provenance : 
Bibliothèque nationale de France
Date of online availability : 
27/02/2019


Help with consultation

Pictograms used