Menu Accordeon Toolbar Pagination Bar

SYNTHESIS

Type of document

  Manuscripts

Size of the document

 
38 cm, 243 page(s)


ABOUT

Title :  Collection poliorcétique : Athénée le Mécanicien, Biton, Héron d'Alexandrie, Apollodore de Damas, Philon de Byzance, Asclépiodote, Léon VI, ainsi que des traités anonymes.
Author :  Athénée le Mécanicien. Auteur du texte
Author :  Biton. Auteur du texte
Author :  Héron d'Alexandrie. Auteur du texte
Author :  Apollodore de Damas (0060?-0129?). Auteur du texte
Author :  Philon de Byzance. Auteur du texte
Author :  Asclépiodote. Auteur du texte
Author :  Léon VI (empereur d'Orient ; 0866-0912). Auteur du texte
Publication date :  1525-1540
Type :  manuscript
Language :  greek, ancient
Format :  Florence. - et. - Rome. - 237 x 335 mm. - I-III + IV-VI + (1-74) + (75-108) + (109-122) + I-II. - ECRITURE Les deux copistes à l’œuvre dans ce codex sont encore anonymes. A. Dain a surnommé Copiste A celui qui est responsable de la copie des ff. 1-109. Le copiste des derniers feuillets est également anonyme, et ne se retrouve pas non plus dans le reste de la collection florentine.La particularité du copiste A est de respecter scrupuleusement la mise en page de son modèle. Il copie donc de façon absolument conforme au Vat. gr. 1164 pour le début, et au Laurent. Plut. 50.04 au milieu. Le nombre de lignes par pages varie entre 30 et 34. 34 lignes sont prévues en général par la réglure, pour une surface écrite de 155x255 mm. Marge supérieure : 35 mm. Marge extérieure : 55 mm. Marge inférieure : 50 mm. Marge intérieure : 25 mm. - DECORATIONCe codex ne présente aucune rubrication. Les ff. 3v-44r comportent des illustrations de machines de guerre, peintes, héritées du Vat. gr. 1164. - MATIERELe texte est copié sur du papier filigrané italien. La répartition des filigranes correspond à la division des unités du codex. La première partie présente le motif d’une ancre inscrite dans un cercle surmonté d’une étoile à six branches. Il s’agit d’un motif très répandu dans l’Italie du nord et du centre, dès le début du XVIème siècle. Ses dimensions le rapprochent du modèle ANCRE 28 chez Sosower. Ce filigrane se retrouve dans les tout derniers feuillets.A partir du f. 75, on trouve comme filigrane une échelle posée en pal dans un écu surmonté d’une étoile, qui correspond au modèle 5926 de Briquet. Il s’agit d’un papier courant en Italie centrale, attesté de 1524 à 1543. - FOLIOTATIONFoliotation continue à l’encre noire dans le coin supérieur droit. Quelques feuillets portent trace d’une foliotation dans le coin inférieur droit (ff. 15-17), qui a été coupée au rognage des pages, ou bien s’est interrompue. - CAHIERSLe manuscrit présente un ensemble de cahiers assez homogènes. IL s’agit principalement de quaternions. Le troisième cahier (ff. 17-26) est un quinion, de même que le treizième (ff. 99-108) et le dernier (ff. 113-122). Les ff. 109-112 forment un binion. - SIGNATURESLe copiste semble n’avoir pas apposé de signature de cahier, en revanche, il fait usage de réclames de fin de feuillet au bas de chaque verso. Ces réclames sont inscrites tout en bas de la page (dans ce cas, elles sont fréquemment rognées) ou bien juste en dessous du texte. Les cahiers de la première unité portent, dans l’angle inférieur droit du premier recto, une sorte de signature en lettres latines, qui commence à C au f. 17et s’achève à I au f. 67. - REGLURERéglure à pointe sèche, type Leroy-Sautel 00D1. - RELIUREReliure de maroquin rouge sur ais de bois, aux armes royales du XVIIIème siècle. L’écu royal sur estampé or sur les plats, ainsi que le fer de fleur de lys avec pistil sur le dos permettent de dater cette reliure après 1739 (voir. M.-P. Laffitte, p. 77-78). - ESTAMPILLESff. 1r et 121v : grande estampille du XVIIIème, modèle Josserand-Bruno n. 5
Description :  Numérisation effectuée à partir d'un document de substitution.
Description :  ff. 1r-7r : Athénée le Mécanicien, Mecanica, éd. Maurizio Gatto (dir.), Il Peri mechanematon di Ateneo meccanico. Edizione critica, traduzione, commento e note, Rome, Aracne editrice, coll. « Aio » (no 567), 2010. Titre : Ἀθημαίου περὶ μεχανημάτων. Inc. Ὅσον ἐφικτὸν μὲν ἀνθρώπῳ τοὺς ὑπὲρ μηχανικῆς…, Expl. … ἀποστενοχωρούντων τὴν προθυμίαν τῶν μαθημάτων. La dernière figure, don’t la legend se trouve au bas du f. 7r, est tracée au f. 7v. ff. 7v-13v : Biton, De la construction des machines de guerre et des catapultes, éd. A Rehm et E. Schramm, Bitons Bau von Belagerungsmaschinen und Geschützen, Abhandlungen der bayerischen Akademie der Wissenschaften, Philosoph.-hist. Abt. N.F. 2. Munich: Oldenbourg, 1929, p. 9-28. Titre : Βίτωνος κατασκευαὶ πολεμικῶν ὀργάνων καὶ καταπελτικῶν. Inc. Λιθοβόλου ὀργάνου κατασκευὴν ἐπιβέβλημαι γράψαι…, Expl. … τὰ δὲ σχήματα καὶ τὰ μέτρα προγέγραπται / titre de fin Βίτωνος κατασκευαὶ πολεμικῶν ὀργάνων καὶ καταπελτικῶν. ff. 14r-16r : Héron d’Alexandrie, Chirobaliste, éd. V. Prou, La chirobaliste d'Héron d'Alexandrie, Notices et extraits des manuscrits de la Bibliothèque Nationale 26.2. Paris, 1877, p. 116-149. Titre : Ἥρωνος χειροβαλλίστρας κατασκευὴ καὶ συμμετρία. Inc. Γεγονέτωσαν κανόνες δύο πελεκινωτοὶ…, Expl. … ὕψος ἐχούσας δακτύλου τὸ ἥμισυ / titre de fin Ἥρωνος χειροβαλλίστρας κατασκευὴ καὶ συμμετρία. ff. 16v-26r : Héron d’Alexandrie, Bélopoiica, éd. H. Diels et E. Schramm, Herons Belopoiika, Abhandlungen der preussischen Akademie der Wissenschaften, Philosoph.-hist. Kl. 2, Berlin Reimer, 1918, p. 5-55. Titre : Ἥρωνος (souligné) κτησιβίου βελοποιικά. Inc. Τῆς ἐν φιλοσοφίᾳ διατριβῆς…, Expl. … τῶν ἄρα ΑΒ, ΒΓ δύο μέσαι ἀνὰ λόγον εἰσὶν αἱ ΑΖ, ΓΗ / titre de fin Ἥρωνος, Kτησιβίου, βελοποιικά. ff. 26v-44r : Apollodore de Damas, Poliorcétique (extraits), éd. R. Schneider, Griechische Poliorketiker, Abhandlungen der königlichen Gesellschaft der Wissenschaften zu Göttingen, Philol.-hist. Kl. N.F. 10, no. 1. Berlin Weidmann, 1908 p. 8-50. Titre : ἐκ τῶν Ἀπολλοδώρου πολιορκητικά. Inc. Ἀνέγνων σου, δέσποτα, τὴν περὶ τῶν μηχανημάτων ἐπιστολὴν…, Expl. … τὸ γεγραμμένον πρῶτον σχῆμα. ff. 44v-46v : anonyme, Sur la construction d’une machine de siège appelée Corbeau, Titre : Κατασκευὴ ἑλεπόλεως κόρακος λεγομένης (corr. au-dessus de ὂνομαζομένου). Inc. Ἡ ἑλέπολις αὕτη ἐκ τριῶν μερῶν τῶν μεγίστων..., Expl. … ὥστε καὶ τῆν κλίμακα περικρατεῖν, καὶ τὸν ῥώστακα μὴ ἐμποδίζειν ἐν ταῖς ἐπικλείσεσιν. ff. 47r-60v : Philon de Byzance, Belopoiica, éd. H. Diels et E. Schramm, Philons Belopoiika, Abhandlungen der preussischen Akademie der Wissenschaften, Philosoph.-hist. Kl. 16. Berlin Reimer, 1919, p. 7-68. Titre : ἐκ τῶν Φίλωνος βελοποιικῶν, λόγος Δ. Inc. Φίλων Ἀρίστωνι χαίρειν…, Expl. … ἐπ’ ἄλλο μέρος τῆς μηχανικῆς. ff. 60v-71v : Philon de Byzance, Parasceuastica et poliorcetica, éd. H. Diels et E. Schramm, Exzerpte aus Philons Mechanik B. VII und VIII, Abhandlungen der preussischen Akademie der Wissenschaften, Philosoph.-hist. Kl. 12. Berlin Reimer, 1920, p. 17-84. Titre : Φίλωνος λόγος Ε᾿. Inc. Φίλων Ἀρίστωνι χαίρειν : Πρῶτον μὲν δεῖ τοὺς οἰκοδομοῦντας πύργους…, Expl. … μάλιστα οὐδὲν ἀνήκεστον παθών / τέλος τοῦ Ἀρίστωνου πέμπτου λόγου.ff. 72r-74r : vacat. F. 74v : pinax du contenu de la première partie. ff. 75r-85v : Asclépiodote, Tactica, éd. L. Posnanski, Asclépiodote, traité de tactique, Les Belles Lettres, Paris, 1992. F. 75r : pinax précédé du titre Ἀσκληπιοδότου φιλοςόφου τακτικὰ κεφάλαια. F. 75v : Titre Τεχνὴ τακτική. Inc. Περὶ τῆς φαλάγγων διαφορᾶς, Expl. … τοῖς δ’ἐναντίοις κινδύνο{υ}[ι]ς ἐπάγουσαι. ff. 86r-109v : Enée le Tacticien, Poliorcetica, éd. K. Brodersen, Aineias/Aeneas Tacticus. Stadtverteidigung/Poliorketika, Sammlung Tusculum, Berlin & Boston, De Gruyter, 2017. Titre : Αἰλιανοῦ τακτικὸν ὑπόμνημα περὶ τοῦ πῶς χρὴ πολιορκουμένου {ἐ}[ἀ]ντέχειν. Inc. (proo.) Ὅσοις τῶν ἀνθρώπων ἐκ τῆς αὐτῶν ὁρμωμένοις χώρας…, Expl. (f. 108r) … Ναυτικοῦ δὲ στρατεύματος δύο εἰσὶ στόλοι / titre de fin : Αἰνείου πολιορκητικά, ἢ Αἰλιανοῦ καθὼς ἡ ἀρχή). Il s’agit de la fin du texte qui nous est conservé. ff. 108v-109v : vacat. ff. 110r-121r : Anonyme, De obsidione toleranda, éd. H. Van den Berg, Anonymus de obsidione toleranda (editio critica), Leiden, Brill, 1947. Titre : ὅπως χρὴ πολιορκουμένης πόλεως στρατηγὸν πρὸς τὴν πολιορκίαν ἀντιτάττεσθαι, καὶ οἵος ἐπιτηδεύμασι ταύτην ἀποκρούεσθαι. Inc. Ὅτι οὐ δεῖ ἀπαγορεύειν…, Expl. (sect. 302 l 5) …τῶι στόματι τοῦ λιμένος[… Suit un vacat avec une note marginale du copiste indiquant un manque. ff. 121r-121v : Léon VI le Sage, Tacticae Constitutiones , (extrait), éd. G. Dennis, The Taktika of Leo VI, Dumbarton Oaks texts 12, Washington, D.C, Dumbarton Oaks, 2010. inc. (5, 6, 5) ]πάντα ὄργανα, ὅσα ἡ συνήθεια…, Expl. (5, 13, 5) … κατὰ τὸ ἀναγκαῖον εἴδη φέρειν[…
Description :  L’histoire de ce manuscrit a été étudiée en détail par A. Dain. Il s’agit d’un exemplaire de ce qu’il a nommé « la collection florentine des tacticiens grecs ». A Florence entre 1525 et 1540, un érudit conçut le projet de réunir l’ensemble des traités militaires grecs connus et conservés. La collection complète comprend aujourd’hui le Voss. gr. 34, le Paris. gr. 2435, le Bern. 97, le Voss. gr. 35 et le Lond. Royal. 16-D-XVI de la British Library. Les deux manuscrits principaux utilisés furent le Laurent. Plut. 50.04 et Laurent. Plut. 75.06. La copie en fut confiée à deux copistes, dont le principal, le copiste A, est responsable de tout le Paris. gr. 2435 à l’exception des quelques feuillets de fin. Quelques textes additionnels qui ne figurent pas dans les deux manuscrits conservés à Florence ont été copiés, toujours par le copiste A, à partir du Vat. gr. 1164 : il s’agit des ff. 1-74 et 110-122 du manuscrit parisien. Par ailleurs, le copiste A profité de son séjour à Rome pour corriger la première partie du Paris. gr. 2435 à l’aide de l’actuel Paris. gr. 2442, dont il a copié les marginalia et les variantes. C'est ce manuscrit, Paris. gr. 2435, qui a été utilisé par Melchisédech Thévenot pour son édition du corpus de Poliorcétique inséré dans son édition des Veteres Mathematici parue en 1693. On mentionnera encore que les deux cod. Voss. gr. 34 et 35 lui ont appartenu.Une grande partie de cette collection, si ce n’est son ensemble, a été acquise par Jean Hurault de Boistaillé. Cette collection constituée en Italie lors de son séjour comme Ambassadeur de France à Venise part pour la France en 1569. A la mort de Jean Hurault en 1572, la bibliothèque reste dans la famille jusqu’au décès en 1620 de Philippe II Hurault de Chervergny , évêque de Chartres. Elle est alors acquise par la bibliothèque royale en 1622. N. Rigault établit un catalogue spécifique des manuscrits acquis à cette occasion (Paris. lat. 17174), et dans la section grecque, sous les entrées 38-43 figurent tous traités du Paris. gr. 2435. Même si le manuscrit ne comporte pas l’ex libris habituel, l’identification avec le Paris. gr. 2435 est renforcée par la présence, au bas du f. 1r, du chiffre 36, qui semble correspondre aux cotes Hurault (M.-P. Laffitte, p. 53), et la mention, en face du f. 1r : Authores varii de re militari / Τακτικῶν Authores varii, fine, de re militari. En revanche, on reconnaît les mêmes traités dans les entrées 129 et 132-137 sur l’inventaire de la collection Hurault établi à Venise par Zacharie Scordylis (Bern MS 360). L’entrée 128 correspond au Voss. gr. 34, les entrées 130-131 au Voss. gr. 35, l’entrée 138 au Bernensis 97. A l’exception du Londinensis Royal 16-D-XVI, qui passa également par la France, toute la collection florentine est arrivée en France dans la bibliothèque de Jean Hurault de Boistaillé.
Description :  Lieu de copie : Florence
Description :  Lieu de copie : Rome
Rights :  public domain
Identifier :  ark:/12148/btv1b107221991
Source :  Bibliothèque nationale de France. Département des Manuscrits. Grec 2435
Provenance :  Bibliothèque nationale de France
Date of online availability :  12/10/2015

TEXT MODE (OCR)

DISCOVER