Informations détaillées

Titre : 
Psalterium Cantuariense [Psautier de Canterbury]
Auteur : 
Canterbury cathedral library
Date d'édition : 
1176-1200
Type : 
manuscrit
Langue : 
latin
Langue : 
français ancien
Langue : 
anglo-saxon
Format : 
Canterbury (Christ Church). - Copié à l'abbaye Christ Church de Canterbury, sur le Psautier d'Eadwine ; cf. infra. — Écriture de différents modules : celui employé pour la version gallicane est trois fois plus gros que celui employé pour les gloses marginales, celui des autres versions et des collectes deux fois plus gros que celui des mêmes gloses. - La décoration a été commencée vers 1200 à Canterbury ; ont alors été exécutées les 8 peintures à pleine page (f. 1r-4v) et les 47 peintures placées en tête des Ps 1-39, 42-44, 48, 50-52 (f. 6r-70r, passim, 75r, 76r, 78v, 84r, 88v, 90v et 92r) ; ces peintures sont probablement dues à un seul maître, qui a suivi le programme iconographique du Psautier d'Utrecht et du Psautier d'Eadwine ; son style présente des similitudes avec celui de l'artiste du ms. d'Oxford, Bodleian Library, Auct. E. inf. 2 et BnF, ms. Latin 10433 ; cf. Avril et Stirnemann, op. cit., n° 76 ; Dodwell, art. cit., 30-53. — Les initiales des f. 1-92, peintes et or et ornées à la plume, placées au début de chaque version des Ps. 1-52 et des collectes, datent de la même époque ; celles de la version gallicane, plus grandes, sont parfois historiées (f. 10r, 11v, 14v, 20r, 40v) ou zoomorphes (f. 19r, 43v, 46v). La décoration a été complétée au XIVe s. en Catalogne, où ont été alors exécutées 52 peintures placées en tête des Ps. 40-41, 45-47, 49, 53-98 (f. 72v, 73v, 80v, 81v, 82v, 86v et 93-174, passim) ; l'atelier d'artistes catalans a été rapproché par M. Meiss du Maître de San Marco, actif à Barcelone vers le milieu du XIVe s. ; cf. notice d'A. Saulnier, dans Avril et al., op. cit., n° 108. — Aux f. 93-174, ont été alors exécutées les initiales peintes et or à décor, placées au début des trois versions des Ps. 53-98 et des collectes ; les initiales de la version gallicane, plus grandes, comptent 30 initiales historiées. Pour l'iconographie, cf. H. Omont, Psautier illustré (XIIIe s.) : reproduction des 107 miniatures du manuscrit latin 8846 de la Bibliothèque nationale, Paris, 1906 ; Leroquais, op. cit., II, 79-90. Voir planche IX. Au début des versets, lettres champies, repeintes sur les lettrines initiales, filigranées rouges ou bleues (encore visibles au f. 168v). Le premier mot des psaumes des trois versions est écrit en lettres d'or sur fond pourpre ou bleu (lettres en gouache blanche sur fond bleu ou rouge au f. 70r). — Rubrique au f. 5v. — Titre des psaumes rubriqués aux f. 6v-121v et 164v. Indication de la version au dessus de chaque colonne, en titre courant rubriqué; cette indication est reportée dans la marge inférieure des pages, où se trouve une peinture, et cesse à partir du f. 119v. — Pieds-de-mouche noirs, introduisant les gloses. - Parchemin. - II-174 ff. précédés de quatre gardes papier et suivis d'une garde parchemin et de trois gardes papier. - 480 × 332/325 mm. (justification 300 × 235 mm.). - 1 bifolium et 4 ff. ajoutés en tête (A-B et 1-4) ; 20 quaternions (f. 5-164) suivis d'un quinion (f. 165-174). Signatures en chiffres romains à la fin des cahiers, généralement rognées, encore visibles sur certains cahiers : IIIus (f. 28v), IIIIus (36v), V (44v), VII (60v). A partir du f. 53r, on distingue, au bas des premiers feuillets des cahiers, des signatures pour le relieur, en signes : + I-IIII, x I-IIII, etc., puis en lettres de [a] (illisible) à k I-V. Ff. de garde Av-Bv blancs. - Réglure à la mine de plomb. A 5 colonnes. - Nouvelle reliure de conservation réalisée en 2017.Description de la reliure précédente : Reliure veau raciné aux armes et chiffre de Napoléon Ier, signée au dos « REL. P. LEFEBVRE», n° 2 du train du 26 août 1809 ; cf. BnF, ms. Archives Modernes 624. Titre «PSALTERIUM CUM FIGURIS XII SAECULI» doré sur dos de peau rouge. - Aux f. 1r et 174v, estampille de la Bibliothèque nationale correspondant aux années 1792-1802 ; cf. Josserand-Bruno, 277 type 17 ; aux f. A, 1 et 5, estampille de la Bibliothèque impériale correspondant aux années 1852-1870 avec «MAN.» désignant les Manuscrits, proche de Josserand-Bruno, 289 type 31
Description : 
Numérisation effectuée à partir d'un document original
Description : 
Appartient à l'ensemble documentaire : PlnskyFA
Description : 
Mécénat : Ce manuscrit a été numérisé dans le cadre de « France-Angleterre, 700-1200 : manuscrits médiévaux de la Bibliothèque nationale de France et de la British Library, un programme de la Fondation Polonsky ».
Description : 
Psautier triple glosé de Canterbury.Le ms. a été décrit dans Leroquais, Psautiers, II, 78-91 n° 324 et pl. LX-LXII et CIV ; Fr. Avril et al., Manuscrits enluminés de la péninsule ibérique, Paris, 1983, 93-95 n° 108 et pl. K, L, M et LIII-LV ; Fr. Avril et P. Danz-Stirnemann, Manuscrits enluminés d'origine insulaire, Paris, 1987, 45-48 n° 76 et pl. E et XXII-XXIV. Il a sans doute été copié directement sur le Psautier d'Eadwine, ms. Cambridge, Trinity College, R 17.1, et n'a jamais été terminé ; cf. Avril et Stirnemann, op. cit., 46 ; C. R. Dodwell, « The Final Copy of the Utrecht Psalter and its Relationship with Utrecht and Eadwine Psalters », dans Scriptorium, XLIV, 1990, p. 21-30 et pl. 1-9 ; The Utrecht Psalter in Medieval art, Utrecht, 1996, n° 20.F. A : Prière à la Vierge, « Sancta regina omnium, genitrix Omnipotentis, virgo Maria, peccatorum salvatrix misericordissima...-... sancta et gloriosa... Amen ». — Addition du XIVe s., par une main catalane. F. 1r-4v : Peintures de scènes tirées de l'Ancien et du Nouveau Testament. F. 5r : Préface du Psautier, formée d'extraits de Cassiodore, s. Jérôme, s. Augustin, etc., dont beaucoup se retrouvent dans la Préface de la Glossa ordinaria d'Anselme de Laon : « Prophetia est inspiratio divina, que eventus rerum vel per facta, vel per dicta immobili veritate pronuntiat. Multis autem modis... - ... commoveret » ; les mêmes extraits sont repris dans le même ordre dans la préface d'un commentaire sur les Psaumes, contenu dans un ms. normand du XIIe s., BnF, latin 2899, f. 152r-v ; cf. Leroquais, op. cit, II, 78, incipit des extraits ; Stegmüller, Repertorium biblicum, VII, n° 10369, d'après les mss. BnF, latin 2899 et latin 2902; — préface du Ps. 1 : « Primus psalmus ideo dicitur carere titulo... Propheta considerans perditionem humani generis... Beatus vir. In quo triplex mors anime dicitur... Beatus vir. Immunis ab omni malo...-... retributionem justorum »; cf. ms. cit. latin 2899, f. 152v-153r, avec var. dans l'ordre des extraits; Stegmüller, loc. cit.; — prière : « Suscipere dignare, Domine Deus omnipotens, hos psalmos consecratos, quos ego indignus et peccator... ». F. 5v : Hieronymus Stridonius. « Incipit epistola b. Jeronimi... super psalterio secundum ebraicam veritatem... Scio quosdam putare Psalterium in quinque libros esse divisum...-... meminisse mei» (P.L. 28, 1183-1188; Préfaces de la Bible latine, Namur, 1920, 46-47) ; cf. Stegmüller, op. cit., I, n° 443. F. 6-174v : Psautier latin, présentant sur trois colonnes les versions romaines, hébraïque et gallicane; sur ces trois versions, cf. Leroquais, op. cit., I, p. XXVII-XL. Le ms., incomplet, s'arrête à Ps 98, 6 (Ps 99, 6 du psautier hébraïque). La version gallicane, copiée en plus gros caractères, occupe une colonne plus large que les deux autres ; entourée de sa glose, elle se trouve près des marges extérieures. La version romaine est copiée sur la colonne du milieu. La version hébraïque occupe la colonne la plus proche des marges intérieures. Les psaumes ne sont pas numérotés, mais divisés comme dans le psautier gallican. La version gallicane est accompagnée d'une glose marginale et interlinéaire qui s'apparente de très près à la Glossa ordinaria et à la Glossa interlinearis d'Anselme de Laon. Glose marginale du Ps 1 : « Hec omnia non omni beato viro sed soli Christo conveniunt... Abiit Adam, cum persuasioni Diaboli consensit, stetit dum pomum comedit... » ; glose interlinéaire : «consensu; ut Adam qui uxori consensit a Diabolo decepte...». Sur la Glossa ordinaria, cf. Stegmüller, op. cit., IX, n° 11801 ; R. Wielockx, dans Rech. théol. anc. méd., 49, 1982, 225, n. 13.La version hébraïque est accompagnée d'une traduction française interlinéaire des Ps 1-97, 4 (98,4 du psautier hébraïque) : « Ki ne alat el conseil de feluns e en la veie de pecheurs...-... les pueples en oeltez » (ms. B de l'éd. Fr. Michel, Le Livre des Psaumes, Paris, 1876, p. IX et 1-179) (6-174) ; cf. S. Berger, La Bible française au M. Â., Paris, 1884, 322-323 ; B. Woledge et H. P. Clive, Répertoire des plus anciens textes en prose française, Genève, 1964, 94, n° 40.Aux ff. 103v, 109v, 135 et 154v, quelques mots de la traduction anglo-saxonne du psautier romain ont été copiés dans l'interligne, au début des Ps 59, 64, 77, 87 (60, 65, 78, 88 du psautier hébraïque); cf. H. Hargreaves et C. Clark, « An Unpublished Old English Psalter Gloss Fragment », dans Notes and queries, XII, 1965, 443-444.Chaque psaume est précédé d'une préface, empruntée au commentaire cité plus haut : « Quare fremuerunt (Ps 2, 2). Iste psalmus primus titulum habuit. Unde et primus dicitur... - ... tolerare » (6v) ; ... « Miserere mei Deus (Ps 50, 2). Hoc titulo docentur peccata in rebus letissimis... - ... laus eterna » (88-88v) ; ... « Dominus regnavit... (Ps 98, 2). Psalmus David prophete agentis de potentia et regno Christi, et invitavit... - ... et exaltare » (174) ; cf. ms. Latin 2899, f. 153-191, avec très peu de var. ; Stegmüller, op. cit., VII, n° 10369.Chaque psaume est suivi d'une collecte placée au bas des colonnes des versions hébraïque et romaine. Pour le Ps 1 : « Domine, apud quem est salus, plenitudo justorum... » (f. 6v). Ces collectes font partie de la série hispanique décrite par Dom L. Brou, sauf celles des Ps 60-68 (61-69 du psautier hébraïque), empruntées à la série romaine (L. Brou et A. Wilmart, The Psalter collects, London, 1949, 112-136, 193-196, 139-150); sur le ms., cf. ibid., 29-31.
Description : 
Le ms. inachevé parvint peu de temps après son exécution en Catalogne. Son passage dans la Librairie de Jean de Berry n'a pas été retenu par L. Delisle, La Librairie de Charles V, II, Inventaire... Jean de Berry, Paris, 1907, *227 n. 1. Le ms. a appartenu à Marguerite d'Autriche, gouvernante des Pays-Bas ; il figure dans les inventaires de sa bibliothèque de 1516 et 1523. Il fit partie de la bibliothèque de sa nièce Marie de Hongrie, sœur de Charles-Quint, d'après l'inventaire de 1565. L'ex-libris de Marie de Hongrie qui figurait sur la reliure ancienne a été confondu par Dom Poirier avec les armes de Charles de Croÿ, comte de Chimay ; après la mort de Marie en 1559, il fut versé dans le fond général de la bibliothèque de Bourgogne à Bruxelles, d'où il vint à Paris en 1794 pour entrer à la Bibliothèque nationale ; cf. M. Debae, La Bibliothèque de Marguerite d'Autriche. Essai de reconstitution d'après l'inventaire de 1523-1524, Louvain-Paris, 1995, 65-69 n° 41.
Description : 
Lieu de copie : Canterbury (Christ Church)
Description : 
Lieu de copie : Catalogne
Droits : 
domaine public
Identifiant : 
ark:/12148/btv1b10551125c
Source : 
Bibliothèque nationale de France. Département des Manuscrits. Latin 8846
Notice du catalogue : 
http://archivesetmanuscrits.bnf.fr/ark:/12148/cc623806
Provenance : 
Bibliothèque nationale de France
Date de mise en ligne : 
11/12/2017


Aide à la consultation

Pictogrammes utilisés