Detailed information

Title : 
Livre de dévotion de Jeanne d'Évreux : Prières (Oratio sancti Brandani, Oratio sancti Gregorii, Prière pour l’enfantement) ; Pierre de Blois De XII utilitatibus tribulationum, traduction en français sous le titre Traité de la tribulation ; Pensées sur l’amour de Dieu ; De la sainte âme en cantiques ; Cinq dommages du péché véniel ; Du vrai amour ; Profit de lire les Psaumes ; Miroir de l’âme ; Traité de dévotion (Droite forme de vivre que doit mener l’ame qui s’est donnee a Dieu) ; Prière à Dieu et à la Vierge ; Traité allégorique sur le Paradis ; saint Anselme de Cantorbury, Secunda Meditatio, traduction française ; Court de paradis ; Guiard de Laon, De XII fructibus venerabilis sacramenti, traduction française sous le titre Sermon sur les douze fruits de l’Eucharistie ; Livre du palmier ; Prières (O tres enterine, Ha dame de gloire, Heures de la Croix, en français) ; Livre des enfants d’Israël ; Traité sur les sept dons du Saint-Esprit ; Ogier de Locedio, De planctu Mariae virginis, adaptation française sous le titre Regrets Nostre Dame, version 1.
Author : 
Pierre de Blois (113.-1212?). Auteur du texte
Author : 
Anselme (saint ; 1033-1109). Auteur du texte
Author : 
Guiard de Laon (1170?-1248). Auteur du texte
Author : 
Ogier de Locedio. Auteur du texte
Publication date : 
1350-1400
Type : 
manuscript
Language : 
french
Format : 
Écriture : littera textualis formata pour la partie primitive du ms. (f. 13-242). Trois mains : A (f. 13-242) ; B (f. 5-12) ; C identifié par Champion à Jean d’Orléans, comte d’Angoulême (f. 1v ; 247v-248) : voir Champion 1910, p. 60
Format : 
Décoration : Aucune enluminure Décoration secondaire homogène sur les deux parties du manuscrit. Initiales (4 à 6 l.) ornées de vignettes sur fond or au début des grandes divisions du recueil : f. 13 (Oraison de saint Brendan, 1 er f. du volume) ; f. 17 (Traité de la tribulation) ; f. 59 (Miroir de l’âme : prologue) ; f. 60v (Miroir de l’âme : texte) ; f. 74v (Traité de dévotion) ; f. 107 (Sermon sur les douze fruits de l’Eucharistie et Livre du palmier) ; f. 118v (O intemerata) ; f. 122 (Livre des enfants d’Israël : première partie) ; f. 148v (Livre des enfants d’Israël : deuxième partie) ; f. 226 (Sept dons du Saint-Esprit). Initiale (3 l) ornées de vignettes sur fond or introduisant la Court de Paradis (f. 95), f. 233v (Plaintes de Notre Dame). Initiales filigranées (2 l.) introduisant les mois du calendrier ; certains textes : f. 17 (Prière pour enfanter) ; f. 57v (Sur le saint Sacrement) ; f. 59 (Profit de lire les psaumes) ; f. 87 (Prière à Dieu et à la Vierge) ; f. 89 (Petit traité allégorique sur le Paradis) ; f. 112 (Le livre du Palmier) ; f ; 119 (Prière à la Vierge) ; f. 119v (Heures de la Croix) ; les chapitres au sein du texte. Pieds de mouche à l’encre alternativement rouge et bleue au sein du texte
Format : 
Parchemin. - 248 feuillets incluant les gardes de parchemin (f. 1-4 et 243-248), écrits sur deux colonnes de 26 lignes, à l’exception des f. 95-106v (une colonne), précédés et suivis de 2 gardes de papier ; contregardes en papier reliure. - 210 x 135 mm (justification : 150 x 100 mm)
Format : 
Quaternions réguliers : f. 5-12 : feuillets ajoutés postérieurement ; 18 (f. 13-20) ; 2 8 (f. 21-28) ; 3 8 (f. 29-36) ; 4 8 (f. 37-44) ; 5 8 (f. 45-52) ; 6 8 (f. 53-60) ; 7 8 (f. 61-68) ; 8 8 (f. 69-76) ; 9 8 (f. 77-84) ; 10 8 (f. 85-92) ; 11 8 (f. 93-100) ; 12 8 (f. 101-108) ; 13 8 (f. 109-116) ; 14 8 (f. 117-124) ; 15 8 (f. 125-132) ; 16 8 (f. 133-140) ; 17 8 (f. 141-148) ; 18 8 (f. 149-156) ; 19 8 (f. 157-164) ; 20 8 (f. 165-172) ; 21 8 (f. 173-180) ; 22 8 (f. 181-188) ; 23 8 (f. 189-196) ; 24 8 (f. 197-204) ; 25 8 (f. 205-212) ; 26 8 (f. 213-220) ; 27 8 (f. 221-228) ; 28 8 (f. 229-236) ; 29 8 (f. 237-244). Réclames. – À partir du f. 13 (début de la partie originelle) signatures des cahiers et des feuillets de A à Z iii (f. 13-188), A à G iii (f. 189-244). – Double foliotation : foliotation en chiffres arabes de 1 à 240 pour le corps du texte ; foliotation moderne à l’encre rouge comprenant les gardes de parchemin de 1 à 248. – Réglure apparente sur les f. 243-244. – Incipit rubriqués. – Majuscules rehaussées à l’encre rouge. Ainsi que l’atteste l’ancienne foliotation, le manuscrit était à l’origine un recueil de textes de dévotion commençant à l’actuel f. 13 (ancien f. 1), présentant un ensemble homogène, œuvre d’un seul copiste et d’une décoration secondaire raffinée. Le calendrier, les prescriptions et le tableau des foires de Champagne qui l’accompagnent ont été ajoutés postérieurement. Sommaire de l’ouvrage ajouté aussi postérieurement (f. 1v et 247v-248). Feuillets blancs : f. 12v (fin du calendrier des foires de Champagne / début du recueil de dévotion ») ; f. 95rb (fin de la Méditation de saint Anselme en deux colonnes / début Court de paradis en vers, en une colonne) ; f. 106v (fin de la Court de paradis / début Sermon sur les douze fruits de l’Eucharistie, en deux colonnes). – Corrections : six lignes rubriquées grattées et raturées à la suite de la prière de saint Brandan. Texte en prose et en vers
Format : 
Réglure : à la mine de plomb et à l’encre
Format : 
Reliure de chagrin rouge du XIX esiècle. Titre au dos : « ENFANCE / DE J. CHRIST / – / PRIÈRES ECT (sic) »
Format : 
Estampille, aux f. 5 et 242v, de la Bibliothèque royale (avant 1732), correspondant au modèle Josserand -Bruno type 1
Description : 
Numérisation effectuée à partir d'un document original : Français 1802.
Description : 
F. 1-12. [Textes ajoutés au volume original]. F. 1v. Début de la table des textes du volume. – F. 5-10v. [Calendrier en français]. – F. 11-11v. Comput et régime pour chaque mois de l’année. « Quant l’aleluyee et les espousailles encloent …-… En decembre doit on faire aussi comme en septembre ». – F. 11v-12. Calendrier des foires de Champagne. « Ici commencent les foires de Champaigne (rubr.) ». « La foire de Laigni est livree l’endemain de l’an renuef …-…fors la foire de Laigni qui ne doit point d’entree ». F. 12. [Table du comput]. « La table ( rubr.) ». « Ce sont les lettres des diemences et bissextes (rubr.) ». – F. 247v-248. Fin de la table. F. 13-242. [Livre de prières de Jeanne d'Evreux]. F. 13-15v. [Oratio sancti Brandani]. « Incipit inquisio (sic) vel oratio sancti Brandani abbatis, quam quicumque cantaverit decem vicibus valet centum psalteria et centum commendationem (sic) et centum oblationes et qui cantaverit una vice valet .VII. commemorationes et .VII. oblationes et .VII. psalteria (rubr.) ». « Deus omnipotens, Pater et Filius et Spiritus Sanctus …-… perfecta vivit et regnat per omnia secula seculorum. Amen». F. 16r-17. [Oratio sancti Gregorii]. « Incipit oratio sancti Gregorii (rubr.) ». « Domine, exaudi orationem meam ...-… da pacem per mensuram et salutem tribue. Amen ». F. 17. [Prière pour l’enfantement]. « Quant femme enfante, l’en doit dire ceste proiere (rubr.) ». « Anna peperit Mariam ...-… et recipias gratiam baptismati in remissionem peccatorum. In nomine Patris + et Filii + et Spiritus sancti. Amen ». F. 17-47v. [Pierre de Blois, De XII utilitatibus tribulationum, adaptation française sous le titre Traité de la tribulation]. « Da nobis auxilium, Domine... A toi, ame livree aus temptations et aus tribulations ...-… Or di donques à ton Dieu : Da nobis, Domine, auxilium de tribulatione. Amen. Explicit » (cf. K. Chesney, « Notes on some treatises of Devotion intended for Margaret of York », dans Medium aevum, XX, 1951, p. 11-39 ; Albert Auer, Leidenstheologie im Spätmittelalter, Erzabteil St. Ottilien, Kirchengeschichtliche Quellen und Studien (2), 1952, p. 1-71). Selon Auer, la version latine que l’on peut lire chez Migne constituerait la forme abrégée d’un traité français du XIIIesiècle (Translations médiévales 2011, 2/2, n° 436. F. 47v-57. [Pensées sur l’amour de Dieu]. « Saint Augustin disoit au pueple qu'il convient que nous sormontons l'anemi ... - ... dont saint Augustin dist : desirres tu ce que tu n’as, pleure, si l’aras ». Court traité mystique en prose avec des citations de saint Augustin, de saint Grégoire et de saint Bernard. F. 57r-v. [Cinq dommages du péché véniel]. « Pechiez veniaus fait .V. damages …-… Le .V. est qu’il enbrase le feu de purgatoire ». F. 57v-59. [Sur le saint Sacrement]. « Se l’ame est fameilleuse …-… et si est especial don que Diex done a ses amis especiaus. Ave Maria ». Ce texte en prose sur les bienfaits du saint Sacrement est associé à un traité sur l’Amour de Dieu dans plusieurs mss (Londres, British Library, ms. Royal 20 B. III ; Paris, BnF, ms. Français 940). F. 59r-v. [Profit de lire les Psaumes]. « Li porfit de lire les seaumes …-…en la parfin s’esleescera avec Nostre Seigneur ». F. 59v-74v. [Miroir de l’âme]. F. 59-60v. [Épître à « madame Marie, dame de Maci »]. « Pour ce que Diex aime tant home et fame …-… si vous pri que vous le receviez en gré et en amour ». – F. 60v-74v. [Texte]. « Audi, Domina, et vide, etc. Oez, Dame, et veez et entendez ...-... qui est .I. Dieu seigneur de gloire, qui vit et regne in secula seculorum. Amen » (éd. Sean Field 2007). Traité de dévotion qui est un abrégé partiel des Méditations de saint Bernard, composé dans la première moitié du XIII esiècle. Le texte a été transmis par quatre témoins (voir http://jonas.irht.cnrs.fr/oeuvre/d10951) F. 74v-87. [Traité de dévotion]. F. 74v-82v. [Allégorie du Château du cœur]. « Einsin comme la beste sauvaige est enclose entre les roiseux …-… si devotement que je puisse venir a la gloire de vostre resurrection pardurablement ». – F. 82v-87. [Méditation sur les Heures de la Croix]. « Ainsi est il escrit tout en latin es eures de la Passion …-… Jhesu Crist voille garder l’ame et le cors qui cest ensaignement fist et escrit, et par qui nos l’avons ». F. 87-89. [Prière à Dieu et à la Vierge]. « Sire Diex, omnipotent Père …-… En tes mains, Diex, commant je mon esprit, tu qui me reainsis, Diex de verité. Amen ». F. 89-91v. [Petit traité allégorique sur le Paradis]. « Nonciez a mon ami que je languis d’amors …-… C’est le vrai Diex. Diex nous i maint. Amen ». F. 91v-95. [Saint Anselme de Cantorbury, Deuxième Méditation, traduction française]. « Ma vie me espoente mult …-… A iceus biens, Sire, me voilliez vous recevoir, qui tozjors estes beneois. Amen ». Traduction française, composée au XIV e siècle (PL, t. 158, 722), dont quatre témoins sont aujourd’hui connus (Translations médiévales 2011 , 2/1, n° 136. F. 95-106v. [Court de paradis]. « Or me gart Diex que ne mesdie, /Volentez m'est pris que je die ...-… Que nous soions à cele feste, / Ce nous otroit le roi celeste. Amen ». F. 104v. « Explicit la feste de touz sainz et la querole de paradis » (éd. Vilamo-Pentti 1953). Poème anonyme de la fin du XIII e siècle, transmis par trois mss (DLF1994, p. 333 et http://www.arlima.net/ad/court_de_paradis.html). La version du manuscrit a reçu le sigle Cde l’édition. Il comprend 597 octosyllabes au lieu de 640. F. 107-118v. [Sermon et traité]. F. 107-112. [Sermon sur les douze fruits de l’Eucharistie]. « Bona fructus bonos facit (rubr.). « Arbor. Ces paroles dist Nostre Sires en l'Euvangile ...-… Diex par sa pitié nous maint touz ensamble a la joie de paradis. Amen » (éd. Boeren1956, p. 310-319). Traduction française d’un sermon de Guiard de Laon, dont le texte latin est conservé dans le ms. Bruxelles, Bibliothèque royale, 8609-20 (DLF1994, p. 587-588 ; Translations médiévales 2011, 2/2, n° 1129). F. 112-118v. [Livre du palmier]. « Ascendam in palmam et et apprehendam fructum ejus (rubr.) ». « Li prophetes dit ces paroles ...-... de ce fruit dist sainte Elizabeth a nostre Dame ». « Benedictus fructus ventris tui. Amen (rubr.) ». Traité allégorique anonyme en prose, de la fin du XIIIe siècle, dont la base Jonas cite douze témoins (http://jonas.irht.cnrs.fr/oeuvre/5110). F. 118v-119. [O intemerata]. « Tres enterine, pardurablement benoite, singuliere et non pareille Virge, mere de Jhesu Crist ...-...et en lor beneoite compaignie ou roiaume qui touz jors duerra (sic). Amen » (Sonet, n° 1564). F. 119r-v. [Prière à la Vierge]. « Ha dame de gloire, roine des ciex … - … un dieu, per omnia secula seculorum. Amen ». F. 119v-121v. [Heures de la Croix]. « Sire, douz Jhesu Crist, qui a heure de matines ...-... se je la vous veoie souffrir devant moi tot maintenant. Qui vivit. Et cetera ». F. 122-225v. [ Livre des enfants d’Israël]. F. 122-148v. [Première partie : L’aignelet rôti]. «De l'aingnelet qui pour nos fu rostis ...-... et reposer en lui seurement en la joie parmenable. Amen ». – F. 148v-225v. [2e partie : L’Issue d’Égypte]. « Ici commence li secons livres (rubr.) ». « De cele issue d’Egypte et de la manne dou desert …-…. et vivre sans fin avecques Dieu. Qui vivit et regnat Deus per omnia secula seculorum. Amen ». « Ici define li Livres des enfans Israël ». Traité allégorique en deux parties (I. Agnelet rôti; II. Issue d'Égypte) sur les dangers et les secours que l'âme rencontre au cours de son voyage vers la Terre Promise, composé au XIII e siècle et tranmis par cinq témoins (http://jonas.irht.cnrs.fr/oeuvre/13091). F. 226-233v. [Sept dons du Saint-Esprit]. « Inicium sapientie timor Domini ». « Si comme dist David et Psalmons (sic), li commencemens de sapience est la peurs de Dieu ...-... dont dist Ysaïes que Diex deviseroit les flueves ». Première partie d’un traité sur les sept dons du Saint-Esprit et la connaissance de Dieu, composé au XIV e siècle, connu aujourd’hui par trois témoins (http://jonas.irht.cnrs.fr/oeuvre/13633). Le texte évoque le don de crainte. F. 233v-242v. [Ogier de Locedio, De planctu Mariae Virginis, adaptation française sous le titre Regrets de Notre Dame ]. « Ci sont les paroles que sains Bernars disoit en oroison a la douce dame de paradis, en recort de la douce souffrance du doux fix Jhesu Crist ». « A ! dist il, qui donra à mon chief ...-... Loee soies vous avecques vostre filz, sans fin. Amen ». Le texte latin original a été attribué à saint Anselme (1033-1109), à saint Augustin et à Bernard de Clairvaux (voir Petrus Keyerslach, Passio Christi ex quattuor evangelistis, per... Petrum Keyerslach,... collecta, cum Tractatulo [sancti Bernardi] de planctu Marie. Selon les historiens modernes, le texte français aurait en réalité été composé à partir d’un extrait du Tractatus in laudibus Sancte Dei Genetricis, d’Ogier de Tridino, moine cistercien de Locedio en Piémont (déc. 1214) : H. Barré, « Le Planctus Mariae attribué à Bernard », Revue d’ascétique et de mystique, t. 28 (1952), 243-266, en particulier 252-259, et VL, I, 793-4. F. 242v. « Hic liber est scriptus. / Qui scripsit sit benedictus. Amen ».
Description : 
Le ms. BnF, Français 1802 a appartenu au roi Charles V. Il est mentionné dans les inventaires de la Librairie du Louvre entre 1380 et 1413:1° Inventaire de1380 [inv. A] : « Un livre de devocion et contemplacion qui fu de la royne Jehanne d’Evreux ouquel sont plussieurs Oroisons et manieres d’ensengnemens ou sermons pour aquerir l’amour Notre Seigneur, couvert de cuir » (BnF, ms. Français 2700, f. 21, art. 455) ; copie du même inventaire [inv. B] : même description (BnF, ms. Baluze, 397, f. 11, art. 476)2° Inventaire de 1411 [inv. D] : « Item un livre de devotion et contemplacion qui fu a la royne Jehanne d’Evreux ouquel sont pluseurs Oroisons et maniere d’enseignemens ou sermons pour acquerir l’amour Notre Seigneur, couvert de cuir rouge, a deux fermoirs, l’un d’argent, l’autre de laton, escript de lettre formee, en françois, a deux coulombes, commençant ou .II.e foillet du texte : -ra me Domine, et ou derrenier : qui se puet » (BnF, ms. Français 2700, f. 78, art. 320)3° Inventaire de 1413 [inv. E] : « Item un livre de devocion et contemplacion qui fut a la royne Jehanne d’Evreux, ouquel sont pluseurs Oroisons et maniere d’enseignemens ou sermons pour acquerir l’amour Notre Seigneur, couvert de cuir rouge, a deux fermouers, l’un d’argent et l’autre de laton, escript de lettre formee, en françoys, a deux coulombes, commençant ou .II.e foillet : -ra me Domine, et ou derenier : qui se puet » (BnF, ms. Français 9430, f. 26, art. 361). Inventaire de 1424 [inv. F] : « Item ung Livre de devocion et contemplacion, qui fut à la royne Jeanne d’Evreux, ouquel sont pluseurs Oraisons et manieres d’enseignements ou sermons pour acquerir l’amour Nostre Seigneur, couvert de cuir rouge, a .II. fermoirs, l’ung d’argent, et l’autre de laton, escript de lettre de forme, en françois, a .II. coulombes, commenceant ou .II.e fo. : -ra moy dire, et ou dernier : qui se puet : 20 s. p. » (Bibl. Mazarine, ms. 2030, art. 345). Si l’on exclut les additions figurant en tête du volume, la composition de l’ouvrage, constitué de prières, sermons et traités de dévotion, correspond à l’intitulé mentionné par les inventaires : « un livre de devocion et de contemplacion » ; à l’exception des f. 95-106v, le texte, en français, est disposé sur deux colonnes ; l’incipit du 2e f. est cité dans la Prière de S. Brandan, au 2e f. du texte originel : « libe[f. 2, ligne 1]ra me, Domine per seraphin » (foliotation moderne : f. 14, l. 1) ; l’incipit du dernier f. figure au f. 242, ligne 1 : « qui se peust tenir » (Regrets Nostre Dame). Il est mentionné dans les inventaires que le ms. avait appartenu à la reine Jeanne d'Evreux. Le ms. passa vraisemblablement en Angleterre avec les livres de la Librairie royale acquis par Jean de Bedford et fut racheté par Charles d’Orléans. Il est cité sur la liste des livres que le duc rapporta d’Angleterre : « 18. Ung autre [livre] contenant les inquisitions de saint B[r]andant, commençant : Deus omnipotens » (inv. de 1440 : copie BnF, ms. Français 22571, f. 173-179 ; éd. Laborde, III, n° 6519 ; Champion 1910, p. XXVI). Il est répertorié dans l’inventaire de la librairie ducale dressé vers 1442 : « Ung autre contenant les Inequicions (sic pro inquisitions) de saint Brandein, commansant : Deus omnipotens, couvert de cuir rouge, a ung fermouer d’argent doré » (Arch. nat. K 500, n° 7 ; éd. Ouy 2007, p. 46, n° B 73). Le volume entra par la suite, dans les collections de son frère Jean d’Angoulême. Il est répertorié dans l’inventaire de 1467 : « L’inquisition et oroison de saint Brandin en latin et parchemin, et partie en françois, commençant ou premier feuillet en lettre rouge : Incipit inquisicio, et finissant en lettre noire : benedictus. Amen. Signé : Charles et Jehan » (Ouy 2007, p. 57, n° 24). Au bas du f. 242v sont, en effet, inscrits l’ex-libris de Charles d’Orléans : « Ce livre est au duc d’Orlians : CHARLES » [paraphe] et la signature de Jean d’Angoulême : « JEHAN » [paraphe] (voir Hermant 2015, p. 37, fig. 4). Selon P. Champion, la table des œuvres du recueil inscrite aux f. 1v et 247v-248 sont de la main de ce dernier. Le volume porte sur sa première garde la cote de la bibliothèque personnelle du roi François I er chez qui il entra par voie d’héritage. Il est cité dans les inventaires de la Bibliothèque royale à partir de 1622 : inv. Rigault II (1622), n° 2308 (Omont 1909 II, p. 377) ; Dupuy II (1645), n° 1176 (Omont 1910, III, p. 62) ; Regius (1682), n° 7851 (Omont 1913, IV, p. 58). Ainsi que l’indique la cote inscrite au crayon sur la garde du plat supérieur (Exp. X-30), il fut présenté à l’exposition de la Galerie des Trésors de la Bibliothèque nationale en 1881 : voir Bibliothèque nationale, département des Manuscrits, Notice des objets exposés, 1881, p. 10 (armoire X, n° 30). Anciennes cotes inscrites sur le verso de la première garde « 157 » (Collection personnelle de François I er), dans la marge supérieure du f. 5 : « [Rigault II] MM CCCVIII » ; « [Dupuy II] 1176 »; « [Regius] 7851 »
Rights : 
public domain
Identifier : 
ark:/12148/btv1b10024643x
Source : 
Bibliothèque nationale de France. Département des manuscrits. Français 1802
Relationship : 
http://archivesetmanuscrits.bnf.fr/ark:/12148/cc47461p
Provenance : 
Bibliothèque nationale de France
Date of online availability : 
28/04/2019


Help with consultation

Pictograms used