Detailed information

Title : 
Georges Steiner : conférence du 1er juin 2005 / Pierre Assouline, interview. ; Georges Steiner, aut. du texte ; Georges Steiner, participant
Publisher : 
(Paris)
Publication date : 
2005
Contributor : 
Steiner, George (1929-2020). Auteur du texte
Contributor : 
Assouline, Pierre (1953-....). Interviewer
Contributor : 
Steiner, George (1929-2020). Participant
Subject : 
Steiner, George (1929-2020) -- Livres et lecture
Type : 
moving image
Language : 
french
Language : 
French
Format : 
1 cass. vidéo numérique (Bétacam) (1 h 30 min) : coul. (PAL), son.
Format : 
Nombre total de vues : 2
Description : 
[Conférence. 2005-06-01]
Description : 
Collection : Ma bibliothèque personnelle
Description : 
Collection : Ma bibliothèque personnelle
Description : 
Collection : Conférences de la Bibliothèque nationale de France
Description : 
Collection : Conférences de la Bibliothèque nationale de France
Description : 
Enregistrement : (France) Paris, BnF, 01-06-2005
Description : 
Résumé : Au cours de cette causerie Georges Steiner évoque sa bibliothèque des poètes ; il commence ce voyage avec José Maria de Heredia découvert à l'âge de huit ans (nous sommes en 1938), l'auteur et la période évoquent pour Steiner une idée et une formule selon laquelle la poésie « c'est la musique de la pensée ». Après un long développement sur René Char et la musique des mots Georges Steiner commente un moment Pierre Boutang et plus généralement les intellectuels de « droite » de l'entre-deux-guerres pour qui l'amour et la pratique de la belle langue sont un dépassement Cette référence au classicisme, les références à Platon à Tchékhov et Kafka illustrent le thème de la résolution de la comédie/tragédie que Steiner oppose à la tragi–comédie ; la « fascination » qu'exercent sur Steiner des écrivains comme Oscar Wilde, Montherlant ou même Lucien Rebatet s'illustre par cette maxime provocante «Je préfère Boutang aux staliniens qui renient Paul Morand ! » Pour évoquer aussi cette Europe des poètes qui éclatent les frontières, Georges Steiner citera Paul Ceylan, Ezra Pound , Dante et Elliot (l'un de ses traducteurs) pour cerner la puissance des mots comme geste de résistance : « La musique ne sait pas dire non ! la peinture ne dit pas non, les mots seuls peuvent dire non! » Enfin en hommage au livre garant de liberté Georges Steiner conclut : « Un être qui connaît un livre par cœur est invulnérable, c'est plus qu'une assurance vie, c'est une assurance sur la mort ! ». (source : éditeur)
Description : 
Durée : 01:29:37
Description : 
Thème : Littérature
Rights : 
restricted use (convention BnF-ADM-2018-002930-01)
Identifier : 
ark:/12148/bpt6k1320761j
Source : 
Bibliothèque nationale de France, département Audiovisuel, VK-103703
Relationship : 
http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb400081371
Provenance : 
Bibliothèque nationale de France
Date of online availability : 
17/01/2018


Help with consultation

Pictograms used