Informations détaillées

Titre : 
Recueil de textes littéraires : Dits des philosophes ; Mélibée et Prudence ; YSOPET-AVIONNET ; Distiques de CATON ; THEODOLUS.

Date d'édition : 
1401-1500

Type : 
manuscrit

Langue : 
français

Format : 
Parchemin. - 153 feuillets. - 267 × 180 mm. - Reliure anc., avec ais recouverts de veau gaufré

Description : 
Contient : « Cy commencent les Dits mouraulx des philosophes, translatez de latin en fransczoys par noble homme messere GUILLAUME DE TINGNONVILLIER. Sedechias fut philosophe le premier, par qui de la volunté de Dieu... » ; « ... il respondit soy fier en celluy dont on a autreffoiz esté déçeu, etc. Amen. Amen » ; Le livre de Mélibée et Prudence, d'ALBERTANO DE BRESCIA, traduit par RENAUD DE LOUHANS : « Un jouvencel appellé Mellibée, puissant et riche, ot une femme appellée Prudence... » ; « ... à celle fin que Dieux au point de la mort nous vueille pardonner. Amen. Explicit Mellibée et Prudence. » [Cf. Paulin Paris, Les manuscrits françois de la Bibliothèque du roi, t. V, p. 60] ; Fables d'YSOPET-AVIONNET ; en vers. — Isopet : « Ce livret que cy vous récite, Plaist à oïr et si proufite... » ; « ... Et convient Ysopet fenir. » [Cf. ms. français 1595.] — Avionnet : « Or avez les fables aprises, Qui en Ysopet furent prises. Avionnete un autre livre D'autres bonnes fables vous livre... » ; « ... Ce que me semble que bon est, D'Ysopet et d'Avionnet. Explicit les fables d'Ysopet et d'Avionnet » ; Distiques de Denys CATON, traduits en vers par [Jean LE] FEVRE de Ressons-sur-le-Mas : « Chaton fut preux chevalier et saige homme ; Maint bon conseil à la cité de Romme... » ; « ... Mais je Fèvre, qui ne scay le fer batre, En cest dittié en ay fait de deux quatre. Explicit Cato. » [Cf. mss. français 572, fol. 99 ; 1367, fol. 375 v° ; 1958, fol. 53 ; 2239, fol. 1 ; 18419, fol. 149 ; etc.] ; « THEODOLUS », ou Théodolet, églogue traduite par Jean LE FEVRE de Ressons-sur-le-Mas : « Ou moys de juign, que le soulail est hault En son signe du Cancre, et par grand chault... » ; « ... Ce qui reste laissé par ta souffrance Si qu'il ne soit blecié de désespérance. Explicit Theodolus. Deo gratias. » [Cf. ms. français 572, fol. 112, et Paulin Paris, Les manuscrits françois de la Bibliothèque du roi, t. V, pp. 12-13]

Description : 
Au bas du feuillet 153 v°, de la même main que le texte, ou d'une main contemporaine, la devise : « Jucquamourir. »

Droits : 
domaine public

Identifiant : 
ark:/12148/btv1b90638138

Source : 
Bibliothèque nationale de France, Département des manuscrits, Français 19123

Provenance : 
Bibliothèque nationale de France

Date de mise en ligne : 
24/10/2012


Aide à la consultation

Pictogrammes utilisés