Informations détaillées

Titre : 
« Antiquités de Lyon, etc. »

Date d'édition : 
1501-1600

Type : 
manuscrit

Langue : 
français

Format : 
Papier. - 73 feuillets cotés A et de 1 à 72

Description : 
Contient : 1 « Comment le pont d'Avignon fust commensé myraculeusement ». Lettre. ; 2 « Pax inter archiepiscopum et capitulum Lugdunenses ex una, et cives ex altera... Actum anno Incarnationis Dominice milesimo ducentesimo octavo mense septembrii ». En latin. ; 3 Note sur « ung lac bien profond et appoissonné », qui était autrefois « entre le chasteau » de « Pierrescise et les murailles de la ville ». ; A la suite, lavis représentant les deux sceaux de la ville de Lyon : «... sigillum secretum universitatis communitatis Lugduni ». ; 4 « Des anciennes pompes funeralles ». Premiers mots : « La vanité supersticieuse des payens ydolastres... ». Derniers mots : « ... il fit graver et entailler des navires ». ; 5 Epitaphes et autres curiosités, en latin et en français. ; a « Epitaphium Lucrecie : Collatinus Tarquinius dulcissimae conjugi et incomparabili Lucrecie, pudicie decori... ». ; b « Rome. D. M. » Epitaphium Euphrosinae. Premier vers : « Quid sibi vult queris tellus congesta viator... ». ; c « Aliud Rome. D. M. ». Premier vers : « Hic jacet exiguis Dionisia flebilis annis... ». ; d « Rome, et est declaracio epitaphii ejusdem nobilis mulieris de greco in latinum ». Epitaphium Somoneae. Premiers vers : « Ego que cantu eram Syrenis suavior, ego que apud Bachum,... ». ; e « Aliud Rome ». Epitaphium ejusdem (?) Somoneae. Premier vers : « Tu qui secura procedis mente parumper... ». ; f « Epitaphium Lucrecie nuper repertum in episcopatu Viterbiensy. D. M. S. : Collatinus Tarquinus ( sic ) dulcissime conjugi et imparabili ( sic )... ». ; g « Mundus ». Épitaphe en vers. ; h Épigramme en vers français. « Rondeau : Vielle mule du temps passé... ». ; i Autre épigramme sur la prise de Brescia. « Rondeau : Regina celi letare. Alleluia, car Bresse est prise, Et Venise un chascun desprise. Elle entend très mal son carré... ». ; j Autre épigramme contre la république de Venise. « Rondeau : Veniciens de maulvaiz cresme... ». ; k « Rondeau : Royalle dame, triomphe des humains... ». ; l « Ce que j'ey leu en ung roc au piet de la tour du far près la coloingne en qualité que l'on dit une des bonnes d'Ercules, que fit ediffier ledict Ercules pour sa memoire : Marti Aug... ». ; m « Signum Karoli, gloriosi regis, in Ynsulle Barbare, anno ab Incarnacionis ( sic ) Dominy ( sic ) DCCCC LXXV ». ; n « Le signet du roy Clovis, premier roy crestien ». ; o « Le signet du roy Lothaire ». ; p « Le signet du roy Pyppin ». ; 6 « Des anticquytés de Nostre Dame de l'Isle, près Lion ». ; 7 « De anticalia Lugduni ». Recueil d'extraits d'auteurs anciens concernant Lyon (Senèque, Suétone, Ptolemée, Juvénal, Eusèbe, Tacite), et d'inscriptions ou d'épitaphes qui se lisent à Lyon. En latin. ; 8 Extrait en latin concernant la tarasque, monstre en forme de dragon, qui autrefois infestait la contrée située le long du Rhône, entre Arles et Avignon, dans les environs de Tarascon, et qui fut dompté par sainte Marthe. En tête on lit : « Je Pierre Sala ey pris se qui s'ensuit sus l'original d'un très ancien livre, qui est en l'eglise de Tarascon, et ce fut environ l'an 1505 ». A cet extrait est joint un portrait de la tarasque, dessiné à la plume. ; 9 Extraits, en latin et en français, concernant le squelette du géant « Briart », trouvé le 5 novembre 1456 en la baronnie de Crussol, près S. Peray, « au ruisseau Mederie ». Un de ces extraits est une « epistre » en vers « faicte par monseigneur de MAILLE, en françois, suyvant le latin » qui la précède, « le roy Loys XI estant à séjour à Vallence ». Ces extraits sont précédés d'une peinture donnant une idée de l'endroit où fut trouvé le géant Briart, et dudit géant, peinture qui remplit le revers du feuillet 48, au droit duquel est dessiné le portrait de la tarasque ci-dessus énoncé. ; 10 « L'epitre de Senecque à Lucille, du feu qui brulla Lion, qui pour lors estoit sus le mont de Fourvières, et se fut environ 50 ans avant la nativité Nostre Seigneur ». Traduction. ; 11 Inscriptions latines à S. Michel auprès d'Aina y et « en l'Anticaille ». ; 12 « Des ars qui sont partie à Lyon, partie dehors, près Sainct Hyrinier, Chappono, en plusieurs aultres lieux ». Premiers mots : « Lesdictz ars sont appellées ( sic ) par le peuple rudde et barbare ars des Sarazins... ». Derniers mots : « ... à l'archediacre de Saluces, etc. ».

Description : 
Un feuillet préliminaire A est occupé par un dessin colorié représentant une tour à trois étages, dont le pied baigne dans l'eau d'un large fossé. Elle est attaquée par une troupe armée de bombardes, de haches, de lances, d'arcs et d'arbalètes. Elle est défendue dans le bas, garni d'un rempart crénelé et d'une palissade de planches, par des soldats qui lèvent les bras pour lancer sur les assaillants des boulets de pierre. Au second étage est le pape, représenté bénissant. Il a à sa droite l'empereur Charlemagne, tenant de la main droite un glaive, un cardinal armé d'un bâton à feu et un évêque qui tend un arc ; à sa gauche est le roi de France, tenant son sceptre de la main droite, un cardinal qui s'apprête à lancer un boulet de pierre et un évêque qui tend une arbalète. Le troisième étage, en forme de coupole, au sommet de laquelle est le Christ tenant la croix garnie d'une flamme rouge, sur laquelle brille une croix d'or, est occupé par un guetteur et un homme qui sonne de la trompe. Peintures et dessins à l'encre.

Droits : 
domaine public

Identifiant : 
ark:/12148/btv1b90606587

Source : 
Bibliothèque nationale de France, Département des manuscrits, Français 5447

Provenance : 
Bibliothèque nationale de France

Date de mise en ligne : 
28/11/2011


Aide à la consultation

Pictogrammes utilisés