Informations détaillées

Titre : 
Apocalypse ; Commentaires sur l’Apocalypse ; La Prophétie de la Sibylle tiburtine ; Les dits des philosophes ; Perrot de Nesle, Sommaire versifié ; Le Roman de Thèbes ; Benoît de Sainte-Maure, Le Roman de Troie ; Athis et Prophilias ; Jean Bodel, Les Congés ; Le Roman d’Alexandre ; Gui de Cambrai, Vengement Alixandre ; Wace, Le Roman de Rou ; Guillaume d’Angleterre ; Floire et Blancheflor ; Le Roman de Blancandin ; Chrétien de Troyes, Cligès et Erec et Enide ; La vielle Truande ; Gautier d’Arras, Ille et Galeron ; Gautier de Coinci,Le Miracle de Théophile ; Amadas et Ydoine ; La Chastelaine de Vergi ; L’épître farcie de saint Etienne ; Robert le Clerc d’Arras, La Louange de Notre-Dame, Les vers de la Mort ; Miracles de Notre-Dame.
Auteur : 
Perrot de Nesle. Auteur du texte
Auteur : 
Benoît de Sainte-Maure (11..-11..?). Auteur du texte
Auteur : 
Jean Bodel. Auteur du texte
Auteur : 
Gui de Cambrai. Auteur du texte
Auteur : 
Wace, Robert (110.?-117.). Auteur du texte
Auteur : 
Chrétien de Troyes (113.-1185?). Auteur du texte
Auteur : 
Gautier d'Arras. Auteur du texte
Auteur : 
Gautier de Coincy (117.-1236). Auteur du texte
Auteur : 
Robert Le Clerc (12..-1272?). Auteur du texte
Date d'édition : 
1288-1317
Type : 
manuscrit
Langue : 
français
Format : 
France (Arras). - Manuscrit composé de deux unités codicologiques de même format mais complètement distinctes. 1re unité : f. 1 à 33v, 2e unité : f. 34 à 346v. Signatures au grattoir du XVe siècle dans tout le manuscrit datant de l’assemblage des deux unités. Première unité écrite sur deux colonnes, nombre de lignes variables. Deuxième unité contenant trois sous-unités : f. 34-163, 4 colonnes de 56 à 62 lignes ; f. 164-216v, 3 colonnes de 56 à 62 lignes ; f. 219- 346v, 4 colonnes de 59 à 60 lignes. La première unité codicologique ressemble, par sa mise en page, à l’Apocalypse d’Oxford, New College 65. Foliotation du XVIIIe siècle en chiffres arabes. Réclames de la main des copistes aux 3e cahier (f. 20v), 7e (f. 43v), 8e (f. 51v), 9e (f. 59v), 13e (f. 91v), 14e (f. 99v), 16e à 21e (f. 115v, 123v, 131v, 139v, 147v, 155v), 23e à 28e (f. 171, 179v, 187v, 195v, 203v, 211v), 30e à 34e (f. 226v, 234v, 242v, 250v, 258v), 36e (f. 274v), 38e à 40e (f. 290v, 298v, 306v), 42e à 44e (f. 322v, 330v, 338v). - Reliure de maroquin rouge aux armes de Louis XV. Titre doré : « Apocalipse, Seneque, Roman de. ». - Estampille « Bibliothecae regiae » au f.34 et au verso du dernier feuillet et « Bibliothèque royale » au f.1
Description : 
Contient : Première unité ; Deuxième unité
Description : 
Date : Si l’on considère le colophon (« .iiiixx. et .m. et .cc./ Et wit… / Le jours purificationis / Estoit Beate Virginis / C’on apele le Candelier ») à la fin du Roman de Troie (f. 119v) comme authentique, cette portion du manuscrit a été copiée par Jehan Madot en 1289. Toutefois, Roger Middleton le considère comme la copie verbatim d’un autre manuscrit : le colophon ne se situe pas à la fin du manuscrit, mais au milieu de la 1re colonne du f. 119v, et la main qui a copié le Roman de Troie continue sa copie jusqu’au f. 123v. Ne nommer qu’un seul copiste dans un manuscrit collaboratif semble, par ailleurs, illogique. La copie du manuscrit n’est cependant pas postérieure à 1317 : au f. 216, la généalogie des comtes de Boulogne cite Robert II de Boulogne comme étant encore en vie. Le manuscrit a donc été copié avant sa mort en 1317.Provenance :Traits dialectaux picards. Manuscrit associé à des auteurs et scribes d’Arras, et initiales filigranées du même type que celle du manuscrit d’Arras, BM 729.Le manuscrit a appartenu à Nicolas Fabri de Peiresc (1580-1637), comme l’attestent ses notes dans les marges et la mention de l’ouvrage dans une lettre de Corberon, relieur de Peiresc, en 1630 (lettre conservée à Carpentras, Bibliothèque inguimbertine 1769). A cette date, le manuscrit n’est pas encore relié. Après la mort de Peiresc, en 1646, sa collection est mise en vente à Aix par son neveu et héritier. Le manuscrit est acquis par Naudé pour le cardinal Mazarin parmi d’autres ouvrages littéraires et historiques. Ce volume est entré à Bibliothèque royale en 1668, à l'occasion de l'échange entre les collections royales et celles du Collège des Quatre Nations fondé par Mazarin (voir Omont et Delisle, ce volume est le n° 635 de l’inventaire dressé à cette occasion) . Le manuscrit est relié aux armes de Louis XV entre 1733 et 1735, comme l’attestent la présence de l’estampille « Bibliothèque royale », entrée en vigueur après 1732, et la description par Sainte-Palaye du manuscrit « relié en maroquin rouge aux armes du Roy » en 1735 (Roger Middleton). De plus, le manuscrit a, à cette occasion, été réorganisé. Le f. 34 se trouvait auparavant au début de l’ouvrage, en tant que 1er feuillet : il porte l’estampille « Bibliothecae regiae », l’usage étant d’estampiller le premier et le dernier feuillet du manuscrit ; la cote « 6897 » y a été inscrite par Nicolas Clément en 1682 ; et Peiresc a noté, dans la marge supérieure, le contenu du manuscrit, ainsi que le titre de la première unité codicologique (« romans l’apocalypse seneqz. »), qui se trouve pourtant dans les feuillets précédents. Le déplacement du f. 1 au f. 34 est probablement dû au contenu de la table du feuillet, qui ne mentionne pas l’Apocalypse et ne concerne donc que la seconde unité codicologique.
Description : 
Lieu de copie : France (Arras)
Droits : 
domaine public
Identifiant : 
ark:/12148/btv1b90589342
Source : 
Bibliothèque nationale de France, Département des manuscrits, Français 375
Notice du catalogue : 
http://archivesetmanuscrits.bnf.fr/ark:/12148/cc501964
Provenance : 
Bibliothèque nationale de France
Date de mise en ligne : 
17/10/2011


Aide à la consultation

Pictogrammes utilisés