Informations détaillées

Titre : 
Recueil de fabliaux, dits, contes en vers.

Date d'édition : 
1251-1300

Type : 
manuscrit

Langue : 
français

Format : 
Ecriture gothique régulière de petit module, 2 colonnes de 50 lignes,encre noire. - Une lettre historiée (scène de présentation du manuscrit) en ouverture du volume. Grandes initiales champies sur fond alternativement bleu et rouge au début de chaque texte. Petites intiales filigranées en alternance rouge sur fonds bleu ou bleues sur fond rouge. - Parchemin. - 362 feuillets. - 315 x 210 mm. - Manque un cahier après les fol. 137, 149, et à la fin du volume ; un feuillet manque après chacun des fol. 99, 165, 173 et 181. - Réglure de maroquin rouge aux armes et chiffre de Louis XV

Description : 
Contient : CORTEBARBE, Des.III. avugles de Compiengne ; Le Tornoiement aus dames ; De Renart et de Piau d'oue ; De l'unicorne et du serpent ; HENRI » [D'ANDELI],Li Lais d'Aristote ; RAOUL de Houdaing,Le Songe d'enfer ; RAOUL de Houdaing, La Voie de paradis ; LE ROI de-Cambrai,Les Regres Nostre Dame ; De Piramus et de Tisbé ; Le Lunaire que Salemons fist ; De Dieu et de Nostre Dame ; De Narcisus ; Les.XV. Signes de la fin du monde ; La Chastelaine de S t Gille ; De Jouglet ; Des.III. dames qui trouverent l'anel ; De l'estillement au vilain ; RUSTEBUEF,La Vie sainte Elysabel ; Dou soucretain et de la fame au chevalier ; Gautier de Coincy, Le Miracle de Theophile ; La Complainte d'outremer ; De monseignor Giefroi de Surgines ; La Griesche d'esté ; La Griesche d'yver ; De la damoiselle qui fist les.III. tors entor le moustier ; De monseignor Anseau de L'Isle ; Des Jacobins ; La Descorde de l'Université et des Jacobins ; Le Mariage Rustebuef ; La Complainte Rustebuef ; La Voie de paradis ; Du pharisien

Description : 
f.1-6. Le Dit du Barisel : « Entre Normendie et Bretaingne / En une terre moult estraingne ... - ... Que il plese a lui que il nous maint/ En la gloire la ou il main / Explicit le dit du barisel ». 1092 vers en octosyllabes à rimes plates. Voir : Méon, 1808, t. 1, p. 208-242 et Lecoy, 1955. f. 6-11. La Chastelaine du Vergi : « Une maniere de gent sont / Qui d'estre loial samblant font /Et de si bien conseil celer / Qu'il se covient en aus fier ... - ... Et li celers en toz poinz vaut / Qui si le fait, ne crient assaut / Des faus felons enquereors / Qui enquierent autrui amors / Explicit la chastelaine du Vergi». 958 vers en octosyllabes à rimes plates. Voir : Méon, 1808, t. 4, p. 296-326; Raynaud, 1892 ; Bédier, 1927 et Whitehead, 1944.f.11-14.Hugues Piaucelle, D'Estormi : « Pour ce que je vous ai moult chier / Vous vueil fables comencier ... - ... Honiz entre lui et s'ancele / Ces fables fist Hues Piaucele/ Explicit d'Estormi». 630 vers en octosyllabes à rimes plates, texte picard. Voir : Méon, 1808, t. 4, p. 452-472 ; Montaiglon et Raynaud, 1872-1890, t. 1, p. 198-219.f.14-19.De Constant du Hamel : « Ma paine metrai et ma cure / a raconter une aventure/ de sire Costanz du Hamel / or en escoutez le flabel ... - ... Mais j'oï dire en la contree / que la dame s'estoit provee / comme preude feme et veraie / qui mout tost ot conté sa paie!/ Explicit Constant du Hamel». 992 vers en octosyllabes à rimes plates. Voir : Méon, 1808, t. 3, p. 296-326; Montaiglon et Raynaud, 1872-1890, t. 4, p. 166-198 et 281-324 ; Rostaing, 1953.f.19-21. De St Piere et du jongleur de St Omer : « Qui de bien dire s'entremet/ N'est pas merveille s'il i met / Aucun beau dit selonc son sens / Il ot un jugleor a Sens / qui mout ert de povre riviere ... - ... Cil entre enz, or est a garant / Adonc retornent li tirant /Or faites feste, jogleor / Ribaut, houlier et joeor,qu'icil vos a bien aquitez / Qui les ames perdi as dez / Explicit du saint Pierre et du jongleur». 392 vers en octosyllabes à rimes plates. Voir : Méon, 1808, t. 3, p. 282-296; Montaiglon et Raynaud, 1872-1890, t. 5, p. 65-79 et 316-324, no CXVII.f.21-24. La bataille de Caresme et de Charnage : « Seignor, ge ne me vos quier celer / Uns fablel vueil renoveler / Qui lonc tens a esté perdus / Onques mais rois, ne quens, ne dus ... - ... Le vendredi communement / Et le samedi ensement / Ainsi devint Karesmes hom / A dant Charnaige le baron / Explicit de quaresme et de charnage ». 578 vers en octosyllabes à rimes plates. Voir : Méon, 1808, t. 4, p. 80-99 et Lozinski, 1933.f.24-27. Auberée : « Qui pres de moi se vodra trere / Un beau conte m'orra retrere / Dont je me suis mult entremis / Autressi l’ai en rime mis... - ... Se fame veut qui le desvoie / Qui seroit nete er puere et finie / Jehans cest fablel ci define / Explicit d'Aubree de Compiegne ». 670 vers en octosyllabes à rimes plates. Voir : Méon, 1808, t. 1, p. 199-222 ; Montaiglon et Raynaud, 1872-1890, t. 5, p. 1-23 et 263-303,f.27-31. Le Mantel mautaillié ou Cort mantel: « D'une aventure qui avint / A la cort au bon roi qui tint / Bretaingne et Engleterre quite / Por ce que n'est pas a droit dite / Vous vueil dire à la vérité... - ... Qu'il l'enporte, lor iex voiant / Més n'en osent fere semblant / N'i a chevalier, ne baron / Qui en ost dire se bien non/ Explicit le mantel mautaillé ». 764 vers en octosyllabes à rimes plates. Voir : Wulff, p. 343-380 (ms. T). f.31-33v. Le clerc de Vaudoy , Dit des droits: « Or entendez une complainte / Dont la reson est si bien jointe / Paines orrez més plus bele / Li clers de Voudai nous acointe... - ... Contre droit et droit ne demande / Ausi doit on celui blasmer / Qui sa semence veut semer / En autrui terre sanz commande/ Explicit les droiz au clerc de Voudai». 468 vers en octosyllabes à rimes plates. Voir : Jubinal, II, 132, et Ruelle , 1969.f.33v-38. Li Lais du conseil : « Qui a biaus diz veut bien entendre /De romanz, moult i puet apprendre / Por qu'il les vueille retenir / Cis lais nous conte sanz mentir... - ... Com cil qui en la bee maint / Or prions Deu que il l'amaint /A droit port et a droit rivage / Qu'en la fin se tiegne por sage / Explicit li lais du conseil». 860 vers en octosyllabes à rimes plates. Voir : Grigoriu, Peersman et Rider, 2013. f.38-40. Le Jugement d'amour ou Florence et Blanchefleur: « El mois de mai par .I. matin / .II. puceles en .I. jardin / Entrerent pour esbanoier ... - ... Et une pierre desus mistrent / Et ces . II. vers desus escritrent /Ici est Florence enfouie / Explicit le jugement d'amors ». 348 vers en octosyllabes à rimes plates, texte picard. Voir : Delbouille, 1936. f.40-44v. Jean Renart, Le Lais de l'ombre : « Ne me vueil desauser / De bien dire ancois vueil user ... - ... Ici fenist le lais de l'ombre / Contez vous qui savez nombre / Explicit li lais de l'ombre ». 942 vers en octosyllabes à rimes plates, dont un prologue de 52 vers, texte picard. Voir : Tudor, Hindley et Levy, 2004. f.45-46v. Le Lai de l'oiselet : « Il avint jadis a .I. tans / Bien a passé plus de .C. ans / Qu'il estoit I riches vilains/ De son non ne sui pas certains … - … Li vilains perdi son deduit / Or sachent bien toutes et tuit /Li proverbes dit en apert / Cil qui tot convoite, tout pert / Explicit li lai de l'oiselet ». 341 vers en octosyllabes à rimes plates. Voir : Paris, 1884.f.46v-49. La Confession Renart : « Jadis estoit Renart en pais / Amal pertuis en son palais … - … Et ferai bien a povre gent / Lors ont crié outree outree / Si ont feté lor retornee / Explicit la confession Renart ».464 vers en octosyllabes à rimes plates. Voir : Méon, t. 2, p. 127. f.49-51. Hugues Piaucelle, De sire Hain et de dame Anieuse : « Hues Piaucele qui trova / Cest fablel par reson prova / Que cil qui a fame rubeste / Est garnis de mauvese beste... - … Fors tout le mains que ele pot / Cato et les os et l'eschine / Tout issi cis fabliaus define / Explicit de sire Hain et de dame Anieuse». 414 vers en octosyllabes à rimes plates. Voir : Montaiglon et Raynaud, t. 1, p. 97-111.f.51-54. Jean Bodel,De Barat et de Haimet : « Cis fabliaus di seigneur baron / Que jadis furent troi larron/ D'une compaignie assamblé / Maint avoir avoient enblé... - ... Et si ot norri le porcel/ Por ce vous di seignor baron/ Male est compaignie a larron/ Explicit de barat et de haimet». 520 vers en octosyllabes à rimes plates. Voir : Montaiglon et Raynaud, t. 4, p. 93-111f.54-57. Raoul de Houdenc, Roman des ailes : « Tant me sui de dire teus / Que je m'en sui aparceus ... - ... N'ai talent que plus m'entremete / Si est drois que je non i mete / A cest romanz, parfaz le nom / Li Romans des Eles ce non/ Expliciunt les eles de cortoisie ». 660 vers en octosyllabes à rimes plates. Voir : Busby, 1983. f.57-60. La Court de paradis : « Or me gart diex que ne mesdie / Quai talent m'est pris que je dis ... - ... Que nous soions tuit si honeste / Que nous soions a cele feste / Et dame diex ce nous otroit / Dites Amen que ainsi soit / Explicit la court de paradis ». 625 vers en octosyllabes à rimes plates. Voir : Vilamo Pentti, 1953. f.60-63. Jean Bodel, Les Congés : « Pitiez ou ma matere puise / Me semont qu'en ce me deuise / Que je seur ma matere die ... - ... Je ne sai meson qui le vaille / Pieca ma li liens d'elite / Quar gent i a de charité / Se mi souffiroit la vitaille / Expliciunt les congies Jehan Bodel ». 492 vers en octosyllabes rimant aabaabbbabba. Voir Raynaud, 1880. f.63-66v. De Courtoiz d'Arras : « Mettez mettez vos bestes fors / Cues et vaches brebis et pors ... - ... Si en devons tuer .I. buef / De joie qui est revenus / Chantons te deum laudamus / Explicit de Courtois ». 734 vers 21 sizains de vers octosyllabiques rimant aabccb (v. 1-126) et 5 quatrains d'alexandrins monorimes (v. 477-496). Voir : Méon, t. 1, p. 356-379. Dufournet, 1995.f.66v -68. De Boivin de Provins : « Mout bons lechierres fu Boivins / Porpensa soi que a Prouvins / A la foire voudra aler / Et si fera de lui parler... - ... Boivin remest .III. jors entiers / Se li dona de ses deniers / Li provos .X. sous a Boivins / Qui cest fablel fist a Provins / Explicit le fablel de Boivin». 380 vers octosyllabiques à rimes plates. Voir : Montaiglon et Raynaud, t. 5, p. 52-64.f.68v-70. Jean le Galois, Plaine borse de Sens : « Jehan le Galois nous raconte/ Qu'il ot en la terre le conte/ De Nevers .I. riche bourjois / Qui mout fu sages et courtois ... - ... Cie poez aiteindre et oïr / Qu’on ne puet de garce joïr / Ne au demain ne au matin / Veez ci de mon fable la fin / Explicite plaine borse de sens » . 410 vers octosyllabiques à rimes plates. Voir : Montaiglon et Raynaud, t. 3, p. 88 -102.f.70-73. Hélinant de Froidmont, Les Vers de la mort : « Mort qui m'as mis muer en mue / En tel estuve o li cors sue ... - … Fui lecherie fui luxure/ De si chier mortel n'ai je cure/ J’aim mieuz mes pois et ma poree / Expliciunt les vers de la mort ». 50 douzains de vers octosyllabiques rimant aabaabbbabba (600 vers). Voir : Wulff et Walberg, 1905.f. 73v -75. Cortebarbe, Les trois aveugles de Compiegne : « Une matere ci dirait / D’un flablel vous conterai / On tient le menestrel a sage / Qui en trouver met son usage… - ... A son ostel en vint tout droit / Cortebarbe dist or endroit / On fet a tort maint homme honte / A tant definerai mon conte.». 334 vers octosyllabiques à rimes plates. Voir : Montaiglon et Raynaud, t. 1, p.70-81. Manuscrit A. f. 75-76v. Le tornoiement aus dames : « A cel tens que chevalerie / Est par tout le monde perie/ Que nus n'ose mes tornoier /Tant sont couart li chevalier... - ... Quar trop sont iluec sejornees/ Or vous ai les resons contees / Par qoi fu le tornoiement / Ici faut le definement. »312 vers octosyllabiques à rimes plates. Voir : Méon, t. 1, p. 394-403. f. 77-78v. De Renart et de Piaudoue : « Mors qui en tant de lieus s'espart / Moult nous demeures et viens tart / Quant tu es tant en oubli mis / De ce que ne nous prens Renart... - ... Moult bien le te di et recort / més il t'avint honte et ledure/ Quant tu fus pris en la couture/ Sor l'asnesse de Nuevefort/ Explicit de Renart et de Piaudoue. »32 douzains de vers octosyllabiques rimant aabaabbbabba (384 vers). Voir : Långfors, 1938. Manuscrit A. f. 78v-80v. De l’unicorne et du serpent : « Moult par est fols cil qi s'entent / Quand le bien voit et le mal prent ... - ... Quand toz nos mete a garison / Et doint vraie confession/ Amen/ Explicit de l’unicorne et du serpent». 336 vers octosyllabiques à rimes plates. Voir : Jubinal, t. 2, p. 113-123. Manuscrit B. f. 80v-83. Henri de Valenciennes , Le lai d'Aristote : « De biaus mos conter et retraire/ Ne se doit on mie retrere ... - ... Amors vainc tout et tout vaincra / Tant com cis siecles durera ».474 vers ocostyllbiques à rimes plates. Voir : Montaiglon et Raynaud, t. 5, p. 243-262. Manuscrit A. ff.83 - 86.Raoul de Houdenc, Le Songe d'enfer : « En songes doit fables avoir / Se songes puet devenir voir… - … Ci fine li songes d'Enfer / Diex m'en gart esté et yver/ Aprés orrez de Paradis / Diex nous i maint et noz amis / Explicit le songe d'enfer ». 684 vers ocostyllbiques à rimes plates. Voir : Lebesgue, 1908 et Timmel Mihm, 1984. Manuscrit A. f. 86v-93. Raoul de Houdenc, La voie de paradis : « Or escoutez un autre songe / Qui croist notre matere et alonge/ Je vous dirai assez briefvement/ Si je puis et je sais comment … - … Si vous pri que por moi proiez / Et que en m'aide soiez / Envers Dieu qui enz es ciex maint / Que il a bone fin m'amaint / Explicit la voie de paradis ». 1376 vers ocostyllbiques à rimes plates. Voir : Lebesgue, 1908f. 93-95v. Huon le roi de Cambrai, Li regrés Nostre Dame : « Oiez de haute estoire l’uevre / Si come ele se doit esmuevre / En droit romanz de vrai latin / Li rois de cambrai se descuevre / Por le siecle qui toz se cuevre … - … Qui le norri et aleta / Qu’il vous lest si eslaver / Que sa destre puissons aler / Quant a son jugement vendra / Expliciunt les regres notre dame ». 468 vers ocostyllbiques à rimes aabaabbbabba (39 douzains). Voir : Långfors, 1907. f. 95v-99. Piramus et Tisbé : « En Babilone la cité /Furent dui home renomé / De grant valour, de grant hautesce / De parenté et de richesce .... - ... Bien vous doi fuirre ce m’es vis parens / Qui me cuidiez garder leenz ». Adaptation française du récit de Pirame et Tisbé d'après les Métamorphoses d'Ovide. Vers octosyllabiques à rimes plates. Incomplet de la fin, il manque au moins un feuillet. Se termine au vers 842. Voir : Méon, IV, p. 326-354 ; De Boers, 1921.f. 100-104. Le lunaire que Salemons fist : « Mult li dist des choses mondaines / Puis li aprist des souveraines / Des ars mutl bien le doctrina / Et de la lune li moustra …- … Et qu’il le mete en paradis / Ensamble avecque ses amis. Amen. Explicit le lunaire que Salomon fist ». Incomplet au début, commence au vers 27 Voir Méon I, p. 364. f. 104-107. De Dieu et de Nostre Dame : « Jhesus Christ qui tout creas / Qu’Adam notre père formas … -… Que Diex m’otroit hui en cest jor / Tout ce que je li ai requis / Pater noster qui es in celis/ Explicit de dieu et de nostre dame ».650 vers ocostyllbiques à rimes plates.f. 107v -112. De Narcisus : « Qui tout veut fere sans consel / Se mal l'en vient ne m'en merveil / En toute rien est bien droture / Que l’en esgart sens et mesure … -… Or se gart bien chascun amant / Qu'il ne muirent por tel sanblant / Explicit Narcissus ».934 vers ocostyllbiques à rimes plates. Voir : Méon, IV, p. 143-175. Manuscrit A. f. 112-114. Les quinze signes : « Oiez trestuit comunement / Dont Nostre Sires nos reprent / Se ce dont toute creature / Chascune selonc sa nature... - ... Qu’il nous retiegne come suers / Aidiez nous en sainte marie / Amen Amen chascuns en die / Expliciunt les .XV. signes ». 746 octosyllabes à rimes plates. Voir : Heist 1953 et 1960. f. 144v- 116. La Chastelaine de Saint Gille : « Il avint l'autrier a Saint Gille / C'uns chastelains ot une fille / Qui moult estoit de haut parage / Doner la volt par mariage ... - ... Ne sera que ne face joie / J'ai une amiete / Sadete / Blondete / tele com je voloie / Explicit la Chastelaine de Saint Gille ».280 vers octosyllabiques (35 huitains). Voir : Méon, IV, p. 135-146. f. 116-118. De Jouglet : « Jadis avoit en carembant / Une riche vielle manant / A une vilete champestre/ I fil avoit qui menoit pestre ... - ... Ainsi fu cunchiez Jouglés / Et ainsi gariz Robinés / Teus cuide cunchier autrui / Qui tout avant cunchie lui / Explicit de Jouglet ». 446 octosyllabes à rimes plates. Voir : Montaiglon et Raynaud, IV, p. 112-127. f. 118-119v. Des III dames qui trouverent l'anel : « Oiez seignor .I. bon fablel / Uns clers le fist por .I. anel / Que .III. dames .I. main troverent / Entre eles .III. Jhesu jurerent ... - ... En tel maniere a son ami./ Or dites voir m’ait menti/ Et si jugiez reson et voir / Laquele doit l'anel avoir / Explicit des III dames qui troverent l'anel ».278 vers octosyllabiques à rimes plates. Voir Montaiglon et Raynaud, I, p. 168 – 177. f. 119v- 121. Estillement au villain : « Homme qui se marie / Moult par fet grant folie / S'il n'est si estorez / Et de pain et de blez ... - ... Ne que par nult engien / Li toille nule rien / Por ce n'ai je que fere / de nule rien atrere / Explicit de l'estillement au villain ». 258 vers octosyllabiques à rimes plates. Voir Montaiglon et Raynaud, I, p. 168 – 177. f. 121-125v. Le Romant d'amors : « Bien est amez qui amors aime / Et qui de par lui se reclaime ... - ... Penssez de tenir ceste voie / Se diex meillor ne vous envoie / Li douz diex qui les cuers avoie / Ne doinst qu'en parevus me voie / Explicit le roman d'amors ». 888 octosyllabes. f. 125v-128. Huon le roi de Cambrai, La Senefiance de l' a, b, c, : « Je vous di bien en parchemin / Que tel mains hom va par chemin … - … Et li saiges la loe et prise/ Cil qui l'a faite l'a plus chiere / Si en fet assez meillor chiere / Explicit la Senefiance de l'ABC ». 540vers octosyllabiques à rimes plates.. Voir Jubinal, II, p. 275-290 et 428-429f. 128-129v. Du chevalier à la robe vermeille : « En la conté de Dammartin / Avint, entor la Seint Martin / Le boillant que gibier aproche / Un chevalier qui sanz reproche...-... Qui croit ce que de ses ieus voie / Mes cil qui vait la droite voie / Doit bien croirre sanz credit / Tout ce que sa fame li dit / Explicit du chevalier a la robe vermeille» . 312 vers octosyllabiques à rimes plates. Voir : Méon, III, p. 272-282 et Montaiglon et Raynaud, III, p. 35-45 et 327-332. Manuscrit A. f. 129v- 135. Robert de Blois, Le Chastiement des dames : « Cest livre petit priseront / Dames s'amandees n'an sont / Por ce vueil je cortoisement … - … Chascuns ce qu’au cueur li touche / Vous toz autres se doit aller / Amanz et couvrir son penser / Explicit le chastiment des dames ». 1110 vers octosyllabiques à rimes plates. Voir : Méon II, p.184-219. f. 135-137v. Henri d'Andeli, La Bataille des.VII. ars : «Paris et Orliens ce sont II / C'est granz domages et granz deuls… - ... Qui ne set sa leçon construire / Car en toute science est gars / Mestres qui n'entent bien ses pars. » .462 vers octosyllabiques à rimes plates. Voir : Corbellari, 2003. f. 137v.Jean de Paris, Caton en roman : «Seignor vous qui metez vos cures / En fables et en aventures...». 44 vers seulement, incomplet à la fin. Voir : Ulrich, 1904. f. 138-139. De Pierre de La Broche, qui despute à Fortune par devant Reson : « Trop ai chier achaté l'avoir/ La richece et le seignorage / Qu'ele m'a fet lonc tens avoir / Torné le m'a a grant domage … - …Mes la mort vient diverse et dure / La ou Dieus vendra sanz doutance / Qui mal fet ce dit l'escripture / Mal trovera, c'est ma creance / Explicit de Pierre de la Broche qui despute a Fortune par devant Reson ». 278 vers vers octosyllabiques rimant abababab (35 huitains) . Incomplet au commencement. Voir : Jubinal, 1835.f. 132-141. Du vilain mire : « Jadis estoit uns vilains riche / Qui moult estoit avers et chiches … - … Ainsi ala comme je vous di / Pour sa fame et par sa voisdie / Fu bon mires et sanz clergie / Explicit du vilain mire ».382 vers octosyllabiques à rimes plates. Manuscrit A. Voir : Montaiglon et Raynaud, III, p. 156-169. f. 141-143v : De la Trinité : « Aidiez Diex sainte trinité / Une gloire une majesté / Une deité une essance ... - ... Quant l'ame du cors partira / Quant de cest siecle finera/ Amen/ Explcit de la trinité ».435 vers à rimes plates. Voir : Lévy, p.31.f. 143v-148v. D'Aloul: « Qui d'Aloul veut oïr le conte / Si com l'estoire nous raconte /Sempres en puet assez oïr … - … Eschapez est de grant peril/ Molut a esté en grant exil/ Explicit d'Aloul ».990 vers octosyllabiques à rimes plates. Voir : Montaiglon et Raynaud, I, p. 255-288; II, p. 305-306.f. 148-149v. Garin, Du chevalier qui fist les cons paller : «Fablel sont or moult encoursé / Maint denier en ont emboursé ... - ... Et li dist sire bien viegniez / Or vous pri que vous remaingniez / ci [fine] du chevalier qui fist... ». Incomplet à la fin (finit au vers 274). Octosyllabes à rimes plates. Voir : Montaiglon et Raynaud, VI, p. 68. f. 150-152. Bernier, La Houce partie (Version I) : « De biau parler et de bien dire / Chascuns devroit a son mestire … - … Bien vous en devez chastoier / Icest example fist Bernier / Qui la matere enseigne a fere /Si en fist ce qu'il en sot fere / Explicit la houce partie ». » incomplet au commencement. 416 vers octosyllabiques à rimes plates. Voir : Montaiglon et Raynaud, I, p. 82-96.f. 152-154v. Li Ordres de chevalerie : « Bon fet a preudomme parler / Quar on i puet nul conquester ... - ... Q'il soit avoec Jhesuscrist / Et l'onor sainte Marie / Amen Amen chascuns en die / Explicit li ordre de chevalerie ». 492 octosyllabes à rimes plates. Voir : Méon I, p. 59-79. Manuscrit A. f. 154v- 156. Des braies au cordelier : « Mestre vueil m'entente et ma cure / A raconter une aventure / Qu'avint a Orliens la cité / Ce testmoigne par verité… - ... Li cous ja mais jor de sa vie / Bien s'est la borgoise chevie / Mout a bien son plait afiné / A tant ai mon flabel finé / Explicit des braies au cordelier » . 354 octosyllabes à rimes plates. Le titre manque. Voir : Montaiglon et Raynaud, III, 2747-287. Manuscrit A. f. 156 -158v. La Complainte douteuse : « Diex! ou porrai je conseil prendre/ Por fere mes griez maus entendre… - ... Que ja par moi n'ert s'onor amenrie /A l'essaucier plus l'aim que nul avoir /Explicit la complainte douteuse./ Explicit la complainte douteuse ».434 octosyllabes à rimes plates. Voir : Jubinal, II, p. 242-256. f. 158v-161v. Eustache d'Amiens, Du boucher d'Abevile : «Seignor oiez une merveille / Onques n'oustes sa pareille ... - ... Ou li prestres ou la prestresse / Ou la meschine piprenesse / Explicit du bouchier d'Abeville » .566 octosyllabes à rimes plates. Voir : Montaiglon et Raynaud, III, p. 227-246. Jean Rychner, 1975; NRCF, 1983, p. 211-236 et 438-442. Manuscrit A. f. 161v-163. Marcoul et Salemon : « Mortalitez et guerre / Est exil de terre ... - ... Qui putain croit / Et des quarres/ Ne puet morir / Sans povretez / Explicit Marcoul et Salemon/ Que ne vaut pas un grant etron». 544 vers pentasyllabiques rimant aabyddy (68 huitains). Voir : Méon, I, p. 416-436.f. 163-164. De la borgoise d'Orliens : « Or vous dirai d'une borgoise / Une aventure assez cortoise ... - ... De son mari amer toz dis / Tant qu'il ala en son pais». 248 vers octosyllabiques à rimes plates. Voir : Montaiglon et Raynaud, I, p. 117-125. Manuscrit A. f. 164-165v.Les Proverbes au vilain : « A grand folie entent / Qui .II. choses emrpent ... -... La servir en manaie». (Incomplet à la fin)Vers hexasyllabiques rimant aabccb. Voir : Le Roux de Lincy, 1859, II, p. 376-385. Manuscrit Fγ.ff. 166-166v. De la dolente qui fu foutue: « Entrues ques volentez me vient / De fables dire et il me tient ... - ... Fost est ses talenz remuez / Qui fame croit si est desvés/ Explicit de la dolente qui fu .... ». 124 octosyllabes à rimes plates. Voir : Montaiglon et Raynaud, III, p. 118-122. Manuscrit A.

Description : 
De dant DenierDe cocaingne » ( fol. 167)Du chien et de l'asne » (fol. 168)Li Fabliaus des pertris » (fol. 169)Du con qui fu fez à la besche » (fol. 170)Li a, b, c Nostre Dame », par « FERRANTLi Jugemenz des cons » (fol.171)La Patrenostre glosée » (fol. 172),Le Pardon de foutre » (fol. 173) (incomplet à la fin)La Proiere de Nostre Dame » (fol. 174)ResveriesDes boulengiers » (fol. 175),Le Dit de la mailleDu provost à l'aumuche » (fol. 176)La Patrenostre du vin » (fol. 177)O intemerata , en françois De la damoisele qui sonjoit » (fol. 178)La Requeste d'amorsLes.IX. Joies Nostre Dame » (fol. 179)De larguece et de debonereté » (fol. 180)Les Ordres de Paris » (fol. 181)Les.XXIII. Manieres de vilains » (fol. 182) (incomplet au commencement),Le Salu d'amors et complainte : « Douce dame, preus et senée... »De la damoiselle qui ne pooit oïr parler de foutreDu prestre crucefiéDu cul et du con » (fol. 183)Du pescheor de Pont seur Saine » (fol. 185)Du vallet aus.XII. famesLi a,b,c plantefolieDes.VII. vices et des.VII. vertus » (fol. 187)Le Fablel de la grue » (fol. 188)Les.III. Souhais S. Martin » (fol. 189)Le Previlege aus Bretons » (fol. 190)La Priere Theophilus » (fol. 191)Le Blasme des fames » (fol. 192)Le Bien des fames » (fol. 193), L' Ave Maria, en françois : « Moult hautement se maria... »L'Escommeniement aus jalous » (fol. 194)Du cors et de l'ame » (fol. 195)Des.III. meschines » (fol. 196)Le Dit de la dent » (fol. 197)Le Dit des fevresDu chevalier qui fist la fame confesse » (fol. 199Le Fablel de Niceroles » (fol. 200L'Evangille aux fames », par « JEHAN DUR PAIN » (fol. 201)La Poissance d'amours », par « HUE ARCHEVESQUE » (fol. 202)Le Vergier de paradis » (fol. 203)Chanson : « Li dous pensers où je si souvent sui... Autre « Salus d'amors » (fol. 204) :Bone aventure aviegne amor...Le Ditié de la rose Le Credo au ribaut » (fol. 206)Ezechiel » (fol. 207)Les Vers du monde » (fol. 208)De Berengier au long cul » (fol. 209)De Gombert et des.II. clers » (fol. 210)De la saineresseDe la vielle truande » (fol. 211)Le Departement des livres » (fol. 213)La Jengle au ribautLa Contrejengle » (fol. 214)Du vit et de la couille » (fol. 215)La novele Requeste d'amors L' Ave Maria , en françois » (fol. 216)Cil qui por rimoier...GUIOT de Vaucresson, Des vins d'ouan » (fol. 217)Le Sort des damesSalu d'amors » (fol. 218) : « Douce dame, salut vous mande ... »La Patrenostre à l'userier » (fol. 219),La Roe de FortuneLa Pais aus Englois » (fol. 220)La Chartre de la pais aus Englois » (fol. 221)La Letanie en françoisL'Oroison de la LetanieUne Branche d'armes.I. Enseignement à preudomme » (fol. 223)De la chinchefacheLe Jugement Salomon » (fol. 224)De dame GuileSalu d'amors » (fol. 225) : « En complaingnant di ma complainte... » Liste de dictons populaires dont le premier est : « Concile d'apostoile »La Patrenostre en françois » (fol. 227)D'Estula » (fol. 228),Du vilain qui gaaigna paradis par plaitDe Brunain, la vache au prestre » (fol. 229)Du prestre qui ot mere à forceDu fevre de Creeil » (fol. 230)La Bataille des vins » (fol. 231)Les Moustiers de Paris« La Male honte », par « HUE de Cambrai » (fol. 233)Le Despit au vilainDu Cuvier » (fol. 234)Du prestre et des.II. ribaus » (fol. 235)De la coille noire » (fol. 236)Des cornetes » (fol. 237)De GuersaiDes.III. boçus menesterels », par « DURANT » (fol. 238)Des.II. amans » (fol. 240)Le Blastenge des famesDes cons », par « GAUTIER LE LEU » (fol. 241)De l'enfant qui fu remis au soleilLe Salut d'enfer » (fol. 242)Du vilain de BailluelDe la goutte en l'aine » (fol. 243)De gentillesceDe Pierre de La Broche » (fol. 244)Les Crieries de Paris », par « GUILLAUME DE LA VILENUEVE » (fol. 246)La Patrenostre d'amors » (fol. 247)Le Dit de Fortune », par « MONNIOT » (fol. 248)Des.II. chevausDes chevaliers, des clers et des villainsComplainte d'amors », commençant (fol. 250) par : « Douce bele, bonjor vous doinst... » Les deux cents premiers vers du « Jeu ADAN LE BOÇU d'ArrazDu leu et de l'oue » (fol. 251)De honte et de puterie », par « RICHART DE L'ISLE ADAN (Richard de L'Isle-Adam) » (fol. 252)Le Chastiement des clersRequeste d'amours et complainte et regres » (fol. 253) : « Ma douce amie, salut s'il vous agrée... »La Compaignie Renart »Complainte d'amors » : « Celui qu'amors conduit et maine... »Le Dit de perece » (fol. 255)Du faucon lanier » (fol. 256)Salut d'amors » : « Por mon cuer resbaudir et pour reconforter... » L'Arriereban d'amors » : « E douz cuers, douce amie, tres douce creature... »Le Mariage des.VII. arz », par « LE TAINTURIER (Jean le Teinturier) » (fol. 257)De l'eschacier » (fol. 259)Les Gens d'aventure » (fol. 260)La Priere du sanc Jhesu CristLa Bible au seignor DE BERZE, chastelain » (fol. 261)Des.II. changeors » (fol. 265)Complainte d'amors » (fol. 267) : « J'ai apris à bien amer... »Du denier et de la brebis » (fol. 268)Salus d'amors », à ritournelles populaires (fol. 269) : « Bele, salus vos mande, mais ne dirai pas qui... »Autre Salut d'amour , à ritournelles populaires (fol. 271) : « Amors qui m'a en sa justice... »Réponse « de la damoiselle » au précédent salut (fol. 272) : « Biaus amis, qui si me proiez... »Priere de Nostre Dame » : « Tant ai par maintes foiz parlé de vanité... »Salut d'amor » (fol. 273) : « Dame plesant et sage, de toz biens doctrinée... » La Patrenostre farsie » (fol. 274) : « Pater noster doit chascuns dire... »Complainte d'amours » : « Or m'estuet saluer... »Chanson à ritournelles populaires (fol. 275) : « Li confrere d'amours, tuit à moi entendez... »Du buffetDu sot chevalier » (fol. 277)Des tabureors » (fol 278), — « Salut d'amors » (fol. 279) : « Douce dame, salut vous mande... », — « L a mort Larguece », par « ARCEVESQUE » (fol. 280), Le Credo à l'userier », par « mestre FOUQUE » (fol. 281)Des marcheanz », par « PHELIPPOT » (fol. 282).

Description : 
Des ordres : « ...- ... ».f. 315. Le Pet au vilain : « ...- ... ».f. 315v. Rustebuef, De Brichemer : « Rimer m'estuet de Brichemer / Qui de moi se joe a la briche ...- ... Ma promesse fetes escrire / Si soit en vostre testament /Explicit de Brichemer».24 octosyllabes à rimes croisées. Voir : Jubinal, 1874, II, p. 1-5. Manuscrit A. f. 315v-316v. Rustebuef, De mestre Guillaume de Saint Amor : « Vous qui alez parmi la voie / Arestez vous et chascuns voie ...- ... Soit sa volenté acomplie / Amen / Explicit de mestre Guillaume de Saint Amor».Voir : Jubinal, 1874, I, p. 84-92. Manuscrit A.f. 316-323. Rustebuef, La Vie Marie l'Egypcienne : « Ne puet venir trop tard a oevre / Bons ouvriers qui sanz lasser oevre ...- ... Prit celui cui ele est ansie / Que il reustebuef n'oublit mie / Amen/ Explicit la vie marie l'egyptienne ». 1290 octosyllabes à rimes plates. Voir : Jubinal, 1874, II, p. 263-308. Manuscrit A. f. 323-323v. Rustebuef, La Desputison de Charlot et du barbier : « L'autrier .I. jor jor m'aloie / Devers l'Aucerrois Saint Germain ...- ... Et s'a en lui si bel sergent / Que com plus vit et plus colore / Explicit la desputison de Charlot et du barbier.». 13 huitains de vers octosyllabiques rimant abababab. Voir : Jubinal, 1874, II, p. 8-14. Manuscrit A. f. 323v-324. Rustebuef, Les Plaies du monde : « Rimer me covient de cest monde / Qui de tout bien se vuide et monde ...- ... Les chevaliers loiaus et pieus. Explicit les plaies du monde ». Voir : Jubinal, 1874 I, p.24-29. Manuscrit A.f. 324-325. Rustebuef, De maistre Guillaume de Saint Amour: « Oiez, prelat et prince et roi / La desreson et le desroi ... -... De la mort d'ou qu'ele me viegne / S'ele me vient por tel besoingne /Explicit de mestre Guillaume de Saint Amor».120 vers octosyllabiques à rimes plates. Voir : Jubinal, 1874 I, p. 84-92. Manuscrit A.f. 325. Rustebuef, Les Regles : « ...- ... ».Voir : Jubinal, 1874. Manuscrit A.Rustebuef, La Complainte de Constantinoble : « ...- ... ».Voir : Jubinal, 1874. Manuscrit A.f. 326. La Bataille des Vices contre les Vertuz : « ...- ... ».Voir : Jubinal, 1874. Manuscrit A.Rustebuef, Ave Maria Rustebuef : « ...- ... ».Voir : Jubinal, 1874. Manuscrit A.Rustebuef, Renart le bestorné : « ...- ... ».De frere Denise : « ...- ... ».L'Estat du monde : « ...- ... ». f. 332. La Mort Rustebuef : « ...- ... ».Le Fablel de la crote : « ...- ... ».f. 333. De l'escuiruel : « ...- ... ».f. 334. Doctrinal le Salvage : « ...- ... ».f. 335. La Chantepleure : « ...- ... ».f. 337. Du triacle et du venin : « ...- ... ».f. 338. De la fole et de la sage : « ...- ... ».f. 339. Les.VI. manieres de fols : « ...- ... ».f. 340v-341v. Les Regres au roi Loeys : « L'en dit que tout a tens huche cil a la porte / Qui mauveses noveles a cels dedenz aporte / Orez d'une novele qui trop me desconforte:drois est ensevelis, et leautez est morte ...- ... Tut cordelier preudomme prie de bon corage / por nostre roi Phelippe et por tout son barnage / por toz cels qui mort sont en icelui voiage/ que Diex en ait merci, qui nos fist a s'ymage / Expliciunt les Regrés au roi Loeys ».228 alexandrins à rimes plates. f. 341v-342v . Clopin, De la Desputoison de la Sinagogue et de sainte Eglise : « De lor mençonges vuelent vivre li mençongier / Plusor par lor mençonges font lor vie alongier / Coplins sui, uns songieres qui sonjai I songe ier / Hom mortex ne porroit plus biau songe songier... - ... Et quant Sainte Yglise ot ceste reson fenie / Maintenant m'esveillai; ou nom Sainte Marie / Mon songe mis en rime; la rime avez oïe / Diex vous doins bonne fin et pardurable vie ». 144 alexandrins monorimes (36 quatrains). Voir : Jubinal, 1837, II, p. 404-408 ; Serper , 1964. f. 342v-343. Du plait Renart de Dammartin contre Vairon son roncin: « Oïez une tençon qui fu fete pieça / Mise fu en escrit du tens de lors ença / Renart de Dant Martin a son roncin tença/ Et son roncin a lui, mes Renars commença... - ... La pais fu creantee si com Renart voloit/ Se Vairon l'otria, nus blasmer ne l'en doit / Les chiens et les coutiaus durement redoutoit / Por ce est bien reson qu'au los son seignor soit / Explicit de renart de Dant Martin». 120 alexandrins monorimes (30 quatrains). Voir : Jubinal, II, p. 23-27.f. 343-344. I. Dit d'aventures : « Or escoutez seignor et si ne vous anoie / Se por moi deporter entre vous m'esbanoie /Je sui uns povres hom et s'ai pou de monoie /Ja vous dirai comment l'autre jor m'en venoie ...-... Onques puis ne le vi merci Dieu et sa mere /Or vous vaudrai huimes definer ma matere /Quar se toute voloie conter ma vie amere / Donc diriez entre vous: Par foi, c'est uns bordere / Explicit I dit d'aventures. »44 quatrains d'alexandrins monorimes (176 vers). Voir : Ménard, 1973. ff. 344-348. De Gautier d'Aupais : « Oiez, seignor et dames et si nous fetes pais / Qu'il n'en soit nus noiseus, clers, puceles ne lais / Cil autre jougleor chantent et dient lais / Mes je suis uns conteres qui leur matere lais ... - ... Disons Pater noster, que Dieux et saint Vaas / Face a toz les amanz qui aiment sanz baraz /Joïr li uns de l'autre, si que par grant solaz /S'entretiegnent ensamble, nu a nu, braz a braz / Explicit de Gautier d'Aupais».876 vers (48 laisses d'alexandrins monorimes). Voir : Faral, 1919.f. 348v - 355. Huon le roi de Cambrai , Du vair palefroi : « Por remembrer et por retrere / Les biens c'on puet de fame trere … - … en tint la terre toute cuite / Ceste aventure que j'ai dite / Afine ci en itel guise / Con la verité vous devise / Explicit du vair palefroi ». 1342 octosyllabes à rimes plates. Voir : Montaiglon et Raynaud, I, p. 24-69. f. 355 - 362. La Complainte d'amors : « Il est resons que cil se tese / Qui ne set dire rien qui plese ... - ... Li diex d'amors prochainement / M'en doinst joïr joieusement / Explicit la complainte d'amors ». Dit allégorique dans lequel est citée (f. 357) une chanson dont le refrain est : « Hé! aloete / Joliete / Petit t'est de mes maus » . 1504 octosyllabes à rimes plates.

Droits : 
domaine public

Identifiant : 
ark:/12148/btv1b9009629n

Source : 
Bibliothèque nationale de France, Département des manuscrits, Français 837

Provenance : 
Bibliothèque nationale de France

Date de mise en ligne : 
14/03/2011


Aide à la consultation

Pictogrammes utilisés