Informations détaillées

Titre : 
Recueil de fabliaux, dits, contes en vers.
Date d'édition : 
1278-1285
Type : 
manuscrit
Langue : 
français ancien
Format : 
France (Nord). - Ecriture gothique régulière de petit module, une seule main, 2 colonnes de 50 lignes, encre noire. - Une lettre historiée (scène de présentation du manuscrit) en ouverture du volume. Grandes initiales champies sur fond alternativement bleu et rouge au début de chaque texte. Petites intiales filigranées en alternance rouges sur fonds bleus ou bleues sur fonds rouges. - Parchemin. - 362 feuillets. - 315 x 210 mm. - Il manque un cahier après les fol. 137, 149, et à la fin du volume ; un ou plusieurs feuillets manquent après chacun des feuillets 99, 165, 173 et 181. Pas de signature ni de réclame. Quelques lettres au recto et verso des feuillets 15 à19. 7 cahiers de 12 feuillets (ff. 1-84), suivis d'un cahier de 14 feuillets (ff. 85-88), d'un cahier de 5 feuillets (ff. 99-103), de deux cahiers de 12 feuillets (ff. 104-127), d'un cahier de 10 feuillets (ff. 128-137), de deux cahiers de 12 feuillets (ff. 138-161), d'un cahier de 11 feuillets ( ff. 162-172), d'un cahier de 10 feuillets (ff. 173-182) et de 15 cahiers de 12 feuillets (ff.183-362). - Réglure de maroquin rouge aux armes et chiffre de Louis XV
Description : 
Ce recueil contient 249 oeuvres, dont 31 poèmes de Rustebeuf (pièces 205-235). 1f.1-6. Le Dit du Barisel : « Entre Normendie et Bretaingne / En une terre moult estraingne ... - ... Que il plese a lui que il nous maint/ En la gloire la ou il main / Explicit le dit du barisel ». 1092 vers en octosyllabes à rimes plates. Voir : Méon, 1808, I, p. 208-242 et Lecoy, 1955. 2f. 6-11. La Chastelaine du Vergi : « Une maniere de gent sont / Qui d'estre loial samblant font /Et de si bien conseil celer / Qu'il se covient en aus fier ... - ... Et li celers en toz poinz vaut / Qui si le fait, ne crient assaut / Des faus felons enquereors / Qui enquierent autrui amors / Explicit la chastelaine du Vergi ». 958 vers en octosyllabes à rimes plates. Voir : Méon, 1808, IV, p. 296-326; Raynaud, 1892 ; Bédier, 1927 et Whitehead, 1944.3f.11-14.Hugues Piaucelle, D'Estormi : « Pour ce que je vous ai moult chier / Vous vueil fables comencier ... - ... Honiz entre lui et s'ancele / Ces fables fist Hues Piaucele/ Explicit d'Estormi». 630 vers en octosyllabes à rimes plates, texte picard. Voir : Méon, 1808, IV, p. 452-472 ; Montaiglon et Raynaud, 1872-1890, I, p. 198-219.4f.14-19.De Constant du Hamel : « Ma paine metrai et ma cure / A raconter une aventure/ de sire Costanz du Hamel / Or en escoutez le flabel ... - ... Mais j'oï dire en la contree / que la dame s'estoit provee / comme preude feme et veraie / qui mout tost ot conté sa paie!/ Explicit Constant du Hamel». 992 vers en octosyllabes à rimes plates. Voir : Méon, 1808, III, p. 296-326; Montaiglon et Raynaud, IV, p. 166-198 et 281-324 ; Rostaing, 1953.5f.19-21. De St Piere et du jongleur de St Omer : « Qui de bien dire s'entremet/ N'est pas merveille s'il i met / Aucun beau dit selonc son sens / Il ot un jugleor a Sens / qui mout ert de povre riviere ... - ... Cil entre enz, or est a garant / Adonc retornent li tirant /Or faites feste, jogleor / Ribaut, houlier et joeor,qu'icil vos a bien aquitez / Qui les ames perdi as dez / Explicit du saint Pierre et du jongleur». 392 vers en octosyllabes à rimes plates. Voir : Méon, III, p. 282-296; Montaiglon et Raynaud, V, p. 65-79 et 316-324, no CXVII.6f.21-24. La bataille de Caresme et de Charnage : « Seignor, ge ne me vos quier celer / Uns fablel vueil renoveler / Qui lonc tens a esté perdus / Onques mais rois, ne quens, ne dus ... - ... Le vendredi communement / Et le samedi ensement / Ainsi devint Karesmes hom / A dant Charnaige le baron / Explicit de quaresme et de charnage ». 578 vers en octosyllabes à rimes plates. Voir : Méon, IV, p. 80-99 et Lozinski, 1933.7f.24-27. Auberée : « Qui pres de moi se vodra trere / Un beau conte m'orra retrere / Dont je me suis mult entremis / Autressi l’ai en rime mis... - ... Se fame veut qui le desvoie / Qui seroit nete er puere et finie / Jehans cest fablel ci define / Explicit d'Aubree de Compiegne ». 670 vers en octosyllabes à rimes plates. Voir : Méon, I, p. 199-222 ; Montaiglon et Raynaud, V, p. 1-23 et 263-303,8f.27-31. Le Mantel mautaillié ou Cort mantel : « D'une aventure qui avint / A la cort au bon roi qui tint / Bretaingne et Engleterre quite / Por ce que n'est pas a droit dite / Vous vueil dire à la vérité... - ... Qu'il l'enporte, lor iex voiant / Més n'en osent fere semblant / N'i a chevalier, ne baron / Qui en ost dire se bien non/ Explicit le mantel mautaillé ». 764 vers en octosyllabes à rimes plates. Voir : Wulff, p. 343-380 (ms. T). 9f.31-33v. Le clerc de Vaudoy , Dit des droits : « Or entendez une complainte / Dont la reson est si bien jointe / Paines orrez més plus bele / Li clers de Voudai nous acointe... - ... Contre droit et droit ne demande / Ausi doit on celui blasmer / Qui sa semence veut semer / En autrui terre sanz commande/ Explicit les droiz au clerc de Voudai». 468 vers en octosyllabes à rimes plates. Voir : Jubinal, 1839-1842, II, p.132, et Ruelle, 1969.10f.33v-38. Li Lais du conseil : « Qui a biaus diz veut bien entendre /De romanz, moult i puet apprendre / Por qu'il les vueille retenir / Cis lais nous conte sanz mentir... - ... Com cil qui en la bee maint / Or prions Deu que il l'amaint /A droit port et a droit rivage / Qu'en la fin se tiegne por sage / Explicit li lais du conseil». 860 vers en octosyllabes à rimes plates. Voir : Grigoriu, Peersman et Rider, 2013. 11f.38-40. Le Jugement d'amour ou Florence et Blanchefleur: « El mois de mai par .I. matin / .II. puceles en .I. jardin / Entrerent pour esbanoier ... - ... Et une pierre desus mistrent / Et ces . II. vers desus escritrent /Ici est Florence enfouie / Explicit le jugement d'amors ». 348 vers en octosyllabes à rimes plates, texte picard. Voir : Delbouille, 1936. 12f.40-44v. Jean Renart, Le Lais de l'ombre : « Ne me vueil desauser / De bien dire ancois vueil user ... - ... Ici fenist le lais de l'ombre / Contez vous qui savez nombre / Explicit li lais de l'ombre ». 942 vers en octosyllabes à rimes plates, dont un prologue de 52 vers, texte picard. Voir : Tudor, Hindley et Levy, 2004. 13f.45-46v. Le Lai de l'oiselet : « Il avint jadis a .I. tans / Bien a passé plus de .C. ans / Qu'il estoit I riches vilains/ De son non ne sui pas certains … - … Li vilains perdi son deduit / Or sachent bien toutes et tuit /Li proverbes dit en apert / Cil qui tot convoite, tout pert / Explicit li lai de l'oiselet ». 341 vers en octosyllabes à rimes plates. Voir : Paris, 1884.14f.46v-49. La Confession Renart : « Jadis estoit Renart en pais / Amal pertuis en son palais … - … Et ferai bien a povre gent / Lors ont crié outree outree / Si ont feté lor retornee / Explicit la confession Renart ».464 vers en octosyllabes à rimes plates. Voir : Méon, II, p. 127. 15f.49-51. Hugues Piaucelle, De sire Hain et de dame Anieuse : « Hues Piaucele qui trova / Cest fablel par reson prova / Que cil qui a fame rubeste / Est garnis de mauvese beste... - … Fors tout le mains que ele pot / Cato et les os et l'eschine / Tout issi cis fabliaus define / Explicit de sire Hain et de dame Anieuse». 414 vers en octosyllabes à rimes plates. Voir : Montaiglon et Raynaud, I, p. 97-111.16f.51-54. Jean Bodel,De Barat et de Haimet : « Cis fabliaus di seigneur baron / Que jadis furent troi larron/ D'une compaignie assamblé / Maint avoir avoient enblé... - ... Et si ot norri le porcel/ Por ce vous di seignor baron/ Male est compaignie a larron/ Explicit de barat et de haimet». 520 vers en octosyllabes à rimes plates. Voir : Montaiglon et Raynaud, IV, p. 93-11117f.54-57. Raoul de Houdenc, Roman des ailes : « Tant me sui de dire teus / Que je m'en sui aparceus ... - ... N'ai talent que plus m'entremete / Si est drois que je non i mete / A cest romanz, parfaz le nom / Li Romans des Eles ce non/ Expliciunt les eles de cortoisie ». 660 vers en octosyllabes à rimes plates. Voir : Busby, 1983. 18f.57-60. La Court de paradis : « Or me gart diex que ne mesdie / Quai talent m'est pris que je dis ... - ... Que nous soions tuit si honeste / Que nous soions a cele feste / Et dame diex ce nous otroit / Dites Amen que ainsi soit / Explicit la court de paradis ». 625 vers en octosyllabes à rimes plates. Voir : Vilamo Pentti, 1953. 19f.60-63. Jean Bodel, Les Congés : « Pitiez ou ma matere puise / Me semont qu'en ce me deuise / Que je seur ma matere die ... - ... Je ne sai meson qui le vaille / Pieca ma li liens d'elite / Quar gent i a de charité / Se mi souffiroit la vitaille / Expliciunt les congies Jehan Bodel ». 492 vers en octosyllabes rimant aabaabbbabba. Voir Raynaud, 1880. 20f.63-66v. De Courtoiz d'Arras : « Mettez mettez vos bestes fors / Cues et vaches brebis et pors ... - ... Si en devons tuer .I. buef / De joie qui est revenus / Chantons te deum laudamus / Explicit de Courtois ». 734 vers 21 sizains de vers octosyllabiques rimant aabccb (v. 1-126) et 5 quatrains d'alexandrins monorimes (v. 477-496). Voir : Méon, I, p. 356-379. Dufournet, 1995.21f.66v -68. De Boivin de Provins : « Mout bons lechierres fu Boivins / Porpensa soi que a Prouvins / A la foire voudra aler / Et si fera de lui parler... - ... Boivin remest .III. jors entiers / Se li dona de ses deniers / Li provos .X. sous a Boivins / Qui cest fablel fist a Provins / Explicit le fablel de Boivin». 380 vers octosyllabiques à rimes plates. Voir : Montaiglon et Raynaud, V, p. 52-64.22f.68v-70. Jean le Galois, Plaine borse de Sens : « Jehan le Galois nous raconte/ Qu'il ot en la terre le conte/ De Nevers .I. riche bourjois / Qui mout fu sages et courtois ... - ... Cie poez aiteindre et oïr / Qu’on ne puet de garce joïr / Ne au demain ne au matin / Veez ci de mon fable la fin / Explicite plaine borse de sens » . 410 vers octosyllabiques à rimes plates. Voir : Montaiglon et Raynaud, III, p. 88 -102.23f.70-73. Hélinant de Froidmont, Les Vers de la mort : « Mort qui m'as mis muer en mue / En tel estuve o li cors sue ... - … Fui lecherie fui luxure/ De si chier mortel n'ai je cure/ J’aim mieuz mes pois et ma poree / Expliciunt les vers de la mort ». 50 douzains de vers octosyllabiques rimant aabaabbbabba (600 vers). Voir : Wulff et Walberg, 1905.24f. 73v -75. Cortebarbe, Les trois aveugles de Compiegne : « Une matere ci dirait / D’un flablel vous conterai / On tient le menestrel a sage / Qui en trouver met son usage… - ... A son ostel en vint tout droit / Cortebarbe dist or endroit / On fet a tort maint homme honte / A tant definerai mon conte ». 334 vers octosyllabiques à rimes plates. Voir : Montaiglon et Raynaud, I, p.70-81. Manuscrit A. 25f. 75-76v. Le tornoiement aus dames : « A cel tens que chevalerie / Est par tout le monde perie/ Que nus n'ose mes tornoier /Tant sont couart li chevalier... - ... Quar trop sont iluec sejornees/ Or vous ai les resons contees / Par qoi fu le tornoiement / Ici faut le definement. »312 vers octosyllabiques à rimes plates. Voir : Méon, I, p. 394-403. 26f. 77-78v. De Renart et de Piaudoue : « Mors qui en tant de lieus s'espart / Moult nous demeures et viens tart / Quant tu es tant en oubli mis / De ce que ne nous prens Renart... - ... Moult bien le te di et recort / més il t'avint honte et ledure/ Quant tu fus pris en la couture / Sor l'asnesse de Nuevefort / Explicit de Renart et de Piaudoue. »32 douzains de vers octosyllabiques rimant aabaabbbabba (384 vers). Voir : Långfors, 1938. Manuscrit A. 27f. 78v-80v. De l’unicorne et du serpent : « Moult par est fols cil qi s'entent / Quand le bien voit et le mal prent ... - ... Quand toz nos mete a garison / Et doint vraie confession/ Amen/ Explicit de l’unicorne et du serpent». 336 vers octosyllabiques à rimes plates. Voir : Jubinal, 1839-1842, II, p. 113-123. Manuscrit B. 28f. 80v-83. Henri de Valenciennes , Le lai d'Aristote : « De biaus mos conter et retraire/ Ne se doit on mie retrere ... - ... Amors vainc tout et tout vaincra / Tant com cis siecles durera ».474 vers ocostyllbiques à rimes plates. Voir : Montaiglon et Raynaud, V, p. 243-262. Manuscrit A. 29ff.83 - 86. Raoul de Houdenc, Le Songe d'enfer : « En songes doit fables avoir / Se songes puet devenir voir… - … Ci fine li songes d'Enfer / Diex m'en gart esté et yver/ Aprés orrez de Paradis / Diex nous i maint et noz amis / Explicit le songe d'enfer ». 684 vers ocostyllbiques à rimes plates. Voir : Lebesgue, 1908 et Timmel Mihm, 1984. Manuscrit A. 30f. 86v-93. Raoul de Houdenc, La voie de paradis : « Or escoutez un autre songe / Qui croist notre matere et alonge/ Je vous dirai assez briefvement/ Si je puis et je sais comment … - … Si vous pri que por moi proiez / Et que en m'aide soiez / Envers Dieu qui enz es ciex maint / Que il a bone fin m'amaint / Explicit la voie de paradis ». 1376 vers ocostyllbiques à rimes plates. Voir : Lebesgue, 1908.31f. 93-95v. Huon le roi de Cambrai, Li regrés Nostre Dame : « Oiez de haute estoire l’uevre / Si come ele se doit esmuevre / En droit romanz de vrai latin / Li rois de cambrai se descuevre / Por le siecle qui toz se cuevre … - … Qui le norri et aleta / Qu’il vous lest si eslaver / Que sa destre puissons aler / Quant a son jugement vendra / Expliciunt les regres notre dame ». 468 vers ocostyllbiques à rimes aabaabbbabba (39 douzains). Voir : Långfors, 1907. 32f. 95v-99. Piramus et Tisbé : « En Babilone la cité /Furent dui home renomé / De grant valour, de grant hautesce / De parenté et de richesce .... - ... Bien vous doi fuirre ce m’es vis parens / Qui me cuidiez garder leenz ». Adaptation française du récit de Pirame et Tisbé d'après les Métamorphoses d'Ovide. Vers octosyllabiques à rimes plates. Incomplet de la fin, il manque au moins un feuillet. Se termine au vers 842. Voir : Méon, IV, p. 326-354 ; De Boers, 1921.33f. 100-104. Le lunaire que Salemons fist : « Mult li dist des choses mondaines / Puis li aprist des souveraines / Des ars mutl bien le doctrina / Et de la lune li moustra …- … Et qu’il le mete en paradis / Ensamble avecque ses amis. Amen. Explicit le lunaire que Salomon fist ». Incomplet au début, commence au vers 27. Voir : Méon I, p. 364. 34f. 104-107. De Dieu et de Nostre Dame : « Jhesus Christ qui tout creas / Qu’Adam notre père formas … -… Que Diex m’otroit hui en cest jor / Tout ce que je li ai requis / Pater noster qui es in celis/ Explicit de dieu et de nostre dame ».650 vers ocostyllbiques à rimes plates.35f. 107v -112. De Narcisus : « Qui tout veut fere sans consel / Se mal l'en vient ne m'en merveil / En toute rien est bien droture / Que l’en esgart sens et mesure … -… Or se gart bien chascun amant / Qu'il ne muirent por tel sanblant / Explicit Narcissus ».934 vers ocostyllbiques à rimes plates. Voir : Méon, IV, p. 143-175. Manuscrit A. 36f. 112-114. Les quinze signes : « Oiez trestuit comunement / Dont Nostre Sires nos reprent / Se ce dont toute creature / Chascune selonc sa nature... - ... Qu’il nous retiegne come suers / Aidiez nous en sainte marie / Amen Amen chascuns en die / Expliciunt les .XV. signes ». 746 octosyllabes à rimes plates. Voir : Heist 1953 et 1960. 37f. 144v- 116. La Chastelaine de Saint Gille : « Il avint l'autrier a Saint Gille / C'uns chastelains ot une fille / Qui moult estoit de haut parage / Doner la volt par mariage ... - ... Ne sera que ne face joie / J'ai une amiete / Sadete / Blondete / tele com je voloie / Explicit la Chastelaine de Saint Gille ».280 vers octosyllabiques (35 huitains). Voir : Méon, IV, p. 135-146. 38f. 116-118. De Jouglet : « Jadis avoit en carembant / Une riche vielle manant / A une vilete champestre/ I fil avoit qui menoit pestre ... - ... Ainsi fu cunchiez Jouglés / Et ainsi gariz Robinés / Teus cuide cunchier autrui / Qui tout avant cunchie lui / Explicit de Jouglet ». 446 octosyllabes à rimes plates. Voir : Montaiglon et Raynaud, IV, p. 112-127. 39f. 118-119v. Des III dames qui trouverent l'anel : « Oiez seignor .I. bon fablel / Uns clers le fist por .I. anel / Que .III. dames .I. main troverent / Entre eles .III. Jhesu jurerent ... - ... En tel maniere a son ami./ Or dites voir m’ait menti/ Et si jugiez reson et voir / Laquele doit l'anel avoir / Explicit des III dames qui troverent l'anel ».278 vers octosyllabiques à rimes plates. Voir Montaiglon et Raynaud, I, p. 168-177. 40f. 119v- 121. Estillement au villain : « Homme qui se marie / Moult par fet grant folie / S'il n'est si estorez / Et de pain et de blez ... - ... Ne que par nult engien / Li toille nule rien / Por ce n'ai je que fere / de nule rien atrere / Explicit de l'estillement au villain ». 258 vers octosyllabiques à rimes plates. Voir Montaiglon et Raynaud, I, p. 168-177. 41f. 121-125v. Le Romant d'amors : « Bien est amez qui amors aime / Et qui de par lui se reclaime ... - ... Penssez de tenir ceste voie / Se diex meillor ne vous envoie / Li douz diex qui les cuers avoie / Ne doinst qu'en parevus me voie / Explicit le roman d'amors ». 888 octosyllabes. 42f. 125v-128. Huon le roi de Cambrai, La Senefiance de l' a, b, c, : « Je vous di bien en parchemin / Que tel mains hom va par chemin … - … Et li saiges la loe et prise/ Cil qui l'a faite l'a plus chiere / Si en fet assez meillor chiere / Explicit la Senefiance de l'ABC ». 540vers octosyllabiques à rimes plates. Voir Jubinal, 1839-1842, II, p. 275-290 et 428-42943f. 128-129v. Du chevalier à la robe vermeille : « En la conté de Dammartin / Avint, entor la Seint Martin / Le boillant que gibier aproche / Un chevalier qui sanz reproche...-... Qui croit ce que de ses ieus voie / Mes cil qui vait la droite voie / Doit bien croirre sanz credit / Tout ce que sa fame li dit / Explicit du chevalier a la robe vermeille» . 312 vers octosyllabiques à rimes plates. Voir : Méon, III, p. 272-282 et Montaiglon et Raynaud, III, p. 35-45 et 327-332. Manuscrit A. 44f. 129v- 135. Robert de Blois, Le Chastiement des dames : « Cest livre petit priseront / Dames s'amandees n'an sont / Por ce vueil je cortoisement … - … Chascuns ce qu’au cueur li touche / Vous toz autres se doit aller / Amanz et couvrir son penser / Explicit le chastiment des dames ». 1110 vers octosyllabiques à rimes plates. Voir : Méon II, p.184-219. 45f. 135-137v. Henri d'Andeli, La Bataille des.VII. ars : «Paris et Orliens ce sont II / C'est granz domages et granz deuls… - ... Qui ne set sa leçon construire / Car en toute science est gars / Mestres qui n'entent bien ses pars. » .462 vers octosyllabiques à rimes plates. Voir : Corbellari, 2003. 46f. 137v.Jean de Paris, Caton en roman : «Seignor vous qui metez vos cures / En fables et en aventures...». 44 vers seulement, incomplet à la fin. Voir : Ulrich, 1904. 47f. 138-139. De Pierre de La Broche, qui despute à Fortune par devant Reson : « Trop ai chier achaté l'avoir/ La richece et le seignorage / Qu'ele m'a fet lonc tens avoir / Torné le m'a a grant domage … - …Mes la mort vient diverse et dure / La ou Dieus vendra sanz doutance / Qui mal fet ce dit l'escripture / Mal trovera, c'est ma creance / Explicit de Pierre de la Broche qui despute a Fortune par devant Reson ». 278 vers vers octosyllabiques rimant abababab (35 huitains) . Incomplet au commencement. Voir : Jubinal, 1835.48f. 132-141. Du vilain mire : « Jadis estoit uns vilains riche / Qui moult estoit avers et chiches … - … Ainsi ala comme je vous di / Pour sa fame et par sa voisdie / Fu bon mires et sanz clergie / Explicit du vilain mire ».382 vers octosyllabiques à rimes plates. Manuscrit A. Voir : Montaiglon et Raynaud, III, p. 156-169. 49f. 141-143v : De la Trinité : « Aidiez Diex sainte trinité / Une gloire une majesté / Une deité une essance ... - ... Quant l'ame du cors partira / Quant de cest siecle finera/ Amen/ Explcit de la trinité ».435 vers à rimes plates. Voir : Lévy, p.31.50f. 143v-148v. D'Aloul : « Qui d'Aloul veut oïr le conte / Si com l'estoire nous raconte /Sempres en puet assez oïr … - … Eschapez est de grant peril/ Molut a esté en grant exil/ Explicit d'Aloul ».990 vers octosyllabiques à rimes plates. Voir : Montaiglon et Raynaud, I, p. 255-288; II, p. 305-306.51f. 148-149v. Garin, Du chevalier qui fist les cons paller : «Fablel sont or moult encoursé / Maint denier en ont emboursé ... - ... Et li dist sire bien viegniez / Or vous pri que vous remaingniez / ci [fine] du chevalier qui fist... ». Incomplet à la fin (finit au vers 274). Octosyllabes à rimes plates. Voir : Montaiglon et Raynaud, VI, p. 68. 52f. 150-152. Bernier, La Houce partie (Version I) : « De biau parler et de bien dire / Chascuns devroit a son mestire … - … Bien vous en devez chastoier / Icest example fist Bernier / Qui la matere enseigne a fere /Si en fist ce qu'il en sot fere / Explicit la houce partie ». » incomplet au commencement. 416 vers octosyllabiques à rimes plates. Voir : Montaiglon et Raynaud, I, p. 82-96.53f. 152-154v. Li Ordres de chevalerie : « Bon fet a preudomme parler / Quar on i puet nul conquester ... - ... Q'il soit avoec Jhesuscrist / Et l'onor sainte Marie / Amen Amen chascuns en die / Explicit li ordre de chevalerie ». 492 octosyllabes à rimes plates. Voir : Méon I, p. 59-79. Manuscrit A. 54f. 154v- 156. Des braies au cordelier : « Mestre vueil m'entente et ma cure / A raconter une aventure / Qu'avint a Orliens la cité / Ce testmoigne par verité… - ... Li cous ja mais jor de sa vie / Bien s'est la borgoise chevie / Mout a bien son plait afiné / A tant ai mon flabel finé / Explicit des braies au cordelier » . 354 octosyllabes à rimes plates. Le titre manque. Voir : Montaiglon et Raynaud, III, 2747-287. Manuscrit A. 55f. 156 -158v. La Complainte douteuse : « Diex! ou porrai je conseil prendre/ Por fere mes griez maus entendre… - ... Que ja par moi n'ert s'onor amenrie /A l'essaucier plus l'aim que nul avoir /Explicit la complainte douteuse./ Explicit la complainte douteuse ».434 octosyllabes à rimes plates. Voir : Jubinal, 1839-1842, II, p. 242-256. 56f. 158v-161v. Eustache d'Amiens, Du boucher d'Abevile : «Seignor oiez une merveille / Onques n'oustes sa pareille ... - ... Ou li prestres ou la prestresse / Ou la meschine piprenesse / Explicit du bouchier d'Abeville » .566 octosyllabes à rimes plates. Voir : Montaiglon et Raynaud, III, p. 227-246. Jean Rychner, 1975; NRCF, 1983, p. 211-236 et 438-442. Manuscrit A. 57f. 161v-163. Marcoul et Salemon : « Mortalitez et guerre / Est exil de terre ... - ... Qui putain croit / Et des quarres/ Ne puet morir / Sans povretez / Explicit Marcoul et Salemon/ Que ne vaut pas un grant etron». 544 vers pentasyllabiques rimant aabyddy (68 huitains). Voir : Méon, I, p. 416-436.58f. 163-164. De la borgoise d'Orliens : « Or vous dirai d'une borgoise / Une aventure assez cortoise ... - ... De son mari amer toz dis / Tant qu'il ala en son pais». 248 vers octosyllabiques à rimes plates. Voir : Montaiglon et Raynaud, I, p. 117-125. Manuscrit A. 59f. 164-165v.Les Proverbes au vilain : « A grand folie entent / Qui .II. choses emprent ... -... La servir en manaie ». (Incomplet à la fin)Vers hexasyllabiques rimant aabccb. Voir : Le Roux de Lincy, 1859, II, p. 376-385. Manuscrit Fγ.60ff. 166-166v. De la dolente qui fu foutue : « Entrues ques volentez me vient / De fables dire et il me tient ... - ... Fost est ses talenz remuez / Qui fame croit si est desvés/ Explicit de la dolente qui fu .... ». 124 octosyllabes à rimes plates. Voir : Montaiglon et Raynaud, III, p. 118-122. Manuscrit A.61f. 166v- 167. De dant Denier : « Es vers dont me vueill traveillier / Garder m'estuet au commencier ... - ... Toute chose font li denier / Fors le grant con apeoisier / Explicit de dant Denier ». 161 octosyllabes à rimes plates. Voir : Jubinal, 1835, p. 94-100. 62f. 167v-168. De cocaingne : « Or entendeez qui estes ci / Tuit devez estre mi ami ... - ... Que li gaains seroit petis / Ce nous raconte li escris / Explicit de cocaingne ».142 octosyllabes à rimes plates. Voir : Méon, IV, p. 175-181.63f. 168-169. Du chien et de l'asne : « De l'asne et d'un chien sans targier / Vous vueil .I. fablel comencier ... - ... Et tu l'auras tout maintenant / Lors li baille moult doucement / Explicit du chien et de l'asne ».164 octosyllabes à rimes plates. Voir : Méon, III, p.55-60.64f. 169-170. Li Fabliaus des pertris : « Por ce que fabliaus dire sueil / En lieu de fable dire vueil ... - ... qui fist cest fablel et ces dis / Ci faut li fabliaus des pertris / Explicit li fabliaus des pertris ».156 octosyllabes à rimes plates. Voir : Montaiglon et Raynaud, III, p. 188-193.65f. 170-170v. Du con qui fu fez à la besche : «Adans que Nostre Sires fist / Qui puis vers lui tant se mesfist ... - ... Hom en sont tous confondu / Et lor avoir en ont perdu / Explicit du con qui fu fez à la besche ».86 octosyllabes à rimes plates. Voir Méon, IV, p. 194-196.66f. 170v-171. Ferrant, Li a, b, c Nostre Dame : « Ave Sainte Marie de grant Misericorde / Com cil bien se marie ... - ... Et de la mort hideuse / D'enfer qui tant aigrist / Amen / Explicit l'A.B.C. Nostre Dame ». 208 octosyllabes à rimes croisées. 67f. 170-172v. Li Jugemenz des cons : « Cist fabliaus nous dist et raconte / Qu'il ot jadis desouz le conte ... - ... Que diex vous pardoinst vos meffez / Se vous i savez qu'amender / Je le vieng a vous demander / Explicit le jugement des cons».166 octosyllabes à rimes plates. Voir : Montaiglon et Raynaud, V, p.109-114. 68f. 172v-173. La Patrenostre glosée : « Oiez trestuit por diue Seignor / Creez en Dieu le creator / Qui nous crea a sa samblance ... - ... Par sa doucor so sorons sans / Amen / Explicit la patrenostre glosée».176 octosyllabes à rimes plates.69f. 173-173v. Le Pardon de foutre : « Pardonnans sui si vieng de Romme / Por ce que me tient a preudome ... - ... Li moines fourra la nonnain / Et li lechieres la putain». 104 octosyllabes à rimes plates. Incomplet à la fin. Voir : Burrow, 2005.70f. 174. Gautier de Coincy, La Proiere de Nostre Dame : « Marie mere de concorde / A Jhesuscrist ton fil m'acorde ... - ... Que pris soions a bone fin / Amen / Explicit la proiere de Nostre Dame ».72 octosyllabes (11 sizains).71f. 174-175. Resveries : « Nus ne doit estre jolis / S'il n'a amie / J'aim autant crouste que mie / Quant j'ai fain.... - ... Je ne vos en vueil plus dire / Sanz argent / Expliciunt resveries ».192 vers de 8 et 4 syllabes. Voir : Jubinal, 1835, p. 34-42.72f. 175-175v. Des boulengiers : « J'ai mainte parole espandue / Et mainte maille despendue ... - ... A bone fin nous doinst venir / Dites Amen por son plesir /Explicit des boulangiers ».110 octosyllabes à rimes plates.Voir : Jubinal, 1835, p. 138-142.73f. 175v-176v. Le Dit de la maille : « Oiez que li sages raconte / Que nus en richece ne monte ... - ... L'en ne la doit en despit metre / Quar on a mult grant soufrete / Explicit le dit de la maaille ».122 octosyllabes à rimes plates. Voir : Jubinal, 1835, p. 101-106 ; Ménard, 1973, p. 541-552.74f. 176v-177. Du provost à l'aumuche : « D'un chevalier cis fabliaus conte / Qui par samblant valoit un conte ... - ... Mes Dieu qui fu mis en la crois / Lor envoit tele povreté / Que povre gent tiengnent verté / Explicit du provost a l'aumuche».82 octosyllabes à rimes plates. Voir : Montaiglon et Raynaud, I, p. 112-116.75f. 177-177v. La Patrenostre du vin : « Pater noster biaus sire Diex / Quant vins faudra ce ert granz deuls ... - ... Et je li done m'amor fine / Amen ma Patrenostre fine / Explicit la patrenotre du vin ».132 octosyllabes à rimes plates. Voir : Jubinal, 1835, p. 69-72.76f. 177v-178. O intemerata , en françois : « O tu virge ententive et coie ... - ... Por estoz les sieces sanz fin / Amen nostre proiere afin / Explicit O intemerata en françois ».112 octosyllabes à rimes plates.77f. 178-178v. De la damoisele qui sonjoit : « Une damoisele sonjoit / Qu' uns bacheliers qui l'amoit ... - ... Soit autre tel comme cil fu / Mult lor seroit bien avenu / Explicit de la damoisele qui sonjoit ».78 octosyllabes à rimes plates. Voir : Montaiglon et Raynaud, V, p. 208-210.78f. 178v-179. La Requeste d'amors : « Douce simple cortoise et sage / Et debonere sanz outrage / Sanz orgueil et sanz vilonie ... - ... Quar je ne cuit qui vous truisiez / James plus leaus amistiez / Explicit la requeste d'amors ».86 octosyllabes à rimes plates. Voir : Jubinal, 1835, p. 143.79f. 179-180. Rustebuef, Les.IX. Joies Nostre Dame : « Roine de pitié Marie / En qui deité pure et clere / A mortalitez se marie ... - ... Humblement pour ta grande franchise / Que nous aions remission / Amen / Expliciunt les .IX. joies Nostre Dame».208 octosyllabes à rimes plates (26 huitains). Voir : Jubinal, 1874-1875, II, p. 152-163 ; Zink, 1989, II, p. 461-477.80f. 180-181. Huon Archevesque, De larguece et de debonereté : « Seignor or fetes pais daingniez .I. poi entendre ... - ... Par quoi aprés la mort nous vueille a soi atrere / Explicit de larguece et de debonereté ».72 alexandrins monorimes (18 quatrains). Voir : Héron, 1885, p. 1-5.81f. 181-181v. Rustebuef, Les Ordres de Paris : « En non de Dieu l'esperité / Qui trebles est en verité ... - ... S'aprocherons de plus en plus / C'est la resons porqoi s'esmurent / Expliciunt les ordres de Paris ».170 octosyllabes à rimes plates.Voir : Jubinal, 1874-1875, I, p. 187-201 ; Zink, 1989, I, p. 225- 23782f. 182. Les.XXIII. Manieres de vilains : « ... - ... auctoritate domini / Se il ne viennent a merci / Expliciunt les .XXIII. manieres de vilains ». Incomplet au commencement, il ne reste que les douze derniers vers (octosyllabes à rimes plates). Voir : Faral, 1922.83f. 182-182v. Le Salu d'amors et complainte : « Douce dame, preus et senee ... - ... Com je ne vous aim saintement / Que de vous m'envoit joie entiere / Douce dame oiez ma proiere / Explicit le salu d'amors et complainte ».92 octosyllabes à rimes plates. Voir : Meyer, 1867.84f. 182v-183. De la damoiselle qui ne pooit oïr parler de foutre : « Seignor oiez .I. noviau conte / Que mon fablel dit et raconte / Que jadis estoit un baron / Qui mout estoit de grant renon.... - ...Tant le bati tant le frapa / Que onques puis mot ne sona / Tant le bati le las dolant / Qu'il li fist l'alaine puant / Explicit de la damoiselle qui ne pooit oïr parler de foutre ».122 octosyllabes à rimes plates. Voir : Montaiglon et Raynaud, III, p. 81-85.85f. 183-183v. Du prestre crucefié : « Un exemple vueil commencier / Qu'apris de monseigneur Rogier ... - ... Si com fist cil prestres Constans / Qui i lessa les siens pendant / Explicit du prestre crucefié ».102 octosyllabes à rimes plates. Voir : Montaiglon et Raynaud, I, p. 194-197. 86f. 183v-184. Du cul et du con : « L'autrui me vint en avison / C'uns peschieres de pont sur saine ... - ... Mes onques plus je n'en oi / Fors ce que j'ai conté ici / Explicit du c. et du c.».216 octosyllabes à rimes plates. Voir : Montaiglon et Raynaud, II, p. 133-136. 87f. 184-185. Du pescheor de Pont seur Saine : « J'oï conter l'autre semaine / C'uns peschieres de pont sur saine ... - ... Soufrir le vueil atant m'en tais / De m'aventure m'a mais / Explicit du pescheor de pont seur saine ».216 octosyllabes à rimes plates. Voir : Montaiglon et Raynaud, III, p. 68-75. 88f. 185-186. Du vallet aus .XII. fames : «Seignor volez que je vos die / Que il avint en Normandie ... - ... Seignor tenez vous en a lui / Que nus n'est miex honis que lui / Explicit du vallet aus .XI. fames ».110 octosyllabes à rimes plates. Voir : Montaiglon et Raynaud, III, p. 186-191. 89f. 186-187. Li a,b,c plantefolie : « Ce dist uns clers Plantefolie / Qui mout a lonc tans folïé... - ... Nous vueille vrai pardon trametre / Amen / Explicit l'ABC de Pante folie ».224 octosyllabes à rimes croisées (28 huitains) . Voir : Långfors,1912, p. 237-245. 90f. 187-188. Des.VII. vices et des.VII. vertus : « Mundus caro demonia diversa ... - ... Et por itant li ne li puet nuire mundus caro demonia / Explicit des .VII. vices et des.VII. vertus ».246 octosyllabes à rimes embrassées (41 sizains).91f. 188-189. Guérin, Le Fablel de la grue : « Jadis estoit uns chastelain / Qui n'estoit ne fols ne vilain / Ainz ert cortois et bien apris ... - ... je meismes li au fet leu / Ja male garde pest le leu / Explicit le fablel de la grue».140 octosyllabes à rimes plates. Voir : Montaiglon et Raynaud, V, p. 151. 92f. 189-190. Les.III. Souhais S. Martin : « Un vilain ot en Normendie / Dont bien est droiz que je vous die ... - ... Qui miex croit sa fame que lui / Sovent l'en vient honte et anui / Expliciunt les .IIII. souhais s. Martin ».190 octosyllabes à rimes plates. Voir : Montaiglon et Raynaud, V, p. 201-207. 93f. 190-191v. Le Previlege aus Bretons : « Li madam de Sens d'Argent / De la contré de Saint Bragen / Qui fu cousin la cont Bruan / de Cornuail / Si salu tout son baronail ... -... Et si fist encore escriver / I' avantag / Qu'il auront a tout leur aage / Qu'il mangeront lait et frommag / Et en quaresme et en carnag / Explicit le privileg aus Bretons ».169 vers de quatre et huit syllabes, rimes plates. Voir : Jubinal, 1835, p. 52-56.94f. 191v-192. Gautier de Coincy, La Priere Theophilus : «Dame resplendissant, royne glorieuse ... - ... Par sa tres grant douceur qu'a bone fin me maint / Explicit la prière de Theophilius ».112 alexandrins monorimes (28 quatrains). Voir : Jubinal, 1874-1875, III, p. 312-318.95f. 192v-193. Le Blasme des fames : « Qui a fame prent compaignie / Oiez s'il fet sens ou folie ... -... Plus a en fame male teches / Qu'il n'a en la mer de seches / Explicit le blasme des femmes ».94 octosyllabes à rimes plates. Voir : Three Medieval Views of Women, 1989. 96f. 193-193v. Le Bien des fames : « Qui que des fames vous mesdie / Je n'ai talent que mal en die ... -... La sueue honor doit estre morte / Explicit le bien des fames ». 90 octosyllabes à rimes plates. Voir : Three Medieval Views of Women, 1989. 97f. 193v-194.Huon le roi de Cambrai, L'Ave Maria, en françois : « Moult hautement se maria / Marie en ave Maria ... -... Nous maint a cele joie / Qui dure sanz faillir / Explicit l'ave Maria en françois».100 vers octosyllabiques (13 huitains). 98f. 194-195. L'Escommeniement aus jalous : « J'escommeni toz les jalouz / Qui de lor fames ne sont cous ... -... Qui tient le hanap, se il pie / Tant qu'il ait la teste estordie / Explicit l'escomeniement aus jalous» . 139 octosyllabes à rimes plates. Voir : Two Old French Satires, 2005.99f. 195-196. Du cors et de l'ame : « Cors en toi n'a point de savoir / Car tu goulouses trop avoir ... -... Qu'andui avons .I. jugement / Si en face sa volonté / Explicit du cors et de l'ame ».230 Vers octosyllabiques rimant aabaabbbabba (19 douzains). 100f. 196-197. Des.III. meschines : « Or escoutez une aventure / Et puis si en dites droiture. ... -... Endroit le con sanz avenir / Endroit le cul. Ce n'est pas fable / Or en dites droit couvenable / Explicit des .III. meschines ».136 vers octosyllabiques à rimes plates. Voir : Montaiglon et Raynaud, III, p. 76-80.101f. 197-197v. Huon Archevesque, Le Dit de la dent : « Li siecles est si bestornez / Que je sui trop pis atorne / Por le siecle qui si bestorne ... -... Si qu'autressi atornez soie / Comme atornez estre soloie / Explicit le dit de la dent ». 158 vers octosyllabiques à rimes plates. Voir : Montaiglon et Raynaud, I, p. 147-152 ; Héron, 1885.102f. 197v-199.Le Dit des fevres : « De dire contes et fabliaus/ Et de trover biaus dis noviaus ... -... Et lor fames et lor enfanz / Et lor mesnie et lor serjanz / Explicit le dit des fevres ». 270 vers octosyllabiques à rimes plates. Voir : Noomen, 2003, p. 128-137.103f. 199 - 200 v. Du chevalier qui fist la fame confesse : « En Beesin, mout pres de Vire / Une merveille j'oï dire ... -... Granz risees et granz gabois / En firent en Beseïnois / Explicit du chevalier qui fist sa fame confesse ». 286 vers octosyllabiques à rimes plates. Voir : Montaiglon et Raynaud, I, p. 178-187104f. 200v -201v. Le clerc de Vaudoy, Le Fablel de Niceroles : « Seignor, j'ai folement mes deniers despendus / venus sui entre vous ne sui pas esperdus ... -... Or fetes bele chiere par vostre cortoisie / Que la Vierge pucele vous otroit bone vie/ Amen / Explicit le fablel de Niceroles ». 18 quatrains d'alexandrins monorimes (72 vers). Voir : Jubinal, 1874-1875, III, p.352-354.105f. 201v-202. Jehan Durpain, L'Evangille aux fames : « Quiconques veut mener pure et saintisme vie / Fames aint et les croie et du tot s'i affie ... -... Priez por lui, beguines, vielles et jovenceles / Explicit l'evangilles aus fames» . 64 alexandrins monorimes (16 quatrains). Voir : Jodogne, 1959.106f. 202-203. Huon Archevesque, La Poissance d'amours : « Por reprendre les mesdisanz ... -... Et les amanz par sa pité / Maint a voie de verité / Explicit la poissance d'amors ». 160 vers octosyllabiques à rimes plates. Voir : Héron, 1885.107f. 203-203v. Le Vergier de paradis : « Dire vous vueil d'un homme dur / Qui tant avoit corage sur ... -... Aumosne qui est presentée / A Dieu de main ensanglentée / Ne desert pas de Dieu grace / Explicity du vergier de paradis ». Fragment du Miserere du Reclus de Molliens. 156 vers octosyllabiques (13 douzains) . Voir : Jubinal, 1839-1842, II, p. 291-296.108f. 203v-204v. Salus d'amors : « Li dous pensers où je si souvent sui... ... -... Si vous pri com leal ami / Que vous aiez de moi merci / Explicit le salut d'amors ». 24 décasyllables et 170 vers de diverses longueurs. Voir : Jubinal, 1839-1842, II, p. 257-263. 109 f. 204v-206. Le Ditié de la rose : « Aussi comme la rose nest / Entre poignanz espines est ... -... Si fet cele por qui me dueil / Je n'en sai nule son pareil / Explicit le Ditié de la Rose ». 230 vers octosyllabiques à rimes plates. Voir : Jubinal, 1835, p. 110-118. 110f. 206-207. Le Credo au ribaut : « Uns cortois clers nous certefie / Que cil est trop fols qui se fie ... -... Je me muir a Dieu vous commant / Proiez por moi j'el vous demant. / Explicit le Credo au Ribaut ». 224 vers octosyllabiques à rimes plates. Voir : Méon, 1808, IV, p. 445-452. 111f. 207-208. Pronostics d'Ezechiel : « En terre de labor / Et de promission / Ot jadis preudomme / Ezechiel en non ... -...Ne met en oubliance / De cueillir ton forment / Et garder t'avance / Explicit Ezechiel ». 160 vers de 6 syllabes. 112f. 208-209. Les Vers du monde : « Du monde qui fet a reprendre / Me dueil quar ainçois me vint prendre ... -... Or vueil issir de ton servage / Et corre a mon droit heritage / Que Diex m'a fet et esligié / Expliciunt les vers du monde ». 204 vers octosyllabiques rimant aabaabbbabba (17 douzains). Voir : Jubinal, 1839-1842, II, p. 124-131.113f. 209-210v. De Berengier au long cul : « Puisque fabloier m'atalente / Et ici ai mise mentence ... -... Quant il s'en vantent c'est folie / Ici est ma reson denié / Expliciunt de Berengier au lonc cul». 284 vers octosyllabiques à rimes plates. Voir : Montaiglon et Raynaud, IV, p. 57-66. 114f. 210v-211v. Jean Bodel, De Gombert et des.II. clercs : « En cest autre fablel parole / De .II. lercs qui vienent d'escole ... -... Ci faut li fabliaux de Gombert / Explicit de Gombert et des.II. clercs». 188 vers octosyllabiques à rimes plates. Voir : Montaiglon et Raynaud, I, p. 238-244.115f. 211v-212. De la saineresse : « D'un borgois vous acont la vie / Qui se vanta de grant folie ... -... Quant cele qui ot mal es rains / Boula son seignor premerains / Explicit de la saineresse». 116 vers octosyllabiques à rimes plates. Voir : Montaiglon et Raynaud, I, p. 289-293. 116f. 212-213. De la vielle truande : « Des fables fait on les fabliaus / Et des notes les sons noviaus ... -... Qui la vielle l'a si mené / Qui le renvoie desfublé /Explicit de la vielle truande». 178 vers octosyllabiques à rimes plates. Voir : Montaiglon et Raynaud, V, p. 171-178. 117f. 213-213v. Le Departement des livres : « Chascuns enquiert et veut savoir / Que je ai fet de mon avoir / Et comment je sui si despris ... -... Je ferai proier en chapitre / Que Diex ses pechiez li acquite / Explicit le departement des livres ».68 vers octosyllabiques à rimes plates. Voir : Méon, 1808, I, p. 404-406.118f. 213v-214. La Jengle au ribaut : « Diva quar lai ester ta jangle / Si te va seoir en cel angle ... -... Vileinement por nostre honte / Nos savons bien que henor monte / Explicit la jengle au ribaut». 172 vers octosyllabiques à rimes plates. Voir : Montaiglon et Raynaud, I, p. 1-12 ; Jubinal, 1874-1875, III, 1-18. 119f. 241-215. La Contrejengle : « Fabloié as or longuement / Et moi ledengié durement ... -... Que tu tendroies males voies / Explicit la contrejengle ». 182 vers octosyllabiques à rimes plates. Voir : Montaiglon et Raynaud, II, p. 257-263 ; Jubinal, 1874-1875, III, 1-18. 120f. 215-215v. Du vit et de la couille : « Une coille et .I. vit s'esmurent / A un marchié ou aller durent ... -... Et par ceste fole reson / Remest la coille hors du con / Explicit du vit et de la coille». 80 vers octosyllabiques à rimes plates. Voir : Städtler, 1995. 121f. 215-216. La novele Requeste d'amors : « Amors je t'ai lonctens servi / Mes malement le mas meri / Quant ne puis a ma douce amie ... - ... A Dieu comant je mes amors / Qui le mesgart et nuit et jors / Explicit la nivele d'amors ». 100 octosyllabes à rimes plates.122f. 216-217. L'Ave Maria en françois : « Cil qui por rimoier veut avoir los et pris / Se doit si avoier qu'il ne soit repris ... - ... Et de la mort amere / Infernal deslier / Amen / Explicit l'ave Maria en français ». 112 vers de 6 syllabes rimant abababab (14 huitains).123f. 217-217v. Guist de Vaucresson, Des vins d'ouan : « Biaus sire Dieus rois debonere/ Qui le pooir avez de fere ... - ... Guiot qui est de Vaucresson / Et sa petitete oroison / Explicit des vins d'Ouan ». 124 vers en octosyllabes à rimes plates. Voir : Montaiglon et Raynaud, I, p. 140-144.124f. 217v-218. Le Sort des dames : « Cloz de girofle, lis et rose / Ou toute douçor se repose ... - ... Si vous lais ce poise moi / Por Dieu ne m'oubliez mie / Explicit le sort des dames selonc les cheances des III dez ». 144 vers octosyllabiques à rimes plates. Voir : Jubinal, 1835, p. 182-187.125f. 218-218v. Salu d'amors : « Douce dame salut vous mande / Cil qui riens ... - ... Et si vous puist enluminer / Que ne me puissiez oublier / Explicit salu d'amors»60 vers octosyllabiques à rimes plates. 126f. 218v-219v. La Patrenostre à l'userier : « Pater noster la riche gent / Qui plus aiment or et argent / Qu'il ne font Dieu ne sainte Yglise ... - ... Le vaillant d'une Poitevine /Je la donroie ainz a la bine / Explicit la Patenostre a l'userier. ». 218 vers octosyllabiques à rimes plates. Voir Méon, IV, p. 99-106. 127f. 219v-220. La Roe de Fortune : « Biaus sires Diex que vaut que vaut / La joie qui tost fine et faut / Dont nus ne se doit esjoïr ... - ... Jhesus qui souffri passion / Nous maint trestoz a droite voie / Et a vraie confession / Amen / Explicit la roe de Fortune ». 104 vers octosyllabiques à rimes plates. Voir : Jubinal, 1835, p. 177-181.128f. 220v-221. La Pais aus Englois : « Or vint la tens de may que ce ros panirra /Que ce tens serra beles roxinol chanterra / Ces prez il serra verdes ces gardons florrirra ... - ... Or doint Godelamit par son culmandement,que tu fais cestui chos bien gloriousement/ Explicit la pais aus Englois ». 88 alexandrins monorimes (22 quatrain). Voir : Jubinal, 1835, p. 170-174.129f. 221-221v. La Chartre de la pais aus Englois : « Ce sache cil qui sont et qui ne sont mi, et qui ne doivent mi estre, qu'il fu fet I gros pes entre ce rai Hari d'Ingleter ... - ... il sont alé cestui malin a galerrie /Explicit la chartre de la pais aus Englois ». En prose. Voir : Jubinal, 1835, p.175-176.130f. 221v-222.La Letanie en françois : « Diex sire pere posteis / Qui ciel et terre et mere feis ... - ... Fai nou par ta pitie toz estre / Avoec tes eslis a ta destre / Amen / Explicit la letanie en françois». 144 vers octosyllabiques à rimes plates. 131L'Oroison de la Letanie : « ... - ... ». 132f. 22-223. Une Branche d'armes : « Qui est li gentis bachelers / Qui d'espee fu engendrez / Et parmi le hiaume aletiez ... - ... S'il savoient a qoi ce monte / Sachiez qu'il le dient grant honte / Explicit une branche d'armes». 52 vers octosyllabiques à rimes plates. Voir : Jubinal, 1835, p. 73-74.133f. 223. .I. Enseignement à preudomme : « ... - ... ». extrait de 50 vers du Livre d'Alart de Cambrai. Voir : Payen, 1970.134f. 223-223v. De la chinchefache : « Oiez communement, oiez / Et de parler vous amoiez / Si vous dirai teles nouveles /Qui aus males fames sont beles ... - ... Se Dieu plest cest commandement/ Vous le ferez si bonement / Que n'aurez garde de la beste / S'ele estoit C tans plus rubeste / Explicit de la Chinchefache». 68 vers octosyllabiques à rimes plates. Voir : Jubinal, 1837, p. 390-391.135f. 223v-224v. Le Jugement Salomon : « Doctriner doit les autres cui Diex science done / Au tens que Salemons porta primes coron / Avint une aventure d'un prince de Saissone/ C'on doit bien raconter, quar bel example done ... - ... Seignor, de tele afere furent andui li frere / Por example doner le fist li emperere / N'apelent pas droit oïr celui qui fiert son pere / Ainz l'apelerent bastart, si fet honte a sa mere / Explicit le jugement Salemon ».80 alexandrins monorimes ( 20 quatrains). Voir : Méon, II, p. 440-442.136f. 224v-225. De dame Guile : « L'en met ce c'on voit avenir / En rime por resouvenir / Et si plest miex a escouter / Ce c'on ot par rime conter ... - ... Qui Guile aime, il est en la finguilez. A tant mon conte fin / Qui tesmoingne de par Sauvage / Qui Guile aime il i a domage / Explicit de Dame Guile ». 137 vers octosyllabiques à rimes plates. Voir : Jubinal, 1835, p 63-68.137f. 225. Salu d'amors : « En complaingnant di ma complainte / Et si l'envoi sanz fere plainte / En signe d'amor a la sage /Qui mon cuer tient en son estage ... - ... Quar ele est de fin cuer amee / Plus que n'est fame qui soit nee / Et son ami se li deproie / Quant li plera qu'ele l'essoie / Explicit l'autre salut d'amours ». Voir : Meyer, 1867 ; Jubinal, 1835, p. 49-51.138f. 225-226. Liste de dictons populaires dont le premier est : « Concile d'apostoile ». 139f. 226v-227. La Patrenostre en françois : « ... - ... ». 140f. 227v-228v. D'Estula : « Il se furent jadis deui frere / Sanz solaz de pere et de mere / Et sanz tote autre conpeignie / Povretez ert mout lor amie ... - ... Car li rires lor est randuz / Qui devant lor ert desfanduz / En petit d'ore Deus labore / Teus rit au main qui au soir plore/ Explicit d'Estula ». 142 vers octosyllabiques à rimes plates. Voir : Méon, III, p. 393-397.141f. 228v-229. Du vilain qui gaaigna paradis par plait : « Nos trovomes en escriture / Une mervellose aventure / Qui jadis avint d'un vilain / Mors fu par un venresdi main... - ... Noreture vaint mais nature / Fausetés amorce droiture / Tors va avant et drois a orce /Mels valt engiens que ne fait force / Explicit du vilain qui gaaigna paradis par plait ». 140 vers octosyllabiques à rimes plates. Voir : Méon, IV, p.114-119.142f. 229 -229v. Jean Bodel, De Brunain, la vache au prestre : « D'un vilain cont et de sa dame / C'un jor de feste Nostre Dame / Aloient ourer a l'yglise / Li prestres devant le servise ... - ... Sanz grant eür, c'est or del mains / Par grant eür ot li vilains / Deus vaches et li prestres nule / Tels cuide avancier qui recule/ Explicit de Brunain, la vache au prestre » . 72 vers octosyllabiques à rimes plates. Voir : Méon, III, p. 25-28.143f. 229v-230v. Du prestre qui ot mere à force : « Icil fableau, ce est la voire / Si nos raconte d'un provoire / Qui avoit une vieille mere / Mout felonnesse et mout avere ... - ... Or est plus aseür despendrele fiuz a la vieille sanz faille / Car cil touz les deniers li baille / Et s'aquita comme leaus / Ensi define cil fableaus / Explicit du prestre qui ot mere à force ».192 vers octosyllabiques à rimes plates. Voir : Méon, III, p. 190-196. 144f. 230v-231v. Du fevre de Creeil : « Or entendez un petitet / N'i ferai mie grant abet / Uns fevres manoit a Creeil / Qui por batre le fer vermeil ... - ... Que Gautiers eust bouté enz / La dame eust fet ses talenz / A cest mot finerons no conte/ Que Dieus nous gart trestoz de honte / Explicit du fevre de Creeil». 180 vers octosyllabiques à rimes plates. Voir : Méon, IV, p. 265- 271 ; Montaiglon et Raynaud, I, p. 231-237.145f. 231v - 232v.Henri d'Andeli, La Bataille des vins : « Volez oïr une grant fable / Qu'il avint l'autrier sus la table / Au bon roi qui ot non Phelippe / Qui volentiers moilloit sa pipe ... - ... Qui miex ne puet, si n'a pas tort / Adès os sa vielle se dort / Soit vin moien, per ou persone / Explicit la ataille des vins ». 224 vers octosyllabiques à rimes plates. Voir : Méon, I, p.152-158. 146Les Moustiers de Paris : « Hé Nostre Dame de Paris / Aidiez moi qui sui esmaris / Et vous Nostre Dame des chans / Et Saint Marcel li bien queranz ... - ... Saint Jacque de la boucherie/ Sainte Oportune bone amie / Aidiez de bon cuer et d'entier /A toz cels qui en ont mestier / Amen/ Explicit les moustiers de Paris ». 71 vers octosyllabiques à rimes plates. Voir : Méon, II, p. 287-292. 147f. 233-233v. Huon le roi de Cambrai, La Male honte : « Hues de Cambrai conte et dist / Qui de ceste oevre rime fist / Qu'en l'eveschié de Cantorbile / Ot un Englés a une vile ... - ... Mes ainz que li anz fust passez / Ot li rois de la honte assez / Explicit la male honte ». 158 vers octosyllabiques à rimes plates. Voir : Montaiglon et Raynaud, V, p. 95-100. 148f. 233v-234. Le Despit au vilain : « Seignor dites moi s'il vous plest / Par quel reson ne par quel plet / Menjue vilain char de buef / Ne bon morses ou il ait oef ... - ... Vilains est fols et sos et ors / Se toz li avoirs et li ors/ De cest monde estoit siens par non / N'ert li vilains se vilains non / Explicit le despit au vilain ». 60 vers octosyllabiques à rimes plates. Voir : Jubinal, 1835, p. 107-109.149f. 234-234v. Du Cuvier : « Chascuns se veut mes entremetre / De biaus contes en rime metre / Mes je m'en sui si entremis / Que j'en ai un en rime mis ... - ... S'ele n'eüst besoing eü / Ele n'eüst jamés seü / Le grant besoing de sa voisine / Tout ainsi cis fabliaus define ». 150 vers octosyllabiques à rimes plates. Voir : Montaiglon et Raynaud, I, p. 126-131.150f. 235-236. Du prestre et des.II. ribaus : « Qui biaus mos set conter et dire / Il ne les doit pas escondire / Entre bone gent ne repondre /Ainz les doit volentiers despondre ... - ... Rot son cheval si l'ala prendre / Et por ce fet il bon aprendre / Guile et barat, ce est la somme / Quar mestier ont eü maint homme/ Explicit du prestre et des.II. ribaus» . 282 vers octosyllabiques à rimes plates. Voir : Montaiglon et Raynaud, III, p. 58-67.151f. 236-237. De la coille noire : «D'un vilain cont qui prist a fame / Une mout orgoilleuse dame / Et felonesse et despisant / Mais ne sot pas del païsant ... - ... Qui son mari a en despit /Por noire coille ne por noir vit /P'autant de force a en un noir / Com en un blanc ce sai le voir/ Explicit la coille noire ». 120 vers octosyllabiques à rimes plates. Voir : Montaiglon et Raynaud, VI, p. 90-94.152f. 237-237v. Des cornetes : « Li evesques parisiens / Est devins et naturiens / Si se prent garde / Que fame est trop fole musarde ... - ... Et ceste biauté est ajointe / Contre reson / Atant des fames nous teson / Et fin en cest ditié felon / Explicit des cornetes ». 166 vers octosyllabiques à rimes plates. Voir : Jubinal, 1835, p. 87-93. 153f. 237v-238v. De Guersai : « Mon cuer si m'a doné matere / Et me semont que je m'atere ... - ... Diex ait merci des trespassez/ Que les biens qu'il ont amassez / Ne lor feront jamés aiue / Explicit de Guersai ». 256 vers octosyllabiques rimant aabaabbbabba (12 douzains ). Voir : Jubinal, 1874-1875, p. 347-352. 154f. 238v- 240. Durant, Des .III. boçus menesterels : « Seignor se vous volez atendre / Et un seul petitet entendre ... - ... Honiz soit li hom quels qu'il soit / Qui trop prise mauvés deniers / Et qui les fist fere premiers/ Amen / Explicit des.III. boçus menesterels ». 248 vers octosyllabiques à rimes plates. Voir : Montaiglon et Raynaud, I, p. 275-276. 155f. 240-240v. Des .II. amans : « A sa tres douce chiere amie / Que il aime sanz tricherie ... - ... De ma tres douce chiere amie / Truis je mult grief la depire / Explicit des .II. amans ». 116 vers octosyllabiques à rimes plates.156f. 240v-241. Le Blastenge des fames : « Cil sires qui forma le monde / De qui toz biens vient et abonde ... - ... Qui veut a bien baer s'enfuie / Et toz tens devant fame fuie / Explicit le Blastange des fames. ». 84 vers octosyllabiques à rimes plates.157f. 241-241v. Gautier Le Leu, Des cons : « Seignor qui les bons cons savez / Qui savez que li cons est tels.... - ... Et moult de grandes fiertez faire / Li cons est I nice douaire / Explicit des cons ». Vers octosyllabiques à rimes plates.158f. 241v-242. De l'enfant qui fu remis au soleil : «Jadis se fu uns marcheanz / Qui n'estoit mie recreanz ... - ... Bien l'en avint qu'avenir dut / Qu'ele brassa ce qu'ele but / Explicit de l'enfant qui fu remis au soleil.». Vers octosyllabiques à rimes plates.159f.242-242v. Le Salut d'enfer : « Hahai hahai je sui venus / Saluz vous mande Belzebus / Et Jupiter et Appollin / Je vieng d'enfer le droit chemin ... - ... J'aporte d'enfer grant pardon / De Tervagan et de Mahom / De Belzebus de Lucifer / Qui vous puist mener en enfer / Explicit le salut d'enfer ». 70 vers octosyllabiques à rimes plates. Voir : Jubinal, 1835, p. 43-45.160f. 242v-243. Jean Bodel, Du vilain de Bailluel : « Se fabliaus puet veritez estre / Dont avint il ce dist mon mestre ... - ... Qui doit por fol tenir celui /Qui mieus croit sa fame que lui / Explicit du vilain de bailluel». 116 vers octosyllabiques à rimes plates. Voir : Montaiglon et Raynaud, IV, p. 212-216.161f. 243-243v. De la goutte en l'aine : « Escoutez tuit et entendez / Qui assez sovent despendez /En chose qui ne vous vaut riens ... - ... Qui n'espargne nule de nul / Qu'on apele goute de cul / Explicit de la goutte en l'aine ». 70 vers octosyllabiques à rimes plates. Voir : Jubinal, 1874-1875, III, p. 192-194. 162f. 243v-244v. De gentillesce : «Se chascuns qui volenters m'ot / Quant je li di aucun biau mot / M'entendoit bien je le vaudroie / Quar avis m'est miex en vaudroie ... - ... Vilain de cuer se de cuer lies / Dont n'en pues estre guere liez/ Explicit ». 186 vers octosyllabiques à rimes plates. Voir : Jubinal, 1839, II, p. 50-57.163De Pierre de La Broche : « Heu heu michi las chetif Domine / Cri je merci a Dieu com chetif aminé / Certes bien le doi estre / Quar pieça ne finé /De porchacier la honte je sui afiné ... - ... A ce que j'ai ci dit chascuns mete s'entente/ E gart bien qu'en son cuer / Point d'envie n'i ente / Cil qui est en envie / Est en mauvese sente / Si poi n'en puet avoir / Que il ne s'en repente / Explicit de Pierre de la Broche ». 136 alexandrins monorimes (34 quatrains) . Voir : Jubinal, 1835. 164f. 246-247. Guillaume de La Vilenueve, Les Crieries de Paris : « Un noviau dit ici nous trueve / Guillaume de la Vilenueve / Puisque povretez le justice / Or vous dirai en quele guise ... - ... Fortune m'a mis en sa roë/ Chascuns me gabe et fet la moë / Si ferai, puis que sui en queche/ Du meillor fust que j'aurai fleche / Expliciunt les Crieries de Paris.». 194 vers octosyllabiques à rimes plates. Voir : Méon, II, p. 276-286.165f. 247-247v. La Patrenostre d'amors : « Pater noster. Diex pour m'amie / Qui m'a mis en si dure vie / Que je ne puis a li parler / He Diex qui m'i porra aler ... - ... Vous claim cuite por un besier/ Que ja n'en quier autre loier / Et en la fin vous cri merci / Explicit la Patenostre d'amours ». 108 vers octosyllabiques à rimes plates. Voir : Méon, IV, p. 441-445. 166Jean Monniot, Le Dit de Fortune: « Seignor or escoutez / Li grant et li menor / Et li jone et li viel / Li serjant li seignor ... - ... Se ceste entencion / Volez bien maintenir / Bien porrez a honor / Et bone fin venir / Explicit le dit de Fortune Monniot ». 86 alexandrins monorimes (24 quatrains). Voir : Jubinal, 1839-1842, I, p. 195-198. 167f. 248v-249. Jean Bodel, Des .II. chevaus : « Cil qui trova del morteruel /Et del mort vilain de Bailluel / Qui n'ert malades ne enfers / Et de Gombert et des deus clers ... - ... Qu'ainz ne lor en fist jugement / Or vous proi je communement / Qu'entre vous m'en dites le voir / Se li vilains le doit avoir / Explicit des .II. chevaus». vers octosyllabiques à rimes plates. Voir : Montaiglon et Raynaud, I, p. 153-161.168f. 249v-250. Des chevaliers, des clers et des villains : «Dui chevalier vont chevauchant / Li uns vairon l'autre bauçant / Et truevent un lieu descouibre / D'arbre, acaint de fueille aombre ... - ... Vilains est qui fet vilonie / Ja tant n'ert de haute lingnie / Diex vous destort de volonie / Et gart toute la compaignie / Explicit ». 74 vers octosyllabiques à rimes plates. Voir : Méon, III, p. 28-29.169f. 250-250v.Complainte d'amors : « Douce bele bon jor vous doinst / Li sainz Espirs, qui vous pardoinst / Les maus que vous me fetes trere / Se vous n'alegiez mon afere ... - ... Mes amis bien l'emploie / Hastivement / A doubles C / Lio doublerai sa joie / Explicit complainte d'amors ». 70 vers octosyllabiques à rimes plates. Voir : Meyer, 1867. 170f. 251v. Fin d'un texte non identifié se terminant par : «Vilains est q[ui] fet vilonie/ Ja ta[n]t n'ert de haute lingnie/ Diex v[us] destort de vilonie/ [Et] gart toute la [com]paignie/ Explicit ». 171f. 250-251v. Adam de La Halle, Le jeu de la feuillée : « Seignour, savez por qoi j'ai mon abit changié / J'ai esté avoec feme or revois au clergié ... - ... Ne que la chose plus me coust/ Quar mes sainz en est rapaiez. Explicit uns geus ». 200 premiers vers (octosyllabes) . Voir : Pierre-Yves Badel,1995, p. 286-375.172f. 250v-251, 251v-252. Du leu et de l'oue : « D'un leu raconte sans gaboiz / Que famine chaça d'un bois ... - ... Devant que nous soions tuit plain / Ci faut du leu tout main a main / Explicit du leu et de l'oie». 72 vers octosyllabiques à rimes plates. Voir : Méon, III, p. 53-55.172f. 252-252v.Richard de L'Isle-Adam, De honte et de puterie : «Oï avez parler des songes / En fabliaus, en maintes mensonges / Que vous cuidiez que ce fut voir ... - ... Vez ci meçonge de coleur / Mez ele n'est pas sanz doleur / Explicit de honte et de puterie ». 90 vers octosyllabiques à rimes plates. 174f. 252v-253. Le Chastiement des clers : « Mon cuer triste pensis / Me semont que je die / Du clergié que je voi / Qui laidement folie ... - ... Or li deproions tuit / Par sa misericorde / Qu'il vueille entre clers metre / Fine amoreuse acorde/ Amen / Explicit le chastiement des clers ». 60 alxandrins monorimes (15 quatrains) . Voir : Burrows, 2000.175f. 253. Requeste d'amours et complainte et regres : « Ma douce amie salut s'il vous agree / Vous manderai, que qu'en doie avenir ... - ... Ou j'ai eu si glorieuse vie / Que ma mort voi se je n'i sui sovent / Explicit requeste d'amors et complainte et regrés». 62 vers. Voir : Meyer, 1867. 176f. 253v. La Compaignie Renart [Le partage des proies] : « Li lyons c'on apele Nobles / Estoit jadis en un vinoble ... - ... Qui doit sage clamer celui / Qui se chastie por autrui / Explicit le compaignie Renart». 70 vers octosyllabiques à rimes plates. Voir : Strübel, 1998.177f. 253v-255. Complainte d'amors : « Celui qu'amors conduit et maine / En grant destrece et en grant paine ... - ... Bones sont amors / Bien i pert qui les a / Explicit complainte d'amors. ». 238 vers octosyllabiques à rimes plates. Voir : Meyer, 1867.178f. 255-256. Le Dit de perece : «Contre le temps que ces floretes / Yndes et jaunes et blanchetes ... - ... Et lor doinst si rade isnelece / Que destruire puissent perece / Explicit le dit de perece ». 176 vers octosyllabiques à rimes plates. Voir : Jubinal, 1839-1842, II, p. 58-64.179f. 256. Du faucon lanier : « Au biau faucon lanier mauvés / Resamble maint homme de fés ... - ... Au faucon lanier, ce m'est vis / Qui par sa perece est honis / Explicit du faucon lanier. ». 176 vers octosyllabiques à rimes plates. Voir : Montaiglon et Raynaud, II, p. 86-97. 180f. 256-256v. Salut d'amors : « Por mon cuer resbaudir / Et pour reconforter / Et por moi ensement / Me couvient il trouver ... - ... A tan fine mon brief / Diex soit garde de mi / Explicit salut d'amors». 53 alexandrins.181f. 256v-257. L 'Arriereban d'amors : « E douz cuers, douce amie, tres douce creature ... - ... ». 56 alexandrins (14 quatrains) . Voir : Långfors, 1943.182f. 257v-259. Jean le Teinturier, Le Mariage des.VII. arz : « L'autre nuit en mon lit gisoie / Par anui endormis m'estoie ... - ... Que eust veu tel vision / A tant le parler en leron / Explicit le mariage des.VII. arz ». 314 vers octosyllabiques à rimes plates. Voir : Jubinal, 1838, p. 47-57.183f. 259-259v. De l'eschacier : « Ancouan en cest an /Ert decours en croissan ... - ... Vilains qui a .II. piez/ Que l'un ne soit trenchiez / Explicit de l'eschacier.». 146 vers octosyllabiques à rimes plates. Voir : Jubinal, 1835, p. 158-163.184f. 259-260. Les Gens d'aventure : « Ribaut, par le païs sere / Houliers et aus dés juerez / Et si ne sai V anz ou VI / Menrez fame par le plays ... - ...Onques n'amastes fausseté / Més toz jors bien et leauté / Et ne vous esmaiez de rien / Qu'encore aurez assez de bien / Expliciunt les gens d'aventure ». 140 octosyllabes (35 quatrains). Voir : Jubinal, 1835, p. 151-157.185f. 260v-261v. La Priere du sanc Jhesu Crist : « Beneoit sanc beneoit cors / Qui en la croiz espandi fors ... - ... Qu'ame ne soit en destroit / Jhesucrit ainsi le motroit / Explicit la priere du sanc Jhesucrist ». 176 octosyllabes à rimes plates.186f. 261v-265. La Bible au seignor de Berzé, chastelain : « Cil qui plus voit, plus doit savoir / Quar por oïr et por veoir ... - ... Et ce devons nous croire tuit /Que la letre dit sanz reçuit / Explicit la Bible au Seignor de Berzé, Chastelain.». 830 octosyllabes à rimes plates. Voir : Méon, II, p. 394-420.187f. 265v-267. Des .II. changeors : « Qui que face rime ne fable / Jje vous dirai en lieu de fable / Une aventure qui avint /De qui fu fete et a qoi vint ... - ... Qui fame engingnier s'entremet / Quar qui fet a fame un ma tret / Ele en fet dis ou quinze ou vint / Ainsi ceste aventure avint / Explicit des .II. changeors ». 292 octosyllabes à rimes plates. Voir : Montaiglon et Raynaud, I, p. 245-254.188f. 267-268. Complainte d'amors : « J'ai apris a bien amer/ Diex m'en laist joïr / Joïr Diex je comment porroie / De mes amors avoir la joie ... - ... A Dieu dame plus ne vueil dire /Fors tant que je dirai par m'ame / Se li douz maus d'amer m'ocis / Se est tout por vous dame / Explicit complainte d'amors». 161 octosyllabes à rimes plates. Voir: Meyer, 1867.189f. 268-269. Du denier et de la brebis : « La bouche me covient ouvrir / Pour mon corage descouvrir / Quar bouche si est cheminee / Ja la parole ne fust nee ... - ... Et mengier crue et devorer / Si m'as hui fet mon sens troubler /A tant lessierent le pledier / Encor fet chascuns son mestier /Explicit du denier et de la brebis». 290 octosyllabes à rimes plates. Voir : Jubinal, 1839-1842, p. 264-272.190f. 269-271. Salus d'amors à ritournelles populaires : « Bele salus vos mande mais ne dirai pas qui / Ne le nommerai pas qu'il le me desfendi / Mes je sui son message, si vous di de par li / Et au commencement si vous requier et pri ... - ... Et felon mesdisant mesdisoient de nous / Je diroie en chantant de fin cuer amorous / A qoi fere en parlez vous / N'en feroit rien por vous / Explicit salut d'amors ». Alexandrins monorimes. Voir : Jubinal, 1839-1842, II, p. 235-241.191f. 271. Autre Salut d'amour : « Amors qui m'a en sa justice/ Et les cuers qui sentence a mise ... - ... Fins cuers douz aurez». 204 octosyllabes à rimes plates. 192f. 272-272v. Salus d'amours feminin / Ci respont la demoiselle : « Biaus amis, qui si me proiez / Je ne cuit pas que vous voiez ... - ... Douce dame granz merci / Et je plus ne demant / Explicit salut d'amors ».92 octosyllabes à rimes plates.193f. 272v-273. Priere de Nostre Dame : « Tant ai par maintes foiz parlé de vanité ... - ... Dont ton filz en la croiz / Fist de la mort souffrance / Amen/ Explicit priere de nostre dame ».175 vers. 194f. 273v-274. Salut d'amor : « Dame plesant et sage de toz biens doctrinee / Bien pert a vo semblant que soiez moult senee ... - ... Dame por dieu vous prie retenez me a amant / Explicit le salut d'amor ». 90 vers.195f. 274. La Patrenostre farsie : « Pater noster doit chascuns dire / A Dieu et crier Biaus douz sire ... - ...Et por ce qu'il nous ramaint / Si en die chascuns amen/ Explicit la patre nostre farsie».67 octosyllabes à rimes plates. Voir : Montaiglon et Raynaud, II, p. 145-147.196f. 274-275. Complainte d'amours : « Or m'estuet saluer / Cele que je desire / Et moi esvertuer / Por sa grant bonté dire ... - ... La fin de ma complainte / ferai puis si deprie/ Au Dieu d'amors mains jointes / Que il me face aïe / Tant que je aie ataint /Ce dont j'ai tel envie / C'est l'amor a la cointe / Lors si raurai ma vie/ Explicit complainte d'amors ». 60 alexandrins monorimes (15 quatrains). Voir : Meyer, 1867. 197f. 275-275v. Li confrere d'amours : « Li confrere d'amours tuit a moi entendez / Il qui dedenz voz cuers les maus d'amors sentez /Més cil qui ne les a dedenz son cuer entez / Ne soit ja si hardis qu'il i soit presentez ... - ... que ne voi pas sovent certes ce poise mi / A cest definement por Dieu je vous depri / Vous qui la irez, por Dieu dites li / S'ele onques ama de moi ait merci / Explicit le confrere d'amors ». 72 vers (12 quatrains d'alexandrins monorimes, chaque strophe est suivie d'un refrain de deux heptasyllabes). Voir : Långfors, 1907.198f. 275v-277.Du buffet : « Qui biau set dire et rimoier / Bien doit sa science amoier ... - ... De robe d'escarlate nueve / Len dit qui bien chace bien trueve / Explicit le dit du buffet ». 266 octosyllabes à rimes plates. Voir : Montaiglon et Raynaud, I, p. 199-208.199f. 277-278v. Du sot chevalier : « Puis que je me vueil amoier / A rimer et a fabloier ... - ... Et li sot ot apris a fooutre / A cest mot est mon fablel outre / Explicit du sot chevaoer ». 313 octosyllabes à rimes plates. Voir : Montaiglon et Raynaud, I, p. 220.200f. 278-279v. Des tabureors : «Merveille est de cest monde comme torneboucle / A tort et sanz raison use chose et rebele / Quar s'uns bergiers de chans tabore et chalemele / Plus tost est apelez que cil qui bien viele ... - ...Tabour et taboriaus nous ont mout reculez / Or nous aït li Sires dont service est chantez / Et saintes evangilles et sacrement levez / Lor noises nous ont mout forment desbaretez / Explicit des tabureors ». 104 alexandrins monorimes ( 26 quatrains). Voir : Jubinal, 1835, p. 164-169.201f. 279v-280. Salut d'amors : « Douce dame, salut vous mande / Je qui sui conme la limande / Qui a l'aimeçon se tient prise / Et sachiez sanz nule demande ... - ... De la grant paine ou toz jors sui / Que por vous sueffre jor et nui / Je puis avoir autre deduit / Pour moi clam et a vous m'en fui / Explicit salut d'amors.». 90 vers octosyllabiques rimant aabaabbbabba (9 dizains). Voir : Meyer, 1867. 202f. 280-281v. Huon Archevesque, La mort Larguece : « Tout ne face mentir que fable / Si est mentir souvent aüable / Car mentir aucune sesondone bien color a reson ... - ... Dont est domage et grant doleur/ Esgardez sel dit a coleur / Comment que il soit veritable / Et s'il est reson aüable / Explicit de la mort larguesce. ». 243 octosyllabes à rimes plates. Voir : Jubinal, 1874-1875, II, p. 1375-382.203f. 281v. Fouques, Le Credo à l'userier : « Maitre Fouques raconte et dit / Que nus ne poet avoir mercit / Qui useriers est s'il ne rent / Qque deables en son torment ... - ... Nous tramete le Roi Celestre / Et toz nous assiee a sa destre / En la grant joie pardurable / Avoec son Pere esperitable / Amen / Explicit le credo a l’userier». 282 octosyllabes à rimes plates. Voir : Méon, IV, p. 106-114.204f. 282v. Phelippot , Des marcheanz : « Quiconques veut bien rimoier / Il doit avant bien estudier/ A bone matire trouver / Si qu'il ne soit au recorder ... - ... Des diz noviaus si liement / Qu'il me donront de lor argent / Que Jhesucrist li filz Marie/ Doinst aux marcheanz bone vie / Amen/ Explicit des marcheanz ». 161 octosyllabes à rimes plates. Voir : Montaiglon et Raynaud, II, p. 123.205f. 285v-294v. Rustebuef, La Vie sainte Elysabel : « Cil Sires dist que l'en aeure / Ne doit mengier qui ne labeure ... - ... Explicit Diex en soit loez / Dites amen os qui l'oez / Explicit la vie sainte Elysabel » . 2136 vers octosyllabiques à rimes plates. Voir : Jubinal, 1874-1875, II, p. 309-389 ; Zink, 1989, II, p. 115-125.206f. 294v- 298v. Rustebuef, Dou secrestain et de la fame au chevalier : « Ce soit en la beneoite eure ... - ... Dites amen trestuit ensamble / Ci faut li diz si com moi samble / Explicit du soucretain et de la fame au chevalier. » . 762 vers octosyllabiques à rimes plates. Voir : Jubinal, 1874-1875, II, p. 113-141 ; Zink, 1989, II, p. 96-113.207f. 298v-302v. Rustebuef, « Le Miracle de Theophile : « Ahi, ahi! Diex, rois de Gloire / Tant vos ai eu en memoire ... - ...Chantons tuit por ceste novele / Or levez sus / Disons te deum laudamus / Explicit le miracle de theophile » . 812 vers octosyllabiques à rimes plates. Voir : Jubinal, 1874, II, p. 231-262 ; Zink, 1989, II, p. 19-67. 208f. 302v-303v. Rustebuef, La Complainte d'outremer : « Empereor et roi et conte / Et duc et prince a cui l'en gre ... - ... Cis siecles faut qui fera / Aprés la mort le trovera / Explicit la Complainte d'Outre-Mer » . 178 vers octosyllabiques à rimes plates. Voir : Jubinal, 1874-1875, I, p. 107-116 ; Zink, 1989, II, p. 315-323.209f. 303v-304v. Rustebuef, De monseignor Giefroi de Surgines : « Qui de loiaul cuer et de fin / Finement jusques en la fin ... - ... Le cors a cel preudoume gart / Et l'arme resoive en sa part / Explicit de monseignor Giefroi de Surgines » . 166 vers octosyllabiques à rimes plates. Voir : Zink, 1989, I, p. 115-125 ; Jubinal, 1874-1875, I, p. 75-83. 210Rustebuef, La Griesche d'esté : « En recordant ma grant folie / Qui n'est ne gente ne jolie ... - ... Ou il fet chaut / Et d'autre chose ne lor chaut / Tuit ont apris aler deschaut / Explicit la griesche d'esté» . 116 vers octosyllabiques à rimes plates. Voir : Zink, 1989, I, p. 181-189 ; Jubinal, 1874-1875, I, p. 32-36.211f. 305-305v. Rustebuef, La Griesche d'iver : « Contre le tenz qu'arbres desfueille / Qu'il ne remaint en branche fueille ... - ... Or ai ma paie / Ainsi vers moi chascuns s'apaie / Je n'en puis mes / Explicit la griesche d'iver » . 106 vers octosyllabiques à rimes plates. Voir : Zink, 1989, I, p. 181,190-197 ; Jubinal, 1874-1875, I, p. 26-31.212f. 305v-306v. Rustebuef, De la damoiselle qui fist les.III. tors entor le moustier : « Qui fame voudroit desovoir / Je li faz bien apersovoir... - ... Et doinst a l'ame / Amen / Explicit de la damoiselle qui fist les.III. tors entor le moustier » . 70 vers octosyllabiques à rimes plates. Voir : Montaiglon et Raynaud, III, p. 192- 198 ; Jubinal, 1874-1875, II, p. 105-112.213 f. 306v. Rustebuef, De monseignor Anseau de L'Isle : « Iriez a maudire la mort / Me voudrai desormes amordre ... - ... Dieu pri que vos otroit sa grace / Et doinst a l'ame paradis / Explicit de Monseignor Anseau de l'Isle» . 58 vers octosyllabiques rimant abababab (7 huitains). Voir : Jubinal, 1874-1875, I, p.103-106.214f. 306v-307v. Rustebuef, Des Jacobins : « Seignor, mout me merveil que cist siecles devient / Et de ceste merveille trop souvent me souvient ... - ... Quar il font trop de choses qui mout font a remordre / Explicit des jacobins » . 64 alexandrins monorimes (16 quatrains). Voir : Jubinal, 1874-1875, I, p. 208-213.215f. 307v. Rustebuef, La Descorde de l'Université et des Jacobins : « Rimer m'estuet d'une descorde / qu'a Paris a semé envie ... - ... La peleüre d'une pomme / De lor dete ne paieroie / Explicit la descorde de l'Université et des Jacobins » . 64 vers octosyllabiques rimant abababab (8 huitains). Voir : Jubinal, 1874-1875, I, p. 178-182216f. 307v-308v. Rustebuef, Le Mariage Rustebuef : « En l'an de l'incarnacion / Huit jors aprés la nascion... - ... Et ceste enfance / M'atort a vraie penitance / Si qu'avoir puisse s'acointance / Explicit le mariage Rustebuef » . 138 vers de 8 et 4 syllabes à rimes plates. Voir : Jubinal, 1874-1875, I, p. 5-12.217f. 308v-309v. Rustebuef, La Complainte Rustebuef : « Ne covient pas que vos raconte / Coment je me sui mis a honte ... - ... Il saura bien que cil goulouse / Qui si fetement se dolouse / Explicit la complainte Rustebuef » . 165 vers octosyllabiques à rimes plates. Voir : Jubinal, 1874-1875, I, p. 13-21.218f. 309v-314. Rustebuef, La Voie de paradis : « Mi marz, tot droit en cel termine / Que de soz terre ist la vermine / Ou ele a tot l'yver esté / Si s'esjoist contre l'esté... - ... A Confesse qui tot netoie / Molt i a entrapeuse voieainçois qu'on i puisse venir/ Qui ne met grant paine ou tenir / Explicit la voie de paradis.» . 900 vers octosyllabiques à rimes plates. Voir : Jubinal, 1874-1875, II, p. 169-203.219f. 314-314v. Rustebuef, Du pharisien : « Seignor qui Dieu devez amer / En cui amor n'a point d'amer / Qui Jonas garda en la mer / Par grant amour ... - ... que par tel gent venir covient / Quar il vendra, bien m'en sovient / Par ypocrites / Les prophecies en sont escrites / Or vos ai je tel gent descrites/ Explicit du pharisien» . 117 vers octosyllabiques à rimes plates. Voir : Jubinal, 1874-1875, I, p. 243-248. 220f. 314v- 315. Rustebuef, Des ordres : « Du siecle vueil chanter / Que je voi enchanter ...- ... Papelart et beguin / Ont le siecle honi / Explicit les ordres». 78 vers hexasyllabiques rimant aaabbb (13 sizains). Voir : Jubinal, 1874-1875, I, p. 202-207; Zink, 1989, I, p. 389-395. 221f. 315. Rustebuef, Le Pet au vilain : « En paradis l'esperitable / Ont grant part la gent charitable ...- ... C'est en la terre de Cocuce / Ou Audegiers chie en s'aumuce / Explicit le pet au vilain».76 vers octosyllabiques à rimes plates. Voir : Montaiglon et Raynaud, III, p. 103-105 ; Jubinal, 1874-1875, II, p. 86-92 ( Manuscrit A); Zink, 1989, I, p 59-65. 222f. 315v. Rustebuef, De Brichemer : « Rimer m'estuet de Brichemer / Qui de moi se joe a la briche ...- ... Ma promesse fetes escrire / Si soit en vostre testament /Explicit de Brichemer».24 octosyllabes à rimes croisées. Voir : Jubinal, 1874-1875, II, p. 1-5. Manuscrit A. 223f. 315v-316v. Rustebuef, De mestre Guillaume de Saint Amor : « Vous qui alez parmi la voie / Arestez vous et chascuns voie ...- ... Soit sa volenté acomplie / Amen / Explicit de mestre Guillaume de Saint Amor».Voir : Jubinal, 1874-1875, I, p. 84-92. Manuscrit A.224f. 316-323. Rustebuef, La Vie Marie l'Egypcienne : « Ne puet venir trop tard a oevre / Bons ouvriers qui sanz lasser oevre ...- ... Prit celui cui ele est ansie / Que il reustebuef n'oublit mie / Amen/ Explicit la vie marie l'egyptienne ». 1290 octosyllabes à rimes plates. Voir : Jubinal, 1874-1875, II, p. 263-308. Manuscrit A. 225f. 323-323v. Rustebuef, La Desputison de Charlot et du barbier : « L'autrier .I. jor jor m'aloie / Devers l'Aucerrois Saint Germain ...- ... Et s'a en lui si bel sergent / Que com plus vit et plus colore / Explicit la desputison de Charlot et du barbier.». 13 huitains de vers octosyllabiques rimant abababab. Voir : Jubinal, 1874-1875, II, p. 8-14. Manuscrit A. 226f. 323v-324. Rustebuef, Les Plaies du monde : « Rimer me covient de cest monde / Qui de tout bien se vuide et monde ...- ... Les chevaliers loiaus et pieus. Explicit les plaies du monde ». Voir : Jubinal, 1874-1875, I, p.24-29. Manuscrit A.227f. 324-325. Rustebuef, De maistre Guillaume de Saint Amour: « Oiez, prelat et prince et roi / La desreson et le desroi ... -... De la mort d'ou qu'ele me viegne / S'ele me vient por tel besoingne /Explicit de mestre Guillaume de Saint Amor».120 vers octosyllabiques à rimes plates. Voir : Jubinal, 1874-1875, I, p. 84-92. Manuscrit A.228f. 325- 325v. Rustebuef, Les Regles : « C'est des regles / Puis qu'il covient verité tere/De parler n'ai je mes que fere ...- … Ne sai que plus briefment vous die / trop sons en pereilleuse vie / Expliciunt les regles ». 178 vers octosyllabiques à rimes plates. Voir : Zink, 1989, I, p. 159-169.229f. 325v-326v. Rustebuef, La Complainte de Constantinoble : « Sospirant por l'umain lignage / Et penssis au cruel domage ...- ... Cels apeleront Chanteplore / Et sanz sejor lor corront sore / Qui lor liront longues matines / Explicit la complainte de constantinoble».180 vers octosyllabiques rimant aabaabbbabba (15 douzains). Voir : Zink, 1989, I, p. 355-367.230f. 326v-327v. La Bataille des Vices contre les Vertuz : « C'est la bataille des Vices contre les Vertus/ Puis qu'auteurs et auctoritez / S'acordent que c'est veritez...- ... et si desfont ce qu'autres fet / Ainsi n'avront il jamés fet / Explicit la Bataille des Vices contre les Vertuz».220 vers octosyllabiques à rimes plates. Voir : Zink, 1989, I, p. 203-215.231f. 328-328v. Rustebuef, Ave Maria Rustebuef : « L'Ave Maria Rustebeuf / A totes gens qui ont savoir / Fet Rustebues bien a savoir ...- ... Qu'a sa partie nos acueille / Disons amen/ Qu'ainsi le vueille / Explicit l'Ave Maria Rustebuef».168 vers de 8 et 4 syllabes. Voir : Zink, 1989, I, p. 273, 282-291.232f. 328-329v. Rustebuef, Renart le bestorné : « Ci encoumence li diz de Renart le bestournei / Renars est mors / Renars est vis!...- ... Hom senege guerre et bataille / Il ne m'en chaut mais que bien n'aille/ Explicit Renart le bestorné».168 vers de 8 et 4 syllabes à rimes plates. Voir : Zink, 1989, , p. 253-263. 233f. 329v-331.Rustebuef, De frere Denise : « Li abiz ne fet pas l'ermite / S'uns hom en hermitage abite...- ... Or ot non madame Denise /Et fu a mot plus grant honor / Qu'en abit de frere menor / Explicit de frere Denise».328 octosyllabes à rimes plates. Voir : Montaiglon et Raynaud, 1872-1890, t. III, p. 263; Zink, 1989, I, p. 369-387.234f. 331-332. Rustebuef, L'Estat du monde : « De l'estat du monde / Per ce que li mondes se change / Plus sovent que deniers a change ...- ... De l'estat du monde / Per ce que li mondes se change / Plus sovent que deniers a change.»176 octosyllabes à rimes plates. Voir : Zink, 1989, I, p. 77-87.235 f. 332-332v. Rustebuef, La Mort Rustebuef : « Lessier m'estuet le rimoier / Quar je me doi molt esmaier ...- ... M'en covient partir d'autre part / Qui que l'envie, je le les / Ci faut la Mort Rustebuef / Expliciunt tuit li dit rustebuef».84 octosyllabes à rimes plates. Voir : Zink, 1989, I, p. 37-43236ff. 332v-333. Le Fablel de la crote : «A cui que il soit lait ne bel / Commencier vos voil un fablel ...- ... Deable vos ont fait devin / Je vos doi denree de vin / Explicit le fablel de la crote ».66 vers octosyllabiques à rimes plates. Voir : Montaiglon et Raynaud, III, p. 46-48.237f. 333-334 De l'escuiruel : « Conter vos voil ci d'une dame / Qui fu d'un riche borjois feme...- ... Il n'en vialt plus", ce dit Robins / De cest fablel est ce la fins/ Explicit de l'escurel».206 vers octosyllabiques à rimes plates. Voir : Montaiglon et Raynaud, V, p. 101-108.238f. 334-335v. Doctrinal le Salvage : « Or escoutez seignour ke Dieus vous beneïe...- ... Puet l'en tel chose aprendre / Dont l'en puet bien joïr / Explicit doctrinal le Salvage».254 alexandrins répartis en quatrains monorimes. Voir : Jubinal, II, p. 150-161.239f. 335v-336v. La Chantepleure : « De celui haut Seigneur qui en la croix fu miz...- ... l'ame ne soit dampnee au jor du jugement / Explicit de la chantepleure ».239 alexandrins à rimes plates. Voir : Jubinal, 1874, III, p. 91-99.240f. 336v-338. Du triacle et du venin : « Mult a entre triacle et venin grant discorde ...- ... Qu'anemis ne nos puist en sa meson mener/Amen / Explicit du triacle et du venin».289 alexandrins à rimes plates. Voir : Jubinal, I, p. 360-371.241f. 338-339v. De la fole et de la sage : «Iver li pereceus, qui toz jors frit et tramble ...- ... Quant ce auront oï, d'els meismes reprendre / Explicit de la fole et de la sage».241 alexandrins à rimes plates. Voir : Jubinal, II, p. 73-82.242f. 339-340v. Les.VI. manieres de fols : « Por le monde qui est nuit et jor en discorde...- ... S'il les pooit lessier il feroit grant savoir / Quar de folie fere ne puet nus miex valoir / Expliciunt des .VI. manieres de fols».241 alexandrins à rimes plates. Voir : Jubinal, II, p. 65-72243f. 340v-341v. Les Regres au roi Loeys : « L'en dit que tout a tens huche cil a la porte / Qui mauveses noveles a cels dedenz aporte / Orez d'une novele qui trop me desconforte:drois est ensevelis, et leautez est morte ...- ... Tut cordelier preudomme prie de bon corage / por nostre roi Phelippe et por tout son barnage / por toz cels qui mort sont en icelui voiage/ que Diex en ait merci, qui nos fist a s'ymage / Expliciunt les Regrés au roi Loeys ».228 alexandrins à rimes plates. 244f. 341v-342v . Clopin, De la Desputoison de la Sinagogue et de sainte Eglise : « De lor mençonges vuelent vivre li mençongier / Plusor par lor mençonges font lor vie alongier / Coplins sui, uns songieres qui sonjai I songe ier / Hom mortex ne porroit plus biau songe songier... - ... Et quant Sainte Yglise ot ceste reson fenie / Maintenant m'esveillai; ou nom Sainte Marie / Mon songe mis en rime; la rime avez oïe / Diex vous doins bonne fin et pardurable vie ». 144 alexandrins monorimes (36 quatrains). Voir : Jubinal, 1837, II, p. 404-408 ; Serper , 1964. 245 f. 342v-343. Du plait Renart de Dammartin contre Vairon son roncin: « Oïez une tençon qui fu fete pieça / Mise fu en escrit du tens de lors ença / Renart de Dant Martin a son roncin tença/ Et son roncin a lui, mes Renars commença... - ... La pais fu creantee si com Renart voloit/ Se Vairon l'otria, nus blasmer ne l'en doit / Les chiens et les coutiaus durement redoutoit / Por ce est bien reson qu'au los son seignor soit / Explicit de renart de Dant Martin». 120 alexandrins monorimes (30 quatrains). Voir : Jubinal, II, p. 23-27.246f. 343-344. I. Dit d'aventures : « Or escoutez seignor et si ne vous anoie / Se por moi deporter entre vous m'esbanoie /Je sui uns povres hom et s'ai pou de monoie /Ja vous dirai comment l'autre jor m'en venoie ...-... Onques puis ne le vi merci Dieu et sa mere /Or vous vaudrai huimes definer ma matere /Quar se toute voloie conter ma vie amere / Donc diriez entre vous: Par foi, c'est uns bordere / Explicit I dit d'aventures. »44 quatrains d'alexandrins monorimes (176 vers). Voir : Ménard, 1973.247 ff. 344-348. De Gautier d'Aupais : « Oiez, seignor et dames et si nous fetes pais / Qu'il n'en soit nus noiseus, clers, puceles ne lais / Cil autre jougleor chantent et dient lais / Mes je suis uns conteres qui leur matere lais ... - ... Disons Pater noster, que Dieux et saint Vaas / Face a toz les amanz qui aiment sanz baraz /Joïr li uns de l'autre, si que par grant solaz /S'entretiegnent ensamble, nu a nu, braz a braz / Explicit de Gautier d'Aupais».876 vers (48 laisses d'alexandrins monorimes). Voir : Faral, 1919.248f. 348v - 355. Huon le roi de Cambrai , Du vair palefroi : « Por remembrer et por retrere / Les biens c'on puet de fame trere … - … en tint la terre toute cuite / Ceste aventure que j'ai dite / Afine ci en itel guise / Con la verité vous devise / Explicit du vair palefroi ». 1342 octosyllabes à rimes plates. Voir : Montaiglon et Raynaud, I, p. 24-69. 249f. 355 - 362. La Complainte d'amors : « Il est resons que cil se tese / Qui ne set dire rien qui plese ... - ... Li diex d'amors prochainement / M'en doinst joïr joieusement / Explicit la complainte d'amors ». Dit allégorique dans lequel est citée (f. 357) une chanson dont le refrain est : « Hé! aloete / Joliete / Petit t'est de mes maus » . 1504 octosyllabes à rimes plates.
Description : 
Pour l'histoire du manuscrit, voir Sylvie Lefèvre, 2005. Les allusions à la mort de Pierre de La Brosse permettent de dater le recueil après le 30 juin 1278. Selon Sylvie Lefèvre, la décoration concorde avec une rédaction au début du quatrième quart du XIIIe siècle.Les titres rubriqués ont été ajouté à posteriori. L'annotateur médiéval (main du début du XVe siècle) a recensé 258 textes (onze ont disparu) et n'a attribué qu'un numéro à plusieurs textes. A la fin du dernier cahier, l'annotateur médiéval constate la perte de 6 textes: « II.C. LIX. Ci faut d'Audigier« II.C. LX I(tem) des mesdisans« II.C. LXI I(tem) du croisié et du descroisié« II.C. LXII I(tem) de la Patrenostre glose« II.C. LXIII I(tem) un salut d'amours« II.C. LXIIII I(tem) le comancement des secrez de philosofes ». Sur les conterplats actuels est collé un acte sur parchemin, en latin, réglant une affaire d'héritage entre Johanneta « filia deffuncti Stephaneti Jocerandi » et son neveu Guillemetus Jocerandi, traitée par l'administration entre Lyon et Mâcon. L'acte est daté du 28 décembre 1396. Le volume est connu depuis son entrée dans les collections royales. Il a été catalogué par Jean Gosselin (seconde moitié du XVIe siècle) sous le titre Dict, blasons et contes divers et a reçu quelques annotations sur la seconde garde de parchemin : « Comptes joyeux / en rythme », « Ce livre a esté composé depuys le vivant de Charlemagne», et sur le feuillet 1 « Le dict du Baril voleur et puys converty ». Le manuscrit figure à l'inventaire de Nicolas Rigault mais la cote a disparu : « 482. Recueil de poesie; sur le fin sont chansons de bergers, en musique ».
Description : 
Lieu de copie : France (Nord)
Droits : 
domaine public
Identifiant : 
ark:/12148/btv1b9009629n
Source : 
Bibliothèque nationale de France, Département des manuscrits, Français 837
Notice du catalogue : 
http://archivesetmanuscrits.bnf.fr/ark:/12148/cc51085n
Provenance : 
Bibliothèque nationale de France
Date de mise en ligne : 
14/03/2011


Aide à la consultation

Pictogrammes utilisés