Informations détaillées

Titre : 
Fleurs des chroniques, traduction française anonyme du Flores chronicorum seu catalogus pontificum Romanorum de Bernard Gui, avec continuation jusqu'en 1342
Auteur : 
Bernard Gui. Auteur du texte
Date d'édition : 
1365-1370
Type : 
manuscrit
Langue : 
latin
Langue : 
français
Format : 
Paris. - Écriture : littera formata textualis. - Décoration :Le feuillet initial qui contenait peut-être une peinture a été découpé. Le volume ne contient pas d'autre décoration.Décoration secondaire :Initiales champies (3 lignes) à chaque début de paragraphe. – Pieds-de-mouche à l’intérieur du texte. - Parchemin. - 165 ff. à 2 col. par f., précédés et suivis de 2 gardes papier ; contregardes de papier reliure. - 290 x 190/195 mm (justification : 230 x 140 mm). - 21 cahiers de 8 ff., à l’exception des 1er et 5e cahiers ayant perdu des feuillets : 17 (4+3) (ff. 1-7 : 1er f. manquant), 28 (ff. 8-15), 38 (ff. 16-23), 48 (ff. 24-31), 56 (2+4) (ff. 32-37 : deux ff. manquant au début du cahier), 68 (ff. 38-45), 78 (ff. 46-53), 88 (ff. 54-61), 98 (ff. 62-69), 108 (ff. 70-77), 118 (ff. 78-85), 128 (ff. 86-93), 138 (ff. 94-101), 148 (ff. 102-109), 158 (ff. 110-117), 168 (ff. 118-125), 178 (ff. 126-133), 188 (ff. 134-141), 198 (ff. 142-149), 208 (ff. 150-157), 218 (ff. 158-115). - Réclames inscrites dans un cadre rehaussé à l’encre ocre et ornementé parfois de dessins à la plume. – Foliotation moderne. – Texte incomplet du début, le premier f. étant perdu. Cinquième cahier (ff. 32-37) ayant perdu ses deux premiers feuillets. – Dates rubriquées. - Réglure à l’encre. - Reliure de maroquin rouge (XVIIIe s), avec fers fleurdelisés de lys aux quatre coins des plats. Titre au dos : « CHRONIQ. DES PAPES » « MANUSCRIT SUR VELIN ». Tranches dorées. - Aux ff. 1 et 165v, estampille de la « BIBLIOTHÈQUE NATIONALE. MANUSCRITS » (Troisième République), correspondant au modèle Josserand-Bruno, type 39.Au f. 1, estampille de la « BIBLIOTHÈQUE DE LA CHAMBRE DES DÉPUTÉS » ; autre estampille : « EX LIBRIS D. D.L.R. DE SAINT-VICTOR »
Description : 
Le manuscrit est le seul témoin à renfermer une continuation de 1330 à 1342. Tout en conservant le prologue de Bernard Gui, l’auteur a résumé et interpolé des fragments d’autres sources, tel l’abrégé d’histoire ancienne qui précède la traduction. Le texte a été transmis par 6 témoins, dont 2 du XIVe siècle : le ms. Città del Vaticano, Reg. lat. 700 et le ms. Paris, BnF, NAF 1409. Le premier feuillet manquant, le texte commence aux derniers mots du prologue. Il manque la rubrique annonçant le texte et la presque totalité du prologue. Cf. ms. Vatican, BAV, Reg. lat. 700, f. 1. « Ci commencent les croniques des papes, des empereus, des roys et de toutes personnes et faiz notables qui ont estoy depuis le commencement de la creacion du monde jusques au temps du pape Jehan .XXII. et du roy de France Phelippe quint, et ce furent […] empereur Loys duc de Baviere et l’antipape, frere Pierres Ber[…], de l’ordre des freres mineurs, qui furent l’an mil .CCC. .XX. […] (rubr.) ». F. 1r-1vb, l. 30. [Prologue]. « [Ce est bien verité que les anciens preudommes du temps passé ont fait et traittié plusieurs hystoires et croniques par la subtilité …-… ai-je prins le commencement de mon livre au commencement du monde jusques a l’apostalité du pape Jehan .XXII.e et a Phelippe le quint, par la grace de Dieu roys des François, ouquel livre, par la raison dessus touchee] peut estre entitulé les Fleurs ou, se miex vous plait, le Cathalogue des papes ». F. 1-165v. Fleurs des chroniques, traduction anonyme du Flores chronicorum de Bernard Gui.« …puet estre entitulé les Fleurs, ou se miex vous plaist, le Cathalogue des papes. Au commencement aussi comme la saintte Escripture le (n exponctué) tesmoigne, Diex crea le ciel et la terre, selon les docteurs et les sains en une masse confuse …-… il le servirent et aprés les sollempnitez qui appartiennent a ce, les besoignes et leurs messages faiz, ils prinstrent congié du pape et s’en retournerent en France ».
Description : 
Le manuscrit a appartenu au roi Charles V, dont il porte l’ex-libris au verso du f. 165v : « Cez Croniquez dez papez et dez empereurz sont a nous Charles, le Ve de notre nom, roy de France, et le fimez faire l’an .M. .CCC. .LXVIII.. – Charles ». Le volume est cité dans les différents inventaires de la Librairie du Louvre rédigés entre 1380 et 1424 (cf. Delisle, Recherches…, II, p. 145, n° 887) : 1° inventaire de Gilles Malet établi en 1373 et récolé en 1380 par Jean Blanchet, BnF., Français 2700 [Inv. A], f. 6v, n° 81 : « Unes Croniques de papes, empereurs de Romme et roys de France, faisans mencion combien chascun d’eulx a regné et partie des faiz notables que en leurs temps sont advenus, couvert de cuir rouge a empraintes » ; copie du même inventaire, 1380, Bnf., Baluze 397 [Inv. B], f.3, n° 82 : même description ;2° inventaire de 1411, BnF., Français 2700 [Inv. D], f. 57, n° 49 : « Item unes Croniques des papes, empereurs de Romme et roys de France, faisans mencion combien chascun d’eulz a regné et partie des faiz notables qui en leurs temps sont avenuz, couvert de cuir rouge a empraintes, de lectre de forme, en françois, a deux coulombes, commençant ou .II.e fueillet : puet estre intitulé, et ou derrenier : prins en Gascoigne, a deux fermouers de cuivre » ; 3° inventaire de 1413, BnF., Français 9430 [inv. E], f. 4v, n° 48 : même description que dans [D] ; 4° inventaire de 1424, Bibliothèque Sainte-Geneviève, ms. 964 [Inv. F], f.9, n° 37 : même description que précédemment. Il fut alors prisé 50 sous parisis.L’incipit du deuxième feuillet mentionné dans les inventaires de 1411 et 1413 peut être repéré au f. 1 (1er f. originel manquant) : « peut estre entitulé [les Fleurs…] ». Le dernier feuillet (f. 165) commence par les mots : « prins en Gascoigne [par les gens…].On perd la trace du manuscrit jusqu’au XIXe siècle. D’après Léopold Delisle, il aurait été acquis en 1822 par la Bibliothèque de la Chambre des députés, dont il porte l’estampille au bas du f. 1 : cf. note autographe de Léopold Delisle sur le verso de la deuxième garde de parchemin. Au f. 1, ex libris d. D.L.R. de Saint-Victor.En 1884, le bureau de la questure de la Chambre des députés décida que le manuscrit devait retrouver sa place dans les collections de la Bibliothèque nationale et M. Laurent, bibliothécaire de la Chambre, remit entre les mains de Léopold Delisle le volume, qui intégra le fonds des Nouvelles acquisitions françaises sous la cote NAF 1409 : cf Bnf., Registre des dons, n° 1 (1848-1895), n° 2229.
Description : 
Lieu de copie : Paris
Droits : 
domaine public
Identifiant : 
ark:/12148/btv1b8455790t
Source : 
Bibliothèque nationale de France, Département des Manuscrits, NAF 1409
Notice du catalogue : 
http://archivesetmanuscrits.bnf.fr/ark:/12148/cc785207
Provenance : 
Bibliothèque nationale de France
Date de mise en ligne : 
16/04/2012


Aide à la consultation

Pictogrammes utilisés