Informations détaillées

Titre : 
Pierre le Fruitier, dit Salmon, Réponses à Charles VI et Lamentation au roi sur son état.

Date d'édition : 
1405-1415

Type : 
manuscrit

Langue : 
français

Format : 
Paris. - Décoration: Cette première version des Dialogues de Pierre le Fruitier dit Salmon, secrétaire du roi Charles VI, fut exécutée durant le pontificat d’Alexandre V (26 juin 1409-3 mai 1410). L’identification des artistes qui ont collaboré à l’illustration de l’ouvrage a divisé les historiens de l’art. Pour Inès Villela-Petit, les peintures des f. 1v, 53 et 60v seraient de la main du Maître de la Mazarine (Paris 1400…, p. 122, n° 51-52). Pour Charles Sterling, suivi par Marie-Thérèse Gousset (Trésors de la bibliothèque nationale de France, I, p. 86, n° 29), le plus éminent des enlumineurs est assurément le Maître de Boucicaut, à qui on peut attribuer cinq des vingt-sept miniatures au Maître de Boucicaut : scènes de dédicace aux ff. 1v et 53 (Sterling, fig. 252 et 251) ; Salmon s’entretenant avec Charles VI assis sur son lit de repos en présence de trois personnages inconnus (f. 19, Sterling, fig. 253) ; Salmon s’entretenant avec le roi d’Angleterre (f. 60v, Sterling, fig. 256) ; en route vers Rome, Salmon s’arrêtant à Avignon (f. 81, Sterling, fig. 258). Le Maître de la Cité des dames est intervenu sur les scènes de dialogue avec Charles VI (f. 5, Paris 1400, fig. 29 ; f. 19), la double page du songe allégorique de Salmon (ff. 64v-65) et le portrait de Jean sans Peur (f. 119) On lui doit également les peintures des ff. 9, 54 et 59v. Pour I. Villela-Petit, l’artiste s’est associé à un autre peintre pour l’illustration des ff. 102 et 117v (Paris 1400, ibid.). Enfin un dernier maître a enluminé les ff. 55, 57v, 58v, 61v, 97, 70 et 75v. - Parchemin. - 121 ff. précédés et suivis de 2 gardes de papier ; contregardes en papier reliure. - 270 x 190 m (justification : 165 x 110 mm). - 16 cahiers : 14 (ff. 1-4), 28 (ff. 5-12), 36 (ff. 13-18), 48 (ff. 19-26), 58 (ff. 27-34), 68 (ff.35-42), 710 (ff. 43-52), 88 (ff. 53-60), 98 (ff. 61-68), 108 (ff. 69-76), 118 (ff. 77-84), 128 (ff. 85-92), 139 (4+5) (ff. 93-101 : f. 101 ajouté ?; réclame au bas du f. 101), 148 (ff.102-109), 158 (ff. 110-117), 164 (ff. 118-121). - Réclames. Prologue de l’acteur (f. 1, 28 lignes), incipit, explicit, têtes de chapitres rubriqués. Annotation marginale avec renvoi au texte rubriquée (f. 85v). Titres courants en chiffres romains filigranés, à l’encre or. - Dans la première partie du volume (ff. 1-52), citations en latin soulignés à l’encre rouge. Indication des interlocuteurs en lettres d’un plus grand module, à l’encre d’or : « Le roy demande », à l’encre bleue : « Salmont respont ». Dans la dernière partie, adresse et signature des épîtres soulignées à l’encre rouge, parfois à l’encre jaune (f. 86). - Réglure à l’encre rouge. - Reliure de maroquin rouge. Tranches dorées. Titre au dos : « MAXIMES / ROYALES / & AUTRES PIE. / CONCERNANT/ LH. DE FRANCE / SOUS CH.VI / SUR VEL / AVEC / MINIATURE ». - Aux ff. 1 et 121v, estampille de la Bibliothèque nationale (Révolution, 1792-1802), correspondant au modèle Josserand-Bruno, pl. type 17

Description : 
F. 1-121. Pierre Salmon, Réponses à Charles VI et Lamentation au roi sur son état. F. 1-v. Prologue (rubr.). F. 1v-4v. Second prologue. F. 5-18v. Première partie. Réponses de Salmon sur les demandes faites par le roi. F. 19-52. Deuxième partie. Demandes du roi et réponses de Salmon. F. 52v-121. Troisième partie. Lamentations au roi sur son état.

Description : 
Pierre Le Fruitier, dit Salmon, secrétaire de Charles VI, était un agent d’influence au service de Jean sans Peur, duc de Bourgogne, lorsqu’il commença à rédiger, en 1409, son ouvrage. Le manuscrit est cité par Barrois dans la liste des ouvrages qui faisaient partie de la librairie ducale : « Dialogue entre Pierre Salmon et Charles VI roi de France. – Diverses lettres de Pierre Salmon, secrétaire du roi, à Charles VI, à Jean sans Peur duc de Bourgogne, etc., avec les réponses. – In-folio sur vélin, écrit par ordre de Charles VI, composé de 121 feuillets en ancienne bâtarde à longues lignes, orné de 27 miniatures" (Barrois, p. 317, n° 2240). L’ouvrage se trouvait au XVIIIe siècle dans la bibliothèque de Gaignat: cf. Crapelet, p. XVII. Il passa ensuite dans les collections du duc de La Vallière, comme en témoigne la cote « La Vall. n° 77 » inscrit sur le recto du 2ème feuillet de garde. Il est répertorié sous le n° 5070 dans le catalogue de vente des livres du duc en 1783 : cf. G. de Bure, Catalogue de livres de feu M. le duc de La Vallière. Première partie, Paris, 1783, p. 197-206, n° 5070. Une note sur le verso de la 1ère garde indique que le manuscrit fut acquis à cette occasion par la Bibliothèque royale pour la somme de 1299 livres 19 sols. Le volume fut versé dans le fonds du Supplément français,lors de sa création, vers 1820, pour rassembler les manuscrits entrés à la Bibliothèque nationale depuis le milieu du XVIIIe s., la cote « Supplément français ». Il fut exposé avec les manuscrits les plus précieux de la BnF. à la fin du XIXe siècle (av. 1881), dans la grande galerie de la bibliothèque nationale, ainsi qu’en témoigne la cote inscrite sur la contregarde : « Exp. XX – 233 » (Bibliothèque nationale, département des Manuscrits, Notice des objets exposés, Paris, 1881, p. 42, n° 233).

Droits : 
domaine public

Identifiant : 
ark:/12148/btv1b84546920

Source : 
Bibliothèque nationale de France, Département des Manuscrits, Français 23279

Provenance : 
Bibliothèque nationale de France

Date de mise en ligne : 
16/04/2012


Aide à la consultation

Pictogrammes utilisés