Informations détaillées

Titre : 
Psautier de Jean de Berry

Date d'édition : 
1380-1400

Type : 
manuscrit

Langue : 
Latin

Langue : 
Français

Format : 
Paris ou Bourges. - Écriture gothique. - Décoration : Comme l’indique Guillaume de Ruilly, garde des joyaux du duc de Berry, dans son inventaire de 1402, une partie de l’illustration du manuscrit est l’œuvre d’un artiste connu jusque là pour ses sculptures monumentales et funéraires, André Beauneveu. C’est à lui que revient la réalisation des vingt-quatre peintures en demi-grisaille du début, mettant en scène le thème des apôtres au credo associés au credo prophétique. Sont représentés les douze apôtres, chacun associé à une phrase du Credo, et en parallèle les douze prophètes : cf. Châtelet, p. 54-55. Les peintures sont bordées d’un riche encadrement vignetté. On retrouve le métier de sculpteur de l’artiste dans le « modelé très plastique des amples draperies qui habillent les figures » et « dans les motifs sculptés des chaires sur lesquelles siègent les personnages » (cf. Les Fastes du gothique…, p. 342). Le peintre se montre moins à l’aise dans la suggestion de l’espace et de la perspective, visibles dans la réalisation des fonds et des sols. L’illustration du psautier proprement dit (ff. 249-272) est l’œuvre de deux autres peintres. Les peintures des ff. 106 (fou) et 127 (David sauvé des eaux) sont de la main du jeune Jacquemart de Hesdin, engagé depuis peu au service du duc. Les six autres enluminures (ff. 31, 63, 85, 153, 177, 201) sont dues au collaborateur de Jacquemart, désigné par Meiss sous le nom du Pseudo-Jacquemart , dont on reconnaît la main dans deux autres manuscrits de Jean de Berry : le ms. BnF., Latin 18014 (Les Petites Heures de Jean de Berry, en collaboration avec Jacquemart de Hesdin) et le ms. BnF., Latin 919 (Les Grandes Heures de Jean de Berry). Légendes d’après Meiss, 1967, p. 331-332 et la base http://mandragore.bnf.fr: Credo des apôtres et des prophètes : ff. 7v-8 : Jérémie, saint Pierre ; 9v-10 : David jouant de la harpe, saint André ; ff. 11v-12 : Isaïe, saint Jacques le Majeur ; ff. 13v-14 : Zacharie, saint Jean ; ff. 15v-16 : Osée, sain Thomas ; ff. 17v-18 : Sophonie, saint Jacques le Mineur ; ff. 19v-20 : Joël, saint Philippe ; ff. 21v-22 : Malachie, saint Barthélémy ; ff. 23v-24 : Amos, saint Matthieu ; ff. 25v-26 : Daniel, Simon le Zélote ; ff. 27v-28 : Ezéchiel, Thaddée ; 29v-30 : Michée, Mathias. Psautier : f. 31 : David jouant de la harpe ; f. 63 : David désignant ses yeux ; f. 85 : David montrant sa bouche ; f. 106 : fou ; f. 127 ; David sauvé des eaux ; f. 153 : David musicien ; f. 177 : trois chantres devant un lutrin ; f. 201 : la Trinité. - Parchemin. - 272 ff. incluant 5 feuillets de garde au début du volume : 2 de parchemin (1, 2) et 4 de papier (3, 4, 5, 6) ; suivis de 4 gardes de papier et de 2 gardes de parchemin. - 250 x 175 mm (justification : 150 x 102 mm). - Le luxe de la mise en page atteste qu’il s’agissait d’une commande princière. La première partie du volume est composée de vingt-quatre peintures à pleine page se faisant face, deux par deux (ff. 7-30). Le texte prophétique et l’article du Credo correspondant sont écrits en lettres d’or sous chaque portrait de prophète et d’apôtre. Le texte du psautier latin-français, des cantiques et des litanies est transcrit sur deux colonnes (ff. 31-272). Les divisions liturgiques sont marquées par de grandes peintures. Note inscrite sur la contregarde du plat supérieur (XVIIIe s.) : « Ce Jean de France étoit fils du roy Jean et de Bonne de Luxembourg. Il naquit au bois de Vincennes le 30 octobre 1340 et mourut a Paris en l’hotel de Nesle le 15 juin 1416 et il est enterré dans le milieu de la Sainte Chapelle de Bourges qu’il a fait batir ». - Réglure à l’encre rouge. - Reliure de maroquin citron, avec sur les plats et au dos armoiries et chiffre avec les initiales CCP entrelacées. Titre au dos : « PSALM.LAT. FRAN. ». Tranches dorées. - Aux ff. 7 et 272v, estampille de la Bibliothèque royale (XVIIIe s.) correspondant au modèle Josserand-Bruno, pl. XXIII, fig. 15

Description : 
Si l’on en juge d’après les saint évoqués dans les litanies, le manuscrit est un Psautier à l’usage de Bourges : cf. Leroquais, Psautiers, II, p. 144. F. 31-249. Psautier latin-français, sans hymnes ni antiennes. F. 249v-269. Cantiques bibliques. F. 269v-272. Litanies [en latin] : Prières (latin-français].

Description : 
Pour Léopold Delisle le manuscrit, qui entra avant 1402 dans la collection de Jean de Berry, était destiné dès l'origine au duc. Les litanies indiquent, au f. 270v, les saints propres à l’église de Bourges : « Sancte Guillerme, sancte Vursine, sancte Ausregilise, sancte Sulpici ... ». Sur le recto du f. 1, Jean Flamel, le secrétaire du duc, a tracé en lettres cadelées, l' ex-libris de Jean de Berry : « Ce psautier qui est en latin et en françois est a Jehan, filz de roy de France, duc de Berry et d’Auvergne, conte de Poitou, d’Estampes, de Bouloingne et d’Auvergne. – Flamel ». La signature du duc (« Jehan ») figure au bas du verso du f. 272. Le volume est répertorié à partir de 1402 dans les inventaires de la librairie : 1° inventaire de Guillaume de Ruilly, 1402 : « Item un psautier escript en latin et françois, tres richement enluminé, ou il a pluseurs ystoires de la main maistre André Beaunepveu, couvert d’un velluaul vermeil, a deux fremouers d’or esmaillez aus armes de monseigneur » (Bnf., Français 11496, f. 79, n° 1049 ; Guiffrey, I p. n° 1049) ; 2° inventaire de 1413 par Robinet d’Etampes : même description (Guiffrey, I, p. 235, n° 906) ; 3° compte de Jean Lebourne, secrétaire de l’hôtel du duc, chargé de sa succession (Bibl. Sainte-Geneviève, ms. 841, n° 483). Il est alors prisé 100 livres tournois. Aux XVIIe-XVIIIe siècles à un certain R. Pelee, dont la signature figure sur la contregarde du plat inférieur. Le volume entra au cours du XVIIIe siècle dans la Bibliothèque royale, ainsi que l’atteste l’estampille. Il reçut, au moment de la création du fonds du Supplément français, vers 1820, la cote : Supplément français 2015. Le Français 13091 fut exposé avec les manuscrits les plus précieux de la BnF. à la fin du XIXe siècle (av. 1881), dans la grande galerie de la bibliothèque nationale, ainsi qu’en témoigne la cote inscrite sur la contregarde : « Exp. XIX-206 » (Bibliothèque nationale, département des Manuscrits, Notice des objets exposés, Paris, 1881, p. 37, n° 206)

Droits : 
domaine public

Identifiant : 
ark:/12148/btv1b84546905

Source : 
Bibliothèque nationale de France, Département des Manuscrits, Français 13091

Provenance : 
Bibliothèque nationale de France

Date de mise en ligne : 
16/04/2012


Aide à la consultation

Pictogrammes utilisés