Informations détaillées

Titre : 
Les grandes Chroniques de France .

Date d'édition : 
1390-1405

Type : 
manuscrit

Langue : 
Français

Langue : 
Latin

Format : 
Paris. - Écriture bâtarde. Un copiste. Hastes montantes avec parfois grotesques dans la marge supérieure. - Décoration: Le volume fait partie textuellement et iconographiquement d’un groupe de quatre manuscrits des Grandes Chroniques de France, dont la réalisation dans les dernières années du XIVe siècle fut basée sur l’exemplaire royal (BnF., Français 2813) : BnF., Français 2806 ; Français 10135 (voir notice) ; Vienne, ÖNB., Codex 2564 ; Lyon, Bibl. mun. 880. Sur les soixante-seize peintures qui ornent le manuscrit, quinze seulement n’ont pas été copiées sur l’exemplaire de Charles V (Français 2813), reflétant l’évolution de la situation politique : la plupart des peintures traitant de la suprématie française sur les Anglais ont été omises, sans doute parce que la France a entrepris des négociations de paix avec l’Angleterre dans les années 1390. Les Anglais mis en scène par l’artiste n’apparaissent plus à leur désavantage : f. 481v : siège de Reims (1359/1360) ; f. 483v : traité de Brétigny (8 mai 1360) ; f. 521v : couronnement de Richard II, futur gendre de Charles VI (cf. Hedeman, The royal Image…, p. 140). Les différentes chroniques sont généralement introduites par un portrait du roi couronné. On note qu’aucune illustration ni initiale ornée n’annoncent l’avènement du règne de Philippe de Valois, marqué par l’extinction de la dynastie des Capétiens directs. Bien que la décoration marginale indique une provenance parisienne, le style des illustrations ne correspond pas au goût français et, comme l’a suggéré François Avril, l’enlumineur était issu du milieu pictural bohémien, dont la production, dans les dernières années du XIVe siècle, fut favorisée par l’empereur Wenceslas IV. Les personnages mal proportionnés, peints directement au pinceau, rejoignent par moments les recherches naturalistes des artistes néerlandais. Les petits fleurons qui partent de chaque angle des peintures et les points groupés par trois qui les accompagnent indiquent également une inspiration étrangère. Le volume peut être considéré comme un exemple du « style international », tel qu’on le rencontre dans les ateliers parisiens à la charnière des XIVe et XVe siècles : cf. Paris 1400…, cat. 168, et Thomas, L’âge d’or de l’enluminure..., p. 73. Une peinture frontispice (175 x 160 mm) au f. 2v ; 75 peintures de petit format. F. 1 : moine présentant la chronique à saint Louis et saint Denis, symbolisant l’un, un modèle de bon gouvernement pour ses successeurs, l’autre, le protecteur du royaume mais aussi de la santé royale dans l’épreuve de la maladie de Charles VI. Bien que le roi ne soit pas représenté, sa personne est évoquée à travers les armes portées par deux cerfs ailés, son emblème favori dans les deux dernières décennies du XIVe siècle. F. 2v. Peinture frontispice compartimentée en quatre scènes : débarquement des Grecs à Troie ; siège de Troie ; couronnement de Pharamond ; bataille entre les Francs et les Romains, symbolisant la chute de l’empire et la suprématie de la royauté française, mettant en lumière l’ancienneté et la noblesse des Francs et leur suprématie sur l’empire (cf. M.-H. Tesnière, dans Trésors de la Bibliothèque nationale…, cat. 33). Légendes des illustrations : voir Hedeman, The Royal Image…, p. 239-240, et la base Mandragore : www. Mandragore.bnf.fr Décoration secondaire : Encadrements de baguettes avec rinceaux de vignettes et dragon (f. 1). Dans la marge inférieure du f. 1 deux cerfs ailés supportent les armoiries royales. Au f. 2v, armoiries de Jean du Mas. Initiales ornées de vignettes (5 lignes) au début du prologue et des différentes parties du texte (début des Chroniques, des différents livres des Chroniques des règnes de Charlemagne et de Philippe Auguste, des chapitres ornés d’une peinture). Lettres filigranées (2 lignes) au début des autres chapitres et des tables des chapitres. Lettres filigranées (1 ligne) au début des têtes de chapitres indiqués dans les tables et au sein du texte. - Parchemin. - 544 ff. précédés de trois feuillets de garde en parchemin (A, B, C) ; suivis d’un feuillet de garde en parchemin. - 350 x 255 mm (justification : 235/240 x 175 mm). - 46 cahiers : 112 (f. 1-12) ; 212 (f. 13-24) ; 312 (f. 25-34) ; 412 (f. 35-48) ; 512 (f. 49-60) ; 612 (f. 61-72) ; 712 (f. 73-84) ; 812 (f. 85-96) ; 912 (f. 97-108) ; 1012 (f. 109-120) ; 1112 (f. 121-132) ; 1212 (f. 133-144) ; 1312 (f. 145-156) ; 1412 (f. 157-168) ; 1512 (f. 169-180) ; 1612 (f. 181-192) ; 1712 (f. 193-204) ; 1812 (f. 205-216) ; 1912 (f. 217-228) ; 2012 (f. 229-240) ; 2112 (f. 241-252) ; 2212 (f. 253-264) ; 2312 (f. 265-276) ; 2412 (f. 277-288) ; 2512 (f. 289-300) ; 2612 (f. 301-311, incluant un feuillet 304bis) ; 2712 (f. 312-323) ; 2812 (f. 324-335) ; 2912 (f. 336-347 ; les f. 339 et 344, mal reliés, sont à inverser) ; 3012 (f. 348-359) ; 3112 (f. 360-371) ; 3212 (f. 372-383) ; 3312 (f. 384-395) ; 3412 (f. 396-407) ; 3512 (f. 408-419 ; f. 413-414 mal reliés et à inverser) ; 3612 (f. 420-431) ; 3712 (f. 432-442, incluant un feuillet 432bis) ; 3812 (f. 443-454) ; 3912 (f. 455-466) ; 4012 (f. 467-478) ; 4112 (f. 479-490) ; 4212 (f. 491-502) ; 4312 (f. 503-514) ; 4412 (f. 515-526) ; 4512 (f. 527-538) ; 466 (f. 539-544). Réclames, signatures apparentes de cahiers à l’encre brune et rouge. Deux colonnes par page. Foliotation contemporaine du manuscrit en chiffres romains rubriqués. Titres courants rubriqués dans la marge supérieure ; certains titres ne correspondent pas à la geste indiquée : f. 308-311v, le récit du règne de Louis VIII a pour titre : « Du roy Philippe Dieudonné ». Foliotation moderne : omission des f. 304bis, 432bis. Feuillets mal reliés dans les cahiers 29 et 35. Incipit du volume, des tables des chapitres et des différentes gestes, titres des chapitres avec leur numérotation rubriqués. Lettres en attente pour les lettres filigranées et certaines initiales ornées. Traces de restauration ancienne. Tables des chapitres jusqu’à la chronique du règne de Louis VIII (f. 308). Annotations marginales contemporaines du manuscrit : f. 501r-v. Annotations marginales postérieures (XIXe s.) : f. 94, 166, 338v, 339v. - Réglure à l’encre. - Reliure en maroquin rouge avec armes royales sur les plats (Ancien Régime), à triple filet doré. Tranche dorée. Dos au chiffre royal (Ancien Régime, avant 1792). Titre en capitales dorées : « CHRONIQUE. DE FRANCE / APPELLEES. DE S. DENYS. / FINISSANT . A CHARL. VI. ». - F. 1 et 543v : estampille de la « Bibliothecae Regiae » (Ancien régime, avant 1725), correspondant au modèle Josserand-Bruno, type A, n° 1

Description : 
Le manuscrit contient le texte des Grandes Chroniques de France depuis les origines jusqu’en 1380. La division des livres dans la notice suit la composition du manuscrit et la mise en texte du copiste. F. 1-v. Prologue. « Cy commence le prologue (rubr.) ». « Ce sont les Croniques de France, selon ce qu’elles sont composees en l’eglise Saint Denis en France (rubr.) ». « Cilz qui ceste œuvre commence a tous ceulx qui ceste histoire liront, salut en Nostre Seigneur …-… Dieu par sa grace vueille que longuement y soient maintenues a la loenge et a la gloire de son nom, qui vit et regne par tous les siecles des siecles. Amen » (éd. Viard, I, 1920 p. 1-6). F. 1v-16v. Livre I : Origines jusqu'à Clovis Ier F. 1v-2. [Table des chapitres]. – F. 2v-16. [Texte]. « Quatre cens et .IIII. ans avant que Roume fust fondee …-… Mors fu ly bons rois, aprez le trespassement monseigneur saint Martin .C. et .XII. ans ». « Cy fenist le premier Livre et commence le second Livre (rubr.) » (éd. cit., I, p. 7-92). F. 16v-36. Livre II : Chronique des règnes de Childebert Ier, Clotaire Ier, partage du royaume F. 16v-17. [Table des chapitres]. – F. 17-36. Texte. « Cy commence le premier chapitre du second Livre (rubr.) ». F. 17-30v. [Childebert Ier]. « Ly fors rois Clodovés ot .IIII. filz de la bonne royne Trocilde …-… et les conferma par son seel » (éd. cit., I, p. 93-173). – F. 30v-33v. [Clotaire Ier]. « Comment Crannes et sa femme et ses enfans furent ars. .XIX. (rubr.) ». « Puis que Crannes vit …-… et faisoient ce qui a tel office appartient » (éd. cit., I, p. 174-191). – F. 33v-36. [Partage du royaume]. « Comment les .IIII. freres departirent leur roiaume en .IIII. parties. .XXIII. (rubr.) ». « Aprez la mort le roy Clothaire …-… Pour ly doncques fu ditte la prophecie que il fut ainsi de ly comme elle prophecia » (éd. cit., I, p. 191-203). F. 36-60v. Livre III: Chronique des règnes de Chilpéric Ier et de Childebert IIF. 36. [Table des chapitres]. – F. 36-60v. [Texte]. « Cy commence le premier chappitre du tiers Livre des Croniques de France (rubr.) ». F. 36-55v [Chilpéric Ier]. « Chilperic le roy de Soissons estoit si abandonnez …-… et non amez des estrangés » (éd. cit., I, p. 204-315). F. 55v-60v. [Childebert II]. « Comment la roy Fredegonde mist soy son filz en la garde le roy Gontran .XX. (rubr.) ». « Aprez la mort le roy Chilperic …-… et que il fussent gardez jusques a l’autre audience » (éd. cit., I, p. 315-344). « Cy fine le tiers Livre et aprez commencent les rebriches du quart Livre (rubr.) ». F. 60v-76v. Livre IV : Chronique du règne de Childebert II F. 60v-61. [Table des chapitres]. – F. 60v-61. [Table des chapitres]. – F. 61-76v. [Texte]. « Comment li rois Gontrans ottroia son roiaume au roy Childebert son nepveu aprez sa mort .I. (rubr.) ». « Aprez ces choses ly rois Gontrans manda au roy Childebert …-…Et fist tant que tous furent ses bons amis au departir » éd. cit., II, p. 1-88). « Cy fine le quart Livre des Grans Croniques de France (rubr.) ». F. 76v-104v. Livre V : Chroniques de Clotaire II, Dagobert Ier, Clovis II et ses successeurs, Charles Martel F. 76v-77. [Table des chapitres]. – F. 77-104v. [Texte]. F. 77-84. [Clotaire II]. « Comment la monarchie des .IIII. roiaumes vint toute en la main le roy Clothaire et comme il absolt les Lombars du treu qu’il devoient, et de ses meurs .I. (rubr.) ». « En la maniere que nous avons devisé …-… qui ore est ditte Saint Germain des Prez » (éd. cit., II, p. 89-128). – F. 84-93v. [Dagobert Ier]. « Ly rois Dagoubers estoit …-… et quant il luy fu mestiers » (éd. cit., II, p. 128-184). – F. 93v-98. [Clovis II et ses successeurs]. « Comment le roy Sigibert et le roy Loys, freres, departirent les tresors le roy Dagoubert leur père aprés sa mort. .XX. (rubr.) ». « Aprez la mort du bon roy Dagoubert …-… si comme il et contenu en sa vie » (éd. cit., II, p. 184-216). – F. 98-104v [Charles Martel]. « Cy commencent les fais du tres noble prince Charles Martel et comment il eschappa de la prison sa marrastre et commet il fu princes des deulx royaumes. [X]XV. (rubr.) ». « En ce point mourut ly nobles princes Pepins …-… la celebra la solempnité de la Nativité Nostre Seigneur, et en la cité de Roen celle Pasques » (éd. cit., II, 216-259). « Cy fine le quint Livre des Grans Croniques de France (rubr.) ». F. 104v-154v. Chronique du règne de Charlemagne F. 104-105. [Table des chapitres du Livre I]. – F. 105-154v. [Texte : Livre I : f. 105-119 ; Livre II : f. 119-127 ; Livre III : f. 127-137 ; Livre IV : f. 137-147 ; Livre V : f. 147-154v]. F. 105. « Cy commence les gestes du grant roy Charlemaine empereur. Prologue (rubr.) ». F.105r-v. [Prologue]. « Cy commence la vie et les nobles fais du glorieux princes Charlemaine le Grant …-…comme cilz qui tousjours fu presens avecques luy ». F. 105v-154v. [Texte]. « Je doncques Eginaux chappelain …-… qui vit et règne en Trinité parfaite par tous les siecles des siecles. Amen ». « Cy fine l’istoire du grant roy Charlemaine emperere (rubr.) » (éd. cit., III, p. 1-302). F. 154v-179v. Chronique du règne de Louis le Pieux, dit le Débonnaire F. 154v-155v. [Table des chapitres]. – F. 155v-179. [Texte]. « Cy commencent les fais du tres noble roy Loys le Debonnaire, qui fu filz de Charlemaine le grant emperere. .I. (rubr.) ». « Cy commencent les fais et la vie Loys le Debonnaire …-… les reliques de saint Ypolite et de saint Tiburce et mises honnorablement en l’eglise de Saint Denis en France » (éd. cit., IV, p. 1-160). F. 179v. « Cy finent les gestes l’empereur Loys le Debonnaire. Cy aprez commencent les gestes de Charles le Chauf, son filz (rubr.) ». F. 179v-193v. Chronique du règne de Charles le Chauve F. 179v-180. [Table des chapitres]. – F. 180-193v. [Texte]. « Comment Charles le Chauf desconfit sez .II. freres en bataille et les en chaça. .I. (rubr.) ». « Aprez la mort l’emperere Loys …-… Mais trop fust longue chose qui tout eust cy escript ». « Cy finent les fais de Charle le Chauf, roy et emperere de France (rubr.) » (éd. cit., IV, p. 161-259). F. 193v-210. Chronique du règne de Louis II, dit le Bègue et de ses successeurs Louis III et Carloman, Carloman et Eudes, Charles le Simple, Raoul, Louis IV d’Outremer, Lothaire, Louis VF. 193v-197vb. [Louis II dit le Bègue]. F. 193v-194v. [Table des chapitres]. F. 194v-197vb. [Texte]. « Cy commencent les fais du roy Loys le Baube, filz du roy Charles le Chauf (rubr.) ». « A Loys le filz Charles le Chauf qui Loys le Baube fu appelez …-…il retorna a sa femme » (éd. cit., IV, p. 260-285). F. 197vb. « Cy fine l’istoire de Loys le Baube, filz de Charles le Chauf emperere (rubr.) ». – F. 197vb-198vb. [Louis III et Carloman]. « L’abbé Hues et les autres barons de France …-… et ces choses avindrent ou moys d’aoust » (éd. cit., IV, p. 285-293). – F. 198vb-200rb. [Carloman et Eudes]. « Tout maintenant que le roy Loys fu mort …-… Saincte Colombe en la quinte yde de janvier » (éd. cit., IV, p. 293-304). – F. 200rb-202ra. [Charles le Simple]. « Cy commence l’istoire de Roule qui fu appelez Robert et des dux de Normendie (rubr.) ». « Grant temps avant estoient venus en France …-… et morut viex et debrisiez » (éd. cit., IV, p. 305-317). – F. 202ra-203rb. [Raoul]. « Es kalendes de frevier …-… a grant compaingnie de sa gent » (éd. cit., IV, p. 318-325). – F. 203rb-207va. [Louis IV d’Outremer]. « Du roy Loys, filz de Charles le simple (rubr.) ». « En ce temps n’avoit en France …-… sur les ouvriers des champs du roi Lothaire » (éd. cit., IV, p. 325-350). – F. 207va-209vb. [Lothaire]. « Comment Lothaire, roy de France, fu couronnez a Rains (rubr.) ». « En celle annee meismes que ces choses avindrent …-… le royaume bien et viguereusement » (éd. cit., IV, p. 350-365). – F. 209v-210. [Louis V]. « Du roy Loys, filz Lothaire. XX. (rubr.) ». « Aprez le roy Lothaire …-… si se fist couronner en la cité de Rains » (éd. cit., IV, p. 365-367). F. 210-229v. Chroniques des règnes de Hugues Capet, Robert le Pieux, Henri Ier, Philippe Ier F. 210. [Table des chapitres]. – F. 210-211ra. [Hugues Capet]. [Texte]. « Cy aprez commencent les fais du grant Hue que l’en dit Chappet, qui estoit duc de France et dure jusques a la septime lignie etc. (rubr.) ». « Ci fenit la lignie du grant roy Charlemaine et descent a la lignie et aux hoirs Hue le Grant …-… pou plus d’un an gouverna le royaume » (éd. cit., V, 1928, p. 1-7). – F. 211ra-214vb. [Robert le Pieux]. « Aprez le roy Hue gouverna le royaume son filz le roy Robert …-… si estoit il doulx et humbles vers les eglises et vers ses ministres (éd. cit., V, p. 8-36). – F. 214vb-219vb. [Henri Ier]. « Cy parle du roy Henry qui fu filz le roy Robert, roy de France, et regna aprez ly (rubr.) ». « Des hoirs Robert, roy de France, fu ly ainsnez Henris …-… Cilz roys Henris fu moult vaillans et moult courageux en armes » (éd. cit., V, p. 37-71). – F. 219vb-229vb. [Philippe Ier]. « Cy dit du premier roy Philippe (rubr.) ». « Le roy Philippe qui fu le premier des rois …-… entre tant de nobles rois et empereres, comme il gist leans ». « Cy fine l’istoire du premier roy Philippe (rubr.) » (éd. cit., V, p. 72-140). F. 229v. « Cy fine l’istoire du premier roy Philippe ». F. 229v-251v. Chronique des règnes de Louis VI le Gros et de Louis VII F. 229v-251v. [Louis VI le Gros]. F. 229v-230v. [Table des chapitres]. – F. 230v-251v. [Texte]. « Cy commence l’istoire du roy de France Loys le Gros, filz du roy Philippe premier (rubr.) ». « Ly nobles damoiseaux Loys qui en sa penance …-… pour le salut du siecle, qui vit et regne sans fin par tout les siecles des siecles. Amen ». « Cy fenist la vie et les fais du roy Loys le Gros (rubr.) » (éd. cit., V, p. 141-283). – F. 251v-264v. [Louis VII]. [Texte]. « Cy commencent les fais du roy Loys son filz, pere au roi Philippe, qui regna vertueusement (rubr. f. 251v) ». « Desoremais puis que nous nous sommes acquittié de retraire en françois la vie et les fais au bon roy Loys le Gros …-…car il estoit ja malades et feru de paralisie, si comme l’istoire dira cy aprez plus plainement » (éd. cit., VI, p. 1-86). F. 264v-308. Chronique du règne de Philippe Auguste F. 264v-265. [Table des chapitres]. – F. 265-308. [Texte]. « Comment le roy Philippe fu né et de l'avision son pere (rubr.) ». « En l’an de l’Incarnacion .M. .CLXV. fu nez le bon roy Philippe …-… Mors fu en l’an de l’Incarnacion Nostre Seigneur .M. .CCXXIIII., de son aage .LXIII. et de son regne .XLIII. » (éd. cit., VI, p. 87-374). F. 308-311v. Chronique du règne de Louis VIII F. 308. [Table des chapitres]. – F. 308v-311v. [Texte. Livre I : f. 265-278v ; Livre II : f. 278v-294v ; Livre III : f. 294v-308]. « En l’an de l’Incarnacion Nostre Seigneur .M. .CC. et .XXIIII. le jour devant les ydes du mois de juingnet …-… Illec fu enterré delez son pere Philippe le bon roy, en l’an de l’Incarnacion .M. .CC. et .XXVI. ou mois de may » (éd. cit., VII, p. 1-24). F. 311v-349v. [Chronique du règne de Louis IX]. F. 311v-349v. [Texte]. « Cy commence l’istoire et la vie monseigneur saint Loys, le tres noble roy de France (rubr.) ». « Nous devons avoir en memoire les fais et les contenances de nos devanciers …-… Nostre Seigneur tout puissant fist moult de beaux miracles et de grans, appertement par les fais et par les merites du bon roy ». « Cy fine l’istoire du bon roy Loys religieux homme et de bonne memoire et de sainte vie (rubr.) » (éd. cit., VII, p. 25-282).Inversion des f. 339 et 344. Rétablir le texte dans l’ordre des f. 336, 337, 338, 344, 340, 341, 342, 343, 339, 345 etc. Le f. 338vb s’achève par le chap. LXXXIII : « et les vins ne porent meurer » (cf. ms. BnF, Français 2813, f. 290ra, avant-dernière ligne ; Viard, éd. cit., VII, p. 207). Le chap. LXXXIV reprend au f. 344ra, l. 1 : « De la paix du roy de France et du roy d’Angleterre, .IIIIxx. et .IIII. (rubr.) » (cf. ms. BnF, Français 2813, f. 290ra, dernière ligne ; Viard, éd. cit., VII, p. 207 ). Le f. 344v s’interrompt au cours du chap. LXXXIX : « eschis et poures. Et convient [qu’il voisent] (cf. ms. BnF, ms. Français 2813, f. 293ra, l. 36 ; Viard, éd. cit., VII, p. 228). Le texte reprend au f. 340ra, l. 1 : « qu’il voisent querre ». Le f. 343v s’interrompt au cours du chap. XCVII : « et se ferirent moult [efforciement] » (cf. ms. BnF, Français 2813, f. 296va, l. 43 ; Viard, éd. cit., VII, p. 251), et reprend au f. 339ra, l. 1 : « efforciement entre leurs ennemis ». Le texte s’interrompt aux derniers mots du chap. XCVIII et se poursuit au f. 345, l. 1 : [pour ce que il combatoit] pour l’Eglise » (cf. ms. BnF, Français 2813, f. 297va, l. 20 ; Viard, éd. cit., VII, p. 255). Le texte de la charte « Comment le Roy Henry d’Angleterre renonça a toute la duchee de Normandie », transcrite dans le ms. Français 2813, f. 290rb-292va est absente du ms. Français 2608. F. 349v-367v. Chronique du règne de Philippe III le HardiF. 349v-367v. Texte. « Cy commence l’istoire du roy Philipe filz de monseigneur saint Loys, roy de France (rubr.) ». « Nous avons dit du bon roy saint Loys digne de loange, exposé au mielx …-… .XV. ans regna ycellui roy Philipe et fu enterré en l’eglise monseigneur saint Denis en France, delez son pere le roy saint Loys, en la maniere que je vous ay dessus dit ». « Cy fine l’istoire du bon roy Philipe, filz monseigneur saint Loys. Cy commence l’istoire de Philipe le Bel, filz de Philipe devant dit, lequel regna en France aprez luy (rubr.) » (éd. cit., VIII, p. 1-122). F. 367v-395v. Chronique des règnes de Philippe IV le Bel et de Louis X F. 367v-394ra. [Philippe IV le Bel]. [Texte]. « Aprez le roi Philipe qui fu filz monseigneur saint Loys regna en France Philipe le Bel son filz …-… et a Vernon en l’eglise des Freres Meneurs fu enterree » (éd. cit., VIII, p. 123-318). – F. 394ra-395v. [Louis X]. [Texte]. « Cy commence du roy Loys de Navarre dit le Large, le .X.e Loys roy de France, filz de Philipe le Bel (rubr.) ». « Aprez le roy Philipe le Bel regna en France Loys roy de Navarre son filz …-… Loys ainsné filz du roy Philipe le Long morut et aux Freres Meneurs enprez son ayole Jehanne royne de France et de Navarre fu enterrez » (éd. cit., VIII, p. 319-332). F. 395v-400. Chronique du règne de Philippe V le Long F. 395v-400. [Texte]. « Cy aprez dit de la mort Jehan filz du roy de France …-… Et comment Philipe, conte de Poitiers fu couronné a roy de France aprez la mort dudit roy Jehan, lequel estoit son nepveu, filz de son frere (rubr.) ». « En l’an de grace mil .CCCXVI. la royne Clemence qui estoit enceinte…-…a Charles conte de la Marche, son frere, et fu couronné a Raims le dymenche de la quinquagesime » (éd. cit., VIII, p. 333-366). F. 400-410v. Chronique des règnes de Charles le Bel et de Philippe de Valois F. 400-410va. [Charles le Bel]. [Texte]. « Cy commence l’istoire du roy Charlez qui fu filz Philipe le Bel, jadis roy de France (rubr.) ». « Aprez la mort du roy Philipe le Bel (sic), regna sus les François Charles le Bel son frere …-… Et ainsi toute la lignie du roy Philippe le Bel en moins de .IIII. ans fu toute defaillie et amortie » (éd. cit., 1937, IX, p. 1-65). – F. 410va-449. [Philippe de Valois]. [Texte]. « Aprez la mort dudit roy Charles, qui bel estoit appelé, lequel avoit laissié la royne Jehanne sa femme grosse …-… Pourquoi Nostre Seigneur volt qu’il eust paine et tribulacion en ce monde, afin qu’il peust avecques luy regner pardurablement aprez sa mort » (éd. cit., IX, p. 66-329). F. 413 et 414 mal montés lors de la reliure. Lire dans l’ordre : f. 412v, 414, 413, 415. F. 400-410v. Chronique du règne de Charles le Bel et de Philippe de Valois F. 400-410va. [Charles le Bel]. [Texte]. « Cy commence l’istoire du roy Charlez qu fu filz Philipe le Bel, jadis roy de France (rubr.) ». « Aprez la mort du roy Philipe le Bel (sic) regna sus les François Charles le Bel son frere …-… Et ainsi toute la lignie du roy Philippe le Bel en moins de .IIII. ans fu toute defaillie et amortie » (éd. cit., IX, p. 1-65). – F. 410va-449. [Philippe de Valois]. [Texte]. « Aprez la mort dudit roy Charles, qui bel estoit appellé, lequel avoit laissié la royne Jehanne sa femme grosse …-… Pourquoi Nostre Seigneur volt qu’il eust paine et tribulacion en ce monde, afin qu’il peust avecques luy regner pardurablement aprez sa mort » (éd. cit., IX, p. 66-329).F. 413 et 414 mal montés lors de la reliure. Lire dans l’ordre : f. 412v, 414, 413, 415. F. 449-495v. Chronique du règne de Jean le Bon F. 449-495v. Texte. « Et aprez parle du couronnement du roy Jehan et des chevaliers qu’il fist et de la mort messire Raoul conte d’Eu et de Guines, lors connestable de France (rubr.) ». « Aprez le trespassement du roy Philipe de Valois, regna pour luy Jehan son ainsné filz …-… Et par ce ledit monseigneur Bertran laissa ledit captau au roy de France, lequel le fist emprisonner ou marchié de Meaulx » (éd. Delachenal, I, 1910, p. 25-346). F. 495v-543. Chronique du règne de Charles V F. 495v-542v. [Texte]. « Comment Charles ainsné filz du roy Jehan qui trespassa en Engleterre fu sacré et enoint en roy de France en l’eglise de Rains. Et aussi fu la royne sa femme (rubr.) ». «L’an de grace mil .CCC. .LXIIII., le dymenche jour de la Ternité qui fu le .XIXe jour de may, furent ledit roy Charles et madame Jehanne de Bourbon, sa femme, sacrez a Rains…-…Et depuis les entrailles furent enterrees en l’eglise de Maubuisson, emprez la sepulture de sa mere, si comme il l’avoit ordené » (éd. Delachenal, II, 1916, p. 1-383). – F. 542v-543. [Continuation : début du règne de Charles VI, 1380]. « Du commencement du roy Charles sisiesme (rubr.) ». « Pour ce que le roy Charles devantdit avoit fait certaine loy …-… Et s’en alerent aucuns et en menerent grant foison de biens » (éd. Delachenal, II, p. 383-385 ; III, 1920, p. 1-4, l. 6).

Description : 
Le manuscrit a fait partie descollections royales sousCharles VI : dans la marge inférieure du f. 1 deux cerfs ailés, portant une couronne autour du cou, tiennent l’écu fleurdelisé surmonté d’une couronne. Il ne figure cependant pas dans les inventaires de la librairie : BnF, Français 2700 [inv. A, 1380 ; inv. C, 1411 ; inv. D, 1411] ; Baluze 397 [inv. B, 1380], Français 9430 [inv. E, 1413] ; Bibl. Mazarine, Ms. 2030 [inv. F, 1424]. Le volume entra avant 1401 dans les collections de Jean de Berry, dont le f. 543 porte l’ex-libris : « Ce livre est au duc de Berry. – Jehan ». Il est répertorié sous le n° 975 dans l’inventaire de 1401 : « Item un livre escript de lettre de court, des Croniques de France, finissant au roy Charles le siziesme ; couvert de cuir vermeil et fremant a quatre fremouers de lecton » (BnF., Français 11496, f. 74, n° 975; Delisle, Recherches…, II, p. 262, n° 244). Une note marginale dans l’inventaire de 1401 stipule qu’il fut donné à la fille du duc, Bonne de Berry (1365-1435), comtesse d’Armagnac : « Datum comitisse Arminiaci, ut constat per compotum dicti Robineti » (BnF., Français 11496, f. 74, n° 975). Sur la tranche de l’ouvrage se devinent quelques-unes des douze lettres gothiques peintes que l’on retrouve sur nombre d’ouvrages des Armagnac (cf. Blackman, The manuscripts and the patronage of Jacques d’Armagnac…, I, p. 38-39). Au f. 543, sous l’ex-libris de Jean du Mas, se lit à la lampe de wood celui de Jacques d’Armagnac (1433-1477) : « Et de presant a son fi[lz] le duc de Ne[mours], conte d’Armagnac. – Jacques. Pour la Marche ». Lors de l’arrestation, en 1476, de Jacques d’Armagnac, entré en 1465 dans la Ligue du Bien public, et de la confiscation de ses biens, le manuscrit entra dans les collections de Jean du Mas (vers 1437-1495), chambellan du roi et fidèle de Pierre de Beaujeu. Son ex-libris a été ajouté sur celui du comte d’Armagnac, après grattage, au f. 543 : « Et de present est a Jehan Dumas, seigneur de Lisle. – Dumas ». Une autre inscription de la même main figure sur le recto du f. 544 : « Encore le veult. Dumas ». Il fit ajouter ses armes au verso du f. 2 : « d’or à la fasce de gueules, accompagnée de trois besants d’azur ». Au-dessus figure son emblème, sorte d’aumônière palée d’or et de gueules, suspendue par une cordelière entre deux bâtons d’office, représenté sur plusieurs de ses manuscrits (cf. www. bibliotheque-conde. fr). On ne sait à quelle occasion, Anne de Beaujeu (1461-1522), fille du roi Louis XI et épouse de Pierre de Beaujeu, entra en possession du Français 2608. Les f. 543v et 544v portent son ex-libris : « Ce livre est a madame la duchesse de Bourbonnois et d’Auvergne. – Anne de France » (f. 543v) ; « Ce livre est a la tres haulte et tres noble princesse madame Anne de France, duchesse de Bourbonnois et d’Auvergne ». La même main a inscrit le mot : « Raminagrobis », et deux vers des Epistolae ex Ponto d’Ovide : « Omnia sunt hominum tenui pendencia filo / Et subito casu que valu[e]re ruunt » (IV. 3. 35). En 1527,er François Ier confisqua au profit de la Couronne les biens du connétable Charles de Bourbon. Au dos du premier feuillet de garde est inscrite la cote « 173 » attestant l’appartenance du manuscrit à sa bibliothèque personnelle. Titre mentionné sur le même feuillet (écriture XVIe s.) : « Cronicques de France selon qu’elles sont composees en l’eglise Saint Denys ; lesquelles commencent au commencement du royaume de France et finissent au Roy Charles VIe ». Le manuscrit est cité dans les inventaires de la bibliothèque royale à partir de la fin du XVIe siècle : 1° Catalogue des bibliothèques du roi à Paris (fin XVIe s.), n° 771 (Omont, Anciens inventaires et catalogues, I, p. 301) ; 2° Inventaire de Rigault (1622), n° 317 (Omont, II, p. 278) ; 3° inventaire des frères Dupuy (1645), n° 358 (Omont, III, p. 22) ; 4° inventaire de Nicolas Clément (1682), n° 8302 (Omont, IV, p. 77). Une cote du fonds Hurault (D 46) lui a été faussement attribuée par Nicolas Rigault (1622) : cf. M.-P. Laffitte, Bulletin du bibliophile, 1, 2008, p. 58. Cotes inscrites au verso du premier feuillet de garde (A) : [François Ier] 173 ; au recto du f. 1 : [Rigault II] « trois cents dix sept » (barré) ; [Dupuy II] 358 ; [Hurault D] 46 ; [Regius] 8302. Inventaire fin XVIe s. : « Croniques de France, selon qu’elles sont composees en l’eglise de saint Denis en France » (Omont, Anciens inventaires et catalogues, I, p. 301, n° 771). Inventaire de Rigault (1622) : « Les Croniques de France, selon ce qu’elles ont esté composees en l’eglise de S. Denys de France, avec figures, et finissant au commencement du roy Charles VI » (Omont, II, p. 278, n° 317).

Droits : 
domaine public

Identifiant : 
ark:/12148/btv1b8451604g

Source : 
Bibliothèque nationale de France, Département des Manuscrits, Français 2608

Provenance : 
Bibliothèque nationale de France

Date de mise en ligne : 
05/03/2012


Aide à la consultation

Pictogrammes utilisés