Informations détaillées

Titre : 
Evangelia [Evangiles dits de Du Fay].
Date d'édition : 
843-851
Type : 
manuscrit
Langue : 
latin
Format : 
Abbaye Saint-Martin de Tours. - Minuscule caroline, « chef-d’œuvre de la calligraphie tourangelle » (Lesne, 1938, p. 169 n. 6 et voir p. 187, n. 2). Les Evangiles ont été copiés d'une seule main, peut-être identique à la main A des Evangiles London, Library of A. Chester Beatty, 8 (voir Rand, 1929, p. 154 et 159), tandis que les péricopes des lectures durant l'année liturgique sont d'une seconde main (f. 168r-178r; différence non relevée par Rand). On trouve quelques rares corrections sur grattages (presque exclusivement entre les f. 51-56, 81-85 et 161v-163v). Les préfaces sont copiées en semi-onciales de Tours ; incipits des capitula en capitales alternativement vermillon et bleu sombre. Titres en capitales or et argent (oxydé) en alternance sur fond pourpre. - Peintures pleine page du maître C, dit "le Rémois" (voir la Bible de Vivien et les Evangiles de Lothaire: Paris, BnF, lat. 1 et lat. 266); au nombre de 5, il s'agit des portraits des évangélistes : Matthieu (f. 18v), Marc (f. 61v), Luc (f. 91v), Jean (f. 137v, où l'aigle, symbole de st Jean, tient dans ses serres un rouleau et non un codex ; voir Schapiro, 1954, p. 331 et fig. 256); et du Christ en majesté dans une mandorle entourée des symboles des évangélistes (f. 179v). Tables des canons (f. 9r-12v) encadrées d'arcs soutenus par des colonnades aux chapiteaux à décor végétal multicolore avec parfois des oiseaux au-dessus des arcs ; or et argent oxydé. 5 grandes initiales or et argent ornées d'entrelacs et de motifs végétaux (f. 2r, 19r, 62r, 92r et 138r) et 7 initiales de taille moyenne, en argent oxydé et rehauts de couleurs (f. 4v, 5r, 7v, 16r, 59r, 89r, 135r). - Parch. - I-II + 179 + 180-III f. à 2 col. (f. 180 f. de garde récent). - 305 x 250 mm (just. 200 x 180mm). - 26 lignes par col. ; la réglure présente de légères différences dans le traitement de l'inter-colonne ; on observe deux groupes répartis selon les Evangiles: soit l'inter-colonne se poursuit dans les marges supérieures et inférieures (Marc et Jean), soit elle ne déborde pas du cadre de la justification (Matthieu et Luc). - Aucune signature de cahier conservée. La marge inférieure du f. 175 a été découpée, puis restaurée au moment de la reliure. Le f. 179 est isolé en fin de cahier. Le f. 178v a été laissé vacant. Son usure légèrement plus accentuée permet de déduire qu'il a dû clôturer le volume pendant un temps, tandis que le f. 179 a pu se trouver en tête (bien que le quaternion initial soit complet). Il subsiste des fils de couture en trois points où se trouve la peinture (f. 179v, coin supérieur gauche, coin inférieur gauche et milieu à gauche), qui permettent de confirmer la présence de serpentes aujourd'hui disparues ; on remarque les mêmes séries de trois piqûres aux bords des autres peintures et des encadrements, toujours dans les marges extérieures. - Reliure du XVIIIe s. en maroquin rouge doré de la roulette du Louvre, avec traces de fermoirs. - Estampille de la Bibliothèque royale (Ancien régime, après 1735), modèle identique à Josserand-Bruno, p. 275, type B n° 15
Description : 
Appartient à l'ensemble documentaire : RegiaCarol
Description : 
Copie luxueuse des quatre Evangiles, dont le texte (Vulgate) a été classé dans le premier groupe (Berger, 1893, p. 258). Le ms. contient les portraits des évangélistes sur lesquels figurent les vers de Sedulius, les capitula et les préfaces. Le volume s'ouvre et se conclut sur les vers de Theodulfus. Sur chaque recto des f. comportant les portraits (situés quant à eux au verso) se trouvent des extraits d'un poème d'Alcuin. Les capitula ont été classés dans les « séries pures » de type Pi (De Bruyne, 1914, p. 412). Les titres des chapitres et les initiales des versets, en capitales mêlées d'onciales, sont rubriqués, avec concordance et numéros de capitula dans les espaces ménagés à cet effet en marge.f. 1r. Prologue biblique de Theodulfus de six distiques à l'encre d'argent sur fond pourpre (extrait concernant les évangiles) : « Promit aperta novae (…) celsa petentis habet » (éd. MGH Poet. 1, Carm. 41.1, p. 534, v. 85-96) ; voir f. 179r. f. 1v. Page titre dans un encadrement, capitales or et argent (oxydé) en alternance sur fond pourpre; Préface de Jérôme: « Incipit praefatio sancti Hieronimi praesbyteri in Evangelio ». f. 2r-8v. Préfaces de Jérôme (Novum opus, Sciendum tamen, Plures fuise) et d'Eusèbe (Ammonius) : f. 2r-4r. « Beato Papae Damaso Hieronimus. Novum opus (…) explicit epistola sancti Hieronimi presbiteri » (explicit en capitales rubriquées) ; f. 4v-5r « Item argumentum. Sciendum etiam (…) explicit argumentum sancti Hieronimi » ; f. 5r-7r « Item argumentum. Plures fuisse (…) explicit praefatio sancti Hieronimi presbiteri » ; f. 7v-8v « Incipit epistola Eusebii episcopi de evangelio. Eusebius Carpiano fratri in domino salutem. Ammonius quidem (…) explicit praefatio Eusebii ». f. 9r-12v. Tables des canons d'Eusèbe de Césarée.f. 13r-56v. Evangelium secundum Mattheum: f. 13r-15r. Capitula (I-LXXXI), « Incipiunt capitula in evangelium Matthei (…) expliciunt capitula » ; f. 15v. Cadre quadrilobe au fond pourpre et incipit or et argent avec chrisme (Chi-rhô) dans une mandorle au centre : « incipit prologus in evangelio Matthei » ; f. 16r-v. Texte du prologue en semi-onciale (16r) et minuscule caroline (16v): « Mattheus ex Iudaea (…) explicit prologus in evangelio Matthei » ; f. 17r vacant ; f. 17v. Titre dans un cadre enfermant un ovale au fond pourpre, écriture or et argent : « Incipit evangelium secundum Mattheum » ; f. 18r. Cinq vers d’Alcuin à l'encre argent (oxydé) dans un cadre vermillon au fond pourpre : « Mattheus e sacro totus (…) signari rite figura » (éd. MGH Poet. 1, Carm. 71.1, p. 293, v. 1-5) ; f. 18v. Portrait de Matthieu accompagné de son symbole et du vers du Carmen Paschale de Sedulius, en pleine page ; f. 19r-56v. Évangile selon Matthieu: « Liber generationis (…) explicit evangelium secundum Mattheum »; sous l'explicit a été ajouté le nombre de lignes, d'une autre main: « habet v(ersuum) II. DCC » f. 57r-85v. Evangelium secundum Marcum: f. 57r-58r. Capitula (I-XLVI), « Incipiunt capitula in evangelium Marci (…) expliciunt capitula » ; f. 58v. Cadre tricolore (vermillon, jaune et vert) au fond pourpre et incipit or et argent avec lignes séparatrices décorées : « incipit argumentum in evangelio Marci » ; f. 59r-v. Texte du prologue en semi-onciale (59r) et minuscule caroline (59v): « Marcus evangelista dei electus (…) explicit praefatio in evangelio Marci » ; f. 60r vacant ; f. 60v. Titre dans un cadre au fond pourpre, écriture or et argent : « Incipit evangelium secundum Marcum » ; f. 61r. Cinq vers d’Alcuin à l'encre argent (oxydé) dans un cadre vermillon au fond pourpre: « Marcus divini Petro (…) compleuit legis utrimque » (éd. MGH Poet. 1, Carm. 71.1, p. 293, v. 6-10) ; f. 61v. Portrait de Marc accompagné de son symbole et du vers du Carmen Paschale de Sedulius, en pleine page ; f. 62r-85v. Évangile selon Marc : « Initium evangelii Iesu Christi (…) explicit evangelium secundum Marcum »; sous l'explicit a été ajouté le nombre de lignes, d'une autre main: « habet v(ersuum) I. DCC » f. 86-133v. Evangelium secundum Lucam: f. 86r-88r. Capitula (I-LXXIII), « Incipiunt capitula in evangelium Lucae (…) expliciunt capitula » ; f. 88v. Cadre enfermant un ovale aux côtés bombés au fond pourpre et incipit or et argent avec chrisme (Chi-rhô) dans une mandorle au centre : « incipit argumentum in evangelio Lucae » ; f. 89r-v. Texte du prologue en semi-onciale (1ère col. 89r) et minuscule caroline (la suite) : « Lucas Syrus natione (…) explicit praefatio » ; f. 90r vacant ; f. 90v. Titre dans un ovale au fond pourpre inclus dans un cadre, écriture or et argent : « Incipit evangelium secundum Lucam » ; f. 91r. Cinq vers d’Alcuin à l'encre argent (oxydé) dans un cadre vermillon au fond pourpre: « Lucas ore dei medicina (…) scripsit feliciter actus » (éd. MGH Poet. 1, Carm. 71.1, p. 293, v. 10-15) ; f. 91v. Portrait de Luc accompagné de son symbole et du vers du Carmen Paschale de Sedulius, en pleine page ; f. 92r-133v. Évangile selon Luc : « Quoniam quidem multi conati sunt (…) explicit evangelium secundum Lucam »; sous l'explicit a été ajouté le nombre de lignes, d'une autre main: « habet v(ersuum) III. DCCC » f. 134r-167v. Evangelium secundum Iohannem: f. 134r-v. Capitula (I-XXXV), « Incipiunt capitula in evangelium Iohannis (…) expliciunt capitula » ; f. 135r. Cadre rectangulaire au fond pourpre et incipit or et argent correspondant à la première col. : « incipit argumentum in evangelio Iohannis », suivi du texte du prologue en semi-onciale (135r, quelques lignes de la seconde col.) et minuscule caroline (135v) : « Hic est Iohannes evangelista (…) explicit argumentum » ; f. 136r vacant ; f. 136v. Titre dans un ovale au fond pourpre inclus dans un cadre, écriture or et argent : « Incipit evangelium secundum Iohannem » ; f. 137r. Cinq vers d’Alcuin à l'encre d'or dans un cadre au fond pourpre : « Virgo supra pectus (…) verbum caro factum est » (éd. MGH Poet. 1, Carm. 71.1, p. 293, v. 15-20) ; f. 137v. Portrait de Jean accompagné de son symbole et du vers du Carmen Paschale de Sedulius, en pleine page ; f. 138r-167v. Évangile selon Jean : « In principio erat verbum (…) Deo gratias amen ; explicit evangelium secundum Iohanem ».f. 168r-178v, d'une seconde main. f. 168r-178r. Capitulare evangeliorum (voir Klauser, 1972, p. LX n° 297, CXXII (siglé Q) et notice p. 7-8) : f. 168r-169v. « Incipit capitulare lectionum evangeliorum de circulo anni (…) » ; f. 170r-177r « Incipiunt lectiones a septuagesima usque in pascha (…) expliciunt capitula » ( au f. 173r, ajout d'une main du XIe s. (?), dans la marge sup. d'une péricope omise) ; f. 177v-178r « Incipiun>t< capitula necessaria (…) expliciunt capitula » ; f. 178v vacant. f. 179r. Huit vers de Theodulfus à l'encre d'or et d'argent (oxydé) en alternance dans un cadre au fond pourpre : « Primus ab humana quia coepit promere gente (…) celsa petentis habet » (éd. MGH Poet. 1, Carm. 41.1, p. 534, v. 89-96) ; reprise d'une partie des vers copiés au f. 1r. f. 179v. Peinture pleine page du Christ en majesté, accompagnée d'un distique d'un auteur anonyme : « Conspicuus resides (…) lumine cuncta reples » (éd. MGH Poet. 5, verse in Miniaturhandschriften, n° 23h, 1, p. 452, v. 1-2, d'après Bamberg, Hist. 161, saec. X, f. 4v-5v, dans lequel se retrouvent les vers de Theodulfus copiés aux f. 1 et 179r).
Description : 
Réalisé sous l'abbatiat de Vivien (843-851) à Saint-Martin de Tours, ces Evangiles ne comportent aucune marque de possesseur qui permettrait de reconstituer son histoire ancienne. Il a fait partie du lot des 11 mss. de Madame Du Faÿ acquis le 2 avril 1743 pour le prix global de 1200 livres (Delisle, Cab. des ms. I, p. 417) et figure dans le registre des acquisitions sous la dénomination « n° 86. Quatuor sancta D. N. J. C. evangelia. Codex antiquissimus et eleganter ornatus» (Paris, BnF, département des Manuscrits, Archives Ancien Régime 65, registre des acquisitions du département des Manuscrits 1667-1758, f. 291) ; n° d'acquisition reporté sur le contreplat sup. : «De madame du Faÿ», « 86 » et «18».
Description : 
Lieu de copie : Abbaye Saint-Martin de Tours
Droits : 
domaine public
Identifiant : 
ark:/12148/btv1b8426037h
Source : 
Bibliothèque nationale de France, Département des Manuscrits, Latin 9385
Notice du catalogue : 
http://archivesetmanuscrits.bnf.fr/ark:/12148/cc340412
Provenance : 
Bibliothèque nationale de France
Date de mise en ligne : 
19/12/2011


Aide à la consultation

Pictogrammes utilisés