Informations détaillées

Titre : 
Capitulare evangeliorum (1r-16v).Evangelia quattuor (16v-275r) [Évangiles dits de Charles IX].

Date d'édition : 
850-900

Type : 
manuscrit

Langue : 
latin

Format : 
Tours. - (?). - Minuscule caroline de module variable caractéristique de Tours ; une seule main: écriture de petit module pour les capitula et le capitulaire, dont le texte contient de nombreuses abréviations ; écriture de gros module avec peu d'abréviations, principalement cantonnées aux nomina sacra pour les Évangiles. Titres en capitales mêlées d'onciales. Incipits en capitales rustiques alternativement d'or et d'argent sur bandes pourprées. - Programme iconographique inachevé. Deux peintures rehaussées d'or représentant d'une part saint Matthieu et son symbole (f. 36v, en mauvais état), d'autre part le Christ en majesté dans une mandorle ovale tenant un globe et un livre (f. 37) ; deux dessins à l'encre rehaussés d'or représentant saint Marc (f. 104v) et saint Luc (f. 150v). Les peintures et les dessins sont de deux artistes différents. L'or utilisé semble être un alliage doré (avec argent et cuivre), comme le prouvent les traces d'oxydations en certains endroits ; cette particularité se retrouve autant sur les initiales que sur les dessins à l'encre (voir Denoël, 2009, p. 92-94). Grandes initiales ornées de style franco-insulaire (16v, 38, 106, 151v, 224) et petites initiales ornées de motifs végétaux (23r, 24v, 32r, 102v, 221r) ; tables des canons peintes au décor architectural (f. 26-31v). - Parch. - I + 276 f. (+ 34 bis) à longues lignes. - 330 × 240 mm (just. 210 x 120). - 21 lignes. - 35 quaternions réguliers, sauf pour les cahiers : I (1-77, f. 7 encarté); V (32-4111, f. 36 encarté); X (74-8011, f. 76 encarté); XIV (104-1052); XX (146-15712); XXXV (270-2756). Voir Denoël, 2009, p. 90-91. - Reliure de maroquin brun sur ais de bois, aux armes et chiffre de Charles IX, tranches dorées ; traces de boulons et de fermoirs ; titre sur le plat supérieur: « Evangelium secundum Math. Marc. Luc. Ioh. ». - Estampille de la Bibliothèque royale (Ancien Régime, avant 1735), modèle proche de Josserand-Bruno, p. 270, type C n° 8

Description : 
Appartient à l'ensemble documentaire : RegiaCarol

Description : 
L'agencement des pièces de ces Évangiles présente deux particularités qui tendent à renforcer son origine tourangelle. D'une part, à l’instar d'un autre exemplaire provenant de Tours, le Paris, Bnf, latin 260, le ms. s'ouvre sur le capitulaire du cycle liturgique qui se trouve habituellement placé en fin de volume dans presque tous les Évangiles du IXe s. (cf. latins 256, 257, 268 etc. ; l'usage change à partir du Xe s.). D'autre part, l'ordre courant des pièces liminaires aux Évangiles — préface, suivi du sommaire — est inversé dans le cas de l'Évangile de Marc seul. Or, cette composition s’observe aussi dans le latin 260 et dans un autre livre d'Évangiles copié à Reims (latin 17968), bien que cet agencement soit régulièrement appliqué pour les quatre Évangiles dans ces deux derniers manuscrits. Ce ms. a subi de multiples restaurations à l’aide de pièces de parchemin plus récent, vraisemblablement du XIIIe s., sur lequel s’observent parfois des frg. d’initiales filigranées ; les f. 25v, 36r, 104r, 105r, 275v ont été laissés vacants ; le f. 276 est un feuillet de garde.f. 1r-14v. Capitulare evangeliorum [capitulaire, liste des péricopes évangéliques] : « In nomine domini nostri Iesu Christi salvatoris incipiunt capitulare lectionum Evangeliorum de circulo anni. Idest in vigilia natale Domini de nocte (…) / f. 4r/ Incipiunt lectiones a septuagesima usque in pascha (…) faciet populum suum. a(men). Expliciunt capitula » (Klauser, 1972, p. 8 (1), ms. siglé G ; type Π). f. 15r-16v. Capitula necessaria [seconde liste de péricopes évangéliques] : « Incipiunt capitula necessaria. Pro ubertate pluviae (…) talium est enim regnum dei ».f. 16v-275r. Evangelia quattuor. Texte de la Vulgate, avec prologues, préfaces et sommaires ; en marge des Évangiles, numérotation des chapitres des sommaires à l'encre rouge. Les indications des concordances évangéliques font défaut au début de l'Évangile de Matthieu, elles sont inscrites à partir du f. 66v, à l'encre noire (renvois aux Canons d'Eusèbe, voir Nestle-Aland p. 36*). f. 16v-19v. HIERONYMUS, Epistula ad Damasum [lettre de Jérôme au pape Damase] : « Incipit praefatio sancti Hieronimi presbyteri in evangelio. Beato papae Damaso Hieronimus. Novum opus facere me cogis (…) opto ut in Christo valeas et memineris mei papa beatissime. Explicit epistola Hieronimi » (Stegmüller, I, n° 595 ; éd. Vgww, p. 1-4). f. 20r-22v. Prologus ex commentario Hieronymi in Matth. [prologue tiré du commentaire sur Matthieu de Jérôme ; sans titre] : « Plures fuisse qui euangelia scripserunt (…) viris esse canenda (sic). Explicit argumentum sancti Hieronimi » (Stegmüller, I, n° 596 et VIII, n° 573,1 ; éd. Vgww, p. 11-14). f. 23r-24v. EUSEBIUS, Epistula ad Carpianum [lettre d'Eusèbe à Carpien] : « Incipit epistola Eusebii episcopi de evangelio. Eusebius Carpiano fratri in domino salutem. Ammonius quidem Alexandrinus (…) similia dixisse repperies. Explicit epistola Eusebii episcopi » (Stegmüller, I, n° 581, prol. Mat. ; éd. Vgww, p. 6-7). f. 24v-25r. Monitum anonymum [lettre du Pseudo-Jérôme au pape Damase ; lacune dans le titre] : « <…> Evangelii.Sciendum etiam ne quis ignarum (…) quod solum est. Explicit » (Stegmüller, I, n° 601, prol. Mat. ; éd. Vgww, p. 5). f. 26r-31v. Canones Eusebii [Canons d'Eusèbe en 12 tables, décor architectural peint] (éd. Vgww, p. 7-10).f. 32r-33r. Praefatio Matthei (prologus monarchianus) [préface sur Matthieu ; titre en onciales d'argent oxydées] : « Incipit argumentum in evangelio Matthei. Mattheus sicut in ordine (…) quaerentibus non tacere. Explicit argumentum Matthei » (Stegmüller, I, n° 590 ; éd. Vgww, p. 15-17). f. 33r-35v. Capitula in evangelium secundum Mattheum I-LXXVIIII [sommaire de l'Évangile selon Matthieu en 79 chap., avec nombreuses lectures s'écartant du type X] : « Incipiunt capitula secundum Matheum. I. De generatione Christi (…) LXXVIII. Quod Ioseph sepelierit dominum (…) edocuit de baptismo. Expliciunt capitula in evangelio Matthei (De Bruyne, 1914, p. 240-248 ; type X). f. 36v. Portrait de Matthieu (peinture). f. 37r. Maiestas Domini (peinture). f. 37v-100v. Evangelium secundum Mattheum [Évangile selon Saint Matthieu, titre sur bandes pourprées en capitales or et argent à pleine page] : « Incipit evangelium secundum Mattheum. Liber generationis Iesu Christi filii David (…) usque ad consummationem saeculi. Explicit evangelium secundum Mattheum » ; « habet versus II DCC » [stichométrie]f. 101r-102v. Capitula in evangelium secundum Marcum I-XLVI [sommaire de l'Évangile selon Marc]: « Incipiunt capitula in evangelio Marci. I. De baptismo Iohannis (…) vel discipulis apparuit. Expliciunt capitula » (De Bruyne, 1914, p. 250-254, type Pi). f. 102v-103v. Praefatio Marci (prologus monarchianus) [préface sur Marc] : « Incipit argumentum Marci evangelistae. Marcus evangelista Dei et Petri (…) praestat, Deus est. Explicit argumentum » (Stegmüller, I, n° 607 ; éd. Vgww, p. 171-173). f. 104v. Portrait de Marc en compagnie de son symbole (dessin à la plume avec rehauts d'or) « secundum Matheum » (!) « Sancte Marie filius sit nobis clemens et propicius » (ajouté par une main du début du XVe s.) f. 105v-146v. Evangelium secundum Marcum [Évangile selon Saint Marc, titre sur bandes pourprées en capitales or et argent à pleine page] : « Incipit evangelium secundum Marcum. Initium evangelii Iesu Christi (…) confirmante sequentibus signis.Explicit evangelium secundum Marcum » ; « habet versus I DCC » [stichométrie]f. 146v-148r. Praefatio Lucae (prologus monarchianus) [préface sur Luc] : « Incipit argumentum in evangelio Lucae. ucas syrus natione anthiochensis (…) quam fastidientibus prodidisse. Explicit praefatio » (Stegmüller, I, n° 620 ; éd. Vgww, p. 269-271). f. 148r-150r. Capitula in evangelium secundum Lucam I-LXXIII [sommaire de l'Évangile selon Luc] : « Incipiunt capitula in evangelio Lucae. I. Visio Zachariae generandi (…) medio discipulorum dominus apparuit. Expliciunt capitula » (De Bruyne, 1914, p. 256-262, type Pi). 150v. Portrait de Luc en compagnie de son symbole (dessin à la plume avec rehauts d'or). f. 151r-220v. Evangelium secundum Lucam [Évangile selon Saint Luc, titre sur bandes pourprées en capitales or et argent à pleine page] : « Incipit evangelium secundum Lucam. Quoniam quidem multi conati sunt (…) et benedicentes Deum. Explicit evangelium secundum Lucam » ; « habet versus III DCCC » [stichométrie]220v-221v. Praefatio Iohannis (prologus monarchianus) [préface sur Jean] : « Incipit argumentum in evangelio Iohannis. Hic est Iohannes evangelista (…) et Deo magisterii doctrina servetur. Explicit argumentum » (Stegmüller, I, n° 624 ; éd. Vgww, p. 485-487). 222r-223r. Capitula in evangelium secundum Iohannem I-XXXV [sommaire de l'Évangile selon Jean] : « Incipiunt capitula in evangelio Iohannis. I. Ubi Iohannes testimonium (…) pasce oves meas. Expliciunt capitula » (De Bruyne, 1914, p. 265-269, type Pi). Le portrait de Jean est manquant. f. 223v-275r. Evangelium secundum Iohannem [Évangile selon Saint Jean, titre sur bandes pourprées en capitales or et argent, décentré vers le haut, le bas a subi une réparation] : « Incipit evangelium secundum Iohannem. In principio erat verbum (…) eos qui scribendi sunt libros. Explicit evangelium secundum Iohannem » ; « habet versus I DCCC » [stichométrie]

Description : 
Probablement copié à Tours, bien que Rand, 1929, ne le cite pas parmi les manuscrits de provenance tourangelle. Lesne, 1938, p. 190 et Gaborit-Chopin, 1969, p. 217, s'accordent sur cette origine. Récemment, une étude de la décoration et du programme iconographique de C. Denoël (2009, spécialement p. 95-101) confirme qu’il s'agit bien là d'une production de l’école de Tours durant les dernières décennies du IXe s. Le manuscrit se trouvait à Limoges au XVe s., comme en témoigne la note du f. 275 : « A Mossr le doen de Limoges soient balliées (ou balhées?) … ». Son arrivée dans le Limousin pourrait remonter bien avant, peut-être à l’époque carolingienne ou au Xe s. comme les Évangiles tourangeaux BnF latin 260 avec lesquels il présente certaines affinités textuelles (cf. infra). Enfin, il faisait partie des manuscrits ayant appartenu à Charles IX dans la Bibliothèque royale de Fontainebleau, qui ont été transférés à Paris entre 1569 et 1574. Il s’agit peut-être du manuscrit enregistré dans l’inventaire de la Bibliothèque du roi à Paris sous le numéro 79, « Evangelica scripta ueterum » (Omont, 1908, p. 269). Ce manuscrit figure ensuite dans tous les anciens catalogues de la Bibliothèque du roi.

Droits : 
domaine public

Identifiant : 
ark:/12148/btv1b8426033v

Source : 
Bibliothèque nationale de France, Département des Manuscrits, Latin 269

Provenance : 
Bibliothèque nationale de France

Date de mise en ligne : 
23/02/2012


Aide à la consultation

Pictogrammes utilisés