Informations détaillées

Titre : 
Bible française abrégée, XIIIe siècle [Bible de Saint-Jean d'Acre]

Date d'édition : 
1250-1254

Type : 
manuscrit

Langue : 
Français

Format : 
Parchemin. - 368 feuillets. - 285 × 202 mm. - Copié et enluminé à Acre, sur 2 colonnes. Rubrication en rouge. - 20 enluminures aux folios : 3 vo (12 compartiments), 30 (6 compartiments), 53 (7 compartiments), 54 vo (9 compartiments), 68 (6 compartiments), 69 vo (6 compartiments), 81 (6 compartiments), 120 (6 compartiments), 154 vo (6 compartiments), 183 vo (6 compartiments), 220 vo (6 compartiments), 252 (6 compartiments), 261 (5 compartiments), 269 (7 compartiments), 296 vo (6 compartiments), 307, 332 vo, 337, 339 (4 compartiments), 364 vo (6 compartiments). 6 initiales historiées aux folios : 2, 53 vo, 120 vo, 155, 221, 297.Initiales dorées, ornées (contenant parfois des figures et des animaux fantastiques). - Estampille à l'Aigle de la Bibliothèque de l'Arsenal (apposée vers 1812) aux f. 1, 2 et 368 v. - Reliure en maroquin rouge, à fils d'or (XVIIIe siècle). Tranches dorées

Description : 
Commencement : « Ici comence le livre dou comencement dou munde qui est apelé Genesis. Devine escripture nos enseigne... — Au comencement crea Deu le ciel et la terre... » — Fin : « ...Ysaï engendra David le roi. Ici fenit le livre de Ruth la moabitiene. »

Description : 
Cette Bible est contemporaine du séjour de saint Louis en Terre sainte et fut probablement réalisée pour lui. La peinture du manuscrit combine la tradition occidentale avec des apports orientaux, notamment byzantins, montrant combien Acre était devenue un creuset culturel au cours de l'occupation croisée. L'importance de la figure de Salomon dans l'enluminure de cette Bible doit certainement être rapportée à l'image véhiculée par le roi saint Louis lui-même. Le texte est l'une des traductions françaises de l'Ancien Testament les plus complètes de cette période ; en cela, la Bible d'Acre marque une étape dans la traduction complète de la Bible en français. Au fol. 1 vo, armes, peintes au commencement du XVIe siècle, de Louis de Grolée, abbé de Bonnevaux et de Saint-Pierre de Vienne : coupé, parti de deux traits, aux 1 et 6 gironné de huit pièces d'argent et de sable, aux 2 et 4 fascé de gueules et de vair, les 3 et 5 coupés, au 1er parti d'or à un fusil de gueules, et de gueules plain, au 2e encore coupé, échiqueté de sable et d'or, et d'or plain ; avec la devise : « Espoir de myeulx. » De la bibliothèque de M. de Paulmy, « Théologie, no 22bis », et « T. 49 ».

Droits : 
domaine public

Identifiant : 
ark:/12148/btv1b550071673

Source : 
Bibliothèque de l'Arsenal, Ms-5211 réserve

Provenance : 
Bibliothèque nationale de France

Date de mise en ligne : 
16/09/2013


Aide à la consultation

Pictogrammes utilisés