Your request:


Downloading format: : Texte

Screens 324 à 324 sur 502

Nombre de pages: 1

Full bibliographic record:

Titre : Récréations mathématiques et physiques. Contenant l'astronomie, la géographie, le calendrier, la navigation, l'architecture, la pyrotechnie / , qui contiennent les problèmes & les questions les plus remarquables, & les plus propres à piquer la curiosité, tant des mathématiques que de la physique... par feu M. Ozanam,... Nouvelle édition... considérablement augmentée par M. de C. G. F.

Auteur : Ozanam, Jacques (1640-1718). Auteur du texte

Éditeur : C.-A. Jombert (Paris)

Date d'édition : 1778

Contributeur : Montucla, Jean-Étienne (1725-1799). Éditeur scientifique

Contributeur : Sigaud de La Fond, Joseph-Aignan (1730-1810). Éditeur scientifique

Sujet : Mathématiques -- Ouvrages avant 1800

Sujet : Physique -- Ouvrages avant 1800

Type : monographie imprimée

Langue : Français

Langue : language.label.français

Format : 4 vol. ; in-8

Format : application/pdf

Droits : domaine public

Identifiant : ark:/12148/bpt6k92735w

Source : Université Paris Sud, 24620

Relation : http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb31047537r

Provenance : Bibliothèque nationale de France

Date de mise en ligne : 15/10/2007

The text below has been produced using a process called optical character recognition (OCR)
Since it is an automatic process, it is subject to errors you might find in this page. The O.C.R. ratio for this document is 75


T~OlM.t~EVTT

Com~~ ~<H<~«-~ faire pour fe diriger lieu <t /'<tK~~ la m~~W/< C~MMa ~~M~COK~ ? JLA tigne toxodromique, fuivant laquelle on a coutume de <c diriger fur la mer, n'étant pas te chemin le ptus court d'un Mea a l'autre, il eft natMt-et de demander s'il n'y auroir pas moyen de <u!vre te chemin te plus court; car, toutes cho(es d'ailleurs éga~H e<t évident que, faisant moins de chemin, la navigation ~eroit ptutôt terminée. H n'y a nul doute que cela. ne ~bit po&bte. Nous aUons donner le moyen de le &K~, Se nous .examinerons en m~)ne temps <{uct avantage'il peut y avoir.

Tout !e monde ~a!t que te p!u! court chemin d'un lieu à l'autre fur la ~ur&ce de la terre, ett l'arc Je cercle men~ de t'un à t'autre. H n'eu donc que~io~ que de <e maintenir continuellement <ur cet arc de grand cercle ou du moin! de s'en écarter très-peu.

Suppofons donc un i~iSeau faifant voile de BreA pour €ayBnne. Qa trouve, par le calcultrigonométrique, que l'arc de grand cercle tiré de Bre~i Cayenne, fait àBreft,avec le méridien, un angle de ~8 degrés minutes, & à Cayenne de 34 degrés minutes, tandis que celui de la ligne loxodromique avec te méridien fe trouve & Breft de 4~ degrés 10 minutes. Ainti J'angle de partance avec le méridien, devroit être de <~ degrés 4~ minotes.

Mais pour <e maintenir fur cet arc de cercle, il faudroit changer d'angle à chaque jour, Se même, en toute riguear, a chaque heure & à