Rappel de votre demande:


Format de téléchargement: : Texte

Vues 324 à 324 sur 502

Nombre de pages: 1

Notice complète:

Titre : Récréations mathématiques et physiques. Contenant l'astronomie, la géographie, le calendrier, la navigation, l'architecture, la pyrotechnie / , qui contiennent les problèmes & les questions les plus remarquables, & les plus propres à piquer la curiosité, tant des mathématiques que de la physique... par feu M. Ozanam,... Nouvelle édition... considérablement augmentée par M. de C. G. F.

Auteur : Ozanam, Jacques (1640-1718). Auteur du texte

Éditeur : C.-A. Jombert (Paris)

Date d'édition : 1778

Contributeur : Montucla, Jean-Étienne (1725-1799). Éditeur scientifique

Contributeur : Sigaud de La Fond, Joseph-Aignan (1730-1810). Éditeur scientifique

Sujet : Mathématiques -- Ouvrages avant 1800

Sujet : Physique -- Ouvrages avant 1800

Type : monographie imprimée

Langue : Français

Langue : language.label.français

Format : 4 vol. ; in-8

Format : application/pdf

Droits : domaine public

Identifiant : ark:/12148/bpt6k92735w

Source : Université Paris Sud, 24620

Relation : http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb31047537r

Provenance : Bibliothèque nationale de France

Date de mise en ligne : 15/10/2007

Le texte affiché peut comporter un certain nombre d'erreurs. En effet, le mode texte de ce document a été généré de façon automatique par un programme de reconnaissance optique de caractères (OCR). Le taux de reconnaissance estimé pour ce document est de 75 %.
En savoir plus sur l'OCR


T~OlM.t~EVTT

Com~~ ~<H<~«-~ faire pour fe diriger lieu <t /'<tK~~ la m~~W/< C~MMa ~~M~COK~ ? JLA tigne toxodromique, fuivant laquelle on a coutume de <c diriger fur la mer, n'étant pas te chemin le ptus court d'un Mea a l'autre, il eft natMt-et de demander s'il n'y auroir pas moyen de <u!vre te chemin te plus court; car, toutes cho(es d'ailleurs éga~H e<t évident que, faisant moins de chemin, la navigation ~eroit ptutôt terminée. H n'y a nul doute que cela. ne ~bit po&bte. Nous aUons donner le moyen de le &K~, Se nous .examinerons en m~)ne temps <{uct avantage'il peut y avoir.

Tout !e monde ~a!t que te p!u! court chemin d'un lieu à l'autre fur la ~ur&ce de la terre, ett l'arc Je cercle men~ de t'un à t'autre. H n'eu donc que~io~ que de <e maintenir continuellement <ur cet arc de grand cercle ou du moin! de s'en écarter très-peu.

Suppofons donc un i~iSeau faifant voile de BreA pour €ayBnne. Qa trouve, par le calcultrigonométrique, que l'arc de grand cercle tiré de Bre~i Cayenne, fait àBreft,avec le méridien, un angle de ~8 degrés minutes, & à Cayenne de 34 degrés minutes, tandis que celui de la ligne loxodromique avec te méridien fe trouve & Breft de 4~ degrés 10 minutes. Ainti J'angle de partance avec le méridien, devroit être de <~ degrés 4~ minotes.

Mais pour <e maintenir fur cet arc de cercle, il faudroit changer d'angle à chaque jour, Se même, en toute riguear, a chaque heure & à