Rappel de votre demande:


Format de téléchargement: : Texte

Vues 360 à 360 sur 452

Nombre de pages: 1

Notice complète:

Titre : Mémoires sur la librairie et sur la liberté de la presse , par M. de Lamoignon de Malesherbes,... [Publié par Antoine-Alexandre Barbier]

Auteur : Malesherbes, Chrétien-Guillaume de Lamoignon de (1721-1794)

Éditeur : H. Agasse (Paris)

Date d'édition : 1809

Contributeur : Barbier, Antoine-Alexandre (1765-1825). Éditeur scientifique

Sujet : Liberté de la presse -- France

Sujet : Censure -- Ouvrages avant 1800

Type : monographie imprimée

Langue : Français

Format : 1 vol. (XIV-435 p.) : fac-similé ; in-8

Format : application/pdf

Droits : domaine public

Identifiant : ark:/12148/bpt6k83094h

Source : Bibliothèque nationale de France, département Droit, économie, politique, F-39392

Relation : http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb30865861m

Provenance : Bibliothèque nationale de France

Date de mise en ligne : 15/10/2007

Le texte affiché peut comporter un certain nombre d'erreurs. En effet, le mode texte de ce document a été généré de façon automatique par un programme de reconnaissance optique de caractères (OCR). Le taux de reconnaissance estimé pour ce document est de 75 %.
En savoir plus sur l'OCR


remplie par les Citoyens inçlépendaris qu'on' appelle Jurés.. s Je suis si persuadé de cette makiirie, que je pense que tout Magistrat qui, par la situation de ses affaires ou de celles de sa famille, se trouve dans la dépendance de quelqùe.Puissance, devrait renoncer à la profession de.. Juge.. Or, les Censeurs sont choisis parmi les gens de lettres, et en France les gens dé lettres sont une classe de' Citoyens très-dépendante, parce que ce n'est point une profession utile par. elle-même. La plupart de ceux 'qui l'ont em-: brassée, y ont été déterminés par un attrait ràinquéur ont sacrilié l'espérance de la fbrtune à leur satisfaction et à la gloire. Cepen», dant comme la gloire ne fait pas vivre > c'es| par des graces de la Cour ou des places aux», quelles la, Cour nomme, qu'ils ont espéré de' subsister dans leur vieillesse dans cet âge oit l'aisance est devenue une nécessité* •[ "̃. Un homme de lettres est donc .un hoinme. dépendant de beaucoup de gens puîs'sajis eH qu'il ne faut point exposer à leur déplaire. pa£ l'approbation d'un livre,

On va voir que là grande dissertation à laquelle je viens dé me livrer n'est pï>int étr^m gère au sujet quç nous traitpns en appliquant