Accueil Consultation
Mode texte Mode écoute Télécharger le fichier MP3 de la vocalisation
page 215 (vue 223 sur 465)
Page suivante Page précédente  
  Dernière page Première page

rés un problème. Est-ce en France ou en Allemagne? Est-ce en i420 ou 1425 (i)? Chacune de ces interrogations a eu sa réponse afnrmative. Ceux qui se prononcent pour l'Allemagne et l'année 1425, s'appuient sur les actes de l'église de Cambray qui sont explicites (2). Ceux qui assignent la France et Avignon donnent pour principale raison que, après le Concile de Constance, Pierre d'Ailly a été chargé de la légation de la ville des papes en France; et, relativement à l'année i420, d'autres documents, également respectables, ne font pas défaut (3). Pour nous. en reposant le problème, nous n'avons pas la prétention de le résoudre péremptoirement. Mais nous estimons qu'il y aurait lieu de préférer la ville d'Avignon et l'année i420 à nos yeux, il y a d'une part presque une certitude, et de l'autre une grande probabilité. Quoi qu'il en soit, la dépouille mortelle de l'illustre cardinal fut portée à Cambray et elle reposa derrière le mattreautel de la cathédrale (4).

(*) D'antres dates ont été données qui s'échelonnent de i4t6à t~g. (M. t'abbé Salembier, PetnM de AMtoco, LiUe, tM6, in-8, p. 56?.) Mais on ne saurait remonter au delà de 14*9. puisque le cardinal a adressé une lettre à Gerson dans la vitte de Lyon, et Gerson n'est rentré en France Qu'après la mort dn duc de Bourgogne arrivé en septembre t4tg. Quant aux autres années assignées, il n'y a rien de probable. (x) < in Gennania interiori pro sede apostolica legatione fnngens montur IX Octobris MCCCCXXV. Exuvie corporis, sequenti (anno), mense jutio, Cameracum deportantur retro majus altare et ibi conduntur. x (Cit. ap«d. Lannoy, tom. I, page tSy.)

(3) Le Oa. eArM., tom. 111, cot. 4St après l'avoir fait mourir te 9 août '4~ ajoute en note « De anno tamen dnbitare cogit quod tegttur in « actis eapituti generaMs Cartusianorum an. ~420, ubi habetur OMerun< << reMTMMMM <a C*rM<o car<<MM«< CaaMHMMMtt sacerdos, pro quo /!a< per « totm on~tMtx «nMX <WcenanM)t de/~otctorMM, etc. »

C'est un. premier document n en est un second dont le Gallia c&rMMotM au tome précédent, coL 750-7! t, a consigné l'existence en ces termes « Prioris sponse non immemor, ipsi tegavit 4oo MuManM anreos '< pro stipendM annnarum precum, qoaa in bac ecclesia neri pro se constituerat; que pecunia est allata an. <4at, die !$ Angusti. Nous transcriTons aud, après M. l'abbé Salembier, Pe<rM de ~KMeo, Lille, t886, in-8 p. 570, le témoignage d'an presque contemporain, Jeanle-Robert, dont tes if<t)MM<<e Tont jusqu'en ~468 « L'an ~490, dit ce dernier, Monsieur te cardinal de Cambray, Pierre d'Aitty, trépassa la nuit de S. Laurent; puis fut porté son corps a Cambray et son service tait « en t'égtise de N.-D. moult révéremment, le corps présent, le 6 août « t4M. On Ut ces mêmes paroles dans i'~nMsoeA At<<or.,McM<MM< de Cambrai et du C<M<6r<t<t, an. ~4, p. ao, après JK<<. de Cambrai. (4) Documents cités tout à l'heure. < Voir aussi M. l'abbé Satembier, Dp. et< p. 57~-579 Append. 4*. On lisait sur la tombe du cardinal cit., P. 371*2 Ap~end. 48.

Mode texte Mode écoute
page 215 (vue 223 sur 465)
Page suivante Page précédente  
  Dernière page Première page
Accueil Consultation