Rappel de votre demande:


Format de téléchargement: : Texte

Vues 362 à 362 sur 466

Nombre de pages: 1

Notice complète:

Titre : Anthologie hospitalière et latinesque : recueil de chansons de salle de garde anciennes et nouvelles, entre-lardées de chansons du Quartier latin, fables, sonnets, charades, élucubrations diverses, etc.. T. 1 / par Courtepaille ; avec un avant-propos de Taupin

Auteur : Bernard, Edmond Dardenne. Auteur du texte

Éditeur : [s.n.] (Paris)

Date d'édition : 1911-1913

Contributeur : Taupin. Préfacier

Sujet : Etudiant. France. 20e siècle

Type : monographie imprimée

Langue : Français

Langue : language.label.français

Format : 2 vol. ; in-8

Format : application/pdf

Format : Nombre total de vues : 461

Droits : domaine public

Identifiant : ark:/12148/bpt6k72786c

Source : Bibliothèque nationale de France, département Fonds du service reproduction, Rés. p-Ye-942 (1)

Relation : http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb31975767x

Provenance : Bibliothèque nationale de France

Date de mise en ligne : 15/10/2007

Le texte affiché peut comporter un certain nombre d'erreurs. En effet, le mode texte de ce document a été généré de façon automatique par un programme de reconnaissance optique de caractères (OCR). Le taux de reconnaissance estimé pour ce document est de 89 %.
En savoir plus sur l'OCR


MALHEUR

l' sont cinq ou six amis

Qui sont tous les jours en ribotte,

Qui dégueulent sur leurs habits,

Et qui chient dans leurs bottes.

El' samedi, y touchent leur paye,

Et s' collent des bols à cent sous.

Quand leurs femm's leur z'y demand'nt monnaie, Ils leur z'y foutent des coups.

Y en a qui baisent des gonzesses,

Leur z'y font des enfants dans t' dos.

Ils devraient les manger d' caresses,

Et ils les fout'nt dans les gogu nots.

Y en a qu'entretienn'nt des gonzesses,

Locatair's de ta Patte de Chat

Ils leur fout'nt leurs vits dans les fesses

Comm' si qu' ça soye délicat.

Y se vautrent sur ces gueuses,

Y les baisent sur le bord du lit,

Et leurs femmes, les malheureuses i

Y leur z'y collent la maladie 1

Y en a qui mettent leur amour-propre

A dégueuler dans les escayers,

Et quand on leur z'y dit ? C'est pas propre." n Y vous répndent ? J' t'emmerde Va chier

Qui, lorsqu'il les battait avec tant de largesse,

Pouvait se dire alors ? Tous les rois ont la vesse n Hourrah Vive le pet A bas les vents coulis 1

Frictionnez-vous les reins et pétez dans vos lits.