Rappel de votre demande:


Format de téléchargement: : Texte

Vues 722 à 722 sur 954

Nombre de pages: 1

Notice complète:

Titre : Fables de La Fontaine / avec les dessins de Gustave Doré

Auteur : La Fontaine, Jean de (1621-1695). Auteur du texte

Auteur : Géruzez, Eugène (1799-1865). Auteur du texte

Éditeur : L. Hachette (Paris)

Date d'édition : 1868

Contributeur : Doré, Gustave (1832-1883). Illustrateur

Type : monographie imprimée

Langue : Français

Langue : language.label.français

Format : LX-864 p. : portrait de La Fontaine et pl. gravés ; in-fol.

Format : application/pdf

Format : Nombre total de vues : 954

Description : [Fables (français)]

Description : Comprend : Notice sur Jean de la Fontaine

Droits : domaine public

Identifiant : ark:/12148/bpt6k720466

Source : Bibliothèque nationale de France, Rés. Ye-170

Relation : http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb30716029z

Provenance : Bibliothèque nationale de France

Date de mise en ligne : 15/10/2007

Le texte affiché peut comporter un certain nombre d'erreurs. En effet, le mode texte de ce document a été généré de façon automatique par un programme de reconnaissance optique de caractères (OCR). Le taux de reconnaissance estimé pour ce document est de 94 %.
En savoir plus sur l'OCR


Et que, pour en venir aux exemples divers

Que j'ai mis en jour dans ces vers,

L'animal n'a besoin que d'elle.

L'objet, lorsqu'il revient, va dans son magasin Chercher, par le même chemin,

L'image auparavant tracée,

Qui sur les mêmes pas revient pareillement,

Sans le secours de la pensée,

Causer un même événement.

Nous agissons tout autrement

La volonté nous détermine,

Non l'objet, ni l'instinct. Je parle, je chemine: Je sens en moi certain agent

Tout obéit dans ma machine

A ce principe intelligent.

Il est distinct du corps, se conçoit nettement, Se conçoit mieux que le corps même

De tous nos mouvements c'est l'arbitre suprême. Mais comment le corps l'entend-il a

C'est là le point. Je vois l'outil

Obéir à la main mais la main, qui la guide ? a Eh qui guide les cieux et leur course rapide ? a Quelque ange est attaché peut-être à ces grands corps. Un esprit vit en nous, et meut tous nos ressorts L'impression se fait le moyen, je l'ignore;

On ne l'apprend qu'au sein de la Divinité

Et, s'il faut en parler avec sincérité,

Descartes l'ignoroit encore.