Rappel de votre demande:


Format de téléchargement: : Texte

Vues 167 à 167 sur 214

Nombre de pages: 1

Notice complète:

Titre : Les "premières" de Alfred de Musset / Henry Lyonnet

Auteur : Lyonnet, Henry (1853-1933)

Éditeur : Delagrave (Paris)

Date d'édition : 1927

Type : monographie imprimée

Langue : Français

Format : 1 vol. (VIII-202 p.) ; in-16

Format : application/pdf

Droits : domaine public

Identifiant : ark:/12148/bpt6k5839046j

Source : Bibliothèque nationale de France, département Littérature et art, 8-YF-2267

Relation : http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb308499754

Provenance : Bibliothèque nationale de France

Date de mise en ligne : 12/07/2010

Le texte affiché peut comporter un certain nombre d'erreurs. En effet, le mode texte de ce document a été généré de façon automatique par un programme de reconnaissance optique de caractères (OCR). Le taux de reconnaissance estimé pour ce document est de 93 %.
En savoir plus sur l'OCR


m LES PREMIÈRES D'ALFRED DE MUSSET

caprice de poète est retourné au volume où il tiei beaucoup mieux sa place.

« L'interprétation de la pièce en a été le principj succès : Delaunay, si varié dans le rôle compliqué e multiple de Fantasio; Coquelin, d'une verve si gro tesque et d'une originalité si fantasque dans le princ de Mantoue; et enfin Mtle Favart, poétique, rêveuse, étrange même dans ce personnage si vaguement des sine d'Elsbeth, pour lequel A. de Musset lui-même l'eût certainement choisie (i). »

Il est curieux de voir comment Fantasio est jugé de nos jours. Au lieu de ne voir en lui, comme autrefois, que la mousse légère d'esprit, de badinage et de jeu nesse qui flotte à la surface de son théâtre, les générations actuelles reconnaissent enfin tout ce qu'on j trouve de génie, de robustesse, de coeur et d'humanité. D'ailleurs Zola, à l'occasion d'une reprise des Caprices de Marianne, ne l'avait-il pas dit?

« S'il semble s'être drapé à ses débuts, écrivait-il, dans les guenilles romantiques, on croirait aujourd'hui qu'il a pris ce costume de carnaval pour se moquer de la littérature écervelée du temps. Le génie français avec sa pondération, sa logique, sa netteté, si fine et si harmonique, éteit le fond même de ce poète aux débuts tapageurs. »

Déjà, le 5 mars 1911, Fantasio fut repris dans la! version première au Théâtre des Arts, sous la directeur de M. Jacques Houché, avec décors et costumes de M. Georges d'Bspagnat (2.

C'est enfin la belle reprise du mois d'août 1925 à la Comédie française. Les décors du peintre Drésa,

(1) Journal intime, p. tll.

(S) PabHé dans les Heures littéraire* illustrées, cinquième année, M avril ttll, nouvelle série, a* If,