Your request:


Downloading format: : Texte

Screens 242 à 242 sur 486

Nombre de pages: 1

Full bibliographic record:

Titre : Oeuvres de Barbey d'Aurevilly. 10

Auteur : Barbey d'Aurevilly, Jules (1808-1889)

Éditeur : A. Lemerre (Paris)

Date d'édition : 1878-1889

Contributeur : Buhot, Félix (1847-1898). Graveur

Contributeur : Rops, Félicien (1833-1898). Graveur

Type : monographie imprimée

Langue : Français

Format : 16 vol. (dont 4 de pl.) ; in-12 et in-8

Format : application/pdf

Droits : domaine public

Identifiant : ark:/12148/bpt6k58067058

Source : Bibliothèque nationale de France, département Littérature et art, 8-Y2-2232 (5)

Relation : http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb300544652

Provenance : Bibliothèque nationale de France

Date de mise en ligne : 26/04/2010

The text below has been produced using a process called optical character recognition (OCR)
Since it is an automatic process, it is subject to errors you might find in this page. The O.C.R. ratio for this document is 97


2y> Les Diaboliques.

plis. Quand j'eus reconnu celui qui parlait, je ne m'étonnai ni de cette attention, —qui n'était plus seulement une grâce octroyée par la grâce,...—ni de l'audace de qui gardait ainsi la parole plus longtemps qu'on n'avait coutume de le faire, dans ce salon d'un ton si exquis.

En effet, c'était le plus étincelant causeur de ce royaume de la causerie. Si ce n'est pas son nom, voilà son titre! Pardon. Il en avait encore un autre... La médisance ou la calomnie, ces Ménechmes qui se ressemblent tant qu'on ne peut les reconnaître, et qui écrivent leur gazette à rebours, comme si c'était de l'hébreu (n'en est-ce pas souvent?), écrivaient en egratignures qu'il avait été le héros de plus d'une aventure qu'il n'eût pas certainement, ce soir-là, voulu raconter.

« ... Les plus beaux romans de la vie — disait-il, quand je m'établis sur mes coussins de canapé, à l'abri des épaules de la comtesse de Damnaglia, — sont des réalités qu'on a touchées du coude, ou même du pied, en passant. Nous en avons tous vu. Le roman est plus commun que l'histoire. Je ne parle pas.de ceuxlà qui furent des catastrophes éclatantes, des drames joués par l'audace des sentiments les plus exaltés a la majestueuse barbe de l'Opinion; mais à part ces clameurs très rares, faisant scandale dans une société comme la