Your request:


Downloading format: : Texte

Screens 143 à 143 sur 426

Nombre de pages: 1

Full bibliographic record:

Titre : Voyage d'un jeune français en Angleterre et en Écosse pendant l'automne de 1823 par Adolphe Blanqui

Auteur : Blanqui, Adolphe (1798-1854)

Éditeur : Dondey-Dupré père et fils (Paris)

Date d'édition : 1824

Type : monographie imprimée

Langue : Français

Format : XIX-396 p. : ill. ; in-8

Format : application/pdf

Droits : domaine public

Identifiant : ark:/12148/bpt6k5698268p

Source : Bibliothèque nationale de France, département Philosophie, histoire, sciences de l'homme, 8-N-384

Relation : http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb301125358

Provenance : Bibliothèque nationale de France

Date de mise en ligne : 24/08/2009

The text below has been produced using a process called optical character recognition (OCR)
Since it is an automatic process, it is subject to errors you might find in this page. The O.C.R. ratio for this document is 93


nG ANGLETERRE.

qui voulait qu'on leur donnât une patrie dans la

nôtre (1). .

Mais l'établissement le plus intéressant de cette ville est sans contredit l'Ecole des avcuglcs(iSc/too£ ofindustryfor the indigent blind). On les a trop loiig-tems regardés comme des êtres inutiles, incapables de se suffire jamais, à charge à euxmêmes et aux autres. Aussi les voit-on languir sur nos places et dans nos carrefours, en proie à la faim et au froid; heureux lorsqu'il leur reste un guide! Cependant l'expérience a prouvé qu'ils étaient capables d'apprendre un certain nombre d'arts utiles, au moyen desquels ils pourraient pourvoir à leur.existence, et se soustraire aux tournions de l'inaction. C'est dans cette intention qu'on a fondé l'Ecole des aveugles, en 1791. Elle n'élait d'abord qu'un simple asile ; mais la philanthropie éclairée des fondateurs a donné une base plus large à cette belle institution, qu'on peut citer aujourd'hui pour modèle, et qui a été imitée à Londres, à Edimbourg et à Bristol. Les

(1) Voyci les KOÎU.U tVun Solitaire, page a^-aS?, tome XVI; édition in-18, d'Aimé-Martm» i8a3. Ce morceau est écrit avec tout le charme qu'où retrouve dans les différons ouvrages du même auteur.