Home Consultation
Text mode Audio mode Downloading speech synthesis MP3 File
page 4 (screen 4 of 4)
Previous page  
  First page

ç `~ I~e" ¡',

~y~ .al'A i~VSSüVIIAU'n Î~

~U30UTd'hm;-lor6qne~

~rSvi-irases~ortes, 's'étalera,~ a~~ dés; â.matetire

~M~ puissâmmëot attirés :pài en nôm'sympa.thiqae, de la-~

~~beur.-ins~ çonne de;~a géandë°dlspaiàe: Aulonr=r

ë'hui,ilnë.àgitque-:dë t lea agûârelle,s: et`;

~-S-~ëssmsnB~vant~.etM~xp~

~riëurëmënt.et pourtant-nbus~ne-.Tencontronss'pàs: ~~moins~de-893nnméros.~ouB;vondrions,~o.n~aa

-[tër.uneidéë~é ce quëipëat être cette .exposition il y:

~àut~lle~)pô~r a~ comme il cpnv~ént la prodi=:

~éusë~yariété'dëë~n~

~SBbnheur a asuËxër~po~ gloire de son nùin, la ïé~

.?:ltabiUtation elo<pien~ ~et la cénfusion deâ cartésiens a lajmaniëre~de Malëbranchë. G~ que nous

'VDudrions du 'jnbins, c'est fairecoinpfendre à quel-

:J polBte~ ~tëhd~nt.~on sans fiévre tôutè a-léuï hônbeür;:lâ ~disp.ërsion"dë ces ceTivresduplusTiaat'intérêt.

& ~Rosa Bonheur du public'comme le rq-

~uste'~aûteuj de plusieurs'morceaux de p~~

~fpie la gravure;a-largement jépandus -dans le monde. `

~MaisjU~tait:'M~es"ËcUë~ ~S-J laissé, m<~umëht admirable, le~&er~ talent île cette

~?.~ïemme~riIë;L'

~S6uvëht,/ lorsqu'oN peaotro-'dans~ Tintimitë 'd'un..

ariiste/il\p.rrÎYè ..que J'imprèssion~Ënale~ n'est pas

céllè üë l' n'cherchait· et p é:méme'l'ori`-: atteigne;:

~ceUe'quol~ncherchmt~et~q~

èé ~fà sant ün résultàt çônt âüe â.~élm`:. e l'on

~co~aisànt/~ûn-résultat~bhtraire-a~ëlui. que rôn~ so

~i-;propdsait.Eh~eEët~:cë?que. ~~Y*c'eat~e:qn~~ mïs la déi= l~ ~de cette <Buyrë.oùJioTia-nëpërceypns pas-.de placa-

'de;suture. Nous~ouLUons les'-M petites prati-

ïuës nécessaires' pour arriver' à produire cet. eSei ~A~ d;'ënsomblej 'nous voulons ignorer le travail' mesquin

~~&e?mbsa.ïque.NoTis aimons à nous ôgurër que sttt-

~o:aétë.coùIée:d~nJet.La~v~ ~nôus gêne, car nous sentons alors l'impuissance '.au

??; sein même. du génie. Une~raturë' chez ~.ictor. Hugo,.

~Tmë~aiblësse/m

C'est pour cela~q~*<)n~ourrài~cramdie,e~ s'attar

~<~ j'~antà~Ja'. contemplation' d'uno~~ série ..d'études, ~~dejvrais tableaux, de trop apprendre le; secret de l'accommodement 'il'' n'y 'a nen qui coupe rappétit, v~ dit-bn~commë de voir'faire la~uisinë; rien qui dis:solver l'illusion, commet de .voir une pièce delaicoutisse.En ce jour, au contraire, il; y aura peut-être plus de plaisir à pl'endre.là pu -~1 y en ta généralement. :~mpins.JRopaJBonlieur est peutrêtrë BUpérieuro dans ses ;étudës; Qes.qualités de prime-saut, de Spontanéité, qùi~-cliarmënt -tànt'cnëz ceux qui lespossédent, d'aucuns.lëa jugeaien~t/unpeu:~ .œuvres 'qu~ls connaissaient. Ici, le'pnme-saut garde.

'] i'~ toute, sa' séduction, la spontanéité n'est pas le~moins

;du monde entravée par quelque souci Ynaîënophtreux, et qui voudra juger Ros a Honhëùr, ne pburraie faire avec justice s'il -ignore précisément ces choses

baveront.. avec êclatftoutes~lës~ressources.de cette na~

\ture.

Tantôt ce sont des fauves, des lions, rois du désert ~au front altier, et qui ~e drapent dans la pourpre do. .ciel ;,tantot co spnt~dës; tigres ondulant'dans leur marche a~làfaçondes Berpënts~tanMt'~uhë ~lionne

;t dont la'ferocité s'édulcore devant _ses lionceaux d'un

~instinct humainement maternel -tantôt des chevaux = :J' 7: ~ux-formes;souplëa, a l'allure noble, respirant li- ~erte~par les naseaux éclatés, ou soumis, philosophe ~apathique,, au 'bercement monotone d'une destinée enclose,dans un pré tantôt encore. c'est l'épaisseur r- desLbœufs aux lueurs vagues, des taureaux ..brutaux L_L 'et .bornés, des vaches douées et somnolentes, des' cerfs,, des chevreuils légers et inquiets qu'un souffle aSqle, 'des sangliers fougueux et sombres, des re-. nards- aigus de 'museaux comme de regards, des. moutons,- des chiens,: des :chevres, .des boucs, etc. Toûte.la faune 'y passe, et. Rosa B~nheur~se montre '~toujours préoccupée-d'exprimer dans la mesure de la .féalité cette étude des bêtes, variant avec laconstitu..tion propre a chaque espèce cette âme si riche à son ~eëhs et que-l'homme ifaime pas à sonder jusqu'au 'fond, océan méconnu dorment aussi des perles.. H y:a aussi des coinpoEitions mouvementées, vivantes, comme ce Jtfa?'e/M! aM~ c/M~Ma;, pour n'en 'Citer qu'ùne;.ily'a.des, paysages, la plaine.-les -champs, la'montagne,~ forêt, le village il y a des 'marines, et c'est une nouvelle.prcuve que celle .qui .comprit si bien les animauxne comprenait pas moins ;ia nature.' HQuiddnc,– dit M. Roger-Miles'dans le beau li'vre qu'il vient de consacrer a la vaillante artiste, et ili'etudie avec~la rare pénétration que donne une parfaite Gonnaissance de l'ceuvre jointe à une connaisBance égale dela~vie.de l'artiste et de l'artiste m~më, :qui donc, plus que Rosa:Bonheur, a écrit le cantiquerecl'de.laYië, la palpitation éternelle qui.bat 'dans'ie cœur de tous les êtres, à quelque degré qu'ils -i- 'soient de l'èehélle.dë ia création ? Est-il un ..trait de L '~crayon, un coup de pinceau qui.n'ait pour but, dans 'son œuvre, d'arriver à; l'exaltation de la nature ? Et ~làTtaturen'a-t-ellepas reçùd'elle l'hommage constant de l'cnchantement-dont elle se sentait pénétrée à 'Èonspectacle?)).. i Get .enchantement est. eommunicatif, et c'est ppur-qupi.l'ô.n.s'attend à des enchères exceptionnelles lors,:gueM9.Paùl Chevallier, assisté de 'MM. Georges Petit ~etTëdescp, ëxpert.s,leyera.son marteau d'ivoire. ` Y :LaRivaudièM

CARHET DU LfSEUR "L'O)'* ssM~!(tM< (roman), -par Daniel Lesu.eur (A. .:Lemerre,edit.3&0.)

L'autel de ce. très curieux roman nous avertit, en une rapide et piquante pré&eé, que c'est ici iintt roman romanesque N. Pourquoi cette précaution initiée do Daniel Lesueur~qui fut déjà romanesque à souhait tout au -moins dans TM~MtM&~ c/ta.ze, et quelque peu dans Co~~e~~e ? A.yrai dire, Dani'elLesueur a cette lois élargi son cadre, et il ne lui a pas paru indigne de son noble.et vigoureux talent de s'essuyer au roman romanesque pour un public plus vaste, et tout ensemble plus simple et moins « diiférencié ~comme disent les psychologues «L'idée nous séduisit, écrit .Daniel Lesueur, de choisir quelques ..types énergiques, et.de.Ies placer dans des circonstances fortes, capables ds mettre en jeu .toutes

leurspossibilités~de~caractère.M

C'est donc par les.faita, c'est donc par les actes que s'éclairent les psychologies des personnages

de l'Op.M~a~, et il convient de reconnaître

que ces personnages agissent beaucoup, agissent « totalement )), ce qùi~a permis au romancier de eréer'des protagonistes aussi vivants que si le plus suLtil analyste nous les eût présentés dans leurs causé et non dans leurs en'ets. Etpuis~l'OrM~~ttf peut être lu par tbua et par toutes c'est en- mérité qui .s'ajoute à tant d'autrës.rMàis,celui-là,:noa lectrices nons sauront gré.deleleursignaler'àù~moment où~ëllea sepreparent à gagner leachamps et les plages.

'J~L~j~i~

~~<0!~dewasgMM,par'M. Jean "Lorrain, histQires: qu'on ne peut pas relire ..tant ;,elles restent précises à votre esprit, tant elles vous hantent des qu'on les a lues. Il n'est rien de plus nerveux ~que cette former d'un modernisme exacerbe,. ef/ chacun .des tableau~ brosséa~ar M. Jean'LorrELinadescQuIeura si ardentes, et pour-

tant 'fondues avec Jharmonie, -qu'on ne ïselàsse

m ~N..

1 ~P L~I

'Emaux, .Miniatures, Boites, Bronzes- Meubles Renaissance Louis XV, Louis XVI, Vitrine,de Sormani, Tapisseries anciennes prove'nàntjeh partie. d'un château des environs de Paris. VenteEôtelBrouot.EalIeH.lë 31 mai.Expoa.le80. M*&/DUGHESNE, c"-pns., C.tuè de Hanovre.. -M. CAIH.OT, expert,'17, rue Lafayeite. OBJËTSFAHE~ Billard, Bbia: sculpte. Meubles anciens, BrohzeB, ~ëramiqu,6Sj Objets d'OrienitEtonës, Broderies. 'Vente apr~s décès, 39; rue Saint-James, â'Néuilly-' :tur-Seine, la mercredi 30 mai 1900, à deux heures.

M' P. GHEVAtUER)M'R.HEMARD,c"-pr'

:p~lO,r.GraBg'-Bàtelièret \t8,rueljafayette. 'T~tude de M* ;CLAiB, docteur;en droit, atone à Cdulomniers (Seine:et-Marne).

? tft7!tTTT chambre dea.-notaires de Paris, par

1' T-L ls minisfére do.' ° Coùsur; :otaire

~.t MU iiJ le ministère de M*'CousiN,,notaire &

Paris.lemardi 13. juin, à midi, d'une

1HAtC~s~ ~"scjTn Afjnn~np '-QQ

BAMV~ bouley~ de OiKAODvtJit~ Otf Mise à prix.<<M0,000frahea, S'adresser pour les. renseignements' A M" Cousin et Breniliaud, notaires à Paris à '.M.CLAm et Bossus, avoués'-& Coulommiej-s, et & H.' Salmon, notaire à Tonman.~Sei.ne-et-Manie). c

HOTELnntPM AM6~ C': 387-.T~btede!oeat.

avenuei'KiËUIjAntM Mise à.prix: 300,000 tr. MAISOMMtt-t,tQinm'6tBt'e4't.C! 3a5".R.51,050. .a boidev'jHALtiSiu'iMDTfOMiae apr.500,000îr. Aadj.s'lënch.,ch:desnot.Paris,Iel3jum.S'adr.aùx ~BOt,M''A.:MeuniéetBLANCHET,r,BeaujqlaM,ll,d.en. B~~Tsohsl'àParis,r.\do.CbnKeUës.l04;C':23a*

-t<'iUMaev.ll,lS3û'.M.âp~llO,000'û-.3'a~yalIois,

"j'i'duBoiB,107~C'393'ReY.M,745.M.'àpr.lOO,OOOf.~à Levailois,r.G,MYël,60~'233~RëY~330.M.àp.70.000,

ADJ?''s'.l~nch;,cË .des hblairesdeparts/lc ISjTlinl~OO

t~S~~ ~P~1~5:

L~~ë~etPo.nthiea.t'aç.~T-.C'~O-M.àpr:'

/B~.pBjM~ v

'pri~,OoBfrjEcnto3 Ad1:~81wn1~Jlip;~

~s,a'~n~n<%rp~ ôn~ dé~le~gonB

~s~~LMM~~e~ rëcyj~ ~tn bu

~enr=d'éË~r~4~

.Dans ta' coUMjRon~-dea gsus .~jd'E~

ElammarionL: la. C/!0~:Ke aM bcàufs, pat; M. Georges Auriol,quî~pourrait\t6uta~ /s'&ppeler&f Histoire 4e ~ire<c&mm~

cédeQis:yblumes du délicieux fantaisi~te.

A'la~Me'.B~c~M;A con=

tinue.la série.de'ses? ~Euvres antliumes.'avec. :~ë :-MOMS; /~SF~OMS jpiM, un livre, (<' ase.tordr~~B pour

..les~op longues jpuriiées.ête. ?,

Aux hureàux.de la jp~ec~& le catalogue de e .TExposition. des maîtres japonais (collection A. Hue), avec une substantielle préface de M.

~ustayëGéS'roy.

?. ?. H. L.

L'Opéra donne ce BoirJ:d?Meoë<VM~«etMUe-AiLn6' Ackté chantera le rôle de Juliette et M. Aifre'iselui

'Roméo.

La reprise du Gt<ï.de,Massenet aura lieu très j)robablementlemercredi,6juin. .A la Comédie-Française, la reprise la Vte de BoAet?M est remise à 1& semaine prochaino. Toute Mtte semainefon répétera cette:pièce~ coticarremment /avec Ca&o<Ad'Edouard P~iÛeroD.

Les.deus~rep~sentatipna:- de jeudi et de.ssLmedij des -F'OM~M de,M; Erancois de .Curel~ ont réalisé lé maximum de la. recette, et.la location s'annonce trea belle pour cette pièce.. M. do Lagoanere fera. passer~ & partir du ier juillet prochain~ an thé&tre de la Renaissance, un cydë de, trois pièces la première, .Km Fe~t/eM, qui tLentrI'af~che en ce moment la seconde, ~fa~a~e jp~MCMr, une nouveauté de MM. P. Ferriér et Gillet puis en-

Rn;laJ'rtKCMse~r~'e!'MO~e:ej d'OSenbach.

Aujourd'tnii, à deux heures et demie, aura lieu à la salle Pleyel l'assemblée généràle.annueHe de l'Association professionnelle de la critique dramatique et musicale.

Sur l'imtiatiyë; de M. Charles Malhorhe, archiviste du théâtre national de l'Opéra, et avec .l'autorisation 'de M. Leygues; ministre .de l'instruction publique et des beaux-arts, une intéressante exposition d'autographes musicaux aura-lieu dans la grande galerie v du musée de l'Opéra. Cette exposition aura lieu le 'i5~uillet, à l'occasion du .Congrès d'histoire de la musique, et sera clôturée en même temps que l'Exposition universelle' elle-même, dont elle formera pour amsi-dirë une.annexe. L'entrée, y sera'absolument gratuite.

Cette exposition-sera divisée en deux parties l'une, rétrospective, destinée aux autographes des compositeurs morts avant le le~janvier 1900; l'autre, contemporaine, réservée, aux compositeurs qui vivaient encore à cette.date.

Notre correspondant, M. de Nevars, nous écrit de Lon dres. Vous rappelez-vous, dans le temps, les fureurs do -feu Auguste Vitu ~devant une Marguerite qui avait commis un crime de lèse-perruque en jetant sa tignasse blonde par dessus les moulins. de la tradition ? A coup sûr, leregrettécritique ferait une jaunisse devant la Marguerite de Mme Calvé. Mais plus sûrement encore, en-homme de goût qu'il était, il préférerait se laisser aller simplement àTattrait d'une interprétation qui, tout en crevant les lisières dé la convention et renversant -les modèles précieux de l'inoubliable Mme une telle ou: une autre~ nousdonné une créature vivante toute d'émotion .et attachante par la sincérité de son faire.

Là tradition et' Mme Calvé cela n'a jamais demeuré a la même adresse. Non pas que l'admirable artiste cherche de parti pris à faire )e contraire de ce que font les autres. Mais, éprise de vérité, rèûéchie, le cœur et la tête bien meublés, Mme Calvé trouve enson for intérieur le modèle denses créations, et dans les grandes lignes et dans le détail. Les premières restent'ies mêmes le détail varie; parfois même, il devient ce mieux qui n'est pas ami du bien. Mais c'est égal..Calvè traverse une pièce en laissant un sillonlumineux dans'iéquelse débattent les ombres des autres. C'est elle qui pousse le cri vraiment humain– les.autres chantent. En Marguerite, malgré ses: cheveux noirs/son air de tristesse et son faire de femme déjà éprouvée plutôt que d'une petite nllo .ignare, c'est elle seule-qui vit et vous intéresse au milieu d'un tas dé marionnettes. Et voilà pourquoi en Amérique comme ici nous adorons cette Marguerite.

Ce Berlin

ZoMMe, l'opéra de M. Charpentier, dont l'acquisition pour l'Opéra royal peut être considérée comme presque sure, sera- traduit en allemand par un écrivain musical viennois bien connu, M. Kaîbeek. A propos des représentations de la.P<zMMM, qui ont lieu actueUement.-il est intéressant de savoir ce que .ces représentations rapportent à la commune d'Oberammergau et aux interprètes.

En d.880 les recettes et. les dépenses se sont balancées par 336,596 marks. De cette somme on a employé 80,000 marks pour la garde-robe du théâtre, 100,000 marks pour dés constructions, des fondations municipales et environ 110,000 marks pour rémunërer le concours des interprètes. En 1890, les recettes totales se sont élevées à 695,000 marks-sur lesquelles on a prélevé 300,000 marks pour la construction do la' nouvelle salle 200,000 marks pour'la fondation d'un hôpital et pour des travaux de .canalisation, et 3~,000 marks pour honorer les interprètes. Mayr, qui jouait le .rôle du Christ, a reçu 3,000 marks 6 interprètes ont touché 1,300 marks 41,1,300 marks chacun 138, 500 marks chacun, et 191, la plupart des jeunes gens et des enfants, 40 marks chacun.

Cette année, on espère atteindre une moyenne de 35,000marks-par représentation, ce qui donnerait pour les quarante représentations un total de recettes de un million de marks (1,350,000 francs). Le calcul ne paraît pas exagéré, car pour la premiero représentation on a encaissé 28,608 marks..

Un conseil & donner à ceux qui ont l'intention de se rendre a Oherammérgau: retenir son logement huit jours à l'avance et débattre à l'avance le prix de .nourriture et de logement.

SPECTACLES D)VERS

'Dès que la chaleur se fait sentir un peu'vigoureusement; les habitués du Tréteau de Tabarin apprécient encore davantage tous les attraits du petit jardin pittoresquement orné, qui devient un lieu de réunion tout à fait charmant pendant les entr'actos. C'est qu'un public des plus élégants vient boire.ët papoter après avoir applaudi Eemy, J~Moy, Bonnaud. Blés, Burtey, Rachel Launayj et se prépare à savourer la délicieuse ~epMe aM re~tp~ &OM*. v. Ce soir, au Grand-Guignol, première représentation do~ G'o!MKKtMï~tt<ëfpeUe/;piecé de :M. Jean Drault

~iB-F~f~~ !esp!us riches Q'yfr.Emonpeats'yîntêresserHE" parts au tp OAtMMC~~t AB~ABae'O

.S~S~M~a~MM~y mon riches en achetant s'Y ~aau porteur Syndicat E. JAB~M& DE L~B~ARE J', ."< OMp~<eot<f[<Wettt<t<to!tt€e<tt{t~<fe<t~c<ëtetc~ S'reisse~* A '~r-'f~T~rT~ )M;t=E )h! tj js, 1, ~Et~tL& tt~L fBe~texa~Thtrc. JE~JS~HS

O~A~TËMT~B~ YILL~ Trouville, DeauviUo. Ecrire au journal P. M.

tïArmr pajticulisr.ie'arr', av.parc omb~3,750*,3

H)! !-Mt piëMsd'eaueteom.àcéd.av. 250.000,mob. iivi.miJdel50,OOOMmp.MAnTin,9,r.Montmartre. P~RMC''(GÛ~ 'JOUE VtI~LA MeuLlee ~linga et argenterie] ` S chambrât) de maître, 3 chambres de domestiques grand'et petit Ba.totm, saUe à manger, cuisine, pf6M, waier-cl., ëcnJie et remise, grand jardin ombrage.~ BeUB vuesnr plememer. S'ad. Km<,7,rncCastigtioM

1fAn!M i~TB[Hn V'"etloe".Indic"~rat'

dOlll1 :1~.I11111JI1' ~40; RUE Is~RBEOP'.

JUiM AKiâHJn 40 RUE MARB~UF.

Seule et pina-ancienne maison. `

CESStpNS DE POND3

!&RM mpnindnstrieapr~s fortune, sans argent à per.sonjie hohoraHe qui me'lâ paierait au prorata des bénénMs qui sont dë~25,OM.ïrancs ïiets par.an.' Je reste trois ans àMC successeur. .CABINET _.RoussEi., 8, rM TurMgb.'Telëph. SM.30. -MfWC!: aux- Capitalistes. –.Très bons ,place- ·

Aï~O memts oSërts siir imjneùbles ou Bur titres

;'et valeurs :,(Etat, 'Chemins; de .fer," etc.). Intérêt ~5:0/0: CMnmiEsioh partagée'avëc~e prêteur. Titres ~jeny-mains; S'adresser bu-écrire; à M. H. .I~EMOM~Al; rue de lUcheUeu.

< °.

~M~ ~L~TR

.Ponr appartements, cha~MY,- -note]~, ~:nllM,~etc.~ ~GU~AUX~'MÔ~URS.A~ <'c,

.j" -presehtant'~une.

.JECON.O.MIE'~ 'BONSmÉRABIJE' :?

Société &âhcaise-; d'Energie électrique

L- '\M~M~Roy'alë' 27i;3~`..

'jEb~epont "anàMUst~~ ~MMi LMràhM y'X~~che.p~?' PotisÂr

ViMnlt-PaToi9/muutt)'e :CaUiaFâ

'G~mMd,~ep.at6. i' .V~rM.

.Bicptm.;dépmté~L'~ Léveaqqe

.'Un, fanion de'la..inhaLmbr<. FF~ncoia~ "Mme; MtMton, jonniatiste "Mlle Guitty~

~tte~eMMe /~?~Më ~e~" ya~ piéM de M. He-

T61d,jouèelpàrMM.evésquejiLagrahge,~Mmeà~ Lé;

'ya,G~tty,\BernadettB/

~ye!fdredi~rochàiD~à.4:h/a~ des'Ma~ thùrins, .premières, représentations de~~B.CAo.KC 3M'_ .{èt~de~oMXMMP'~e.Nec~e~M~e, pièces en ~u de.M.GharlesErbmenttn, interprétées par MmesDu-

fay, ;Bërlând,, MM. Brémond, de 'Segus, BL Femy-ët

-Baillamont~ ` Hier, à la. Boite à Eursy, rentrée -du j oyeui humoriste Gëorge Ghepter qui~ &vec ~es deux nouveUeB~

scènes d'unitâtion;les NaMMM: ae pOMM-ët S?M

JMM:e<:ï.~s SMM,-a:obtBnùun~ro3 succM'de~ourire. 'L'FM~em.eM< 'd'e ;jtf-me <?</F, ~là dernière cKanson~ -rosse de I~uray, fait toujours -courir, tout ;Pan'is rua

..Victor-Masse.

Le thêa.tre géant Columbia. n'attendait .queues. prjB?

miërs beaux jours iL fera. sa. MOUYorture;jeudi 31~; Ija, partie pantomime du nouveau baUet;~ très im- portante., ~estentiërëmeht. réglée~ et l'on-dit-meryeille des décors et cps.tuniea.-0n annonce.encpre~our com~prêter le 'spectacle, une 'piÈco amêricame qu'on noua ~aîSrmetout.à fait sensationnelle. Le Tour du Monde est sans contredit Je specta.cle teplus varie de l'Exposition. ~En ~dehors de -là magniSque toile du panorama, avec ses-faux-plans'animes. :le spectateur peut admirer jdans les-spus-sols.desdiôramas varias, un panorama .mouvant de Marseille à la Ciotat et, au rcz-de-ehaussM, le théâtre exotique, ûgurent toutes les troupes du panorama, danseuses japonaises au" cnai'me-si suggestif. Espagnoles, Indiens charmeurs de serponts,.etc. Cette scène, décorée dans le plus pur style japonais,'est joyau du Tour du Monde..

La critique entière a constate le succès: de rerp~tc~MM'e, le triomphal ballet, avec'lequel le Palais de Danse a ~alt son ouverture. Comme à la première, ;un public tr&s élégant et tres-npmbreux'assistait aux .deux reprësentatipns'd'hier, matinée et soirée.' i' 'Prochainement,. 'Tet-p~M~ore sera. 'dansé quatre fois deux fois.l'apres-'midi, doux fois le soir. Ce sera le même succès toujours et la même afûuence pour le .Palais deDanse, pour son corps de ballet et pour la grande étoile Christine Kerf, pour la mise en scène si brillante et pour la saUe si brillamment décorée. Nioolet f

1

Q -r~ ~y -r~ n-i

-c- -lr~ -L

Les courses commenceront à 3'heures. j: .ÔTES .Le prix du Président, d'une valeur de 100,000 û'âncs, sera le clou de cette journée mixte donnée par la. Société du demi-sang sur l'hippodrome de Grayellea. Trinqueur a affirmé sa supériorité en gagnant le prix de Normandie et le prix Phaéton à Le~allois, trottant en: 1'35".

Les meilleurs performers après lui sont. Toscane, à M. Thibault, 1'36"; Trouville, à.M. Gauvreau,'l'36".j puis, Tourcoing, Trésorier'et TantMieux, qui ont trotté en 1'37".

Nous concluons à 'Z'r~MëMr, 1"' Toscane, 3~,

.etTrouville,'3ë.

Dans le prix de la Compagnie deTEst, au trot .attelé, nous désignons Thoë et Réparateur. Pour les épreuves d'obstacles nous désignons Kabyle et Àrdéo dans le prix Doublon. Tip Top ou Corton dans'ie prix.La Veine. Fanum an'ectionne l'hippodrome de Vincennes, nous le couplons avec Pilule dans le prix La

Vigne.

Ôrégon ou Julouville ont les meilleures chan~ces dans. le prix Newmarket.

Nos'pronostics:

PrixDouNon.–Eatyle.

Prix La Veine.–Ttp Top. Prit de Compagnie.de l'Est.–Thoë.

Prii du. Président. Trinqueur, 1 .Toscane,:3 Tron-

viUe,'3.

Prii.L~ Vigne.Fanu.m,

PrixNewmarItet.–JulouTiile.

Jamais on n'avait vu pareille afnuence le jour du Derby. La ligne du~Nord à délivré plus de 35,000 billets. Le service à Paris était admirable~ ment fait, et le chef de gare a droit aux félicitations des voyageurs. Lé temps superbe avait .attiré tous les sportsmen, et .l'élément féminin était représente de la façon la plus élégante on aurait dit un vrai bouquet de fleurs.

Le prix du Jockey-Club offrait au point de vue .du sport un intérêt~très grand,-la course étant assez ouverte, vu la qualité et la quantité des concurrents qui y prenaient part.

Là victoire est restée à La Morinière, entraîné par Tom Carter et appartenant .au baron Roger et au baron de Varenne.

Certes, nul succès n'était plus mérite, car depuis de longues années, ces deux sympathiques propriétaires bavaient jamais remporté une grande épreuve classique il n'était sorti de leur élevage que des animaux honnêtes et utiles, mais pas encore de, véritable crack. La poulinière Macarena ayait cependant produit avec Lord Clive, avantle vainqueur du jour, LeMesnil, qui avait montré une .certaine qualité.

Nous n'avons pas à faire l'éloge de l'habile entraîneur Tom Carter, que la célèbre Plaisanterie a rendu très populaire. L'enthousiasme qui a accueilli, dans toutes les classes, cotte belle victoire a prouvé combien chacun était heureux de .I voir triompher la casaque du baron Roger. Le lot qui se présentait pour disputer le Derby avait vraimentjbon air. Tous les concurrents ont été amenés dans une condition parfaite, et le défilé traditionnel a eu lieu devant les tribunes dans l'ordre du programmé. Solbn, monté par Sloan~ attirait particulièrement la curiosité générale.. Le départ'n'a pas oifert de difficultés..Codo- man, ûdële à là tactique qui lui avait bien réussi chaquefois,aprisdesuitelatêteetamené avec une dizaine de longueurs d'avance, tirant très fort. Derrière lui suivaient en peloton serré CapMartin et Kiss.Voiron et Ivry. Le. train a été soutenu jusqu'en face le château, ou Ivry -rétrogradait ainsi que Selon. Le leader-continuait toujours dans son'action 'facile et apparaissait le premier au puits tous les chevaux, presque en ligne, s'étaient développés en éventail sur la piste. A ce moment-précis, Godoman dominait encore tout le champ et on pouyaitio croire maître de la course, mais à là hauteur des tribunes il était

.a~tS&a~a~a~~erS~MBONS.MU-PMOPRtETES N'S B~ H 35" 'C SUCCESSIONS. etc. (a /'MM </a /Mf/er). H- aB jssa N BAHOUE FBAHCAtSE. t~ca~aj'~Psris.PBOM

PR!MEMOÏMMPH:3M A. ~KOS ABONNESt Touahoa ab&nnea de trois mois, siï 1:' moiaet d'un an auront droit annuellement à deux superbes photographies/en deux posea diNërentes, de la photographia. '1 PaûlBoyer,~5, boulevard dea Capucines. n guaira de réclamer à nos guichets une carte jqui servira "de bon de pose valable pendant un ;an. N.-B. –II est bien eniendù que chaque abonne n'a droit & Mttë prime photographique' qu'une foia dans l'annes.

MAt&h~MMEe-:Tt<UTt

-MB"&MM8E~LM-prM*<M. ~mptM-<t nManM~ tWa. 'tmph.yé. piu-jBH-'L&CKAfELLB -<tge-tmuM,~rantt~<athM))prus!bBdthS'HEMUTB<th

eatriton A* Mtt~cnsSORCANiQOES de h FEMMB.t)!

Mbnt ioBt<op<rttif)a ch(rttJgtct!t.'CoMu!«!fi<)M d<<<K tL fAms. N7. BUEafXMtTHABOn.J:?. PÀRta CRËB!TP~M~!S~~ C~ aass~â~ ~paï~is

t'icm <ie,T[mtfraitiM"tt Mni btMin defTitre:. J~M'aemënt

~tmme~t~t 'de Fonds. ~Couttitions [M 'p!a:(i~;enies.

f ~i 0

-MLME~OU~ES~SB~ B~B

-~SA-OSSG~HMiS -(FABmeAK'r) < ~pIace~ThÉ.âtTe~ï~nç~is;(eata!dg~e.inttst. .Net<tsso ~<Uaper.de~Eîajëi:'m. –tH~M~tt

débordent une ~ll~~tes'~ngagea.it~ `

~'D:,ièi~i'Ù~iliiiliiju ~ilël,if e~, u -n

Ithaque foulee~Ivoire~venai~à~ de très loin )dans fan rush; habilement "menace ~ar Dadd. En face de la tribune ~e~prppriêtairés,' La Mori-

i'mèré'avait~ris'deûniti~ qu'il

\consërYaitj)our ga.gner'da&s un' excëllent~style; précédant G6d6man,qui 'LConseryait bien juste ~d'.une tête :Ta seconde placè:devant Ivoire puis,

'Ënissaient presque~ ensemble, Solon, 'Cap.~Mar-~

tin, Qrnement~Ïvry était~battu'etonpëut me~ ''ajouter qu'il 1 n'a pas '.été -un moment menaçant :.p6ur' les .cbeyaux rde 'tête.. (;Dne. ovation-formidable était. J'àite aussitôt i:dans la tribune du.Jockëy-Clù'b,le baron Roger et le baron de Varenne comptent tant d'amis. Brennan a.eu aussi "sa~part de compliments. Ce brave serviteur a remporte, hier, .son premier

..Derby.

.La course a été 'mence d'un tram soutenu -et '.tout semble indiquer que le résultat a -été parfai-

tement régulier. '?. i

La Moriniëre, comme nous le .disions hier, n'avait~pas encore été battu.et nous lui accordions la troisième chance, après ~Codoman et .Ivry. En somme il était assez difficile d'apprécier; la valeuridë ces trois champions ;qui. ne s'étaient ja-

mais.rencpntréa..

Les.autres épreuves de lajournéé ont réuni des ~champs particulièrement nombreux.

~La réclamation préalable de Eurydice laissait le prix de Ja Reine Blanche assez ouveri Noiis est parti favori et a Justine cet honneur. Leprixde Dangu jemettàiten présence les trois .rivaux; Germain, -Sospiro et Gobseck-; dans Jours dernières Tencontres, 'le cheval de M. de Gheest avait eu le'dessus, a poids égal mais, cette fois, il n'a pu, rendre sept livres à Sospiro qui, au surplus, aS'ectionne particulièrement l'hippodrome de Chantilly.

Palestre avait été. victime d'une bousculade ..dans le prix des'Àppr.entia, '.à Colombes, etn'a.valt pu donner sa mesuré. Hier, 'il-a brillamment enlevé le handicap sur Garizim~ monté par Sloan, etsurDolomie.

M..Edmond Blanc remportait un nouveau succès avec Le Nébuleux, battant de peu Julietta et Jana, -dans le prix des'Etangs.

'Prix de la. Reine Blanche (4,000 francs. 3.300 mètres). Noiis, à M.. J. Prat(Harrisson), 1 Walkyrie (G. Stem}, 2; Ravenelle (A. Carter). 3.

Non places :Najae.Saint-Médard, Solanêa..Le Pirée, ZMMrano; Contrée, 'Bonnebille, Angliers, Bohème, Marpha.~Vanda, Ba\'Ule, Guadina, Attentive, Mélusine, La

Lune;.

'Gagna de deux longueurs le troisième à une tête. PMi mutuel l", C3fr. 50 et 35 fr. 50 pIacÊ 3', 45 fr. 3M9~r.~).

Prix de~Dangu.(12,000 francs; 4,000 mètres): Sospit'o.àM.LEd.Blano(French),l Germain (DodM),

.3;Gbbseck(Uodd),3.

~No.n'p!aces Clamor, Oura.1, Cannes.- Gagne de quatre longueurs, le troisième à troia longueura. -Pari mutuel ~l", 44 fr. 50 et 17 fr. place 2', 12 fr. 50. Prix de Gonvieux (handicap– 5,000 francs, 2,100 mètres) Palestre, à 'M. Aumont (A. Carter), 1; Gahzim-(Sloan),3; DoIomio(J.WatIdns);3. Non places Tricolore, Tostat, Germaine, Nisard, Pohtcarré, .Marcluoness, Ctlinbnnette, Haul)3Ln, Basagny, Ginevja. Marabout, Barberousse H, Chevalier Fim.Damysus, Tosca, Brest, Chirimoya.Velieda.

Gagne d'une longueur et demie, le troisième à une tête. Pari mutuel: 317 fr. et 78 fr. placée 3', 41 û-. 50; 3',&Sfr.&0. Prix du Jockey-Club (100,000 francs et 10,030 francs à l'éleveur, 10,000 francs au second, 5.000 francs an troisième.

~,400 mètres)

La Moriniëre, an baron Boger (Brennan), 1 Codoman (PurkiEs), 3 .Ivoiro'(Dodd). 3 Solon (Sloan), 4. Non places Ornement, Plantagenet, Conte de Fée, Kaiser, Vdiron, Intérim, mss et Ivry.

Gagm d'une. longueur et demie; le troisième à une tête. Pari mutuel l", 113 fr. 50 et 33 fr._plaee 2', 37 fr.; 3',

57 fr.

Prix des Etangs (4,000 francs, 3,000 mètres)

Le -Nébuleux~ à M. Ed. Blanc (French), 1 Julietta (Dodd),3:Jaua(Madge),3.

Gagne d'une courte tête le troisième à trois quarts de longueur.. Pari mutuel 229 fr. 50 et 65 fr. place 3', 18 fr; 50 3', 31 fr. 50.

Le handicap libre pour chevaux de 3 ans établi en Angleterre par M. Weatherby vient de paraître, il est. assez intéressant à la veille des derbys et donne une idée de l'appréciation de nos chevaux, par rapport à ceiix d'Angleterre. DiamondJubilee57kiiogs, Democratet Forfarshire56, Chevening 55 1/3, 'Wenifreda 55 1/3, Ivry 53. Bonarosa 53 1/2, Semendria et Codoman 51 1/3, Lucie 50, Governor 49 1/3, Solon 49; Agathos et Intérim 48 1/3, Clairette, La Moriniëre et iMp 48, Crépuscule et Voiron 47 1/3, Rodrigue et Auteuil, Ramuntcho III et Cap Martin 45 1/3, 'NousTindiqùpnaàTitre'dë'curiosite.' Le résultat du Derby prouve que le handicapeur anglais s'est absolument trompé sur la valeur des chevaux qm couvrent en France. .Eurydice'a été réclamée avant la course par lord A.~Douglas, pour le compte de M. A. Veil-Picard.

Sweotheart.â à M. EMhaw.aeto embarque hier pour courir le grand prix à Turin.

Unstartinggate sera établi à Epsom pour les départs des mille mètres, dans le cas où les départs seraient-laborieux.

Fitz Malgache vient d'être envoyé dans la Vienne, chez M. Haustron, il'fera la monte.

Jeudi procnain 31 mai; au Tattersall, rue Beaujon, grande vente exceptionnelle de chevaux de luxe. L'écurie spéciale comprendra .qmnze;;choTaux provenant de l'Ecole do dressage du Mans, dont dix viennent de Ëgurer au concours hippique de Paris. Tous ces chevaux en plein service seront vendus avec garantie et seront présentés attelés et montes le mardi et le mercredi, toute la journée, et jeudi matin. HB arriveront ce soir au Tattersatl. Le programme-dès-courses de Luocrneva paraître incessamment, Elles auront iieu ]es jeudi S.septembrc et dimanche 9 septembre, et comprendront, le 1" jour une course plate, une course de haies de 3,000 francs, un stesple-chase pour gentlemen riders de 3,500 francs, une course de haies de 3,600 francs et un steople-chase de 4,000 francs. Le second jour: une course platée un steeple-chase pour gentlemen riders, 3,COO francs; une course de haies, 3,000 francs; le Grand SieepIe-Chase de Lucerne; 8,000 francs, et une course-de. consolation, haies, 1,400 francs; en plus, deux courses nationales pour officiers suisses, pendant la réunion.

La vente dapm'-san~-au'TattersaU (porte Maillot) du samedi 3 juin sera .particulièrement, intéressante puisqu'elle comprend les yearlings de-M. le duo de Feltro et ceux de Mme la vicomtesse de Raihneville. Huit chevaux de M. Jëan-Boussbd (venta annuelle) et seize chevaux vendus après décès de M. E. Cottin. D'autres inscriptions ont été prises également pour le même jour.

Ga~Matth du Der6y /faMp<!M f~Mt'~ ~90

.1890 Heaume (Hermit), au baron de Rothschild (F.

-Barrett).

1891 Ermak <Fartadet), -à. M. de-Mohhel (Madge). 1892 ~hëne Royal (Narcisse), à M. de SchtcHër (Kearney). 1893 Ragotsky (Perplexe), à M. de Schickler (T.. Lane). 1894 Gospodar (Gamin), a M.- Michel Ephrassi (Liddiard). 1895 Omnium Il (Upas), à M. de Saint-Alary (Rolfe). 1893 <:hampaubert (LittIo-Duck), a M. Abeille (Boon). 1897 Palmiste (La SanCy), A M. de Schickler (Barlen). 1898 Gardefeu (Cambyso), à M. J. de Bromond (E. Watkins).

1899Pcrth.(Wa.r.Dance), âM. ÇaiUault (T.Lane).

'COURSES A. -VINGE~NES

LM~t'2SKKH

COURSES A CHANTILLY

DMMMC~~T'MMÏ

(Résultats)

.CHEMmSD.E.FEBDE L'EST

Trams rapides temporaires à composition limitée,~ Paris-Francfort et Pans-Vosgea Aroccasion de l'Ëxpositipnxiniverselle, la Compagnie de l'Est a mis en marche, dépuis Je l"r maj~~ea trains rapides temporaires entre Paris et Francfort, par Frouard. __Ces trains reçoivent en 1~ classe les voyageurs de Paris.pomMes stations du réseau situées~au delà de-FrouaTd; TIs~comprennent un Yragon-restaurant~ainsi quedes voitures directes entre Paris.. Nancy et Epinat, 'et correspondent immédiatement à~ette dernière gare; avec des .trains .se dirigeant sur Gérardmer et sur Remiremont-Bussang-Cornimont. Départ'deParis a~ h.55du matin. Arrivée à.Nancv~'à3h. du soir, à-EpinaJ, à 4 h. 30. Départ d'Ëpinal;' a S h. 34 du soir, de Nancy, à 4 h. Arrivée & Paris,"à9h..51.du

soir.

Dulo-jùin aui5 septemLre., les voitures directes. Paris-Epinal eontinueronî Jusqu'à Gérardmer, par.un jtrain rapide spécial. 'Le nombre des places dans cestrains estH- .1 mitée les voyageurs ne peuvent exiger de '1 places~ s'il ne s'en trouve pas de disponibles. i Ds peuvent d'ailleurs en'retenir à/l'ava'ncB; moyennant le paiement d'une somme 'de 3 2 francs par personne, en s'adressant suivant

]:* CHs aux.gai'ës d~Epinal, Nancy ou Paris,-

34 heures au''moins avantlle départ. Y.

Lïre.tous lés Mar~~ ~y ;` riS,]' ~a~L~s;

Pertes A~ Offre~ w

~t Demandes d'Em~ -~ti

DËTAILS

NOUVELLES SPORTIVES

REMSEtGNEMENTS DIVERS ° LOCATIONS -MEUBLÉES

ttouer, Min boulevard; beaux appartements r:chtAmentmenbléa, trois chambre:), eau. ga:. électrititt, tapis partout, état neuf. confort moderne, ar.eenterie. linge, de 450 fr.~1,300 fr. S'adressât, Hoc, Maison dee FleuM, M, boni* delà Madeleine. .PENSIONS/DE FAMILLE

exposition. Dame du monde sente/habitant très Ju bel entrMol sur boul'* Madeleine, bS're pension service et appartement a ménage sans enfants confort parfait de table, d'ameublement lumenx, etc., 'électricité, téléphone, Yuo sur le boulevard. S'adresser i M°" GraS', cité Vindé (Madeleine)~ VOITURES

~n demande à louer pour an ou deux mois un. V cab français à quatre roues pouvant s'atteler à un ou 'deux cheYaux: Adresser propositions au guichet dn<?a?~M, aux initiales M. M. DIVERS.

j~ypnsX.leur nature, 50c. par Rossback, auteur du JH<S Homers biblioth. munie. Rouen et ch. t. libr. HOTELS U RECOMMANDÉS UAMs.–HOTEL DE CASTÏLLE, 37,T. Gambpn. t~Maispn de 1" ordre, en face iMjardins du .ministère de.la justice. Téléph.247.69. Lum. êlectriq. partout. Asc. Bains, Se habla. eapanol. English spokèn, n~~a, HOTEL GHATHAM,17.. et 19. ;me Da'miO'L Bien situé. SerriM soigné. Recom- mandé.

njLRis.– GRAND ETOTEL, b< des Capucines-et~;

~P.del'Opéra.:CAt liâtélinonnm.;qai èonèi:l'uné dee

JT de l'Opéra. Cet hôtel monum.,quiMnat. l'une dea

eurios. e aj~pitalë.est installé avec tespett-mod. ~ARis. HOTEL D'IËNA,~38, aTenn~dIana, "t';E)eotricité,:aseenseurs, .aaUM' ~ebaîne, salchs de lecture, billards.

nuss. –~HOTEl, .LA<MSTE, 65, ruo des.rSainta-

,P: Pére's; v

'eres.

JD*R!a-LAN~BEà.M.'ifHOTEL. 3t. ma Boecadot

KChampa~ElyséM), 1" ordre. Eleetricite.Aae.,saU9

t~M.'Re~Mant~ ordre, IjefeTfëGmIlaame.'ppra"

~AMs. EOTEL~.TttAI.ESHERBES, .!?/ boule-

vaid .5tàleshéiliea: 26. n, 'bout&

;Tard MalesherKM.

MM 1~ Moru~ere ~r4 "tHive), M bMon~Roger

~BrenjiM~; r'.y A. s~='

\~Y .o~tamgy";

,AUTOaMBM-tSME: 'é,

UnedéîégatîonducoBMil~'admtmstratton de l'AntomobUe-Œnb de France, 'ayant a M_tete~sbn président,' a'eat 'rendae aux miMstorès du commerce et des travaux pnMica. EUe a été re~.ue par'MM.' MiUerand et Baùdmjqmont bien voulu afhrmer leur sympathie pour l'antom6bi!isme, céUe tndustriesi.françaîse.

Ije président~3e ]a'delegaii6n à demahdoan ministre de bien youloir accorder l'autorisation de faire courir la Coape GprdonBennottetla-Murse'.de l'Eyontail, tontes deux or-.

.ganiseesparl'A..C.E.

~.La promesse leur en ayant été donnée, la commission sportiye~a commence à 6'pccnper de la Coupe Bennett, qui doit se disputer le 14 jninaur le pareonradePaTisà à Lyon.: Quant à la Coupe des motocycles, Sxe& au 3 juin, elle a été supprimée. <

.–La :cùmmission sportive a nommë'MM. EtiemieGiTaud:6t Horace Huot. 'clirbnométrenrs; .Elle ~aceepté le Tègtement-et les commissaires de ta course. Bordëàux-Pértgueui et retour dont le programme a été ainsi nié 3 juin.Bordeaux, Mussidan, Périgueux, ~16 kilomètres. Congrès à l'exposition.de.Périgueu~. 4_jum. Périgueux, Ribérac, Àngoùlême, Barl)ezienx, Moatlie.u, Saint-André et Bordeaux, 303 kilomètres, pour les voitures de 8 chevaux et au-dessus. Les Toitures au-dessous 'de 8 chevaux, feront le parcours suivant Eérigueux, Ribérac, Musaidam, Libourne et Bordeaux. Le championnat du Sud-Ouest qui secourt à cette oMaBipn reviendra au chauffeur membre d'un club régional qui aura fait le mëUIeur temps sur la seconde étape do 303 kilomètres.

Ch.deSarcy

~MMTEB~

H !<i i B H tB~ TOUTES MARQUES, 77 6:S, !& uiU Ut .Uttavenue delà Grande-Armée

SPORT VÉLOC!PÉDtQUE –La course de 100'kilomètres, qui-s'est disputée, hier, an Parc des Princes, a été gagnée par Bau~é. en 1 h. 37 30"; Simart était second,.Linton troisième et Garin quatrième. Hier s'est coume l'epreu're réservée aux amateurs'sur le parcours de Paris à Château-Thierry. Le premier, Lorgeon, amis 3 h. 59' pour effectuer le trajet; venaient ensuite Chapperon, Coisy et Ferré.

-–L'AcatéM métropole, dont tous les 'roulements sont à l'abri de la poussière et do la boue, .n'est pas seulement la meilleure machine pour le touriste, c'est aussi une .machine de piste hors ligne. puisqu'elle a permis à Elkes de battre

Tayloi.

Taylor. 'Severàl

CYCLES & APPAREtLS PHOTOGRAPmOUES <t ~<* ~B* DE TOUTES MARQUES rMnif BM MMC majoration de pruc UiEUH B M iiiUih Cafah~e ~ratfrance AGENCES RtUWtES 6, BOULE V de STRASBOURG PARtS

BIGYSLEnES & MOTOCYCLES !ocietém FM~SE,m~q!ie OiMiant ..zp, aj~. ~e 7a Gra~afe-Armee

RENsmmms sms PUBDCATtONS DE tHARtAGES dMd:~C!~c7:e~7,~aï~900

M. Poudrat, employé au conseil d'Etat, et Mlle Rouillard..

M. Biszon, dessinateur au ministère de la guerre, et Mlle Charriot.

M. Bouchard, docteur médecin, et Mlle Chartier. M. Bernard, ingénieur, et Mlle Dauvergne. M. Flandre, rédacteur au ministère de la guerre, et Mlle Michel.

M. le vicomte Benoist d'Azy, ingénieur agronome, et Mlle de Sarret de Coussergues.

M. Gavet, capitaine en retraite, et Mme veuve King.

M. de Nanteuil de La Norville, ingénieur des mines, et Mlle Dard.

M. Marcki, propriétaire, et Mlle d'Heutault de Beaufort.

M. Sovin, libraire, et Mlle Dunet.

M. Savy, 'lieutenant au 20e d'artillerie à Fontainebleau, et Mlle Nerot.

M. Miquel, docteur médecin, et Mlle Villa. M. Pannard, artiste peintre, et Mlle Ardoùin. M. Frété, inspecteur à~a Compagnie P.-L.-M., et MIleCampedon..

M. Beaune, capitaine, au 31~ d'infanterie, chevalier de la Légion d'honneur, et Mlle Macé.

M. Creteaux,.ingénieur civil, et Mlle Pierre. M. Jules-Auguste Bonos'dePaLuhouet,-enseigne de vaisseau, et Mlle Anny-Marie Ragiot.

M. Rohert-CharIcs Penot et Mlle Marie-Anna PérigorddeViIlchernon.

M. Louis-Gabriel Hayes, docteur en droit, chargé du contentieux -des Postes et Télégraphes, et Mlle Pauline-Marie Lemarchahd.

DÉ-PLACEMENTS ET VILLÉGIATURES <t&! abonnés ~M <t <?<!M~O~

Mmes de Frézals, à Compiegne.

Marquise de Musset, a Orléans.

Robert, à Vichy.

MM. Hippolyte Bastide, à Lavelanet.. DeBonniére, au château de Ledquent.

Louis Bordier, a Angers. F.duCloseI.àSainto-Foy-les-Lyon.. Vicomte de Cougny, au chMeau de Grammont. Delprat, au château de Lovât.

C. de Golbéry, à Strasbourg.

Lambert de Beaulieu, au château d'Escormain. Malëzieux du Hamol, à Saint-Nazaire.

Philbert, à Rambouillet.

Comte de La Rivière Pré d'Auge, au château de la Pellonnière.

De Soulàine, à Senlisse.

Comte Raymond d'Yanville, au château da Grangues.

RENTRÉES A. PARIS

Mmes la comtesse de Cbastellux. Paul Dugas. Dusaucy.

MM. Henry de Crécy. Baron Charles Fabre de Roussac. Baron de Foucaucourt. Marquis de Maupas. Armand du Payrat. Comte Jean du Pontavice. –Henri Tournier. Comte Charles de ViLlermont.

,<

PROQRAMME DES SPECTACLES DU LUNDI 38 MAI 19M

THÉÂTRES

OPËRA, 8 h.–Roméo et Juliette.

Demain Raluche.

Mercredi 30 Salammbô.

Vendredi l"juin Les Huguenots.

Samedi & Faust.

COMEDIE-FRANÇAISE (Salle de l'Odeon). 8 h. 1/3. La Mariage force. Les Fossiles..

Mardi 39, jeudi 31, samedi 2 juin: Les Fossiles. Mercredi 30 Ruy Blas. Vendredi 1" juin Le Monde ou l'on s'ennuie. OPËRA-COMIQUE, 8 h. t/e. Louise.

Mardi 29, jeudi 31 Le Juif 'Polonais.

Mercredi 80, vendredi 1" juin :Hœnsel et Gretel. Le Follet.

Samedi 2 juin :Hœnsel et Grëte!. LTrato.

BtBis. HOTEL MIRABEAU. RM do .la f Paix.

D~Ms. PAVILLON D'ARMENONVILLE. Bois t~ de Boulogne, Orchestre Boldi.

mimis. ROYAL HOTEL, 43, avenue de FriedJL land.

nAMS.- HOTEL RICHMOND, 11, rue du Heldor f Chambres et appartements prix Tnoderes. Ascenseur. Baies. 'Electricité. Téléphone. C j)ARis. HOTEL SAINT-JAMES ET D'ALBANY M'Sll,rneSMnt-Homore.et20S,me deRivoIi.1" ordre Electricité, ascenseur, salle de bains, confort mod. t~Ris. SAVOY-HOTEL, 3, rue Pierre-Charron, t 1" ordre. Nouvellement ouvert. Ascenseur. Ele<ttriciié. Salle de bains, très confort. Prix modère. t~ANs. HOTEL -SCRIBE, 1, rue Scribe, près

i' de l'Opéra.

D~Ms.– GRAND HOTEL TERMINUS (GaM .j~ Saint-Lazare).

pM. HOTEL DE FRANCE. Premier ~ordre. f Aménagement confortaNe. Maison .d'ancienne renommée. AsMnseur. Garderes treres, ppres. n~n.–GRAND HOTEL GASSION. De toat t premier ordre; ouvert toute l'année. Ascenseur, ëlectricitë.A..MeiUon, propriétaire.

noRNio. HOTEL DE -LA PLAGE. Vue splomJTdide snria mer. Recommandé aux famiIIes.Omnibus à tons les trains. E. Maucard, ppre.. ~UBipÈR. BOTEL DE L'ËPËE..Le-plus grand et le plus ancien, gitue dans le'pluB beau quartier de la ville. Le TheuS', propriëtàire.

nAMBoniHET. GRAND HOTEL MON H D'OR. Premier ordre, bien situé. Grand confortaNe. Recomm. pour familles. Gàrrëaa, t:re.

DBMŒs. .HOTEL .MODERNE. Recommande.

-JH-PrëmietordM. no~EN. HOTEL D'ANGLETERRE, 7.~oura KB«teldieu..De premier ordre. Service soigne. Très recommande. Monnier propriétaire.. 'CABrr-GERYAis~Es-B~Ms. –'SPLENDID HOTEL' 0: ET'D.ES'ETRANerERS. Confort moderne. G'' terrasse et jardin. Batendier.prdpriëtaire-dirpctent t O'ÙNT-HONORË-I~S-BABO. 'HOTELS WÀLS- 0 DOREF~ .Re~ut&tion'uniTerseUe..Grand chom -1 Maison de premier 'ordre. Arrttngementa ;p0ttr ft-

mille. Prix modérés. Guisine soigraët.

ODËON {SDIe d<t GymmMe), h. 1/4. Une ~mUcMM. -<

[.'EnchRntemttLt. 1 "<

VÀUDEVILLE.h.l/3.Madame StNs-G~e.

NOUVEA~TËS(t61éph/l<S.51t.ah. 173.– 1~'YMM~

Les'M~rtsaeLêontine.

VARIËTËS~S. h;; Le Mari d'HortëMé. ~9 Nouveau

Jeu.. s>s

.THEATRE ;SARAH-BERNHARbT~8-t,–L'Aiglon.

l g

'BOUFFES-PARISIENS..8 h. S~. Ghampignol.malgré PORTE-SAINT-MART~.Sh. Cyrano de Bergerac.

.THEATRE DE LA RENAISSANCE S h. 1/4; –.U<

Mariage an. 'violon. Miss'Helyctt.

GAITN,5h.l/3. Rip.. PALAIS ROYAL. 8 h. 1/4. La -Cagnotte. ` CHATELEI. 8 h. La Poudre de PérUnpinpin. ATHENEE, a h. 1/3. Bonne Amie. Francine. L'Anglais tel qu'on: le parle.

THEATRE ANTOINE. 8 h. 1/2. La Nouvelle Idole. Que Suzanne n'en sache rien.

CLUNY.Sh.l/S.Tout pour. l'avocat. Coquin d< 'Printemps.

DËJAZET, 8 h. 1/3. Norah la. Dompteuse. THEATRE DE LA RÉPUBLIQUE, 8 h. ~/2. –'Une caua< célèbre. THEATRE MAGUËRA, 8 h. 1/4. Le Chevalier de-BIaa' che-Rose. '3

SPECTACLES DÏVERS

FOLIES-BERGERE (T61.M2.a9), 8 h.l/S.-Gythére.baUet. Thylda,N.Farina.Eara,Poiaire, Braatz Bros, Thompaonet seséIcphants.Atkinson.Taffary.RitadelErIdo.LesLockfot SCALAfTéiéph. 101.1C), 8 h.l/3.–BatiMons,revne. Louite Balthy, Fordyce.Le~oup de Minuit, vaudeville. Polio, Paulette Darty, SuIbac.Ciaudtus.MaxDeârly. Dim.ïëtes.m ELDORADO (Téleph. 319.7S). Le Petit Aiglon. MM. Dranem,Clovis,Arnbuld, Honoré. MmesSteUy, Abdala, Pugetj Saz. EUen. Dimanche~, jeudis et fêtes, matinée~. CASINO DE PARIS. GLëop&tre, ballet. MUe Angele Hë. raud,M. Le Flamand, MUeBorron. Sandow. Les Debnza. Burcke, Andrus et Frisco, Sadi Alpharabi. Les Cochera. PARISIANA (Téleph. 158.70). Yumata Tiero. Le Portrait magique. Jane DervaL La peuj. des coups. SydncyJoujoux. ya.M-vous? Lidia. Vilbert. 'Anna Thibaud. FOLIES-MARIGNY. 8 h. 1/2. Liane de Vriès. La beUe et célèbre Labounskaya. Nelson Downs.Lea Hnit Rosés. La cctebre famille Agoust. Un.Siècle de Grâce, fantaisie. GRAND GUIGNOL(Plafond mobile), rue Citaptal (Mont. martre). Téleph. 328 34. a,9 h. Galimard interpelle. Le Pandu.Une jeune femme. Dans ]a Haute. Paulette Fi.UiaujL OLYMPIA (Tëlëph. M4.68). La Loïc Fuller..La Belle aux cheveux d'or, ballet. Thaïes, Hélène Chauvin, Lina Campana, Willy, Polette de Seyhr, de Granval. NOUVEAU-CIRQUE (Téleph. 341.34). 8 h. -1/2. La Chasse au Sanglier, pant. esquest.-nautique. Thérèse Rehz. Mercredis, jeudis, dimauches et fêtes; matinées à 3 h. 1/3 -CIRQUE D'HIVER. –Ceyian, scènes indiennes. LeaDa. kar's. Les Fratellini.

CIRQUE MËDRANO (Téleph. 340.65}. rue des Martyrs. Matinées les jeudis, dimanches et fêtes, a 3 h. 1/3. Attractions nouvelles.

TRETEAU DE TABARIN, 6~ rue Pigalle. Téleph. 136.4S. 9h.l/3.–J.Fei'hy,J.Moy, D. Bonnaûd. N. Blés. La Revue anTëmpsboer. LeGalto, L.'fiisini, Bellucci. LA BOITE AFURSY. 13, rue Victor-Masse (Téleph. 385.17). 9h.l/3.– Fursy, Odette Dulae, Paul Delmet, Hyspa. Mon. toya, Chopfer, frères Mévisto. Cher Maître. Louise France. LES MATHURINS. 36, rue des Mathurins (Teloph. 213.41). Mary Deval, Galipaux, Fregolinette. Charmante soirée. Négociant. Aehard,_ Batreau, Marti, Meudrot, Marinier.- LE CARILLON, 43, rae Tour-d'Auvergne (Tëleph.358.43}, 9 h. 1/3.–Hugues Delorme, Teulet, Lemorcier, Tourette, Meudrot. Paris en cinq leçons. Totote aux enchères. LA CIGALE (Téleph. 407.60). Voilà pour Longchamp! MM. Gabin, Maader, Girault, Chavat-Girier, Stnt. Max Morel. Mmes Jeanne BIoch, Sidley; Yotie Bertholy, Allems. THEATRE MONDAIN (Tëléph. 386.37). Prochainement «Chair .divines de Lucien Ponjade.

FOLIES-PARISIENNES (Ex-Funambules), 35, rne Fontaine. Téleph. 131.72. Bureaux de 11, h. à 7 h. Kita di Lorenza, OdetteVaIléry. Billets Rosés.Revanche des femm. L'HIPPODROME (place Clichy). Tous les soirs, à~h. 1/3. Matinées les jeudis et dimanches à 3 h.

THEATRE GEANT COLUMBIA (Porte-MaiHot). Réouverture le 31 < Un Don-Qnichotte suivi do <t La Maison qui brûler.

MUSEE GRE VIN. Bonaparte à la Malmaison. Sainte. Hélène. Le commandant Marchand à Fachoda. Théâtre Les Fantoches de John Hewelt.

GRANDS MAGASINS DUFAYEL, Tjoulevard Barbes et rue Clignaneourt, de 3 h. à 6 h., attractions variéea. LOURDES. Reconstitution historique des apparitions de la Vierge à Bernadette, miracles, processions, 30 vues cinémato.Entréelfr.t.iesj.de3h allh.4,r.Charras,dër.l'Opéra AMBASSADEURS, 8 h. –Spectacle-concert.

SPECTACLES ET ATTRACTIONS DE L'EXPOSITION

GRANDE ROUE.–Merveilleuse ascension sans vertige. Concert, Attractions diverses de.l h. à minuit, Entrée sam ticket del'Exposition.TramwaysOmnibus'.Ec.-M. Çh.de-M. VILLAGE SUISSE, près la Sàlte des TF&toa. De 8 h. du matin à 11 h. du soir. Attractions variées. Le soir embrasement de la montagne. Entrée 1 franc.

VENISE A PARIS. Avenue de SufTrcn, en faca la gare~ Ouvert de 10 h. du matin à minuit. Entrée 1 franc. Gondoles, attractions, concerta, fêtes vénitiennes. Rest. PANORAMA MARCHAND (Congo). Place duTrocadéro:–De l'Atlantique à la mer Rouge. Dioramas. De 10 h. du matin à minuit. Entrée 1 franc.

VIEUX PARIS. Grand Théâtre. Tous les jours, de 2 h. 3/4 et 8 h.1/3, Concert Colonne -Mi.etSh.Petits Prodiges 9 h. 3/4, Revue de P.-L. Fiers. Eglise,chant"deS'-Gervais. TOUR EIFFEL. Ouverte de 9 h. du matin à 10 h. du soir. 1" étage Restaurant & la carte et à prix fixe. Grande terrasse restaurant au 3' étage.

COMBAT NAVAL. –Entrées: Porte MaiMot et Porte dea Ternes (ancien terrain Buualo). 'l'otis les soirs à 8 h. 1/3. Matinées jeudis, dim.â 3 h. 30 cuirassés sur mer véritable COUR DES MIRACLES.– Reconstitution historique de < Paris en 1400 )) de 10 h. du matin à 1 h. soir. Entrée 1 ticket de l'Exposition ou 0 fr. 50 o. LA LUNE A UN METRE, Palais de l'Optique (Chimp da Mars). Soixante attractions ponr 1 fr. M. Ouvert jour et nuit, quel que soit le temps.

PANORAMA DE MADAGASCAR (Trocadéro). Géaerat Duchesne devant Tananarivo; reddition de la place. 12 Dioramas de la conquête. Entrée 1 franc.

MARËORAMA HUGO D'ALÉSL–.Simulation j)arfaita d'un voyage en mer. Champ de Mars, angle de l'avenue de SuCren etdn quai d'Orsay. Ouverture très prochainement. MAISON DU RIRE, rue de Paris (Expos.). Tél. 536.63. Revues, Chansons. Alice Bonheur, Maurel, J. BattaitÏe. Marionnettes, ombres do Huard et Hugues Delorme. PALAIS DE LA DANSE, rue de Paris, Exposition.–Terpsichore, ballet international. Project. Chaque jour matinée, soirée. Téleph. 586.61. DécorsIummeux.PrixpIac. là&fr. TOUR DU MONDE. Panorama animé. Panorama mouvant, Dioramas, Théâtre Exotique, Troupes étrangêrea.. Représentations variées. Danseuses, charmeurs serpenta. VOYAGES-ANIMES (Pont d'Iéna, Trocadéro). Visiona du pays de France, musique de Thomé.– Mmea Varly, MaryaIesëtSnzanne-Dalbray,

BONSHOMMES GUILLAUME, RUE DE PARIS. A 'L'EXPOSITION. Spectacles tous les jours, matinée et sotrée.

TABLEAUX VIVANTS, rue de Paris.– Le Paradis perdu,' 30 tableaux, 50 personnes. Représentations de 3 à 6 h. et de 6 h. à minuit,

MANOIR DU VIEUX POITOU, esplanade des Invalides.' Hostellerie de la Mélusine.

Visiter au Trocadéro EXPOSITION MINIERE SOUTERRAINE! franc;– MONDE SOUTERRAIN 1 franc.

CtntT-SApvBBR-Lzs-BAina. GRAND HOTEL DR 0 FRANCE, le meilleur et mieux situe, spécial pour famille. Barrio, propriétaire. P

ftioci-ON.– GRAND HOTEL DES TAMARIS. i Ouvert toate.l'annëe. Rcataurant de 1" ordre. Salon de ?0 couverts p'noces et banq. Just, ppra. mouRs. HOTEL DE L'UNIVERS. Premiel j ordre. Clientèle choisie. Grande réputation. mums (Tan:sie}. GRAND HOTEL. ,Premie)t t ordre; grand confort moderne, belte Bihiation~ · avenue do t'rance. Rigat, gérant. tTRU.GE-rES-D~jNs.– HOTEL DU ROCHER. BesH taurant au centre. Vue et accès dams le parc. Arrangements pour .familles. Emile Cagney, ppre. ~msAiLLEs. HOTEL RESTAURANT DE LA. r CHASSE. A gaTiche de la p!ace d'armes en entr. euchM.Eeu.rie, remise, garage p'automob-.èlectr. 'CtOEy. HOTEL BADE~ET NOTRE-DAME, t près l'église Saint-Louis, grand confort, vie d< famille. Tante d'hôte et restaurant. VYe Botto, ppre. ~ftcmr. GRAND HOTEL DES BAINS. SM K t parc, face tes Bains et la source daia Grand*' Grillé. 1" ordre. Jardin. Téléphone. Asc. Jury, ppra. ~icmr.– PAVILLON SË7IGNË. Maison l"or. t dre. Très-recommandé.

OFFRES ET MMANÛES D'EMPLOiS fïne dame veuve, instrcita, 40 ans, exteneur agréa' H Ne, excellente famille, 'demande .emploi tpiel' conque. Gonduirait jennea nlles .étrangères au conrs, promenadea, etc., accompagnerait dame âgë& ou famiIteaTm eaux; peut totirnir leameilieureit référencea.– Ecrire: M. M., 18, rue de VerneuH. t~n~alet de chambre maître d'hôtel, 38 alis, jtontj naissant bien servico de table et d'appartement, demande à faire nn 'e~tra de trois on (matre mois, -Paris oucampagM.– Ecrire: Elie BIin,:Al,rn9 dn Mont-Cenis, peut fournir les meilleures refe~t S~~sienr instruit, distingue, accompagnerait: etran* N ger~ pendant son séjour à Paris.feraitcorreapon*

da~ e e~ donnerait i~ étikions' â` des~ennésr; geu8.

-dance et donnerait répétitions à dea~'jeunes'geDA

.~Ecrire ou s'&aresser a,M'Gaston 'de.'Waet, :mt de GoureeUes, 38 (ParisrLeYaUois)..

j[~ (~~Mt re~OM<a Gé.'Moys-°

t~~nmr~ dn~tM~oft~t dtJ'aM<-jMfftM!!rtm)fé

;?.. Ï.T!qoM%jmt'pToue!

:OM'M~~MC~;<

Text mode Audio mode
page 4 (screen 4 of 4)
Previous page  
  First page
Home Consultation