Rappel de votre demande:


Format de téléchargement: : Texte

Vues 1022 à 1022 sur 1043

Nombre de pages: 1

Notice complète:

Titre : Histoire de l'Académie royale des sciences ... avec les mémoires de mathématique & de physique... tirez des registres de cette Académie

Auteur : Académie des sciences (France). Auteur du texte

Éditeur : J. Boudot (Paris)

Éditeur : Imprimerie royale (Paris)

Éditeur : Imprimerie de Du Pont (Paris)

Date d'édition : 1771

Contributeur : Fontenelle, Bernard de (1657-1757). Directeur de publication

Contributeur : Mairan, Jean-Jacques Dortous de (1678-1771). Directeur de publication

Contributeur : Grandjean de Fouchy, Jean Paul (1707-1788). Directeur de publication

Contributeur : Condorcet, Jean-Antoine-Nicolas de Caritat (1743-1794 ; marquis de). Directeur de publication

Type : texte

Type : publication en série imprimée

Langue : Français

Langue : language.label.français

Format : application/pdf

Format : Nombre total de vues : 74922

Description : 1771.

Droits : domaine public

Identifiant : ark:/12148/bpt6k35697

Source : Archives de l'Académie des sciences

Relation : http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb32786820s

Relation : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/cb32786820s/date

Provenance : Bibliothèque nationale de France

Date de mise en ligne : 15/10/2007

Le texte affiché peut comporter un certain nombre d'erreurs. En effet, le mode texte de ce document a été généré de façon automatique par un programme de reconnaissance optique de caractères (OCR). Le taux de reconnaissance estimé pour ce document est de 77 %.
En savoir plus sur l'OCR


lors & enfuite des grandes chaleurs. H y a eu auffi beaucoup de rhumatismes, dont quelques-uns ont dégénéré en fluxion fur ia poitrine, ou tranfport à ia tête.

Les ma!ad!es qui ont paru pendant ie mois de Juin, ont été, quoique moins rréquentes, entièrement femblables à celle du mois précédent & la fanté publique paroît être en un H bon état, qu'il n'y a que cette feule obfervation à faire.

I! n'y a au que très-peu de malades pendant ce mois, puisque tous ont été travaitiés de fièvres tierces ou double-tierces & néanmoins ia gué'ifbn en a été anez facile. La petite vérole a été plus fréquente qu'aux mois précédens, mais ians matignité. A o J' T.

Les grandes chaleurs du mois d'Août ont augmenté le nombre des malades, & on a vu pendant ce mois les nevres tierces & doubie-tierces, qui ont été fréquentes, dégénérer communément en fièvres continues, accompagnées de mouvemens convuinrs, 1 joint à t'auoupinement des malades. Piuneurs néanmoins en. ont été guéris par ie mouvement des humeurs qui s'eit fait en-dedans, ou à l'habitude du corps, par des flux de ventre bilieux & par des éréfipèles qui font furvenus. La petite vérole n'a pas été auffi maligne qu'elle & ctë fréquente parmi les grandes personnes & parmi ies enfans.

7 ~V.

~?<!p~MM. ) ~<)rM~M. ) ~er/MM'fA

'33'' t 33~- t ~'2-

1 L z -E r.

T~~fj. ) ~a~~j. ) ~/c;-wa~.

14.2~ j 337. j I 13; 8.

.P~MKM. ~ïr~M, ~M))'/M~,

IÔOÔ. I 327. 1 I502.

1606. 3~7- i~o2.