Rappel de votre demande:


Format de téléchargement: : Texte

Vues 98 à 98 sur 726

Nombre de pages: 1

Notice complète:

Titre : Histoire de l'Académie royale des sciences ... avec les mémoires de mathématique & de physique... tirez des registres de cette Académie

Auteur : Académie des sciences (France). Auteur du texte

Éditeur : J. Boudot (Paris)

Éditeur : Imprimerie royale (Paris)

Éditeur : Imprimerie de Du Pont (Paris)

Date d'édition : 1761

Contributeur : Fontenelle, Bernard de (1657-1757). Directeur de publication

Contributeur : Mairan, Jean-Jacques Dortous de (1678-1771). Directeur de publication

Contributeur : Grandjean de Fouchy, Jean Paul (1707-1788). Directeur de publication

Contributeur : Condorcet, Jean-Antoine-Nicolas de Caritat (1743-1794 ; marquis de). Directeur de publication

Type : texte

Type : publication en série imprimée

Langue : Français

Langue : language.label.français

Format : application/pdf

Format : Nombre total de vues : 74922

Description : 1761.

Droits : domaine public

Identifiant : ark:/12148/bpt6k3559z

Source : Archives de l'Académie des sciences

Relation : http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb32786820s

Relation : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/cb32786820s/date

Provenance : Bibliothèque nationale de France

Date de mise en ligne : 15/10/2007

Le texte affiché peut comporter un certain nombre d'erreurs. En effet, le mode texte de ce document a été généré de façon automatique par un programme de reconnaissance optique de caractères (OCR). Le taux de reconnaissance estimé pour ce document est de 78 %.
En savoir plus sur l'OCR


~0 HISTOIRE DE L'ACADEMIE ROT ALE fera conduite avec les nr~caHttnn'! rnnvfna~ ;) ~r,

h

Voy. Hift. d

~Z/

r'

fera conduite avec les précautions convenables il en paroît même fi persuadé, que dans la vue de répandre la plus grande clarté fur cette matière, il y a joint des notes très-étendues, & qui contiennent plufieurs remarques importantes & curieufes fur la théorie de l'inoculation.

Les perturbations des Comètes font le fujet des douzième & treizième Mémoires, pn fait que ces am-es, dont l'immenfe orbite traverfe toutes celles des planètes, éprouvent de la part de ces dernières une attraction qui les dérange de la route que leur auroit fait tenir la feule attraction du Soleil c'en: ce dérangement qu'on a nommé /<w, & duquel il s'agit d'apprécier la quantité. M. d'Aiembert entreprend ici de faire voir que toute la théorie de ces perturbations eft contenue dans la folution du problème des trois corps, qu'il a donnée en i~; il propofe des moyens de perfèdionner cette théorie, & fait l'évaluation des erreurs qu'on peut commettre dans ce calcul.

Le quatorzième Mémoire efi employé à développer la Solution que l'auteur a donnée du problème des trois corps, & à en faire voir les avantages: ce n'en efi pas un des moindres que la construction des Tables de la Lune, que M. d'Alembert a mi~ès à la fuite de ce Mémoire/dont la forme eit auffi fimpie & aum commode que la matière a pu le permettre, & dont plufieurs perlonnes ië fervent adueitement avec fuccès. M. d'Alembert applique dans fon quinzième & dernier Mémoire, à la Lune confidérée comme un iphéroïde dont les méridiens feroient des ellipfes, la même théorie qu'il avoit donnée en 1734. pour expliquer la précemon des points équinoxiaux dans de femblables Sphéroïdes il y joint plulieurs remarques fur ia libration de la Lune, fur le mouvement que peut avoir fon axe, & même fur le problème de la précenion des équinoxes en général.

Tel en:, mais dans un raccourci qui lui fait tort, l'ouvrage de M. d'Aiembert, duquel nous rendons compte. Nous aurions Souhaité pouvoir expofer en détail les artifices de calcul avec