Rappel de votre demande:


Format de téléchargement: : Texte

Vues 654 à 654 sur 865

Nombre de pages: 1

Notice complète:

Titre : Mémoires de l'Académie des sciences de l'Institut de France

Auteur : Académie des sciences (France)

Éditeur : Imprimerie royale (Paris)

Éditeur : Firmin-Didot (Paris)

Éditeur : Gauthier-Villars (Paris)

Date d'édition : 1827

Type : texte

Type : publication en série imprimée

Langue : Français

Format : application/pdf

Description : 1827 (T7).

Droits : domaine public

Identifiant : ark:/12148/bpt6k32227

Source : Bibliothèque nationale de France

Relation : http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb343783130

Relation : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/cb343783130/date

Provenance : Bibliothèque nationale de France

Date de mise en ligne : 15/10/2007

Le texte affiché peut comporter un certain nombre d'erreurs. En effet, le mode texte de ce document a été généré de façon automatique par un programme de reconnaissance optique de caractères (OCR). Le taux de reconnaissance estimé pour ce document est de 89 %.
En savoir plus sur l'OCR


A l'extrémité horizontale de cette chape et en dedans de la c~cj~acité motr°ice, est fixé, par son extrémité inférieure un tube de cuivre vertical que pénètre transversalement le levier dontnous venons de parler. Ce levier est retenu dans une position horizontale par la pression qu'exerce sur lui le bout arrondi d'une verge de fer qui entre librement dans le tube de cuivre, et qui n'y est attachée que par son extrémité supérieure.

Si maintenant cette verge de fer conservant une longueur constante, on conçoit que le tube de cuivre qui la contient et auquel elle est solidement attachée par le haut, vienne à s'alonger, il est dair que la verge de fer sera entraîrlée par le tube de cuivre, et qu'en s'élevant avec lui, elle cessera de pressel' l'extrémité du levier contre laquelle elle s'appuyait. Ce levier, obéissant alors à des contre-poids suspendus extérieu- rementau bras opposé, suivra cette verge en tournant autour de son axe. Ce mouvement de rotation achevé, que le tube de cuivre vienne à se raccourcir, il ramènera la verge de fer de haut en bas sur l'extrémité du levier, et, par l'effet de la pression qu'elle exercera de nouveau, il s'opérera un mouvement de rotation èn sens inverse du premier. Ainsi, des alongements et des raccourcissement.s successifs du tube de cuivre impriiueront au bras extérie11l' du levier moteur un mouvement circulaire alternatif qui assurera le jeu des soupapes. Or, le tube de cuivre et la verge de fer qu'il contient renfermés dans l'intérieur de la cccpacité motrice, se trouvent plongés alternativement dans l'eau froide élevée du puits, et claus du gaz aqueux dont la température est supérieure à celle de l'eau bouillante; et comme le fer se-dilate moins que le cuivre par des variationségales de température, il s'ensuit qu'en pas-