Rappel de votre demande:


Format de téléchargement: : Texte

Vues 377 à 377 sur 865

Nombre de pages: 1

Notice complète:

Titre : Mémoires de l'Académie des sciences de l'Institut de France

Auteur : Académie des sciences (France)

Éditeur : Imprimerie royale (Paris)

Éditeur : Firmin-Didot (Paris)

Éditeur : Gauthier-Villars (Paris)

Date d'édition : 1827

Type : texte

Type : publication en série imprimée

Langue : Français

Format : application/pdf

Description : 1827 (T7).

Droits : domaine public

Identifiant : ark:/12148/bpt6k32227

Source : Bibliothèque nationale de France

Relation : http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb343783130

Relation : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/cb343783130/date

Provenance : Bibliothèque nationale de France

Date de mise en ligne : 15/10/2007

Le texte affiché peut comporter un certain nombre d'erreurs. En effet, le mode texte de ce document a été généré de façon automatique par un programme de reconnaissance optique de caractères (OCR). Le taux de reconnaissance estimé pour ce document est de 89 %.
En savoir plus sur l'OCR


l'endroit le plus vivement éclairé, tant que le diamètre de l'ouverture est assez petit par rapport à la distance E D pour que la différence de marche entre les rayons partis du centre et de la circonférence n'excède pas une demi-ondulation. Or, pour comparer la marche dès ébranlements élémentaires qui émanent'des diverses parties de la surface de l'onde comprise dans l'étendue de la petite ouverture, il faut concevoir les ondes qu'ils produiraient séparément dans le même intervalle de temps, et en conclure la différence entre leurs instants d'arrivée en .D. Soit rDs l'onde élémentaire ayant pour centre le milieu E de l'ouverture; si on lui mène un plan tangent F D par allèle à l'onde incidente A B, le point de contact D satisfera à la condition que nous venons d'énoncer; car l'onde élémentaire partie de E sera celle qui y arrivera la première; et, en raison de la propriété générale des rnin.imu.m ou maximum, toutes les différences seront égales et symétriques à une petite distance autour du plus court chemin ED, c'est-à-dire que les ondes élémentaires parties des points i7z et n également distants de E, se trouveront en arrière de la même quantité en D relativement à l'onde partie de E; et arriveront ainsi en D en même temps c'est d'ailleurs auprès du minirnum ou du maximum d'une fonction que ses variations sont les plus insensibles; ce sera donc pour le point D qu'il y aura les plus petites différences possibles entre les chemins parcourus au même instant par les ondes élémentaires parties de l'ouverture na n, et qu'il y aura conséquemment le plus d'accord entre leurs vibrations, si, comme nous l'avons supposé, les plus grandes différences n'excèdent pas une demi-ondulation; c'est donc en D que se trouvera le maximum de lumière, et par con-