Rappel de votre demande:


Format de téléchargement: : Texte

Vues 81 à 81 sur 462

Nombre de pages: 1

Notice complète:

Titre : Luther et la réforme au XVIe siècle / par le Cte Ag. de Gasparin

Auteur : Gasparin, Agénor de (1810-1871)

Éditeur : Michel Lévy frères (Paris)

Date d'édition : 1873

Sujet : Luther, Martin (1483-1546)

Sujet : Réforme

Type : monographie imprimée

Langue : Français

Format : 1 vol. (455 p.) ; 18 cm

Format : application/pdf

Droits : domaine public

Identifiant : ark:/12148/bpt6k28614n

Source : Bibliothèque nationale de France

Relation : http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb304846261

Provenance : Bibliothèque nationale de France

Date de mise en ligne : 15/10/2007

Le texte affiché peut comporter un certain nombre d'erreurs. En effet, le mode texte de ce document a été généré de façon automatique par un programme de reconnaissance optique de caractères (OCR). Le taux de reconnaissance estimé pour ce document est de 95 %.
En savoir plus sur l'OCR


idées du moine Augustin Frédéric savait une seule chose que cet homme était pieux, qu'il marchait avec intégrité, qu'il combattait d'odieuses pratiques, et que conduit à Rome, il était perdu.

L'Électeur s'entremit. Léon X se laissa fléchir. JRenonçant à Rome, il désigna la ville d'Ausbourg, et Cajetan, son légat, pour y examiner Luther.

Un autre voyage entrepris au commencement de la même année, 1518, avait mené Luther à Heidelberg, où se trouvait convoquée l'assemblée générale des Augustins. Ses amis redoutaient pour lui quelque guet-apens. Luther ne s'arrêtait pas pour si peu. Au lieu d'ennemis, le pauvre moine, qui traversait à pied l'Allemagne, rencontra partout l'accueil qu'on réserve aux hommes importants. C'était l'évéque de Wurtzbourg, c'était le prince palatin Wolfgang, c'était la savante cité d'Heidelberg, tous empressés autour de lui. L'université d'Heidelberg se hâtait même d'ouvrir une discussion publique en son honneur; là, entouré d'innombrables auditeurs dont quelques-uns s'appelaient Bucer, Schnep etBrenz, Luther établissait fortement l'autorité plénière de la révélation.

Le voyage d'Augsbourg ne pouvait pas ressembler à celui d'Heidelberg, de réels dangers y menaçaient le futur Réformateur. D'un mot, Thomas de Vio de Gaëte Cajetan ? cardinal-évêque de Palerme, légat du pape auprès de la diète d'Augsbourg, pouvait obtenir l'arrestation de Luther, et son renvoi par devant le tribunal romain.

L'Électeur savait cela. Il avait pris soin de recommander Luther au sénat de la ville d'Augsbourg. Le sénateur Langenmantel, parlant au nom de ses