Vous êtes ici

Histoire

Jules Simon

Jules Simon (1814-1896), "profondément républicain et résolument conservateur", fait partie des républicains modérés qui vivent la transition démocratique en France. Député en 1848, il refuse de prêter serment à l’Empire. En 1870, il rejoint le gouvernement de défense nationale. Au début de la IIIe République, il est ministre de Thiers, puis président du Conseil sous Mac Mahon. En 1877, il s’oppose au président et démissionne. Elu à l’Académie française en 1875, il laisse ses "Souvenirs". Les Sélections consacrées à la politique proposent un choix de titres fondamentaux de théorie politique, dont ceux de Simon. Celles intitulées "L’histoire de France par l’image" offrent de très nombreuses images de personnages et d’événements de la IIIe République.