Informations détaillées

Titre : 
Miscellanea astronomica et grammatica
Date d'édition : 
1425-1475
Contributeur : 
Conrad Heingarter. Copiste
Type : 
manuscrit
Langue : 
latin
Langue : 
ge
Format : 
Paris. - Manuscrit essentiellement en écriture cursive et de la main de l’astrologue et médecin d’origine suisse. - Conrad Heingarter. - (cf. le colophon f. 50 : «. - Explicit tractatus spere materialis per manus Conradi Heingarter. - »). La plupart des textes sont autographes, à l’exception des f. 85-102 et 118-129v, qui se distinguent par des écritures différentes. Le manuscrit a été abondamment annoté par Heingarter, en latin et en allemand, parfois sur des feuillets isolés insérés aux cahiers. - Nombreux schémas à l’encre brune: f. 16 et 16v (géométriques), 38 (mappemonde), 39, 51, 52, 53v, 55, 55v, et 57v (astronomiques), 74, 79 et 79v (géométriques). 1 initiale historiée (Crucifixion) grossièrement dessinée à l’encre brune, introduisant un passage sur les divisions des Saintes Ecritures: f. 82v. Mains nota: ex. f. 53, 63v, 64. - Papier (filigranes : au moins 3 types de têtes de boeuf avec hampe étoilée, dont 2 proches de Piccard-Online n° 75176 attesté à Fribourg en 1455 [ex. ff. 48, 58, 55] et de Piccard-Online n° 74864 attesté en 1455 [ex. f. 12, 13, 14, 22, 24, 28, 29, 30] ; 2 types d’écus à 3 fleurs de lys surmontés d’une couronne, identiques à Briquet n° 1681 [f. 76, 77, 78, 84] et à Briquet n°1683 [ex. f. 65, 68, 69, 71, 72, 73], attestés à Paris en 1456 et en 1457-1461; écu à 3 fleurs de lys surmonté d’une couronne avec lettre au-dessous, proche de Briquet n°1739, attesté à Paris en 1458 [f. 117, 123, 125 , 127, 128, 129] ; croissant surmonté d’une étoile à 6 branches, proche de Briquet n° 5345, attesté en Hollande, à Namur et à Neuchâtel entre 1419 et 1427 [f. 91, 94, 95, 97, 98, 99, 100] ; filigrane non identifié f. 34). - 130 f., dont 2 f. de garde (f. 1 et 130) récupérés d’un manuscrit sur parchemin (demi-feuillets non foliotés entre les f. 22-23, 23-24, 32-33). - cadre de la justification tracé à l’encre (ex. f. 3-14), à la pointe sèche (ex. f. 15-16) ou à la mine de plomb (ex. f. 118v, 119v, 121v, 126v), 42-59 longues lignes (2 colonnes aux f. 66r, 120v-126r, 128v-129r, 3 colonnes aux f. 119-120r). - 295 × 210 mm. (just. 200 × 125 mm.). - Reliure XVe siècle restaurée, veau brun sur ais de bois, estampée aux petits fers (fleurs de lys, fleurons, quadrilobes), ornée de filets à froid, traces de fermoirs. - Estampille Bibliothèque royale (Ancien Régime), début XVIIIe siècle, avant 1735 (Josserand-Bruno n° 5 et Laffitte pl. XX) : ex. f. 2
Description : 
F. 3-8. [JOHANNES DE SACROBOSCO], Algorismus de integris : « Omnia que a primeva rerum origine… - …tam in numeris quadratis quam cubicis. Explicit algorismus de integris ratione sperarum. » (cf. G. L’Huillier, Le Quadripartitum numerorum de Jean de Murs, Genève, 1990, p. 637). F. 9-14v, 17-20v, 22-29v. Arithmétique en allemand et en latin : «Wer meisterlich und kunsterlich… - …sic 30 darentur duo semiplenia. ». F. 15-16. FRANCO DE POLONIA, Tractatus torqueti: « Incipit tractatus torketi editus a magistro Francone de Polonia parisius… De nominibus partium instrumenti… - …per se facile inveniet ex predictis. » (cf. L. Thorndike, P. Kibre, A Catalogue of Incipits of Mediaeval Scientific Writings in Latin, Cambridge, 1963, 383). F. 21. Fragment de table de comput en latin. F. 30-31. Algorismus de minutiis phisicis: « Quoniam opus tabularum sunt… - …gradus ad dividentes. Explicit algorismus de minutys physiciis. » (cf. L’Huillier, op. cit., p. 637). F. 31-36v. [JEAN DE LIGNIERES], Algorismus de minutiis vulgaribus et phisicis : « Modum representacionis minuciarum vulgarium… - …3a 3arum etc. » (cf. L’Huillier, op. cit., p. 638) F. 36v-38. [Algorismus linealis] : « Pro expeditione specierum algorismi… - …et habebis horam sicut prius etc. » (cf. S. Lamassé, « Une utilisation précoce de l’algèbre en France au XVe siècle. Note sur le manuscrit 1339 de la Bibliothèque nationale de France », Revue d’histoire des mathématiques, 11, 2005, p. 239-255 [p. 244]). F. 38. [De dominio planetarum in nativitatibus puerorum] : « Si quis nascatur dum Saturnus.. .- …timidus luteique coloris. » (cf. Thorndike, Kibre, op. cit., 1461). F. 39-50. JOHANNES DE SACROBOSCO, De sphera: « Incipit tractatus a magistro Johanne de Sacrobusco editus…Tractatus de spera quatuor capitulis distingwimus… - …mundi machina dissolutur. Explicit tractatus spere materialis per manus Conradi Heingarter. » (cf. L. Thorndike, The "Sphere" of Sacrobosco and its commentators, Chicago, 1949). F. 51-57v. Theorica planetarum [Gerardi]: « Circulus ecentricus vel egresse… - …planete et non totaliter. Explicit theorica planetarum. » (cf. Thorndike, Kibre, op. cit., 223). F. 58v-68v. JOHANNES DE SAXONIA , Canones in Tabulas Alfonsi: « Canones ad stellarum motus Johannis Saxoniensis in tabulas Alphoncy ordinati. Tempus est mensura motus…» (cf. Thorndike, Kibre, op. cit., 1561). F .68v-71. [M. T. CICERO. Oratio pro Marcello]: «Diuturni silentii… - …Hoc tuo facto tumulus accesserit. Vale. ». F. 71-73v. [M. T. CICERO. Oratio pro Ligario]: « Novum crimen C. Cesar… - …hys omnibus te daturum. ». F. 74-79v. [NICOLE ORESME], Algorismus proportionum: «Una medietas scribitur sic ½… - …in figuris subscriptis. » (cf. L’Huillier, op. cit., 638). F. 80-81. [Algorismus de proportionibus] : « Quasdam regulas ad inveniendum numeros… - …Et isti versus stant pro quarta radica. Est finis hujus oppusculi de inventione numerorum proportionalium ignotorum per numeros notos. ». F. 81-82. [PS. JEAN DE MURS, Arbor Boetii] : « Nota Boecius 2° arithmetice tractatus… - …et fac ut prius. » (cf. Ch. Gack-Scheiding, Johannes de Muris, epistola super reformatione antiqui kalendarii: ein Beitrag zur Kalenderreform im 14. Jahrhundert, Hannover, 1995, p. 56). F. 82v-84. [Divisiones Sacrae Scripturae] : « Thelogia summa. Sacra scriptura dividitur in duas partes… - … et habet 22 capitula. ». F. 85-102. Tables de comput portant mention de la ville de Prague et de l’année 1400. F. 104-112. Tables astronomiques portant mention de l’année 1444. F. 112v. [Tractatus de astronomia] : «Astronomie nucleos aliquot cupiens… - …in vera oppositione etc. ». F. 114-115. [Tractatus de Quadrante] : « Geometrie due sunt species sive partes… - …et exiibit continencia. » (cf. Thorndike, Kibre, op. cit., 585). F. 116. Fragment de tables alphonsines. F. 118. Schéma de classification du savoir selon HUGO DE SANCTO VICTORE, Didascalicon de studio legendi, III,1. F. 118-129v. [HUGO DE SANCTO VICTORE], De Grammatica : «De Gramatica. Sostenes quid est gramatica… - … Ledeamque Helenam Troanas vexit ad urbes. » (cf. G. L. Bursill-Hall, A Census of medieval Latin grammatical manuscripts, Stuttgart-Bad Cannstatt, cop. 1981, p. 191) Il s'agit d'un manuscrit d’étudiant de l’astrologue et médecin d’origine suisse Conrad Heingarter, dont l'activité universitaire est documentée à partir du milieu des années 1450. Né à Horgen, au Sud du lac de Zurich, il est mentionné comme bénéficiaire du droit de bourgeoisie à Zurich en 1440. Il est reçu bâchelier ès art à l’Université de Paris en 1454, licencié puis maître l’année suivante. Il complète plus tard sa formation à la Faculté de médecine dont il obtient la licence et la maîtrise en 1466 (E. Wickersheimer, Dictionnaire biographique des médecins en France au Moyen âge, nouv. éd. sous la dir. de Guy Beaujouan, Genève : Droz ; Paris : Champion, 1979, I, 107). L’explicit du f. 68v comporte une date, néanmoins biffée (« Et sic est finis anno 1446»), retenue comme date de copie par les auteurs du Catalogue des Manuscrits datés (Cat. Mss. datés, IV,1, 27). L’année 1446 fait l’objet de calculs astronomiques au f. 113v, au même titre que d’autres, notées en marge au fil du volume : « anno 1420 / anno 1448 / anno 1456 / anno 1504 » (f. 21), « …anno 1473 currenti… ad annum 1498 currentem… » (f. 61), « …usque ad annum 1498 complectum ultimo die decembris… » (f. 67v), « item licet 1456 non sit completum… »(f. 102v), « item anno 1456 ward … » (f. 103), « radix 1456 completus ultima die decembris…» (f. 104). Toutefois, la majorité des filigranes du papier, y compris celui du f. 68, sont attestés dans les années 1455-1461, autorisant une datation postérieure à 1446. Ces années correspondent à celles où Heingarter étudiait à Paris et le papier employé semble confirmer que plusieurs des textes furent effectivement copiés dans la capitale. L’opuscule des f. 85 à 102 se distingue par son écriture et par un papier attesté hors de France dès les années 1420 : il semble avoir été composé antérieurement par un copiste anonyme mais a été intégré au recueil par Heingarter qui l’a annoté au f. 102v. Gardes et contre-gardes proviennent d’un recueil de textes et tables astronomiques et portent mention des années 1340 à 1380, avec un explicit : « Explicit magister Petrus de Saxonia » (f. 1 v). Le décor du volume est manifestement de la main de Conrad Heingarter, ce dernier ayant laissé les initiales en attente pour la plupart des textes. L’initiale du f. 82v est d’une exécution faible, à la différence des schémas, beaucoup plus soignés. Il convient de noter la mappemonde en T-O du f. 38, portant la nomenclature des pays et des peuples des trois continents. Elle se caractérise par l’énumération en périphérie des douze vents, par la mention centrale de Jérusalem, ainsi que par la localisation de Babylone et du Paradis, d’où procèdent le Nil et le Tigre.
Description : 
Provient de la bibliothèque du conseiller au Châtelet Claude Hardy, dont Jean-Baptiste Colbert acquit les manuscrits en 1675 (n° 138 sur l’inventaire des mss. de Claude Hardy achetés par Colbert, BnF, Manuscrits, ms. Latin 9363, f. 147 : « Varii tractatus astrologici. Fol. »). Entré à la Bibliothèque royale en 1732, en même temps que le ms. Latin 7295 A, autre manuscrit d'étude de Conrad Heingarter, de même provenance.
Description : 
Lieu de copie : Paris.
Droits : 
domaine public
Identifiant : 
ark:/12148/btv1b90664785
Source : 
Bibliothèque nationale de France, Département des manuscrits, Latin 7197
Notice du catalogue : 
http://archivesetmanuscrits.bnf.fr/ark:/12148/cc66378g
Provenance : 
Bibliothèque nationale de France
Date de mise en ligne : 
12/11/2012


Aide à la consultation

Pictogrammes utilisés