Informations détaillées

Titre : 
Publius Terentius Afer, Comediae : Andria, Eunuchus, Heautontimoroumenos, Adelphoe, Hecyra, Phormio ; Epitaphium Terentii ; Laurentius de Primo Fato, Commentum .

Date d'édition : 
1400-1407

Type : 
manuscrit

Langue : 
Latin

Format : 
Paris. - Ecriture gothique. Une main. - Décoration:. - La décoration du volume est l’œuvre de deux enlumineurs spécialisés dans l’illustration des auteurs classiques, avec leurs assistants, le. - Maître de Flavius Josèphe. - , nommé ainsi d'après l'illustration du manuscrit des. - Antiquités Judaïques. - , BnF., Français 247 (f. 2 et 26v-42) et le. - Maître d’Orose. - (f. 42v-140), à qui l'on doit la décoration de l’exemplaire de l’. - Histoire ancienne. - conservé à la Bibliothèque nationale de France (Français 301). - Le manuscrit a longtemps été considéré comme le modèle du "Térence des ducs" conservé à l’Arsenal, ms. 664, et du BnF., Latin 8193 (cf. Meiss. - French painting. - …, p. 347). Cette hypothèse est actuellement controversée (. - Paris 1400. - …, n° 145) : en effet, « les manuscrits ne présentent pas le même nombre d’images et montrent des compositions et un traitement de l’espace bien différents » (. - Paris 1400. - …, p. 242). Resté inachevé, le Latin 8193, le plus proche des modèles carolingiens, serait antérieur. - Comme l’a souligné Millard Meiss, l’illustration reflète une influence carolingienne et romane (cf. BnF., Latin 7899, Latin 16235) : une miniature annonce chaque scène, les noms des personnages sont inscrits au-dessus de leurs têtes sur la miniature ; rôle du personnage précisé au f. 26v : « Phedria adolescens, Parmeno servus », « Sostrata nutrix » (f. 63v). On note, au f. 39, le qualificatif de « chamberie[re] » ajouté en français, au-dessus de la tête de la servante Dorias : sans doute est-ce une indication destinée à l’enlumineur. (cf. Meiss. - French painting. - …, p. 348). L’écriture des noms des personnages portés en lettres d’or sur la miniature est d'un caractère gothique très marqué. - Le manuscrit est orné d'un frontispice (200 x 125 mm) et de 143 petites peintures (55/80 x 11 mm) annonçant les changements de scène. - Frontispice (f. 2v) : représentation dans un théâtre romain : un récitant, nommé Calliopius, récite un texte depuis une loge à rideaux, tandis que des masques gesticulent devant les rangs de spectateurs ; dans la partie inférieure, assis à l’intérieur de la ville de Rome, Térence offre un recueil de ses pièces au sénateur Terentius Lucanus. - Encadrement bordé de baguettes dorées à prolongement de vignettes et dragon. - Pour la légende des 143 peintures, voir Meiss (. - op. cit. - ., p. 347-350). - Décoration secondaire :. - Grande initiale ornée à vignettes et antennes formant baguettes, marquant le début de l’ouvrage au f. 3 (5 lignes). - Initiales ornées à vignettes (4, 3 et 2 lignes) marquant le début des différentes divisions : arguments, prologues, actes et scènes des. - Comédies. - de Térence. - Pieds-de-mouche champis marquant la continuation du vers sur la ligne suivante (f. 7v jusqu’au 141r). - Décoration du. - Commentaire. - moins recherchée :. - Initiale ornée (3 lignes) à vignettes au début du préambule (f. 143) et de chaque nouvelle partie du. - Commentaire. - (f. 146, 148v, 150v, 153). - Initiale ornée (2 lignes) à vignettes introduisant l’incipit de chacune des comédies (acte I, scène I : f. 143v, 146, 148v, 150v, 153, 155). - Lettres champies (1 ligne) introduisant l’incipit des scènes suivantes. - Pieds-de-mouche champis séparant les différentes articulations du préambule

Format : 
Parchemin. - 159 feuillets de parchemin, précédés et suivis d’une contre-garde de papier marbré, de deux feuillets de papier moderne et d’un feuillet de parchemin. - 300 x 210 mm (just. 200 x 130 mm). - 21 cahiers : 1-188 (f. 3-138v), 194 (f. 139-142v), 20-218 (f. 143-158v). Réclames. La réclame (f. 50v) annonçant la pièce d’Heautontimoroumenos est soulignée à l’encre rouge. Les f. 1 et 2 sont deux demi-feuillets qui semblent avoir été collés. Seul le f. 2, qui porte au verso la peinture du frontispice, faisait partie à l’origine du manuscrit. Le f. 159 est isolé. Le f. 2 a un coin coupé. Le f. 1-v est blanc ainsi que le f. 2. Le f. 142 entre la fin du texte des Comédies et le début du Commentaire est blanc et présente au recto et au verso du folio une réglure à l’encre. - Réglure à l’encre. - Le manuscrit porte une reliure à la Du Seuil, en maroquin rouge, de la première moitié du XVIIe siècle Sur les plats double encadrement de 3 filets dorés orné aux angles de petits fers à fleurons dorés, motif central en losange doré à petits fers. Le dessin des fers rappelle celui d’un imitateur de Le Gascon (vers 1626) (cf. Bibliothèque Raphael Esmerian, Deuxième partie : Douze tableaux synoptiques sur la reliure au XVIIe , Paris, 1972, Annexe A, pl. IX). Dos à nerfs, dentelle dorée sur les coupes. Titre doré au dos : TERENTIUS / COMOEDIAE. - Aux f. 3 et 159v, estampille de la Bibliothèque royale (Ancien Régime, XVIIe s. [1724-1735]), modèle identique à Josserand-Bruno, type C, n°. 7

Description : 
F. 3-141v : Terentius, Comediae. 3-25v : [Terentius, Andria]. F. 3. « Terencii Afri comici poete Andria incipit (rubr.) ». « Argumentum fabule [C. Sulpicii Apollinaris Periocha] (rubr.) » : « Sororem falso creditam meretricule / Genere Andrie Glicerium viciat Pamphilus …–… Mox filiam Glicerium insperato agnitam. / Hanc Pamphilo, dat aliam Charino conjugem » (éd. Marouzeau, I, 123). – F. 3-v. « Prologus Terencii (rubr.) »: « Poeta cum primum animum ad scribendum appulit / Id sibi negocii credidit solum dari …–… Posthac quas faciet de integro comedias / Spectande an exigende sint vobis prius » (éd. cit., I, 124-125). – F. 3v-25v. [Texte] : « Andrie comedia incipit (rubr.) ». « Symo (rubr., en marge) : Vos istec intro afferte, abite. Sosia / Adesdum : paucis te volo. Sosia (rubr.) : Dictum puta …–… Ne expectetis dum exeant huc intus despondebitur / Intus transigetur. Si qui est quod restet. Plaudite » (éd. cit., I, 126-203). « Calliopius / recensui ». « Terencii Afri Andria finitur feliciter (rubr.)». F. 25v-50v : [Terentius, Eunuchus]. F. 25v. « Argumentum Eunuchi (rubr.) » : « Meretrix adolescentem cujus mutuo amore / Tenebatur exclusit, eique revocato …–… Atheniensem duxit uxorem. Miles quoque / In partem meretricii amoris receptus illuditur ». – F. 25v-26v. [Prologus] : « Eunuchi Prologus incipit (rubr.) ». « Si quisquam est qui placere se studeat bonis / Quam plurimis et minime multos ledere …–… Date operam et cum silencio animadvertite / Ut pernoscatis quid sibi Eunuchus velit ». « Explicit prologus (rubr.) » (éd. cit., I, 223-225). – F. 26v. [Aliud argumentum] : « Incipit aliud argumentum (rubr.) ». « Sororem falso dictitatam Thaidis / Id ipsum ignorans miles aduexit Traso …–… Sed Atticus civis in primis repertus / Frater collocat viciatam ephebo » (éd. cit ., I, 222). – F. 26v-50v. [Texte] : « Terencii Afri incipit Eunuchus (rubr.) ». « Phedria adulescens, Parmeno servus (rubr.) ». « Phe[dria] (rubr., en marge) : Quid igitur faciam ? Non eam ne nunc quidem / Cum accersor ultro ? An pocius ita me comparem …–… Phe[dria] (rubr., en marge) : Nichil pretermissum est. Gna[to] (rubr.) : Ite hac. W (rubr.) : Vos valete / et plaudite » (éd. cit., I, 226-312). « Calliopius recensui ». « Terencii Afri Eunuchus explicit (rubr.)». F. 50v-74 : [Terentius, Heautontimoroumenos] F. 50v-51. « Incipit ejusdem Heautontimorumenon feliciter etc. ». [Didascalia] : « Terencii Heautontimorumenos acta ludis Megalensibus, L. Cornelio Lentulo …–… tibiis duabus dextris, M. Junio, T. Simphronio consulibus (rubr.) » (éd. cit., II, 18). – F. 51. [Argumentum Sulpici Apollinaris] : « Heaucontumorumenon argumentum incipit (rubr.) ». « In miliciam proficisci gnatum Cliniam amantem / Antiphilam compulit durus pater animique sese …–… A sene. Antiphila Clitiphonis reperitur soror. / Hanc Clinia, aliam Clitipho uxorem accipit » (éd. cit., II, 18). – F. 51-52. [Prologus] : « Prologus incipit ». « Ne cui vestrum sit mirum cur partes seni poeta dederit / Que sunt adulescentium, id primum dicam, deinde …–… Exemplum statuite in me, ut adulescentuli / Vobis placere studeant potius quam sibi ». « Explicit prologus » (éd. cit., II, 19-21). – F. 52-74. [Texte] : « Incipit Heantotimorumenon » (rubr.). « Chre[mes] (rubr., en marge) : Quamquam hec inter nos nuper noticia admodum est, / Inde adeo quod agrum in proximo hic mercatus es … –…Cliti[pho] (rubr.) : Syro ignoscas volo / Que mea causa fecit. Chre[mes] (rubr.) : Fiat. W (rubr.) : Vos valete et plaudite » (éd. cit., II, 22-96). « Calliopius recensui (souligné à l’encre rouge) ». « Terencii Afri Heautontimerumenon explicit (rubr.) ». F. 74-97v : [Terentius, Adelphoe]. F. 74. « Ejusdem incipit Adelphe ». [Didascalia] : « Acta ludis Funebribus , Q. Fabio Maximo, P. Cornelio Africano …– … tibiis sarranis, facta greca Menandri, Antio, M. Cornelio consulibus (rubr.) » (éd. cit., III, 102). – F. 74. [Argumentum] : « Argumentum Adelphe incipit (rubr.) ». « Duos cum haberet Demea adulescentulos / Dat Mitioni fratri adoptandum Eschinum …–… Potitur Chesipho citharistria / Exorato suo patre duro Demea. » (éd. cit., III, 104). « Argumentum Adelphe explicit (rubr.) ». – F. 74-v. [Prologus] : « Prologus incipit feliciter (rubr.) ». « Postquam poeta sensit scripturam suam / Ab iniquis observari et adversarios …–… In agendo partem ostendent. Facite ut aequanimitas / Poetae ad scribendum augeat industriam » (éd. cit., III, 105-106). « Explicit prologus (rubr.) ». – F. 75-97v. [Texte] : « Mic[io] (rubr., en marge) : Storax ! Non rediit hac nocte a cena Aeschinus / Neque servulorum quisquam qui advorsum ierant …–… Dem[ea] (rubr.) : Sino, habeat : in istac finem faciat. Eschi[nus] (rubr.) : Istuc recte. W. (rubr.) : Plaudite » (éd. cit., III, 107-182). / « Calliopius recensui ». « Terencii Afri comici poete Adelphos explicit (rubr.) ». F. 97v-117v : [Terentius, Hecyra] F. 97v. « Ejusdem Hechira incipit ». [Didascalia] : « Acta ludis Romanis, Sex[to] Jul[io]. Cesar[e], Cn. Cornelio edilibus curulibus …–…ludis funebribus relata est tertio, Q. Fulvio, L. Marcho edilibus curulibus (rubr.) » (éd. cit., III, 22). – F. 97v-98. [Argumentum] : « Argumentum incipit (rubr.) ». « Adolescens qui meretricis amore tenebatur in pervigilio / Stupravit virginem et extortum anulum amice sue donavit …–… Adulescens ut culpam suam agnoscat, et eandem / In matrimonium revocet, qua reducta error fabule nascitur ». – F. 98. « Aliud argumentum Hechire [C. Sulpicii Apollinaris Periocha] (rubr.) » : « Uxorem duxit Pamphilus Philomenam cui quondam ignorans / Virgini vicium obtulit …–… Viciate forte agnoscit Mirrina, uxorem accipit Pamphilus cum filio » (éd. cit., III, 26). « Argumentum explicit (rubr.) » . – F. 98-99. [Prologus] : « Prologus Hechire incipit (rubr.) ». « Hechira est huic nomen fabulae. Haec cum data est / Nova novum intervenit vicium et calamitas …–… Ut jubeat scribere aliis michique ut discere / Novas expediat posthac precio emptas meo » (éd. cit., III, 27-30). – F. 99v-117v. [Texte] : « Philotis meretrix. Syra lena (rubr.) ». Phil[otis] (rubr., en marge) : « Per pol, quam paucos reperias meretricibus fideles evenire amatores, Syra, / Vel hic Pamphilus jurabat quociens Bacchidi …–… Par[meno] (rubr.) : Sequor : equidem plus hodie boni / Feci imprudens quam sciens ante hunc diem umquam. / W (rubr.) : Plaudite » (éd. cit., III, 31-87). « Calliopius recensui ». « Terencii Afri comici poete Hecyra explicit (rubr.) ». F. 117v-141 : [Terentius, Phormio] F. 117v. « Ejusdem Phormio incipit ». [Didascalia] « Acta ludis Romanis, L.Postumio Albino, L. Cornelio Merula edilibus curulibus …–… facta quarta, L. Ge. Phannio, M. Valerio consulibus(rubr.) » (éd. cit., II, 113). – F. 117v-118. [Argumentum] : « Phormionis argumentum incipit (rubr.) ». « Ex duobus fratribus alter locuples duxit uxorem locupletem. / Sustulit alter pauperrimus ; duxit uxorem locupletem …–… Actum. Exorat ut marito suo ignosceret ; probat / Parasiti factum quod filio suo amanti subvenisset ». – F. 118. « Aliud Argumentum [C. Sulpici Apollinaris] (rubr.) » : « Chremetis frater aberat peregre, Demipho relicto Athenis …–… Emitur fidicina. Uxorem retinet Antipho a patruo agnitam » (éd. cit., II, 116). – F. 118v-119. [Prologus] : « Prologus Phormionis incipit (rubr.) ». « Postquam poeta vetus poetam non potest / Retrahere a studio et traducere hominem in ocium …–… Quem actoris virtus nobis restituit locum / Bonitasque vestra adjutans atque equaminitas » (éd. cit., III, 118). « Finit prologus Phormionis (rubr.) ». – F. 119-141. [Texte] : « Phormio incipit (rubr.) ». « Davus servus (rubr.) ». « Da[vus] (rubr., en marge) : Amicus (add. interlinéaire : secum) meus summus et popularis Geta / Heri ad me venit ; erat ei de ratiuncula …–…Naus[sistrata] (rubr.) : Fiat, sed ubi est Phedria, / judex noster ? Phor[mio] (rubr.) : Jam hic faxo aderit. W. (rubr.) : Vos valete et / plaudite » (éd. cit., II, 119-196). « Calliopius recensui ». « Terencii Afri Phormio explicit. Terencius finit (rubr.) ». F. 141v : Terencii Epitaphium (rubr.) F. 141v. « Natus in excelse tectis Cartaginis altis / Romanis ducibus bellica preda fui …-… Quid meretrix, quid leno dolis confingat avarus : / Hec quicumque leget, sit puto, cautus erit » (éd. Baehrens, Poetae latini minores, vol. V, Lipisiae, 1882, p. 385-386, n° LXXII). F. 141v : Explicit de la première partie du texte : « Finito libro sit laus et gloria Christo ». F. 143-159 : [Laurentius de Primofato, Commentum] F. 143 : Incipit : « Ad emonstrationem ingressus et progressus atque connexionis tam actuum quam scenarum sex comediarum Terencii poete opus breve et scolasticum incipit feliciter (souligné à l’encre rouge) ». – F. 143-159. [Texte] : « Terencium poetam comicum quamvis probatissimum ejus opus satis commendet, cum a fructibus arbor …–… Phedria autem argenti electus arbiter per sentenciam dixit argentum sibi et Phormioni remansurum ». « Breve et scolasticum opus ad emonstrationem ingressus atque progressus et connexionis tam actuum quam scenarum sex comediarum Terentii poete Afri explicit feliciter (souligné à l’encre rouge) ». Le manuscrit est divisé en deux parties : les f. 3-141v présentent les six comédies de Térence selon l’ordre (Andr., Eun., Haut., Ad., Hec., Phorm.,) propre aux mss. de la famille G (cf. BnF., Latin 7917), que l’on retrouve dans les manuscrits carolingiens. Elles sont suivies de six vers intitulés "Terencii Epitaphium" (cf. BnF., Latin 7917). Le texte est semblable à celui du « Térence des ducs », que fit composer Jean d’Arsonval, professeur du duc de Guyenne (Arsenal, ms. 664). Cependant, contrairement à ce dernier, il ne contient pas de glose et la copie reproduit ligne à ligne la versification. Les additions interlinéaires ou marginales sont rares : f. 19v, 23v, 74v, 77v, 79v, 85v, 87v, 95v, 155. Le texte de chaque comédie est précédé de didiscaliae (sauf pour Andria et Eunuchus), d’argumenta ou periochae de douze sénaires iambiques composées au IIe siècle par le grammairien Sulpice Apollinaire de Carthage ,et de prologi évoquant les circonstances de la représentation et des questions soulevées par chaque pièce. Il s’achève par la souscription : « Calliopius recensui ». L’Épitaphe de Térence est identique à celle dont le ms. BnF. Latin 7917, f. 116 offre le texte (Poetae latini minores, éd. Baehrens, vol. V, Lipisiae, 1882, p. 385-386, n° LXXII). La deuxième partie du manuscrit (f. 143-159) présente la première version du Commentaire de l’humaniste français Laurent de Premierfait. Selon Yves-François Riou, le manuscrit serait le premier témoin du Commentaire dans une version très abrégée (le Commentaire est qualifié de « opus breve et scolasticum »), que l’on retrouve développée dans les mss. BnF., Arsenal 664 (vers 1411-1412) et Latin 7907 (vers 1440) (cf. Riou, « Les commentaires médiévaux de Térence …», p. 44). Ce sont ces trois manuscrits qui ont permis à Carla Bozzolo de reconstituer le corpus du Commentaire de Laurent de Premierfait (« Laurent de Premierfait et Térence… », p. 148) dont seul le préambule a été édité (J. Abel, Az ó-és középhkori Terenciusbiogaphiák, Budapest, 1887, p. 40-46). Sur l’articulation du Commentaire (voir C. Bozzolo, art. cit., p. 148-149.

Description : 
Le manuscrit fut offert au duc Jean de Berry pour les étrennes de janvier 1408 (n.st.) par son trésorier général Martin Gouge de Charpaignes, futur évêque de Chartres puis de Clermont. Le volume est répertorié dans l’inventaire établi entre 1413 et 1416 par Robinet d'Étampes, garde des joyaux du duc : « Item un livre appellé Terence, escript en latin, de lettre de forme, tres bien historié et enluminé ; et au commancement du second fueillet a escript : nempe ; couvert d’un drap de soye ouvré sur un champ violet, et par-dessus une chemise de drap de soye vermeil, fermant a deux fermouers d’argent dorez, sanz tixus ; lequel livre fut donné a mondit seigneur ou mois de janvier l’an mil .CCCC. et .VII. par monseigneur Martin Gouge, lors son tresorier et a present evesques de Chartres » (Arch. nat. de Fr., KK 258, f. 156v). L’incipit du deuxième feuillet peut, en effet, être repéré à la première ligne du f. 2 : Nempe ut curentur hec. Une addition portée sur l’inventaire de 1413-1416 atteste que l’ouvrage fut ramené à Paris par Robinet d’ Étampes : « Ista pars, cum .II.bus partibus sequentibus [969-971] reddite fuerunt Parisius per dictum Robinetum, ut supra » (Arch. nat. de Fr., KK 258, f. 156v). Il fit, en effet, partie des livres confiés à Étienne de Bonpuis et Audebert Catin, bourgeois de Paris, lors du règlement de la succession du duc et apparaît dans le compte établi par Jean Lebourne, secrétaire et contrôleur de la dépense de l’hôtel du duc à cette date : description identique (Bibl. Sainte-Geneviève, ms. 841, f. 162v, n° 1122). Il fut alors prisé « 24 l. parisis, valant 30 livres tournois ». On perd la trace du manuscrit jusqu’à la fin du XVIIe siècle. Il faisait partie de la bibliothèque de Charles-Maurice Le Tellier, évêque de Reims de 1671 à 1710, comme en témoigne la cote inscrite sur le deuxième feuillet de garde : « Codex Tellerino-Remensis 275 ». Il entra dans la bibliothèque du roi en décembre 1700 à l’occasion de la donation de ses manuscrits au roi par le prélat. Il porte le n° 275 dans le catalogue dressé à cette date par Nicolas Clément et J. Buvat (Omont, Anciens inventaires…, "Manuscrits de Le Tellier, archevêque de Reims "(1700), p. 390, n° 275). Il est désormais répertorié dans les collections royales. Au recto du deuxième feuillet de garde, ancienne cote [Regius] 55803. F. 1 cote 7916 barrée, correspondant à un autre exemplaire du texte de Térence. Sur la page de garde, mention au crayon : « EXP-X-20 », indiquant la place qu’occupait le manuscrit lors de l’exposition des manuscrits les plus précieux de la BnF. dans la grande galerie à la fin du XIXe siècle (av. 1881) dans l’armoire X, art. 20 (cf. Bibliothèque nationale, département des Manuscrits, Notice des objets exposés, Paris, 1881, p. 9).

Droits : 
domaine public

Identifiant : 
ark:/12148/btv1b84521984

Source : 
Bibliothèque nationale de France, Département des Manuscrits, Latin 7907 A

Provenance : 
Bibliothèque nationale de France

Date de mise en ligne : 
12/12/2011


Aide à la consultation

Pictogrammes utilisés