Informations détaillées

Titre : 
Aristote, Du ciel et du monde, traduction du latin en français par Nicole Oresme.
Auteur : 
Aristoteles (0384-0322 av. J.-C.). Auteur du texte
Auteur : 
Oresme, Nicole (1322?-1382). Traducteur
Auteur : 
Maître du Rational des divins offices. Enlumineur de l'œuvre reproduite
Date d'édition : 
1370-1380
Type : 
manuscrit
Langue : 
français
Format : 
Paris. - Décoration: L’unique peinture du volume a été attribuée au Maître du Rational des divins offices , désigné ainsi d’après son travail de décoration sur le ms. Bnf. Français 437 (Guillaume Durand, Rational des divins offices, traduction de Jean Golein). F. 1 : Dieu créateur, assis sur son trône, tenant dans la main gauche un cercle de feu où est représenté le monde symbolisé par la terre et l’eau. Dans un phylactère sont inscrits les mots « Vir insipiens non cognoscet et stultus non intelliget hec ». Schémas et figures d’astronomie à la plume et à l’encre rouge et or.Décoration secondaire :Encadrement vignetté des ff. 1 (préface et table des chapitres), 3 (début du texte) et 180 (début du Livre IV). Dragon dans la bordure supérieure du f. 1. Cygne emblématique et armoiries du duc de Berry peints sur la page frontispice (f. 3).Initiales (4 et 6 lignes) ornées de vignettes sur fond or au début du prologue (f. 1), du texte (f. 3) et du livre IV (f.180). Initiales filigranées au début des chapitres, d'un plus grand module pour les ff. 65-96.Initiales filigranées (1 ligne) au début des chapitres de la table (f. 1).Pieds de mouche filigranés à l’intérieur du texte.Bouts de ligne. - Parchemin. - 210 ff. à 2 col., précédés de 2 gardes de papier moderne et d’une garde de parchemin épais ; suivis d’une garde de parchemin épais et de 2 gardes de papier moderne. - 275 x 190 mm (justification : 175 x 120 mm). - 26 cahiers : 18 (ff. 1-8), 28 (ff. 9-16), 38 (ff. 17-24), 48 (ff. 25-32), 58 (ff. 33-40), 68 (ff. 41-48), 78 (ff. 49-56), 88 (ff. 57-64), 98 (ff. 65-72), 108 (ff. 72-80), 118 (ff. 81-88), 128 (ff. 89-96), 138 (ff. 97-104), 148 (ff. 105-112), 158 (ff. 113-120), 168 (ff. 121-128), 178 (ff. 129-136), 188 (ff. 137-144), 198 (ff. 145-152), 208 (ff. 153-160), 218 (ff. 161-168), 228 (ff. 169-176), 238 (ff. 177-184), 248 (ff. 185-192), 258 (ff. 193-200), 268 (ff. 201-208), ff. 209-210. - Réclames. Signatures de cahiers apparentes. Numéros des livres indiqués en chiffres romains en titres courants. Foliotation moderne. Titres des chapitres rubriqués. Citations latines soulignées à l’encre rouge. Ratures à l’encre rouge.Texte et gloses sont insérés dans un même texte et annoncés par une rubrique : « Texte », « Tiexte » ou « T. » ; « Glose » ou « G. ». Notes marginales.Titre sur la contregarde du plat supérieur (XVIe s.) : « Les libvres d’Aristote du Ciel et du Monde mis en françoys par Nicole Oresme, doyen, de Nostre Dame de Roan ». - Réglure à l’encre. - Reliure de maroquin rouge aux armes royales (XVIIe-XVIIIe s.) sur les plats. Tranches dorées. Titre au dos : « HISTOIRE DU CIEL ET DU MONDE ». - Aux ff. 1 et 209v, estampille de la « BIBLIOTHECAE REGIAE » (Ancien régime), correspondant au modèle Josserand-Bruno, type A, fig. 1
Description : 
Appartient à l'ensemble documentaire : RegiaCharlesV
Description : 
Le manuscrit qui a été doté dans l’édition d’Albert Menut et d'Alexander Denomy du sigle A est, selon l’auteur, la plus ancienne des copies qui nous sont parvenues (Menut et Denomy éd., Introduction, p. 33). Nicole Oresme acheva sa traduction, entreprise à la demande de Charles V, en 1377. Le texte latin original auquel il se référa était la nova translatio de grec en latin, commencée par Robert de Lincoln (vers 1250) et corrigée et complétée par William de Moerbeke autour de 1265 (Menut, Introduction, p. 10)F. 1. [Prologue]. « Ou nom de Dieu, ci commence le livre d’Aristote appelé « Du ciel et du monde », lequel du commandement de tres souverain et tres excellent prince Charles Quint de cest nom, par la grace de Dieu roy de France, desirant et amant toutes nobles sciences, je Nychole Oresme, doien de l’église de Rouen, proposer translater et exposer en françoys. Et est cest livre ainsi intitulé quar il traite du ciel et des elemens du monde, en prenant cest nom, monde pour les .IIII. elemens contenus dedens le ciel et souz le ciel, quar autrement et conmmunelment en cest livre cest nom est prins pour toute la masse du ciel et des .IIII. elemens ensemble. Et est cest mot prins ailleurs en pluseurs autres significacions qui ne sont pas propres a cest propos. Et en cest livre sont .IIII. livres parcialx : ou premier il determine de tout le corps du monde selonc soy et de ses proprietez ; ou secont, en especial du ciel ; ou tiers, des elemens selonc les anciens ; ou quart, des elemens selon son opinion. Et contient le premier livre .XXVI. chappitres » (éd. Menut et Denomy, p. 38). F. 1-63v. Livre I. F. 1-2. [Table des chapitres].F. 3-63v. [Texte]. « En ce premier chapitre, il monstre que le monde est .I. corps tres parfait (rubr.). « La science naturele, presque toute, est des corps et des magnitudes qui sont, et de leurs passions ou qualitez …-… et tient que (leur : cancellé à l’encre rouge) que leur doctrine entre les autres des philosophes est plus congrue ou plus concordable à la foy catholique. Deo Gracias ». « Ci fenist le premier livre de De celo et mondo » (éd. Menut et Denomy, p. 40-262).F. 64-157v. Livre II.« Ci commenche le secunt Livre du ciel et du monde, ouquel il determine des corps meuz circulairement, ce est assavoir du ciel et de ses parties. Et contient .XXXI. champitres ».F. 64-v. [Table des chapitres].F. 65-157. [Texte]. « Cy commence le secont Livre du ciel et du monde, ouquel il determine des corps meus circulairement, c’est a savoir du ciel et de ses parties. Et contient .XXXI. (corrigé à l’encre brune) chappitre (rubr.) ». « Ou premier chappitre il determine de la duracion du ciel (rubr.) ». « Tout le ciel ne fu onques fait et ne peut estre corrompu, si comme aucuns dient que si peut …-… Et encore ay je, a l’aide de Dieu, telement ordenez le tiers et le quart que il sont dignes de mettre aveques les autres ». « Cy fenist le secont Livre du ciel et du monde (rubr.) » (éd. Menut et Denomy, p. 262-581). F. 157-180. Livre III.« Ci commence le tiers Livre du ciel et du monde, ouquel il determine des corps qui sont meuz de mouvement circulaire. Et tracte les opinions anciens. Et ou quart, il determine la verité. Et contient ce tiers Livre .XIII. chapitres ». F. 157v. [Table des chapitres].F. 157v-180. [Texte]. « Ou premier chapitre il fait mencion d’aucunes choses devant dites et met son intencion (rubr.) ». « Nous avons dit devant du premier ciel et de ses parties, et des etoilles meues qui sont en ce ciel, et quelles choses ce sont selon nature et que telz corps ne furent onques ne (ne : dans l’interligne) engendrés ne fais et sont incorruptibles …-… Mais pour ce que les tres propres diffferences des corps naturelz sont [selon] leurs vertus actives et passives, et selon leurs operacions, nous dirons premierement de ces choses. Et quant nous aurons de ce consideré, nous pa[r]lerons des differences que telz corps ont un ou resgart de l’autre ». « Cy fenist le tiers Livre du ciel et du monde (rubr.) » (éd. Menut et Denomy, p. 582-655). F. 180-203. Livre IV. « Cy commence le quart Livre du ciel et du monde, ouquel Aristote determine selon sa propre opinion des corps meus de mouvement droit. Et contient .XII. chapitres ».F. 180-v. [Table des chapitres].F. 180v-204. [Texte]. « Ou premier chapitre, il enquiert et met la diffinicion de chose pesante et de chose legiere et que ce segnefie (rubr.) ». « Or est a considerer de chose pesante et de chose legiere, de chascune quoy ce est et quelle est leur nature et pour quelle cause elles ont ces vertus …-… et pour reprimer la curiosité ou presompcion d’aucuns qui, par aventure, la voudroient calumpnier ou impugner ou trop avant enquerir a leur confusion, car si comme dist le sage : Qui perscrutacie (sic pro perscrutator) est majestatis opprimetur a gloria » (éd. Menut et Denomy, p. 656-731).F. 203v. « Et ainsi, a l’aide de Dieu, je [ay] acompli le Livre du ciel et du monde au commandement de tres excellent prince Charles, Quint de ce nom, par la grace de Dieu roy de France, lequel en ce faisant m’a fait evesque de Lisieux. Et pour animer, exciter et esmouvoir les cuers des jeunes hommes qui ont subtilz et nobles engins et desir de science, afin que il estudient a dire encontre et a moy reprendre pour amour et affection de verité, je ose dire et me faiz fort que il n’est homme mortel qui onques veist plus bel ne meilleur livre de philosophie naturele que est cestui, ne en ebreu ne en grec ou arabic, ne en latin ne en françois ». « Ecce librum celi Karolo pro rege peregi. / Regi celesti gloria, laus et honor. / Nam naturalis liber unquam philosophie / Pulchrior aut pocior nullus in orbe fuit » (éd. Menut et Denomy, p. 730).F. 203-209v. [Table des « choses notables »]. « En ces .IIII. livres sont choses bien notables desquelles pluseurs peuent estre trouvees par l’intitulacion des chapitres, et par la table qui s’ensuit ici, laquele ne pouroit bonnement estre ordenee selon l’ordre des lectres de l’a, b, c ».F. 203v-205. « Ou premier Livre (rubr.) ». F. 205-207v. « Ou secont Livre (rubr.) ». F. 207v-208. « Ou tiers Livre (rubr.) ». F. 208-v. « Ou quart Livre (rubr.) ». F. 208v-209v. « Les choses notables qui ont en ce contraire (rubr.) » (éd. Menut et Denomy, p. 732-749 : l’édition ne contient pas ce dernier chapitre).
Description : 
Le Français 1082 a sans doute fait partie des collections du roi Charles V. Un exemplaire de l’œuvre est décrit dans les inventaires de la Librairie du Louvre établis en 1380 et 1411 : 1° récolement en 1380 de l’inventaire de Gilles Malet de 1373 [inv. A] : « De celo et mondo, en françois, translaté par maistre Nicole Oresme, evesque de Lixiex, couvert de soie vermeille a queue, a .II. fermoers d’argent dorés haschiés aus armes de France » (BnF., Français 2700, f. 12v, n° 232 ; copie du même inventaire [inv. B] : même description (BnF., Baluze 397, f. 6, n° 236) ; 2° inventaire des deficit, 1411 [inv. C] : même description (BnF., Français 2700, f. 44, n° 65). Il est précisé dans l’inventaire A que le manuscrit a été baillé au duc d’Anjou le 7 octobre 1380. Le volume entra, par la suite, dans la librairie du duc Jean de Berry qui compta deux exemplaires de l’ouvrage, chacun d’eux portant au dernier feuillet l’ex-libris du duc : BnF. Français 565 et Français 1082. Jules Guiffrey a identifié l’exemplaire décrit par Guillaume de Ruilly dans l’inventaire de 1401-1403 avec le Français 1082 qui, à la différence du ms. Français 565, ne contient pas le Traité de la sphère : « Item un livre en françoys de l’Aristote, appellé du ciel et du monde ; couvert d’un drap de soie ovré, doublé d’un viez cendal, a deux fremouers d’argent dorez, esmaillez aus armes de Monseigneur, assis sur tixuz de soie vermeille » (BnF., ms. Français 11496, f. 76, n° 1003 ; Guiffrey, I, p. CLXXIII, n° 53, 230, n° 877 ). Outre son ex-libris inscrit au verso du f. 209, l’appartenance du manuscrit au duc de Berry est attestée par la présence de ses armoiries peintes dans la bordure inférieure du f. 3. La marge de droite du même feuillet est ornée d’un cygne d’argent (devenu noir) portant une banderole avec la devise du duc : « Le tems venra ». Le volume est répertorié dans les inventaires postérieurs de la librairie : 1° inventaire de Robinet d’Estampes (1413-1416) : même description qu’en 1402 (Guiffrey, I, p. 230, n° 877) ; 2° compte de Jean Lebourne, ancien secrétaire de Jean de Berry, chargé de veiller au règlement de sa succession en 1416 (Bibl. Sainte-Geneviève, ms. 841, Guiffrey, II, p. 236, n° 469). Le manuscrit est alors prisé 12 livres 10 sous tournois.Selon Léopold Delisle, le même manuscrit serait entré à la mort du duc de Berry dans les collections de sa fille Marie de Berry, duchesse de Bourbonnais (Recherches, p. 248-249, n° 154).Le ms. Français 1082 faisait partie au début du XVIIe de la Bibliothèque du roi. Il figure sur les inventaires établis en 1622 par Nicolas Rigault (n° 781), en 1645 par Pierre et Jacques Dupuy (n° 819), en 1682 par Nicolas Clément (n° 7350).Une mention au crayon est notée sur la contregarde : « EXP-X-18 », correspondant à la place qu’occupait le volume lors de l’exposition des manuscrits les plus précieux de la BnF. dans la grande galerie à la fin du XIXe siècle (av. 1881) dans l’armoire X, art. 18 (cf. Bibliothèque nationale, Département des manuscrits, Notice des objets exposés, Paris, 1881, p. 8).Anciennes cotes inscrites sur le f. 1 : [Rigault II] « sept cents quatre vints un » ; [Dupuy II] « 819 » ; [Regius] « 7350 ».Inv. 1622 : « Le livre d’Aristote du ciel et du monde, traduit en français par Nicole Oresme » (Omont, II, p. 302, n° 781).Inv. 1645 : « Aristote du ciel et du monde, mis en françois par Nicole Oresme, par commandement du roi Charles V » (Omont, III, p. 45, n° 819).
Description : 
Lieu de copie : Paris
Droits : 
domaine public
Identifiant : 
ark:/12148/btv1b8447191h
Source : 
Bibliothèque nationale de France, Département des Manuscrits, Français 1082
Notice du catalogue : 
http://archivesetmanuscrits.bnf.fr/ark:/12148/cc78170k
Provenance : 
Bibliothèque nationale de France
Date de mise en ligne : 
07/11/2011


Aide à la consultation

Pictogrammes utilisés