Informations détaillées

Titre : 
Johannes Duns Scotus, Super secundo Libro Sententiarum .

Date d'édition : 
1475-1500

Type : 
manuscrit

Langue : 
Latin

Format : 
Naples. - Ecriture italienne, copie de la main d'Hippolytus Lunensis (Ippolito Lunense) d'après la mention du f. 248 : "Ioannis Scoti ex Ordine Minorum sacrae theologiae professoris super secundo sententiarum quaestiones finiunt feliciter iussu musarum antistitis et omnis sapientiae diligentissimi investigatoris Regis optimi Ferdinandi per Hippolytum Lunensem transcriptae". - Décoration italienne. Initiales d'or sur fond de couleur à filigranes ou peintes, ou peintes à bordures (26, 28, 72, 112v, 113, 121, 129, 138, 139v, 152v, 153, 155v, 167, 173, 175v, 181v, 183v, 187v, 189v, 191v, 194, 195, 197v, 199v, 207, 208v, 209v, 210v, 213, 214, 214v, 219v, 221, 221v, 222, 234v, 235v, 237, 238, 239, 245, 248v, 257, 274). Titres. Titres courants et incipits en capitale or ou bleue, Explicits en capitale rouge ou bleue. Pieds-de-mouche.Au f. 1, encadrement à bianchi girari comportant les emblèmes des rois Aragonais de Naples (trône ardent, livre ouvert, hermine, etc.), ainsi que les armes de Ferdinand Ier d'Aragon, roi de Naples et la lettre historiée C, abritant un personnage écrivant, vraisemblablement Jean Duns Scot. Nombreuses petites initiales en or sur fond à bianchi girari, bleu, vert ou rouge foncé. De Marinis (op. cit.) attribue le décor à Cola Rapicano sur la base d'un paiement de 1488, dans lequel les héritiers de l'enlumineur perçoivent une somme pour "10 preczo de una bella mjnia Q intra la quale la figura de Scotto che sta studiando". La seule lettre ornée de ce manuscrit est un C, où effectivement Scot est en train d'écrire, et non un Q. Ce versement concerne vraisemblablement un autre exemplaire de cet auteur réalisé par l'artiste et la décoration de ce manuscrit revient à un autre membre de l'atelier Rapicano, Nardo Rapicano. - Parchemin. - 288 ff. foliotés 1-286 plus f. 112bis et 209bis à longues lignes, précédés et suivis d'une contregarde de parchemin ancienne et de deux gardes de papier modernes. - 390 x 260 mm (just. 270 x 150 mm). - 31 cahiers de 8 ff. (1-246), 1 cahier de 6 ff. (247-252), 3 cahiers de 8 ff. (253-276), 1 cahier de 10 ff. (277-286). Réclames au verso du dernier f. de chaque cahier de la main du copiste. Restaurations du parchemin (comblage des trous) antérieures à la copie. - Réglure à la pointe sèche. - Reliure napolitaine XVe s. de chèvre rouge sur ais de bois, décor de petits fers dorés, traces de fermoirs, tranches dorées et ciselées, étiquette collée sur le chant du plat inférieur. - Estampille de la Bibliothèque du roi au XVIIe siècle

Description : 
F. 1-248 JOHANNES DUNS SCOTUS, Super secundo libro Sententiarum (Opus oxoniense, Wadding, Lyon, 1639, t. VI, 5-1077, avec quelques variantes) ; au f. 223v, la q. 1 de la D. XXXVII a une rédaction plus longue que l'éd. cit. ; au f. 248 : « Johannis Scoti ex ordine Minorum... super secundo Sententiarum quaestiones finiunt feliciter jussu Musarum antistitis... regis... Ferdinandi per Hippolytum Lunensem transcriptae » ; cf. Balic, Les Commentaires de Jean Duns Scot sur les 4 livres des Sentences, Louvain, 1927, annexe VII ; Stegmüller, Repert. comment. in Sent., 2e éd. 1947, n° 421 ; Johannis Duns Scoti... opera omnia, Cit. Vat. 1950, t. I, 146*-147*. F. 248v-251v GIACOMO AMMANATI PICCOLOMINI, « De officio summi Pontificis et cardinalium cardinalis Papiensis oratio. Magna est auctoritas consiliorum nostrorum, amplissime Pater ...—... mihi propositum fuit non tam monere quam alloqui. Τελος » [Epistola ad F. Gonzagam cardinalem Mantuanum, 1468] (Ed. Giacomo Ammanati Piccolomini, Epistolae et commentarii, Milan, 1506, 146-159) ; cf. Fabricius, Bibl. med. et inf. lat., IV, 16-17. F. 253-286v Tables et sommaire du 2e livre de Jean Duns Scot. Table des chapitres (253-256) ; — « Tabula ad inveniendum omnia notabilia quae continentur in hoc secundo Sententiarum doctoris subtilis Joannis Scoti ex ordine Minorum » (257-273) ; — Sommaire des 44 distinctions : « In prima distin[ctione] doctor movet sex quaestiones in quibus agitur de creatura in generali... — ... cum peccatum formaliter nihil sit ex sententia Johannis prima ». (274-279v, 282-282v, 280-281v, 283-286v) La bibliothèque des rois Aragonais de Naples comptait d'autres ouvrages de cet auteur qui passèrent ensuite dans la collection du cardinal d'Amboise, comme, par exemple, l'autre Jean Duns Scot de la Bibliothèque nationale de France, ms. latin 3147 (catalogue n° 12 de l’inventaire de 1508), les quatre volumes du British Museum, ms. add. 15270-15273 (n° 93, 95, 96, 97 de l'inventaire de 1508) et le cod. 52 de la Nationalbibliothek de Berlin (n° 98 de l'inventaire de 1508), qu'Ippolito Lunense a copié entre 1480 et 1481.

Description : 
Le manuscrit a été réalisé pour Ferdinand Ier d'Aragon ; il a fait partie de la bibliothèque des rois Aragonais de Naples cf. la cote "Scoto a la theologia n° VIII" au contreplat inférieur, et il a été vendu à Georges Ier d'Amboise par Frédéric Ier d'Aragon, roi de Naples, avant sa mort en 1504.Le manuscrit a fait partie de la bibliothèque fondée par le cardinal Georges Ier d'Amboise (1460-1510), archevêque de Rouen , au château de Gaillon, d'après l'inventaire de 1508 : "Scotus super secundo sentenciarum couvert de cuyr rouge à ouvraige doré garni de deux fermaus d'argent doré" (cf. Archives départementales de Seine-Maritime, G. 866, éd. De Marinis, La Biblioteca napoletana, II, p. 203 n° 94 ; Robillard de Beaurepaire, Inventaires sommaires..., p. 293-294).Il a appartenu à l'archevêque de Rouen successeur de Georges Ier d'Amboise, son neveu le cardinal Georges II d’Amboise (1511-1550), d'après l'inventaire du château de Gaillon après son décès en 1550 : " Idem super 3° et primo, deux vol. dudit premier " (cf. Archives départementales de Seine-Maritime, G. 868 ; Robillard de Beaurepaire, ibid.). Le manuscrit a disparu de Gaillon après 1550.Il est arrivé à la fin du XVIe siècle dans la bibliothèque de la famille Hurault et constitue le n° 23 de la liste C des manuscrits de Philippe Hurault de Cheverny, évêque de Chartres, achetés par la Bibliothèque du roi en 1622, rédigée par le garde de la BibliothèqueNicolas Clément (BnF, ms. latin 17174, f. 1-24) : "[liste D n°] 72 Johannes Scotus super II. Sententiarum, velin" .Au milieu de la marge inf. du 1er f., cote "25" de la Bibliothèque de la famille Hurault, antérieure à 1622.Le manuscrit est entré dans la Bibliothèque du roi en 1622.

Droits : 
domaine public

Identifiant : 
ark:/12148/btv1b8446954p

Source : 
Bibliothèque nationale de France, Département des Manuscrits, Latin 3063

Provenance : 
Bibliothèque nationale de France

Date de mise en ligne : 
26/09/2011


Aide à la consultation

Pictogrammes utilisés