Informations détaillées

Titre : 
Evangelia quattuor (2-169v). Capitulare evangeliorum (171r-186r).

Date d'édition : 
800-900

Type : 
manuscrit

Langue : 
latin

Format : 
Mayence. - Minuscule caroline ; au moins trois mains ; titres rubriqués en semi-onciales ou en capitales mêlées d'onciales et quelques rares lignes à l'encre d'or (cf. f. 2r). - Représentations des évangélistes surmontés de leurs symboles (peinture pleine page): Matthieu (f. 16v), Marc (f. 62v), Luc (f. 93v), Jean (f. 138v); ces peintures sont apparentées à celles du groupe Ada (voir Boeckler, 19523p. 121). Grandes initiales peintes et lettres d'or au début de chaque Évangile (f. 17r, 63r, 94r, 139r) ; tables des Canons dans un décor architectural peint. - Parch. - 186 f. à longues lignes. - 250 x 175 mm (just. 180 x 105 mm). - 28 lignes à la page. - Aucune signature de cahier conservée ; la plupart des fonds de cahiers ont été renforcés par des morceaux de papier au moment de la restauration du ms.; de plus, à intervalle plus ou moins régulier de trois ou quatre cahiers, des onglets constitués de plusieurs languettes du même papier ont été insérés au centre des cahiers de manière à solidifier la couture. L’ensemble des opérations a eu comme résultat d’augmenter notablement l’épaisseur du volume. Tranches peintes en rouges. - Reliure de veau raciné ; suite à sa restauration dans les années 1970, le dos a été remplacé par une imitation en basane rouge du modèle d'origine du XIXe s., qui se trouve maintenant collé sur le dernier f. de garde. Celui-ci est en peau rouge au chiffre de Louis-Philippe, avec la signature Duplanil 25 septembre 1834 et la cote Supplément latin 847 (cf. BnF, département des Manuscrits, Archives Modernes 624). - Estampille de la Bibliothèque nationale (1792-1802), modèle identique à Josserand-Bruno, p. 277, n° 17

Description : 
Appartient à l'ensemble documentaire : RegiaCarol

Description : 
Cinq petits signets de parchemin (réemploi d'un parch. du XIIIe-XIVe s.) collés et peints de couleurs diverses (respectivement bleu, vert, jaune-or, rouge, blanc-argent) indiquent le commencement des Évangiles et du capitulaire. Les f. 7r, 13v, 16r, 62r, 93r, 138r, 170r-v, 186v ont été laissés vacants.f. 2-169v. Evangelia quattuor. Texte de la Vulgate, avec prologues, préfaces et sommaires ; en marge des Évangiles, numérotation des chapitres des sommaires à l'encre rouge et indication des concordances évangéliques à l'encre noire (renvois aux Canons d'Eusèbe, voir Nestle-Aland p. 36*). f. 2r-3v. HIERONYMUS, Epistula ad Damasum [lettre de Jérôme au pape Damase] : « Incipit epistola beati Hieronimi ad Damasum Papam. Beatissimo papae Damaso Hieronimus. Novum opus me facere (…) ora pro me» (Stegmüller, I, n° 595 ; éd. Vgww, p. 1-4). f. 3v-5v. Prologus ex commentario Hieronymi in Matth. [prologue tiré du commentaire sur Matthieu de Jérôme] : « Incipit prologus. Plures fuisse qui euangelia scripserunt (…) vivis canandas. Explicit prologus » (Stegmüller, I, n° 596 et VIII, n° 573,1 ; éd. Vgww, p. 11-14). f. 6r-v. Praefatio Matthei (prologus monarchianus) [préface sur Matthieu] : « Item prologus eiusdem Matheus ex Iudaea (…) quaerentibus non tacere. Explicit prologus » (Stegmüller, I, n° 590 ; éd. Vgww, p. 15-17). f. 7v-13r. Canones Eusebii [Canons d'Eusèbe en 12 tables] : (éd. Vgww, p. 7-10). f. 14r-15v. Capitula in evangelium secundum Mattheum I-XXVIII [sommaire de l'Évangile selon Matthieu] : « Incipiunt capitula. I. Nativitas Christi magorum (…) et doctrina eius de baptismo. Expliciunt capitula » (De Bruyne, 1914, p. 270-280, type B). f. 16v. Portrait de Matthieu (peinture). f. 17r-59v. Evangelium secundum Mattheum [Évangile selon Saint Matthieu] : « Incipit evangelium secundum Matheum. Liber generationis Iesu Christi filii David (…) usque ad consummationem saeculi. Explicit evangelium secundum Matheum ».f. 60r-60v. Praefatio Marci (prologus monarchianus) [préface sur Marc] : « Incipit prologus. Marcus evangelista Dei et Petri (…) praestat, Deus est. Explicit prologus » (Stegmüller, I, n° 607 ; éd. Vgww, p. 171-173). f. 60v-61v. Capitula in evangelium secundum Marcum I-XIII [sommaire de l'Évangile selon Marc] : « Incipiunt capitula secundum Marcum. I. De Iohanne baptista (…) et resurectio eius. Expliciunt capitula secundum Marcum » (De Bruyne, 1914, p. 282-286, type B). f. 62v. Portrait de Marc (peinture). f. 63r-87v. Evangelium secundum Marcum [Évangile selon Saint Marc] : « Incipit evangelium secundum Marcum. Initium evangelii Iesu Christi (…) confirmante sequentibus signis. Explicit evangelium secundum Marcum ».f. 88r-88v. Praefatio Lucae (prologus monarchianus) [préface sur Luc] : « Incipit prologus. Lucas syrus antiocenses (…) quam fastidientibus prodesse » (Stegmüller, I, n° 620 ; éd. Vgww, p. 269-271). f. 88v-92v. Capitula in evangelium secundum Lucam I-XXI [sommaire de l'Évangile selon Luc] : « Incipiunt capitula. I. Zacharias viso angelo (…) laudantes Deum in templo » (De Bruyne, 1914, p. 288-300, type A). f. 93v. Portrait de Luc (peinture). f. 94r-135v. Evangelium secundum Lucam [Évangile selon Saint Luc] : « Incipit evangelium secundum Lucam. Quoniam quidem multi conati sunt (…) et benedicentes Deum. Amen. Explicit evangelium secundum Lucam ».f. 136r-136v. Praefatio Iohannis (prologus monarchianus) [préface sur Jean] : « Incipit prologus. Hic est Iohannes evangelista (…) et Deo magisterii doctrina servetur. Amen. Explicit prologus » (Stegmüller, I, n° 624 ; éd. Vgww, p. 485-487). f. 136v-137v. Capitula in evangelium secundum Iohannem I-XIIII [sommaire de l'Évangile selon Jean] : « Incipiunt capitula eiusdem. I. Pharisaeorum levitae (…) et resurrectio eius » (De Bruyne, 1914, p. 302-310, type A = B). f. 138v. Portrait de Jean (peinture). f. 139r-169v. Evangelium secundum Iohannem [Evangile selon Saint Jean] : « Incipit evangelium secundum Iohannem. In principio erat verbum (…) eos qui scribendi sunt libros. Amen » (Amen, ajouté d'une autre main).f. 171r-186r. Capitulare evangeliorum [capitulaire, liste des péricopes évangéliques] : « Incipit capitulare evangeliorum de anni circuli (sic). In natale Domini ad sanctam Mariam (…) resuscitabo eum in novissima die. Explicit capitulare feliciter, Deo gratias. Amen » (voir Klauser, 1972, p LXI n° 305, classé dans le type Λ).

Description : 
Vraisemblablement copié à Mayence, ce ms. était daté du Xe s. par Delisle, Invent. et suivi par Klauser, 1972. On estime maintenant qu'il a été produit au milieu du IXe (Boeckler, 1952, p. 121 ; second quart, selon le Catalogue de l'exposition de 1965, n° 470), ou plus raisonnablement, dans la seconde moitié de ce siècle (Bischoff ; Mütherich, 1966, p. 40 n. 156). À partir d'une date que l'on ne saurait préciser et jusqu'à la fin du Moyen-Âge, il fut conservé dans la bibliothèque de l'abbaye d’Echternach (dioc. de Trèves), comme en témoignent la mention Continet et sa cote du XVe s. au f. 1 (vacant à l'origine): « A 13 » « Continet textum quatuor evangeliorum cum canonibus eorum » ; cette mention a été portée sur le ms. en deux temps: une première main, entre 1506 et 1508, a décrit le contenu (encre brune); puis, dans les années 1524-1525, une seconde main a ajouté à l'encre noire la cote alphanumérique devant la description (Falmagne, 2009, p. 218 et cf. tableaux p. 257 ; voir aussi Nolden, 1993 et 2000, qui date les mentions de la fin du XVe s., suivi par Muller, 2000, p. 44). Le ms. se trouvait à Luxembourg au début du XIXe s., lorsque il fut saisi par Jean-Baptiste Maugérard et son assistant, le citoyen Ortolany « nommés commissaires du gouvernement par le Citoyen Ministre de l'intérieur pour la recherche des objets qui appartiennent aux sciences et arts dans les 4 départements de la rive gauche du Rhin » (selon les mots de la souscription de la main de Maugérard ; éd. Muller, 2000, p. 68 ; voir Savoy, 2003, p. 89-114 ; cf. Delisle, Cab. des mss. II, p. 35 très évasif sur la question). Il figure sous le n° 48 de la liste originale, intitulée « Notice des mss de l'Abbaye d'Epternach que nous avons trouvé tant à la bibliothèque de Luxembourg que dans un grenier » (Paris, BnF, département des Manuscrits, Archives Modernes, 497; cf. l'éd. déficiente par Muller, 2000, p. 45 et suiv., où le ms. est donné à tort sous le n° 47). Cette liste, donne la description des 85 mss. saisis après septembre 1802 (Laffitte, exposition, Paris, 1789. Le Patrimoine libéré, p. 152) dont 82 provenaient d'Echternach et 3 d'Orbais. La mention Continet a inspiré le début de la description qu’Ortolany et Maugérard ont faite du ms. : « 48. Cod. membr. in fol. minori saec. 9 elegantissime scriptus. Continet textum quatuor Evangeliorum cum ipsorum canonibus sive concordantiis; cuivis praefixa est scriptura sive Imago Evangelistae coloribus depicta. Nota quod in manu cuiusvis instrumentum scripturae non sit penna, sed calamus Iunaeus quo tunc temporis scriptores utebantur et usi sunt usque ad saec. X desinens ».Cf. la copie abrégée de cette liste publiée par Muller, 2000, p. 58 (BnF, Archive Moderne, 495), qui a servi à assigner une première cote aux ms. et a établir le train de reliure Duplanil, du 25 septembre 1834 ; sur ces divers listes dont certaines ont servi de quittance pour le transporteur, voir Muller, 2000 et Falmagne, 2009, I, p. 96-101. Arrivé à la Bibliothèque nationale en octobre 1802 en compagnie des autres mss., il a reçu la cote « supplément latin 847 », remplacée avant 1860 par la cote « supplément latin 99 ter ».

Droits : 
domaine public

Identifiant : 
ark:/12148/btv1b8423827z

Source : 
Bibliothèque nationale de France, Département des Manuscrits, Latin 10437

Provenance : 
Bibliothèque nationale de France

Date de mise en ligne : 
14/02/2011


Aide à la consultation

Pictogrammes utilisés