Les céramiques antiques constituent un fonds considérable du Cabinet des Médailles. Les premières acquisitions sont attestées dès l’Ancien Régime, notamment suite au don Caylus fait entre 1755 et 1765. Ces dernières continuent à un rythme soutenu durant deux siècles. Au XIXe siècle, de grandes ventes enrichissent la collection, notamment les ventes Durand en 1836, Beugnot en 1840 et Canino en 1843. D’importantes libéralités de collectionneurs privés participent également à l’enrichissement de la collection comme le don Torlonia en 1845 ou les legs Janzé et Oppermann, respectivement en 1865 et 1877. Le don de la totalité de la collection du duc de Luynes en 1862 place cette collection au premier rang de cette catégorie d’acquisitions, avec quatre-vingt-sept vases grecs et plus de trois cents fragments, parmi des milliers d’autres objets. Les dons et legs du siècle suivant (Smith-Lesouëf en 1913, Froehner en 1925 et Delepierre en 1966) finissent de faire de cet ensemble de 1750 céramiques une collection de référence, complétée par un petit corpus de céramiques modernes européennes et extra-européennes.