Description de la bibliothèque

La bibliothèque centrale de Météo-France met à disposition du public plus de 30 000 ouvrages scientifiques (livres, mémoires, rapports…) et  de 7 000 titres de publications en série à caractère national et international.

Il s’agit principalement de publications concernant la climatologie, l’évolution du climat, les phénomènes météorologiques et climatiques (orages, tornades, mousson, El Nino …), l’histoire de la météorologie, la dynamique, la physique et la chimie de l'atmosphère, la prévision du temps ; l’instrumentation (mesures au sol, télédétection, satellites, radars…), les applications de la météorologie (marine, aéronautique, industrie, santé, agriculture…), les sciences connexes comme l’hydrologie, la glaciologie, la nivologie, l’océanographie…

La bibliothèque a été créée en 1878 en même temps que le Bureau Central Météorologique, lorsque l’étude de la météorologie s’affranchit de l’astronomie, puisque c’est à Urbain Le Verrier, directeur de l’Observatoire de Paris que l’on doit la création du premier service météorologique en France.

Le fonds ancien est particulièrement riche :
- 380 livres du XVe au XVIIIe siècle (dont 1 incunable)
- 2400 livres du XIXe siècle
- un ensemble de périodiques français et étrangers remontant à la fin du XVIIIe, comme les Observations et mémoires sur la physique (1775) ou du XIXe comme les Comptes-rendus de l'Académie des Sciences (1835), l'Annuaire météorologique de la France (1849), Monthly Weather Review (1874).

La bibliothèque accueille aussi la collection d'ouvrages anciens de la Société météorologique de France créée en 1852 et devenue en 2012 l’association Météo et Climat.

Une collection d'instruments météorologiques des XIX° et XX° dont certains ont été déposés en salle de consultation, est gérée en partenariat avec le CNAM.

Description du fonds numérisé

Depuis 2010, avec l’appui de la BnF et dans le cadre de programmes nationaux et internationaux de sauvetage de données climatologiques anciennes, Météo-France a entrepris de numériser une partie des collections de sa bibliothèque. Les documents numérisés sont sélectionnés en raison de l’intérêt qu’ils présentent pour l’histoire du climat ou bien l’histoire des connaissances, des techniques et des pratiques en météorologie et en climatologie.

Il s’agit, en particulier des livres anciens, des Annales du Bureau Central Météorologique (BCM), des journaux d’observation et des Annales de chimie et de physique depuis leur origine (XVIIIe) jusqu’au début de la première guerre mondiale.

La BnF a également participé dans le cadre de sa politique de subvention à la numérisation des Annuaires de l’Observatoire de Montsouris (1870-1940), des manuels de météorologie  (XIXe et première moitié du XXe), de journaux de guerre, bientôt référencés dans Gallica.

La collaboration se poursuivra en 2015 avec un accent tout particulier sur les publications liées au passé colonial du service météorologique français et aux journaux de voyages et expéditions du XIXe et début du XXe.