Le Blog
Gallica
La Bibliothèque numérique
de la BnF et de ses partenaires

Paul Richer : l'art au service de la médecine (1)

0
19 septembre 2019

Les fées semblent s’être penchées au-dessus du berceau de Paul-Marie-Louis-Pierre Richer. Né il y a 170 ans en 1849 à Chartres, il allie l’esprit rigoureux et scientifique d’un futur médecin à la sensibilité d’un artiste aux multiples facettes : sculpteur, dessinateur, illustrateur, photographe.

Une leçon clinique à la Salpêtrière. A. Brouillet

Une rencontre décisive

Richer suit d’abord le cursus classique d’un étudiant en médecine. Sujet brillant, il est reçu troisième sur 232 candidats au concours d’internat des hôpitaux de Paris en 1874. A partir de sa quatrième année d’internat, il intègre le service de neurologie de Jean-Martin Charcot et cette rencontre aura une influence considérable sur toute sa carrière.
 

Charcot. Docteur. Atelier Nadar 1875-1895

En 1879, le voici docteur en médecine après avoir soutenu sa thèse : Étude descriptive de la grande attaque hystérique ou attaque hystéro-épileptique et de ses principales variétés. Ce travail universitaire sera complété par la suite par un des ouvrages les plus significatifs de l’Ecole de la Salpêtrière rassemblant toutes les observations collectées pendant sept ans dans le service de neurologie : Etudes cliniques sur la grande hystérie ou hystéro-épilepsie. Lequel rencontre un certain écho, comme le prouve cet article paru dans Le Temps en 1881 ou cette notice bibliographique dans la Nouvelle revue. Cette pathologie fut par la suite intégrée au sein de la nosologie (ou classification des maladies) contemporaine.

Sur la recommandation du célèbre neurologue et psychiatre, Richer est nommé chef du laboratoire de la Clinique des maladies du système nerveux à l’Hôpital de la Salpêtrière de 1882 à 1896.

tourette500.jpg

Gilles de la Tourette, Georges. Collection BIU Santé médecine.

Hypnose et hystérie

Richer sympathise avec un autre confrère, le neurologue Georges Gilles de la Tourette.Tous deux rédigent une étude sur l’Hypnotisme.Dans leur ouvrage commun Contribution à l’étude de l’hypnotisme chez les hystériques, Richer et Charcot reconsidèrent également le rôle de l’hypnose – tombée en disgrâce depuis quelques années – parmi les techniques mises à leur disposition pour étudier l’hystérie. De 1882 à 1892, le courant somatiste de l’Ecole de la Salpêtrière prétend faire de l’hypnose un sujet d’étude scientifique en la présentant comme un fait somatique propre à l’hystérie. Pour ce faire, les cliniciens plongent leurs patientes dans un état expérimental d’hypnose donnant lieu à des comportements outranciers, voire théâtraux. Par voie de conséquence, le corps médical les traite de montreurs de foire.
Parmi les autres ouvrages médicaux écrits par Richer, on peut citer Feuilles d’autopsie pour l’étude des localisations cérébrales (1878) et Paralysies et contractures hystériques (1892).

Anatomiste artistique

Excellent dessinateur lui-même, Charcot sait vite discerner les dons artistiques de son étudiant. Il l’encourage à se tourner vers la carrière d’anatomiste artistique et lui fait aménager à la Salpêtrière un atelier de dessin. Grâce à une iconographie originale réalisée d’après des modèles vivants ou d’après des photographies, il est désormais possible de mettre en valeur le contenu des ouvrages médicaux en illustrant les crises des patients. En 1925, la rubrique Causerie médicale d'un journal salue son talent :

Les croquis de Paul Richer ont une valeur unique parce qu'ils réunissent l'exactitude graphique et la rigueur de construction d'un dessinateur de premier ordre à la perspicacité du médecin neurologiste seul capable de saisir le moment caractéristique, démonstratif, du mouvement pathologique observé.

C’est là qu’il va réaliser toutes les planches de son Anatomie artistique tout en s’intéressant à l’anatomie équine.

Anatomie artistique. Planches / par le Dr Paul Richer, 1890

Richer collabore désormais presque systématiquement aux ouvrages de son professeur et maître. Nous continuons à évoquer les autres activités de cet hyperactif dans un autre billet de blog.
 

 

richer500.jpg

Richer, Paul. Collection Bibliothèque de l'Académie nationale de médecine

 

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.