Le Blog
Gallica
La Bibliothèque numérique
de la BnF et de ses partenaires

Des portfolios décoratifs à couper le souffle !

0
17 août 2018

Grâce à un partenariat avec Gallica, la bibliothèque Forney a mené un important travail de numérisation de ses collections spécialisées d’art, notamment d’art déco. Prenons quelques instants pour découvrir ses nombreux portfolios, grands recueils de motifs bigarrés.

Papillons, E.A. Seguy, Paris, 1925.

Parmi tant d'autres trésors, la bibliothèque Forney possède de nombreux portfolios signés par les plus grands noms. Ces ouvrages présentent des sélections de planches d’œuvres graphiques réunies autour d'un même thème et préfacées par un critique ou un artiste. Le nombre de planches, souvent de très grands formats, n'excède jamais la cinquantaine : c'est la qualité de la représentation graphique qui leur donne toute leur valeur. Les portfolios peints au pochoir sont particulièrement remarquables : l'harmonie, la fraîcheur et l'intensité des couleurs ne cessent de surprendre.

Cette technique de peinture – inspirée des pochoirs des teinturiers japonais (katagami) – s'impose dans le paysage artistique européen au début du XXe siècle. Elle requiert une très bonne connaissance des couleurs et une grande habileté technique : pour chaque couleur, un pochoir doit être découpé dans une plaque de métal ; la couleur est ensuite déposée manuellement sur la feuille à travers le pochoir à l'aide d'une brosse ou d'un pinceau.

Vous trouverez en particulier sur Gallica les portfolios d'Emile-Allain Séguy, d'Edouard Bénédictus, de Serge Gladky et de bien d'autres encore. Ces trois créateurs s'intéressent à la décoration et proposent ainsi des motifs pouvant être utilisés par les artistes décorateurs. À noter que les personnes publiant des portfolios sont bien loin de se cantonner à ce seul format.

Par exemple, Forney conserve et a numérisé non seulement des portfolios mais aussi des papiers peints et des maquettes de papiers peints d'Emile-Allain Séguy.

De même, Bénédictus (1878-1930) fut illustrateur pour le magazine Art et Décoration de 1903 à 1910 et ce n'est qu'en 1923 qu'il commence à publier des portfolios décoratifs. Dans ce domaine, ses trois publications majeures (Variations, Nouvelles Variations et Relais) sont désormais consultables en ligne et donnent une idée de l'évolution de son œuvre. Alors qu'on peut voir des fleurs presque maniérées dans Variations, Relais permet d'admirer des motifs beaucoup plus abstraits, qui ne sont pas sans rappeler le travail d'Adam Verneuil dans Kaléidoscope.

Le passage du motif figuratif au motif abstrait n'est d'ailleurs pas rare chez les artistes décorateurs. Les portfolios d'Emile-Allain Séguy, consacrés respectivement aux insectes et aux papillons, peuvent ainsi être divisés en deux parties. Dans les premières planches, Séguy s'attache à reproduire le plus fidèlement et le plus scientifiquement possible des espèces particulièrement rares, prenant uniquement la liberté d'augmenter la taille des spécimens. Dans les planches suivantes (par exemple, la 19), s'inspirant des représentations figuratives, il propose des motifs variés pouvant être utilisés comme éléments de décors. Par ces représentations et grâce à la profondeur qu'offre la peinture au pochoir, il espère [mettre à] la disposition des créateurs, sous une forme pratique, un ensemble de matériaux capable d’enrichir, de renouveler leurs productions.

                Flora Delalande,
Bibliothèque Forney

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.