Menu Accordeon Toolbar Pagination Bar

SYNTHESIS

Type of document

  Manuscripts

Size of the document

 
27 cm, 385 page(s)


ABOUT

Title :  Publius Terentius Afer, Andria , Eunuchus , Heautontimoroumenos , Adelphoe , Hecyra , Phormio ; Commentarius recentior ; Epitaphium Terentii ; Accessus ad Andriam .
Author :  Terentius Afer, Publius (0190?-0159 av. J.-C.). Auteur du texte
Publication date :  1400-1410
Contributor :  Nicole Garbet. Copiste
Type :  manuscript
Language :  latin
Format :  Paris. - Vraisemblablement une seule main malgré un changement d’encre au f. 128r. Le copiste est Nicole Garbet, précepteur des enfants d’Orléans, à qui l’on doit l’exécution d’un exemplaire du De bello Jugurthino (lat. 5747) et de deux Boèce, De consolatione Philosophiae (BnF., Latin 6405 et Carpentras, Bibliothèque Inguimbertine, ms. 298). Le f. 187 porte sa signature : « Explicit Garbet », que l’on retrouve au dernier feuillet du ms. BnF, ms. Latin 6405 (cf. M.-P. Laffitte, « Les manuscrits de Louis d’Orléans… », p. 40). Annotations marginales et interlinéaires de sa main. - Contrairement à d’autres manuscrits de Térence richement illustrés (cf. BnF, ms. Latin 7907 A et ms. Arsenal 664), le manuscrit ne comporte pas de peintures. On remarque cependant un espace non occupé au début de chaque pièce entre les didascalies et le début de l’argument (f. 1, 20v, 43v, 65v, 87v, 106). Il était sans doute destiné à des enluminures. - Décoration secondaire:. - Initiales alternativement or à filigrane bleu et bleues à filigrane rouge, parfois à prolongements marginaux. - Initiales puzzle bleues et or à filigrane bleu (f. 19v, 43v, 66, 87v, 106, 128) marquant le début des grandes divisions (comédie et commentaire). - Initiales d’attente dans la marge (f. 31v, 130v, 135v). - Parchemin. - 187 ff. précédés et suivis d’un feuillet de garde en parchemin. - 255 x 180 mm (justification : 165 x 120 mm). - 23 cahiers : 1-38 (f. 1-24), 410 (f. 25-34), 5-198 (f. 35-187). Signatures. 29 longues lignes par page. Rubriques à l’encre rouge indiquant les titres des comédies, les incipit, les divisions du texte (didascalies, arguments, prologues, incipit, explicit), les noms des personnages, les bouts de ligne. Réclames parfois soulignées à l’encre rouge (f. 24v, 42v, 50v, 91v, 99v, 107v, 139v, 147v, 155v, 163v, 171v, 179v) ou ornées de signes diacritiques à l’encre rouge (f. 8v, 16v, 24v, 34v).Trous originels dans le parchemin. Traces de restauration ancienne (f. 6, 18, 30, 53, 75).Le premier mot de chaque paragraphe commence le plus souvent par deux capitales (initiale ornée suivie d’une majuscule). Les premiers mots des gloses du commentaire sont notés dans un module plus important et à l’encre grasse. De nombreux groupes de mots du commentaire sont soulignés à l’encre noire et rouge. - Réglure à l’encre. - Reliure moderne de velours violet. Marque de deux fermoirs sur la couverture. Mention sur la contre-garde : « Reliure restaurée en 1974 ». L’inventaire de la librairie de Charles d’Orléans mentionne, en 1427, une couverture « rouge marqueté » (L. Delisle, Cabinet des manuscrits de la Bibliothèque impériale, I, 106, A 28). Il portait en 1544 une reliure de velours violet : « Therentius ; couvert de veloux viollet » (Omont, op. cit., I, 192, n° 735). Des défets de velours violet ont été conservés. - Estampille de la Bibliothèque royale (Ancien Régime, XVIIe s.), modèle identique à Josserand-Bruno, type A, n° 1 aux f. 1 et 187
Description :  Numérisation effectuée à partir d'un document original.
Description :  Collection numérique : Europeana Regia : manuscrits de la librairie de Charles V et de sa famille
Description : 
Description :  Le manuscrit n’est pas signé, mais porte au bas du verso du dernier feuillet de garde la mention : « Vivat dux Aurelianenensis, comes Blesis, in eternum et ultra ». Cette annotation a été interprétée comme la signature de Charles d’Orléans qui, comme en témoignent les inventaires postérieurs de sa librairie, compta le volume parmi ceux de sa bibliothèque (cf. G. Ouy, La librairie des frères captifs. Les manuscrits de Charles d’Orléans et de Jean d’Angoulême, Turnhout, 2007, p. 94). Elle n’a cependant pas été recensée parmi les marques d’appartenance de ses ouvrages (cf. P. Champion, La librairie de Charles d’Orléans, p. LLI-XLIII) et il n’est pas possible de déterminer si cette mention désigne Charles d’Orléans ou son père Louis d'Orléans. Au f. 187 sont indiqués à l’encre rouge les mots : « Explicit Garbet », du nom de Nicole Garbet, bachelier en théologie et secrétaire de Louis d’Orléans, qui, dès 1404, prit le titre de « maistre d’escolle » des enfants d’Orléans (P. Champion, op. cit., p. XVIII, et M.-P. Laffitte et U. Baumeister, « Les manuscrits de Louis d’Orléans… », p. 36, 40). Les annotations marginales et interlinéaires de la main de Nicole Garbet attestent qu’il se servit du manuscrit pour ses leçons. Le volume est répertorié dans les inventaires de la librairie de Charles d’Orléans au château de Blois dressés entre 1417 et 1442. Il figure dans l’inventaire du 5 mai 1417 rédigé par son secrétaire Renoul : « Le Livre de Therence, en latin, couvert de rouge marqueté » (AN, K 500, n° 5, f. 4v). Il est inscrit au f. 11 de l’inventaire de 1427 : « Item le Livre de Therence, neuf, avec l’Exposicion, en latin, a lettre courant, couvert de rouge marqueté, a deux fermouers de cuyvre » (Arch. nat. de Fr, KK 269, f. 11). La librairie fut transférée en octobre 1428, devant la menace anglaise, de Blois à Saumur, puis à La Rochelle, où elle trouva un abri dans l’hôtel de Jean de Rochechouart, conseiller et chambellan du duc d’Orléans. Elle fut réinstallée au château de Blois en 1436 et le manuscrit figure au chapitre des restitutions faites par Guy de Mortemart, évêque de Saintes, à cette date : même description qu’en 1427 (AN, KK 269, f. 33v). Il est mentionné dans l’inventaire établi après le retour de captivité du duc, après 1440 : même description qu’en 1427 et 1436 (AN, K 500, n° 7, f. 2). La bibliothèque fut installée à partir de 1465 dans un local voisin de la chapelle Saint-Calais et de la Chambre des Comptes, dont l’ex-libris figure au recto du f. 187 : « de camera compotorum Bles[ensi] ». En novembre 1501, Louis XII reprit les manuscrits de ses parents (cf. M.-P. Laffitte, « La bibliothèque des rois de France » ..., p. 23-31) et le manuscrit entra dans les collections royales. Sa place dans lalibrairie de Blois est indiquée sur le feuillet de garde : « Tabula poetice in superficie liber XI ». Il est répertorié dans les différents inventaires de la Bibliothèque royale : Répertoire de 1518 (Blois), dans la rubrique « Index librorum poesis, veluto coopertorum », [n° 742] (Omont, Anciens inventaires et catalogues..., I, 100) ; inventaire de 1544 [n° 735] : « Therentius ; couvert de veloux viollet » (Omont, ibid., I, 192, n° 735) ; catalogue fin XVIe (Paris) : [n° 396 ou 397] : « Terentii comoediae. Terentius » (Omont, ibid., I, 283, n° 396 ou 397).Quatre cotes figurent au recto du premier feuillet : [Rigault I] « DCCCXCVI », [Dupuy I] « 980 » et [Regius] « 5577 », dans la marge inférieure [Lat.] « 7917 » [Catalogus codicum manuscriptorum Bibliothecae regiae 1744].
Description :  Lieu de copie : Paris
Rights :  public domain
Identifier :  ark:/12148/btv1b8451609j
Source :  Bibliothèque nationale de France. Département des Manuscrits. Latin 7917
Provenance :  Bibliothèque nationale de France
Date of online availability :  12/12/2011

TEXT MODE (OCR)

DISCOVER