Menu Accordeon Toolbar Pagination Bar

SYNTHESIS

Type of document

  Manuscripts

Size of the document

 
38 cm, 4 page(s)


ABOUT

Title :  Sacramentarium, dit Sacramentaire de Drogon
Publication date :  0826-0855
Contributor :  Drogon (0801-0855). Commanditaire du contenu
Contributor :  Trésor de la cathédrale Saint-Etienne de Metz. Ancien possesseur
Contributor :  Angelramnus
Type :  manuscript
Language :  latin
Format :  model/x3d+xml
Format :  Metz. - Minuscule caroline très ronde. Pas de ligatures, très peu d’abréviations, boucles des g ouvertes. Une seule main pour l’ensemble du texte à l’encre brune (avec un changement d’encre au f. 107, encre noire). Ajouts de plusieurs mains (voir contenu infra). Un correcteur est intervenu en marge ou dans le texte suite à des grattages. Une troisième main est intervenue au f. 17 et a ajouté des "memento" (ff. 20 et 21). Titres en capitales mêlées d’onciales chrysographes. On remarque en de nombreux endroits (par ex. ff. 46, 51, 58, etc.) les lettres tracées à la sanguine qui ont servi de guide pour le lettrage d’or, quand le copiste a décalé son texte (f. 46). Au f. 59v, le mot "praefatio" n’a pas été repassé. Le traçage préalable s’observe aussi très souvent dans les petites initiales chrysographes. Un signe de croix à l’encre rouge ou or a été tracé dans le texte ou en interligne. - Enluminé par un artiste anonyme qui aurait été formé à Reims. Il est caractérisé par un style nerveux et affirmé qui n'est pas sans rappeler les illustrations du Psautier d'Utrecht. Sa main est également identifiée dans le décor peint des Evangiles de Drogon (BnF Latin 9388). Le décor très abondant se compose de deux peintures en pleine page (f. 15 : Séraphin aux six ailes déployées avec un visage humain surmonté d’une tête d’aigle et encadré, à gauche, par celle du lion et à droite, par celle d’un bœuf, d'après la description donnée par Ezech.1, 10 (cf. Is. 6, 3 et Apoc. 4, 8) ; f. 16 : page d'incipit avec les capitales ornées "Clementissime"), de 43 initiales historiées de dimensions variables, représentant des épisodes bibliques, hagiographiques ou liturgiques (ff. 10v, 14v, 15v, 22v, 23v, 24v, 27, 29, 31, 32v, 34v, 38, 41, 43, 43v, 44v, 46v, 48v, 51v, 54, 56, 57, 58, 61v, 62, 63, 63v, 64v, 65, 66, 71v, 78, 83, 84, 86, 87v, 89, 91, 98v), d'un très grand nombre d'initiales ornées de végétaux, également de dimensions variables, de petites initiales chrysographes et de quelques entablements architecturaux (colonnes surmontées d’un linteau ou fronton, ff. 10, 14, 51v et 59). Pour le détail des scènes représentées dans les initiales historiées, voir Mandragore. On notera que plusieurs scènes représentées dans les initiales ont une correspondance sur les ivoires de la reliure. - Parchemin. - 130 ff. - 265 x 210 mm (just. 170 x 130 mm ; reliure 280 x 225 mm). - Relevé codicologique impossible à établir dans son intégralité en raison d'une couture trop serrée.Ni réclames, ni signatures.En tête du volume : ancienne contregarde (aujourd'hui décollée), suivie d'un bifeuillet de garde moirée. Le recto vierge du premier f. de ce bifeuillet moiré est collé au verso de la contregarde précédente, le verso vierge du deuxième f. du bifeuillet moiré est collé au recto du feuillet de garde de parchemin qui suit, également du XVIIIe siècle ; suit enfin une dernière garde de parchemin formant bifeuillet avec le f. 1, et datant donc du IXe siècle. Cette garde était probablement destinée à recevoir un frontispice et / ou un titre orné, jamais réalisé(s).En fin du volume : deux gardes de parchemin du XVIIIe siècle, suivis d'une garde de papier moirée formant bifeuillet avec la contregarde également moirée ; contrairement à la garde moirée de tête, la garde moirée de fin du volume n'est pas contrecollée à la garde de parchemin qui la précède.Au f. 130v, traces de report de colle et de de fibre de bois, probablement de la reliure originelle. Ce f. était originellement une contregarde (le parchemin utilisé est d'ailleurs plus épais que pour le reste du corps d'ouvrage).Foliotation à l'encre noire, XIXe siècle. - Réglure à la pointe sèche. - Reliure de velours bleu (devenu vert ; couleur d'origine retrouvée sous les ivoires lors de la restauration de 2019), sur ais de bois, encadrement, appliques, protections et fermoirs en argent, contregardes et gardes de soie moirée fushia, tranchefiles de soie rose et bleue, tranches dorées et ciselées (Metz, vers 1760). 18 plaques sculptées et ajourées en ivoire d'éléphant, 9 sur chaque plat (Metz, milieu du IXe siècle), placées dans une cuvette sculptée sur les plats. Ces plaques figurent, au plat supérieur, des scènes de la vie du Christ (Baptême, Première apparition aux apôtres, Deuxième apparition), de la liturgie baptismale (Bénédiction du saint chrème, Bénédiction des fonts, Baptême des enfants par immersion, Confirmation des nouveau-nés), l'Ordination des diacres et la Dédicace de l'église ; au plat inférieur, la liturgie de la messe telle qu'elle se déroulait dans la cathédrale de Metz d'après l'ordo romanus I légèrement adapté aux usages gallicans.Les ais de bois (celui du plat supérieur est visible suite au décollement de la contregarde) semblent récents, probablement du XVIIIe siècle, et donc de la monture actuelle (pas de traces d'oxydation des anciennes montures).Encore mentionnées en 1634, les larges bordures d'or et de gemmes ont très vraisemblablement disparu entre cette date et 1682 (on ne mentionne plus alors que des fermoirs d'argent). Il s'agissait peut-être des bordures d'origine. On ignore comment et si les ivoires étaient sertis avant la pose de l'actuelle monture en argent vers 1760. L'ensemble de la monture actuelle d'argent (encadrement des ivoires, appliques et plaques de protection des chants, fermoirs) date de cette époque. On peut noter une différence de facture entre les encadrements des plats (plus faibles), d'un côté, et les appliques, protections, fermoirs et éléments d'angles à feuillages des encadrements des plats (plus fouillés). On aurait penser pour ces derniers à un remploi de la fin du XVIIe siècle. On retrouve cependant des équivalents sur d'autres reliures du trésor de Metz, bien datées vers 1760 (cf. pièces d'angles à feuillages de la monture des plats, identiques dans le Latin 9545 ; on retrouve aussi des appliques très semblables sur les Latin 9388 et Latin 9383). La différence de facture s'explique vraisemblablement par des raisons techniques : les bandes des montures sont manifestement des fabrications en série, à la manière de rubans, pré-percées (le relieur du XVIIIe siècle n'a d'ailleurs pas utilisé ces percements préexistants, ayant retourné les bandes, cadre rectiligne vers l'intérieur des plats, pour bloquer les ivoires) et coupés à la longueur voulue. Lors de la restauration de 2019, le démontage de la monture a permis de constater que la jonction de ces bandes, aux coins de l'encadrement, était assez sommaire, et masquée par les éléments de feuillages. Ceux-ci ont été adaptés à la présente reliure (et à l'inversion de sens des bandes d'encadrement) comme l'indique la marque très nette de soudure transversale en leur milieu.Lors de la dépose des ivoires en 2019, il a été observé des restes de fixations anciennes (bâtonnets de bois) dans la cuvette des plats.La contregarde supérieure décollée présente au recto des traces de rouille attestant anciennement de la présence d'éléments métalliques sur la reliure.Mention "XXX 270" au crayon à papier au verso de la garde moirée supérieure, correspondant à l'exposition du manuscrit en 1881 (Vitrine 30, n° 270).Restauration de la monture en argent en 2018-2019 : la monture a été constatée en bon état de conservation ; présence d'une sulfuration naturelle assombrissant la surface ; feuillages de certaines appliques sur les chants repliés, présentant des risques d'accrochage et d'arrachage ; dépose complète de la monture ; dépoussiérage avec des pinceaux brosses ; la couche de dépôts noirs (salissures, poussières, sulfurations) s'est avérée soluble par voie enzymatique ; les extrémités repliées des appliques ont été remises en place (dossier BnF BnF-ADM-2019-020747-01).Consolidation du volume en 2019 : restauration des feuillets déchirés à l'aide de parchemin ; retrait à sec des couches de colle dans la cuvette des deux plats, suite au démontage des ivoires ; analyse de ces colles, à composition protéinique de type gélatine, absence d'amidon ; consolidation des parties soulevées ou effilochées de la couvrure textile, ainsi que des contregardes et gardes de soie, à l'aide de colle Klucel G à 10 % (dossier BnF-ADM-2019-007201-01). - Bibliothèque royale de la Convention au Consulat, 1792-1804 (modèle Josserand-Bruno, n° 17)
Description :  Numérisation effectuée d'après un document original.
Description :  Mécénat : numérisation réalisée dans le cadre d'un partenariat avec le musée lorrain de la Ville de Nancy.
Description :  Numérisé en 3D.
Description :  Numérisation de la reliure.
Description :  Ce liber sacramentorum comprend quatre sections : le canon de la messe ; les fêtes principales (temporal et sanctoral) ; Commun des saints et messes votives; listes des évêques de Metz. Les messes suivent le modèle ; oratio, secreta, praefatio, ad complendum (après la communion). Le texte suit en général la version grégorienne, mais comprend quelques additions gallicanes et ambrosiennes; il appartient à la famille des sacramentaires grégoriens dit d'Aniane. Ajouts postérieurs aux f. 1r-v, 21, 128v-130r ; ms. inachevé: f. 2 et 13 vierges, registre supérieur du f. 119r laissé blanc ; aucune signature de cahiers conservée; voir Leroquais, I, 1924, p. 16-18.f. 1r-v. Ajout au texte primitif, oraison pour la Toussaint (f. 1r) et pour la saint Césaire (f. 1v): « Kal. novembris festivitas omnium sanctorum… »f. 2r-v. vacantf. 3r-12v. Oraisons pour les ordinations: « incipit ordo de sacris ordinibus benedicendis … »; f. 9v. « oratio ad ordinandos episcopos… »;f. 14r. Préfaces communes (dialogue initial en capitales chrysographes)Canon de la messe:f. 14v. « Sanctus » et « Benedictus » (onciales et capitales chrysographes)f. 15v-17r. Canon de la messe : « te igitur …cum famulo tuo papa nostro ill. » ; f. 17r (et ajouts autre main, faisant suite à « ill. »): « et rege nostro… ». f. 17r. « Memento (etiam, add. al. man.) Domine famulorum famularumque tuarum… » et ajout de l’autre main : « eorum quoque qui nostri memoriam… »; f. 20. « Commemoratio defunctorum… » (onciales chrysographe) ; (avec ajout d’une autre main) d’un memento : « memento mei queso Domine …accendantur per Christum. Memento etiam famulorum famularumque … » (cf. f. 17r).Temps de la communion:f. 20v-21r. « Pater noster … »; f. 21: ajout postérieur des noms Etienne et Arnoul en regard du Libera nos.f. 21v. Fêtes du temporal et sanctoral ; messes pourvues des préfaces et des bénédictions épiscopales : « VIIII kal. ian. idest die XXIIII mensis decembris in vigilia Domini … » ; f. 27r. « in die ad missam …(f. 27v) Beati Stephani… » ; f. 32v. « in octabas Domini ad sanctam Mariam… » ; f. 38r. « IIII nonas februarii, die II mensis … » (oraison pour la messe de la Purification, éd. Delisle, Cab. mss., III, p. 262) ; f. 42v. « oratio in acceptatione palmarum ante processionem dicenda … » 43v. « die dominica in ramis palmarum… » ; f. 57v. « in die Pasche Domini… » ; f. 68v. « in letania maiore. kal. maii. nat. apost. Philippi et Iacobi… » ; 77v. « in die statio ad sanctum Petrum … » ; f. 91r. « XVII kal. septembris natal. sancti Arnulfi … » (éd. Netzer, p. 280-282) ; f. 93r. « V id. septembris natal. sancti Gorgonii… » ; f. 95v. « kal. oct. natal. sancti Remigii confessoris…. » ; 97v. « VIIII kal. decembris nat. sancti Clementis… » ; 98v. « II Kal. decembris nat. sancti Andreae… » Ordines: f. 100-103r. « Ordo dedicationis ecclesiae… »; f. 103r. « Consecratio altaris … »; f. 104r. « Ad capsam benedicendam… »; f. 105r. « Missa in anniversario dedicationis basilicae… »f. 106-112. Messes communes (les communs):f. 106r. « Missa in nat. unius apostoli… » ; f. 106v « in nat. plurimorum apostolorum… » ; f. f. 107v. « in nat. unius martyris … » ; f. 108v. « in nat. plurimorum martyru … » f. 109r. « in ant unius confessoris… » ; 110r « in natale plurimorum confessorum… » ; f. 111r. « in natale uirginis… »; f. 112r. « missa ad poscendas suffragia sanctorum … »Rites du catéchuménat:f. 112v. « oratio ad caticuminum faciendum … » ; f. 113r. « benedictio salis dando caticumino … »; f. 114r. « item super femina… » ; f. 114v. « item super masculum … » ; f. 115r. « … item super femina… item super masculum… » ; f. 115v. « item super femina …item super masculos seu super feminas… »; f. 115v-117r. « in sabbato sancto oratio ad catecizandum infantem… » ; f. 117r-117v. « ad clericum faciendum… ».f. 118r. « Benedictio vestium virginis vel viduae … benedictio virginis ab episcopo dicenda…»; f. 119r. « Missa specialis sacerdotis … » ; 120v. « item alia missa… »f. 121v. « Incipiunt orationes cotidianis diebus… » ; f. 124r. « incipiunt orationes matutinales … » ; 124r. « incipiunt orationes vespertinales seu matutinales… » ; f. 124v. « Benedictio domus … » ; 125r. « oratio contra fulgora prius spargatur aqua benedicta et postea dicatur ista oratio… ; benedictio uvae vel favae … » ; f. 125v. « benedictio ad fruges novas …benedictio ad omnia quae volueris … benedictio panis… »f. 126r-128r. Deux listes des évêques de Metz. La première versifiée, a été composé sous le pontificat d’Angelramnus (768-791) (f. 126r-127v) : « Incipiunt versus de episcopis mettensis civitatis quomod sibi ex ordine successerunt … » ; la seconde, sous forme d’obituaire (. 127v-128r) : « Subter adnexi kalendarum dies pandunt qualiter praescripti pontifices Christi migraverunt ad Christum. Clemens VIIII fal. decembris… (f.128r) … Drogo archiepiscopus VI idus decembris… Ruotpertus ordinatus est episcopus X kal. mai. » (éd. MGH Script. 13, p. 303 et MGH Poet. lat. aev. Car. 1, p. 60). L'ajout des noms des trois successeurs de Drogon, selon toute vraisemblance a été réalisé sous le pontificat de Ruotpertus, avant 916, la date de son décès n’ayant pas été enregistrée. f. 128v-130r. Oraisons (ajouts postérieurs de diverses mains) : f. 128v. Oraison de la messe de saint Léon : « Exaudi Domine preces nostras … » ; f. 129r. Collecte de la messe de saint Gall (à qui fut dédicacée une chapelle dans la cathédrale sous l’évêque Adventius, un successeur de Drogon (858-875)): « Oratio. Laetetur aecclesia tu Deus beati Galli confessoris … » ; dans la marge inférieure à droite : « desunt petrae LXVIIII seraculum .I. » (mention du Xe s. qui signale des lacunes dans la reliure) ; f. 129v. Oraisons de la messe des Rameaux: « Oratio in die Ramis palmarum ; ad frondes vel palmas benedictio … ».f. 130r. Oraisons de la messe de saint Jacques : « Esto Domine plebi tuae ».
Rights :  public domain
Identifier :  ark:/12148/btv1b525084620
Source :  Bibliothèque nationale de France. Département des Manuscrits. Latin 9428
Provenance :  Bibliothèque nationale de France
Date of online availability :  03/07/2017

TEXT MODE (OCR)

DISCOVER

-->