Informations détaillées

Titre : 
Supplément grec 1297
Auteur : 
ALEXANDRE DE TRALLES. Auteur du texte
Auteur : 
DIOSCORIDE. Auteur du texte
Auteur : 
GALIEN. Auteur du texte
Auteur : 
PAUL D'ÉGINE. Auteur du texte
Auteur : 
SORANUS. Auteur du texte
Date d'édition : 
0901-1000
Sujet : 
aliments (traité sur les)
Sujet : 
Geoponica (extr.)
Sujet : 
Italie méridionale (manuscrits vraisemblablement copiés en)
Sujet : 
médecine. compilation formée d'extraits, principalement de Paul d'Égine
Sujet : 
médecine. recettes de médecine
Sujet : 
metrologica. varia
Sujet : 
palimpsestes
Sujet : 
recette (pharmaceutique ?). recettes diverses
Sujet : 
reliures. XVIe s. (italiennes)
Sujet : 
remèdes variés
Sujet : 
Théon le philosophe
Sujet : 
compilation formée d'extraits, principalement de Paul d'Égine
Sujet : 
recettes de médecine
Sujet : 
varia
Sujet : 
recettes diverses
Sujet : 
XVIe s. (italiennes)
Type : 
manuscrit
Langue : 
grec ancien
Format : 
Parchemin. - ff. 129, 26 lignes. - mm. 220 × 175. - Reliure italienne veau beige. Plats estampés à froid. Motifs dorés au dos. Titre en capitales dorées sur une pièce de cuir vert amande. Tranches peintes en rouge. - Dans son état actuel, ce volume comprend dix-huit cahiers quaternions et un feuillet supplémentaire (à la fin). Manquent aujourd'hui les quatre feuillets médians des cahiers 6 (= ff. 41-44) et 8 (= ff. 53-56), les deux premiers et les deux derniers feuillets du cahier 9 (= ff. 57-60), les quatre feuillets médians du cahier 13 (= ff. 85-88). Modèle du Marc. gr. 295 (cf. Th. Puschmann, Alexander von Tralles..., I, p. IX), ce ms., qui se trouvait à Messine en 1470 (cf. Graeca... Marci Bibliotheca, p. 139), est originaire de l'Italie méridionale, comme le prouvent également la qualité du parchemin (épais et de couleur jaunâtre), certaines caractéristiques d'écriture (du type « as de pique ») et de décoration (pour plus de détails, voir M.-L. Concasty, Manuscrits grecs originaires de l'Italie méridionale..., dans Atti dell' VIII Congresso di Studi bizantini, vol. I, pp. 24, 25 et n. 1, 26 et n. 4, 30, n. 3, et pl. I-II ; R. Devreesse, Les manuscrits grecs de l'Italie méridionale..., Studi e Testi 183, Città del Vaticano 1955, p. 35 ; Byzance et la France médiévale. Exposition Bibliothèque nationale, Paris 1958, n° 58). Rares esprits et accents de première main ; un certain nombre furent ajoutés plus tard. Au bas du f. 121, formule de remède (?) en une langue non identifiée avec certitude (arabe ?), transcrite en caractères grecs (XIe siècle). Au bas du f. 127, formules de remèdes en grec (XIIIe siècle). Dans les marges de plusieurs feuillets (e. g. 67v. 68. 113v. 114), équivalent arabe de certains mots grecs du texte. F. 1, titre du premier traité, en italien : La pratica di Alexandro. F. 89, note latine (écriture bénéventaine) : ad lippitudinem oculorum... De nombreux feuillets sont tachés ou rongés par l'humidité et troués des vers. - Cette collection, constituée d'extraits de textes de thérapeutique et de recettes médicales qui se suivent sans aucun ordre, semble avoir été composée au jour le jour, dans un but pratique, peut-être par un médecin de l'Italie du Sud. - Entré à la Bibliothèque nationale par voie d'achat le 20 décembre 1902
Description : 
ALEXANDRE DE TRALLES. therapeutica
Description : 
DIOSCORIDE. de materia medica, livre 5 (extr.)
Description : 
GALIEN. de succedaneis
Description : 
PAUL D'ÉGINE. de re medica
Description : 
SORANUS. sur les poids et mesures
Description : 
Collection médicale se présentant comme suit :1 ALEXANDRE DE TRALLES, therapeutica, sous le titre τοῦ αὐτοῦ Ἀλεξάνδρου Τραλλιανοῦ περὶ χρονίων παθῶν ἀνθρωπίνων σωμάτων ἀπὸ κεφαλῆς μέχρι ποδῶν θεραπευτικός. Βιϐλίον ᾱ, κε(φάλαιον) ᾱ, soit : 1livre 1, a(ff. 1-34v) chap. 1-15, b(ff. 34v-42) sous le titre ἐκ τοῦ Aʹ βιϐλίου Ἀλεξάνδρου, chap. 17 (éd. Th. Puschmann, Alexander von Tralles, I, Vienne 1878, pp. 441-575 et 591-617). 2(ff. 42v-43v, l. 2 ab imo) livre 2, du début jusqu' à τῶν δὲ [κιτρίων (Puschmann, op. cit., II, Vienne 1879, pp. 3-27, l. 6). Quatre feuillets manquent après f. 42v avec le passage αἴτι]ον, ἀλλὰ πολλὰ καὶ ποικίλα — χαλκοῦ κεκαυμένου, οὐγγ · ηʹ (Puschmann, op. cit., II, pp. 5, l. 7-21, l. 10). Après les mots τῶν δὲ (cf. ci-dessus), et sans solution de continuité, on peut lire (ff. 43v, l. 2 ab imo-44, l. 3) les dernières lignes du livre 1 depuis κατ' ὀλίγον (Puschmann, op. cit., I, p. 617, l. 4-l. 7 ; cf. f. 42, l. 5 ab imo-l. 2 ab imo).2 (ff. 44, l. 3-71v) compilation thérapeutique formée pour la plus grande partie d'extraits du livre 3 des « Medicinalia » de PAUL D'ÉGINE. Elle commence avec les maladies des yeux, περὶ ὀφθαλμῶν ὀδύνας, inc. Τοῦ δὲ ὀφθαλμοῦ φλεγμένοντος (sic) διὰ τῶν καθαρτικῶν καθαρτέον ἐπιχέειν δὲ τοῦ ῷοῦ τὸ λευκόν (cf. éd. J. L. Heiberg, dans Corpus medicorum graecorum, IX, 1, Leipzig et Berlin 1921, p. 171, 4-5). Elle s'achève sur une recette πρὸς πτερύγια καὶ νεφέλια, des. ταῦτα μίξας μετὰ γάλακτος γυναικὸς ἢ μετὰ μέλιτος.Plusieurs lacunes : 1quatre feuillets après f. 54v ; le texte s'arrête avec les mots τὰς δὲ σκληρυνθήσας (sic) et reprend (f. 55) μίσυος [βʹ · ἁλῶν ὀπτῶν [βʹ (Paul d'Égine, ed. cit., p. 193, 11 ; p. 202, 18). 2deux feuillets après f. 56v ; le texte s'arrête avec les mots μάλιστα ἐπὶ τῶν et reprend (f. 57) ἐλα]φίου κέρατος (Paul d'Ιgine, ed. cit., p. 206, 24 ; p. 234, 2). 3deux feuillets après f. 60v ; le texte s'arrête καὶ σπέρμα, ὑοσκυ[άμου et reprend (f. 61) περὶ κήλης βουϐονοκήλης (Paul d'Ιgine, ed. cit., p. 252, 5 ; p. 264, cap. νγʹ). — Copié sur un exemplaire incomplet et en désordre : f. 60v, l. 15, avant le chapitre περὶ ἥπατος, lacune dans le texte que comble en partie le contenu des ff. 87-88v (cf. ci-dessous).3 (ff. 72-86v. 89-91) collection de remèdes (contre les maladies des cheveux, contre les maladies des femmes, contre les affections cutanées : écrouelles, anthrax, érésypèles, etc.). Sous le titre Αὐξητικὰ τριχῶν, la première recette inc. Ὕδωρ ὄμϐριον ζέ(στης) ςʹ, des. ἔλαιον βαλλόμενον καὶ ἀλιρόμενον (cf. Paul d'Ιgine, livre 3, éd. aldine, f. 25v, 28-32) ; la dernière, ἁλάτιον πεπτικόν, inc. Ὑσσώπου κωλικοῦ οὐγγ. δʹ, des. ἡ δόσις οὐγγ. αʹ.Lacune de quatre feuillets après f. 86v : le texte s'arrête sur l'indication d'une formule de pilules contre le catarrhe et la toux, des. mut. ποιεῖ ὀροϐιαῖα κοκκία, et reprend (f. 89) avec des remèdes se rapportant aux maladies des yeux, inc. mut. ἄλλο · βούτυρον καὶ ᾠῶν τὸ λευκόν, ἐπίϐαλλε εἰς κοιτήν.Le contenu des ff. 87-88v appartient au l. 3 de PAUL D'ÉGINE (cf. ci-dessus 2) et doit être intercalé f. 60v, l. 15, avant le chapitre περὶ ἥπατος. Ce texte, copié sur un exemplaire brouillé, se lit : ff. 87, l. 1 ab imo-88v. 87, l. 1-l. 2 ab imo, soit : a(ff. 87, l. 1 ab imo-88v) περὶ λιθιάσεως (ρξαʹ ms.), inc. Κοινόν ἐστιν τῶν κωλικῶν, des. mut. ἀριθμῷ λʹ · στροϐιλίῳ ιϐʹ (Paul d'Égine, éd. citée, pp. 241-245, 23) ; b(f. 87, l. 1-l. 2 ab imo) inc. mut. φαρμάκων καὶ βρωμάτων (βρομάτα ms.) jusqu'à la fin du chapitre (éd. citée, pp. 248, 21-249, 20).4 (ff. 91-97, l. 5 ab imo) ALEXANDRE DE TRALLES, therapeutica, livre 7 (τόμος ς', κεφ. ληʹ Ἀλεξάνδρου ms.) jusqu'à ὑπὸ τὴν γλῶτταν διακρατεῖν (éd. Th. Puschmann, op. cit., ΙΙ, pp. 245-267, l. 10).5 (ff. 97, l. 5 ab imo-102v) nouvelle série de remèdes qui, originellement, faisaient peut-être partie de la collection des ff. 72-86v. 89-91. Elle commence par Ἀντίδοτα ἥδια ῥώδων (sic), inc. Ποιοῦσα πρὸ στομάχου πόνον καὶ κεφαλήν. Parmi ces remèdes, des collyres attribués à Théon le philosophe (cf. f. 98) et des recettes contre les maux d'oreilles (cf. f. 101v : ὠτικά · κεφάλαιον ιϐʹ).6 Extraits des Géoponiques : 1(ff. 102v-107v) sous le titre ἐκ τοῦ γεηπόνου κεφάλαια κζʹ, vingt-sept chapitres (le dernier sans numéro) consacrés aux plantes potagères, et principalement tirés du livre 12. A l'exception des chap. 1, 5, 9 et 24 qui reproduisent en entier le contenu des chap. 3, 9, 14 et 41 de l'édition H. Beckh (Geoponica..., Leipzig 1895, pp. 350-351 ; 355 ; 359-360 ; 384), les autres n'empruntent à la compilation de Cassianus Bassus que des passages de longueur variable. 2(ff. 107v-111) quinze chapitres, soit : ales deux premiers sur les abeilles = Géoponiques, livre 15, extraits des chap. 2 et 4 et des chap. 7 et 4 (éd. Beckh, op. cit., pp. 437-440, 13 τὰ ἀγγεῖα ; 445, 5 καὶ εἰσοικισαμένου — 446, 2 στενοχωρίᾳ νοσεῖν ; 448-449, 3 χρίσοιντο ; 445, 1-4) ; bles chapitres 3 à 15 sur les bovidés = Géoponiques, livre 17. Ces chapitres correspondent, dans l'édition Beckh, aux chapitres 1, 3 (extr.), 5 à 8, 12, 13, 15, 16, 18 à 20 (op. cit., pp. 470 ; 471 ; 472-474 ; 475-480). La copie, restée inachevée, s'arrête avec les mots δὶς τῆς ἡμέρας ἕως ἄν (op. cit., p. 480, 6).7 Trois chapitres dont on retrouve le contenu, sous une forme un peu plus longue, dans la collection de PAUL D'ÉGINE, au livre 2 : 1(f. 111r.v) περὶ κρησήμων (sic) ἡμερῶν, inc. Ἀγαθῇ κρήσιμος ἡ ζ' καὶ ηʹ καὶ ιδʹ πλησίον (cf. Paul d'Ιgine, l. 2, cap. 6 à 8, éd. citée, pp. 77-79, 19 ἡ κρίσις). 2(ff. 111v-112) εἰ ὀλέθριον ἐστὶν τὸ νόσιμα ἢ σωτήριον, inc. Εἰ μὲν ὀλέθριον ἐστὶν τὸ νόσημα (cf. Paul d'Ιgine, l. 2, cap. 3, éd. citée, pp. 75-76, 10 τὴν διάνοιαν). 3(f. 112r.v) εἰ χρόνιον τὸ νόσημα, inc. Ἐκ τεσσάρων γινώσκεται τοῦ νοσήματος (cf. Paul d'Ιgine, l. 2, cap. 4, éd. citée, pp. 76-77, 13 οἱ δὲ μαλακώτερον χρονίζουσιν). — Suivent (f. 112v, l. 8-l. 1 ab imo) quelques recettes médicales (entre autres, formules contre l'arthrite). Le texte s'arrête avec le titre πρὸς ἀρθριτικούς, un ou plusieurs cahiers manquant après f. 112v.8 (ff. 113-119) traité alimentaire mutilé du début, formé de paragraphes peu développés, dont les 80 premiers portent en marge un numéro d'ordre. Inc. mut. (fin du second) τροφώτατός ἐστιν καὶ ῥαδίως ἐπέρχεται κατὰ τὰ ἔντερα, des. πρὸς τὸ κατάφυσιν ἀχθῆναι τὸν πάσχοντα. Les chapitres κʹ-μγʹ sont placés sous le titre περὶ ὀπωρῶν. Dans la marge, à la hauteur de μδʹ, on lit l'indication περὶ λαχάνων. Ce traité est différent de ceux qu'a publiés A. Delatte dans Anecdota Atheniensia, t. II. De rares éléments se retrouvent dans le fragment donné par B. Langkavel en appendice à Simeonis Sethi Syntagma de alimentorum facultatibus, Leipzig 1868 (cf. p. 127 περὶ χόνδρου). — A la suite (f. 119, l. 13-l. 17), remède contre le mal de tête.9 (ff. 119v-121) sur les poids et mesures : 1(f. 119v, l. 1-l. 8) sous le nom de Paul d'Égine, quelques lignes sur les mesures des liquides, inc. Τὸ ἰταλικοῦν κεράμιον τοῦ οἴνου ἔχει λι. πʹ (cf. F. Hultsch, Metrologicorum scriptorum reliquiae, Leipzig 1864, p. 239, 7-16). 2(ff. 119v, l. 9-120, l. 3)... ἐκ τῶν γεωργικῶν, inc. Ἡ μνᾶ ἡ Ἀττικὴ ἔχει οὐγγ. ις'. 3(f. 120, l. 11 ab imo-l. 4 ab imo) περὶ μέτρων καὶ σταθμῶν καὶ τῶν λοιπῶν ὁποῖά εἰσιν, inc. Ἡ λίτρα ἔχει οὐγγ. ιϐʹ, ἡ οὐγγία ἔχει γράμματα καʹ. 4(ff. 120, l. 3 ab imo-121, l. 2) δηλοῖ δὲ Διοσκορίδης ἐν τῷ δʹ βιϐλίῳ λέγων εἰς τὸ ρϞʹ, inc. Τὸ ἐπιθύμου δοτέον ὀξυϐάφου πλῆθος πρὸς ὁλκὴν, des. τὸ κοχλιάριον ἔχη οὐγγ · ς' (cf. F. Hultsch, op. cit., pp. 76-77). 5(f. 121, l. 2-1. 19) ἐν ἄλλο · περὶ σταθμῶν, inc. Τὸ κεράμιον τὸ ἰταλικὸν ὅπερ καὶ ἀμφορεὺς καλεῖται, des. κοτίλης ἕϐδομον μέρος αὐτό εἶναι.Placées entre deux extraits sur les poids et mesures, on rencontre (f. 120, l. 4-l. 15) quatre formules médicales : la seconde βουκέλλατον καθαρτικὸν se trouve dans Paul d'Ιgine, l. 7 (éd. citée, t. II, p. 282, 8-11). Sur la première, ὀξυμέλιτος ἁπλοῦ σκευασία, cf. Paul d'Ιgine, tom. cit., p. 298, 19-21.10 (ff. 121v-127) GALIEN, de succedaneis (éd. C. G. K̈̏ühn, Medicorum graecorum opera, t. XIX, pp. 721-747 ; le texte du ms. est un peu plus court que celui de l'édition et se présente dans un ordre différent).11 (f. 127v) SORANUS, περὶ μέτρων καὶ σταθμῶν. Inc. Τῶν τοίνυν μέτρων καὶ σταθμῶν οὐ μόνον τὰς ποσότητας, des. mut. ἡ μὲν ἑλληνική (cf. Η. Diels, Die Handschriften der antiken Ärzte..., II, p. 93 ; Vat. gr. 279, f. 254v [Codd. Vat. gr. I, p. 375]).12 (f. 129) : 1(f. 129, l. 1-l. 9) sur la préparation du vinaigre, Ὄξους ποιήσεως καθόλου μ(έθοδος ?), inc. Ὁ καλὸς οἶνος ὄξος δριμὺ (δρυμει ms.) ποιεῖ (cf. Geoponica, livre 8, cap. 37, éd. H. Beckh, p. 228). 2(f. 129, l. 10-l. 14) ἔλαιον θολερὸν καταστῆσαι, inc. Βαλὼν (βαλον ms.) τὸ ἔλαιον εἰς ἀγγ(ε)ῖον πλατύστομον (cf. Geoponica, livre 9, cap. 24, éd. Beckh, p. 254). 3(f. 129, l. 15-l. 23) [περὶ μέτρων], inc. Κοτύλη τοῦ ἐλαίου ἔχει (ἄγει ms.) λίτρας αʹ, des. αἱ ὑπογεγραμμέναι εὐσταθμίαι τῶν σταθμῶν παρέξουσιν.Le f. 128 (palimpseste, mais n'offrant plus que des traces de la première écriture), ancien feuillet de garde détaché de l'ensemble, fut à une époque récente monté sur onglet et mis par erreur avant l'actuel f. 129, alors que sa place primitive se trouvait vraisemblablement après. Inutilisé d'abord, il servit à une main du XIe siècle qui transcrivit un extrait de [DIOSCORIDE, de materia medica, livre 5], soit : (f. 128, l. 1-l. 2 ab imo) sous le titre ἁλκύονιον, le chap. 135 (éd. Kühn, Medicorum graec. opera, t. XXV, Leipzig 1829, pp. 802-803) suivi (f. 128, l. 2 ab imo-128v, l. 7), sans titre et sans solution de continuité, du chap. 136 [περὶ ἀδάρκου] (Kühn, tom. cit., pp. 803-804, l. 6 καὶ μετασυγκριτικόν). Le reste du f. 128v fut utilisé au XIVe siècle et contient une liste de noms disposés sur quatre colonnes, formée principalement de noms de plantes.
Droits : 
domaine public
Identifiant : 
ark:/12148/btv1b525074885
Source : 
Bibliothèque nationale de France, Département des manuscrits, Supplément grec 1297
Notice du catalogue : 
http://archivesetmanuscrits.bnf.fr/ark:/12148/cc24367b
Provenance : 
Bibliothèque nationale de France
Date de mise en ligne : 
30/01/2017


Aide à la consultation

Pictogrammes utilisés