Detailed information

Title : 
Lancelot Graal, copie partielle : Lancelot du Lac, incomplet ; Queste del Saint Graal ; Mort Artu
Author : 
Piérart dou Tielt (atelier). Enlumineur
Publication date : 
1344-1345
Type : 
manuscript
Language : 
french
Format : 
Tournai. - Gothique du nord de la France. Changement de main au f. 169v ? Hastes cadelées. - Pour Alison Stones, le ms. Français 122 proviendrait de l’atelier de Piérart dou Tielt à Tournai (Stones, 1988, p. 89), qui a notamment décoré le ms. de la Queste del saint Graal conservé à la Bibliothèque de l’Arsenal, ms. 5218, exécuté pour Gilles le Muisis, abbé de Saint-Martin de Tournai entre 1331 et 1353. L’encadrement de drôleries marginales et l’ornementation semblent indiquer une main proche de l’artiste, travaillant dans le même atelier. 117 peintures dont quatre peintures de la largeur de 2 colonnes aux f. 1, 80v, 137v, 198v. Légendes d’après la base : http://mandragore.bnf.frLancelot du Lac : F. 1 (largeur de 2 colonnes) : Lancelot passant le pont de l’épée à genoux ; Lancelot combattant les lions magiques de Gaihom ; combat de Lancelot et de Meleagant. – F. 18v : Lancelot délivré de prison par la femme du sénéchal. – F. 21 : Meleagant devant Arthur. – F. 21v : fille de Baudemagu cherchant Lancelot. – F. 23v : chevalier accusant Lancelot. – F. 25v : Lancelot rencontrant un écuyer portant Dodinel blessé. – F. 28v : Margonde du noir chastel devant Guenièvre. – F. 29 : Bohort cherchant Lancelot. – F. 35 : arrivée de Galinde à Hongrefort. – F. 36 : Lancelot trouvant Hector de Mares blessé. – F. 38v : arrivée de Lancelot au chastel de la Mare. – F. 40v : Bohort l'essillié et Saraïde. – F. 47 : rencontre entre Bohort et la dame de Hongrefort. – F. 48v : Lancelot et demoiselle se lamentant. – F. 61v : Gauvain et la fille de Caradoc, Brisebras. – F. 62v : Lancelot faisant ensevelir Galehot. – F. 63 : Bohort entrant dans une chapelle. – F. 65 : Baudemagu apprenant la mort de son fils. – F. 65v : Arthur et Guenièvre à la chasse. – F. 67 : combat de Sagremor et d'un chevalier. – F. 70 : demoiselle frappant le nain de Malrouc. – F. 71 : rencontre de Lancelot et de Griffon de Maupas. – F. 72 : Guenièvre à la fontaine aux fées. – F. 72 : Lancelot et Griffon de Maupas. – F. 72v : Dodinel traversant la rivière. – F. 73 : Guenièvre dans la chambre de Lancelot. – F. 75 : Gauvain devant la croix noire. – F. 77v : Agloval parlant à un ermite. – F. 78v : Matamas et Gauvain endormi. – F. 79v : Hector passant un courant d’eau sur une planche. – F. 80v : tournoi du chastel du moulin. – F. 83v : Gauvain assis à table en compagnie de chevaliers. – F. 86v : Hector de Mares lisant des lettres au pied de la croix noire. – F. 89 : Yvain chevauchant. – F. 91 : chevalier recevant le viatique. – F. 93v : Agravain au tertre as Caitis. – F. 95v : Gerreet secourant le vieux chevalier. – F. 102 : rencontre de Gaharié et de la fille du comte de Valiges. – F. 109v : arrivée de Lionel à Camelot. – F. 111 : Guenièvre et Elisabel. – F. 112 : Lancelot chevauchant au côté d’une demoiselle de grand âge. – F. 113v : Lancelot reçu par Carmadain. – F. 118v : lancelot, lionel et la veuve. – F. 119 : Hector de Mares et demoiselle. – F. 120 : Lancelot endormi découvert par les enchanteresses. – F. 130 : rencontre de Bohort et d’Yvain. – F. 134v : arrivée de Bohort à Galvoie. – F. 137 : Gauvain et Amable. – F. 137v (peinture de la largeur de 2 colonnes) : Lancelot à la carole magique. – F. 139v : Lancelot prisonnier du neveu de Kalés. – F. 143 : Lancelot et demoiselle arrivant chez un ermite. – F. 146 : Guenièvre et Bohort. – F. 147v : Lancelot et Guenièvre. – F. 149v : chevaliers contant leurs aventures à Arthur. – F. 151 : banquet chez le roi Arthur. – F. 152 : écuyer de Baudemagu au Trespas. – F. 154v : combat de Lancelot et de Terican. – F. 156v : Lancelot quittant le Terican gisant. – F. 158 : Lancelot trahi par la demoiselle. – F. 159 : Lancelot quittant Camelot. – F. 160 : Lancelot prisonnier de Morgane. – F. 160v : Lancelot rencontrant une demoiselle et un nain. – F. 163v : Lancelot hébergé dans une abbaye de moniales. – F. 164v : Eliezer racontant à la reine ses aventures. – F. 165 : combat de Lancelot et de Bohort. – F. 166 : Lancelot chevauchant. – F. 168 : Lionel au Tertre Desveé. – F. 168v : Lancelot combattant les lions gardiens de la tombe (image dégradée). – F. 172 : Élisabel à l'abbaye. – F. 175 : Briadas fuyant Lancelot. – F. 180 : Lancelot et Mordred chevauchant dans une forêt. – F. 184 : chevaliers vaincus cherchant refuge à Peningue. – F. 185 : Lancelot et Bohort apercevant le feu. – F. 187v : Lancelot devant les pavillons des deux frères. – F. 191v : Lancelot quittant ses compagnons vaincus. – F. 198v (peinture de la largeur de 2 colonnes) : chevaliers contant leurs aventures à Arthur. – F. 208 : Arthur et messager de Lancelot revenant de Gaule. – F. 211v : folie de Lancelot fuyant, nu, la colère de Guenièvre. – F. 215 : folie de Lancelot. – F. 217v : Perceval et Hector de Mares à l'île de joie.Queste del saint Graal : F. 218v : envoyée de Pellès à la cour d'Arthur. – F. 224 : Galaad, Baudemagu et Yvain. – F. 226v : Galaad et Mélïant de Danemark se séparant. – F. 228v : Gauvain arrivant dans une abbaye cistercienne. – F. 229v : Galaad s'éloignant de la recluserie. – F. 232v : Perceval chevauchant. – F. 241 : Lancelot et ermite. – F. 247 : Gauvain chevauchant. – F. 250 : Bohort rencontrant un religieux. – F. 256v : Galaad et Perceval. – F. 259v : le péché originel (Genèse). – F. 262 : Galaad dans la nef merveilleuse. – F. 265v : Galaad et Perceval priant. – F. 266 : Lancelot au bord de la marcoise. – F. 269 : mort de Mordrain. Mort Artu : F. 272 : Gautier Map écrivant (lettre historiée). – F. 272v : retour de Bohort à Camelot. – F. 275v : deux chevaliers (Gauvain et Gaharié) chevauchant dans une forêt à la recherche de Lancelot. – F. 279 : Lancelot blessé et demoiselle d'Escalot. – F. 281v : arrivée d’Arthur à Tauroc. – F. 284 : demoiselle d'Escalot malade d'amour. – F. 285v : retour d'Arthur à Camelot. – F. 286 : Lancelot blessé. – F. 286v : banquet chez Guenièvre. – F. 288v : Lancelot quittant l'ermitage. – F. 290 : Arthur et Gauvain. – F. 294 : Arthur apprenant son infortune. – F. 295 : Arthur apprenant la libération de Guenièvre. – F. 297v : Arthur et les nouveaux chevaliers de la Table Ronde. – F. 302v : Canahin portant l'écu de Lancelot. – F. 303v : conseil présidé par Arthur. – F. 305 : Guenièvre confiée à Mordred. – F. 307 : Lancelot et messager de Gauvain. – F. 313 : siège de la tour de Londres. – F. 313v : Guenièvre réfugiée à l'abbaye. – F. 314 : retour d'Arthur en Angleterre. – F. 315 : transport du corps de Gauvain. – F. 321 : siège de Winchester. Décoration secondaire : Au f. 1 : encadrement orné d’animaux : paon, singes, dragons ; de personnages dans la bordure inférieure. Initiales (6-8 lignes) ornées de vignettes introduisant Lancelot et la Queste (f. 1, 219).Initiale historiée (8 lignes) introduisant la Mort Artu (f. 272).Initiales (6 lignes) ornées au début des chapitres, à antennes terminées par un personnage hybride dans la partie supérieure, par des rinceaux vignettées dans la bordure inférieure. Initiales (6 lignes) sur fond lie de vin ou bleu, à antennes, avec représentation de visages humains (f. 35, 40v, 61v (4 lignes), 62v, 65, 70r (visage effacé), 72, 72v, 73, 77v, 78v, 80, 86v et passim ; de tête de lion (f. 305). Lettrines champies sur 2 lignes au début des paragraphes, ornées de vignette or dans les marges.Lettres d’attente encore visibles par endroits. - Parchemin. - 322 feuillets précédés et suivis de 4 gardes de parchemin ; 2 colonnes de 50 lignes par page. - 410 x 315 mm (justification : 285 x 220 mm). - 40 quaternions réguliers : premier feuillet isolé, 1. - er. - au 40. - e. - cahier de 8 feuillets (f. 2-321), f. 322. - Le ms. était à l’origine couplé avec un autre manuscrit qui comportait le début du cycle : l’. - Estoire del saint Graal. - , le. - Merlin. - et peut-être la. - Suite-Merlin. - , et le début du. - Lancelot. - . La numérotation des cahiers en chiffres romains commence au cahier « .XXIX. » et finit au cahier « .LXVIII. ». - Réclames inscrites dans un cadre orné à la plume. –– Foliotation moderne. –– À quelques exceptions près (f. 272v), rubriques servant autant de légendes aux images que d’introductions aux chapitres. –– Corrections interlinéaires (f. 6v), marginales (f. 8), indication de la correction par une double barre oblique (f. 7). - Reliure en maroquin rouge (XVIIIe s.) avec les armes de France sur les plats. Tranche dorée. - Estampille de la « Bibliothecae regiae » (Ancien Régime) aux f. 1 et 322. - Réglure à la pointe sèche et l’encre noire
Description : 
Numérisation effectuée à partir d'un document original.
Description : 
Le ms. commence au cours de l’épisode de la Charrette, dont il contient les deux tiers du texte, au moment où Lancelot quitte le cimetière (Sommer IV, p. 177 ; Combes 2009, p. 383, § 70). La rédaction, divergente de celle de la Vulgate, correspondant au texte dérimé de la Charrette de Chrétien de Troyes, est désignée sous le sigle γ. Elle est connue par trois témoins : les mss Paris, BnF, Français 119 (Aa) ; Paris, BnF, Français 122 (Ab) ; Paris, Arsenal, ms. 3480 (Ac : ms. de référence de l’édition Combes 2009).F. 1-218v. [Lancelot en prose commençant au cours de l’épisode de la Charrette : éd. Combes 2009, p. 383, § 70]. « Ci devise li maistres comment Lancelot ala ou royaume de Gorre pour rescourre la royne Genievre, et comment il passa le pont del espee qui estoit fais si trenchans de tous costés que nulle chose plus. Et Lancelot passa outre a genous a moult grant paine (rubr.) ». – F. 1-218v. [Texte]. « Or dist li conte que quant li chevaliers de la charete se fu partis de la cymentiere, si chevauça avoec la puchielle qui moult le requeroit de savoir son non …-… Si en i ot tant assamblet la veille de Pentecouste qu’il n’est nus qui les vesist qui ne s’en peust esmiervillier ». « Chi fenist maistres Gautiers Map son livre et commence le Greal ». F. 218v-272. [Queste del saint Graal]. F. 218v. « Chi commenche l’estoire dou saint Greal, si comme Galaad li viergenes que Lancelot engenra en la fille au roy Pellés fu amenés a la court a Kamaalot, et comment Lancelot le fist chevalier a une abeye de nonnains assez priés de Kamaalot. Et si tost comme Galaad fu venus a court, il sacha l’espee hors dou perron qui estoit venus a flotant par desous le palais et comment il s’assist ou siege perilleus. Et apriés, se misent li compaignon de la table reonde en la queste dou saint Greal avoec Galaad (rubr.) ». – F. 219-272. [Texte]. « La veille de la Pentecouste, quant li compaignon de la table reonde furent venut a Kamaalot et il orent oit le sierviche et on devoit metre les tables (premier b à la fin de la 6e ligne exponctué) a eure de nonne …-… et quant Bohors ot contet les aventures dou saint Greal, telles comme il les avoit veues, si furent mises en escrit et gardees en l’aumaire de Salebieres, dont maistres Gautiers Map traist a faire son livre dou Greal de latin en roumant pour l’amour de son signeur le roi Henri, dont a tant se taist, si com qu’il ne dist plus des aventures dou saint Greal » (éd. Bogdanow 2006).F. 272-322v. [Mort Artu]. «Aprés chou que maistres Gautiers Map ot trait des aventures dou greal assés soufissamment, ensi qu’il li sambloit, si fu avis au roi Henri son signeur que chou qu’il avoit fait ne devoit pas soufire se il ne racontoit le fin de chiaus dont il avoit fait devant mention…-… si coumença maistres Gautiers en tel maniere cheste partie qui chi aprés s’ensuit ». – « Chi definent les aventures dou saint Greal et commenche li maistres a traitier comment li roys Artus se combati a Mordret es plains de Salebiere et comment Mordrés tua le roys Artus et li roys lui (rubr.) ». – F. 272v-322. [Texte]. « Ore dist li contes que quant Bohors fu venus a court en la chitet de Kamaalot, de si lonctaines parties comme desparties de Jherusalem car molt le desirent toutes et tout a veoir …-… Si se taist ore a tant maistres Gautiers Map de l’estoire Lanselot, car bien a tout menet a fin selonc les coses qui en avin(n)rent et define chi son livre si outreement que aprés n’en porroit nus rien contet qui n’en mentist ». F. 322v. [Colophon]. « Explicit dou roumant Lanselot et dou saint Greal et dou roumant de la mort au roi Artus, qui chi de deus chest livre sont definet et acomplit outreement. Et contient .LXVIII. coiiers, et fu definés le lundy prochain devant le jour de Paskes flories en marc, l’an mille .CCC. .XLIIII. ».
Description : 
Le premier possesseur du ms. n’est pas connu. Bien qu’il ait été produit dans un atelier qui a travaillé pour Gille le Muisis, abbé de Saint-Martin de Tournai, l’absence de marques d’appartenances ne permet pas de lui attribuer le volume. À la suite du colophon (f. 322), quelques mots ont été grattés : indiquaient-ils le nom du copiste et du commanditaire ?Au XVe siècle, le ms. faisait partie des collections de Louis de Bruges, seigneur de la Gruthuyse, dont l’emblème apparaît en transparence sous les armes de France repeintes dans l’écu de la bordure inférieure du f. 1.Il est cité par Joseph Van Praet au nombre des ouvrages de la Bibliothèque nationale lui ayant appartenu : il correspond au 2e volume d’une série factice composée, sous Louis de Bruges, des mss 6792 (ms. Français 121), 6793 (ms. Français 122), 6794 (ms. Français 123) : voir Van Praet 1831, p. 182-184, n° LXVI. Le ms. Français 122, fait en Hainaut, contient la dernière partie du Lancelot propre commençant au cours de l’épisode de la Charrette, la Queste et la Mort Artu ; le ms. Français 123, produit en Angleterre entre 1275 et 1280, commence à la délivrance de Lancelot par la sœur de Meleagant et s’achève aussi par la Queste et la Mort Artu. Le ms. Français 121, exécuté pour Louis de Bruges vers 1470-1480, complète les deux volumes déjà en la possession de Louis de Bruges, et contient la première partie du Lancelot, s’arrêtant au passage où commence le 2e volume (Sommer, IV, p. 178)..Dans des circonstances encore mal élucidées, Jean de Bruges, fils de Louis, céda au roi Louis XII la collection de son père. Le volume fit désormais partie de la Librairie royale de Blois (Baurmeister-Laffitte 1992). On lit sur la contregarde du plat supérieur la mention (XVIe siècle) : « Des histoires et livres en françoys. Pulpito 6to. Entre la premiere et seconde croyseez. Contre la muraille vers les fossés. – Second volume de Lancelot du Lac ». L’ouvrage et cité dans le catalogue de la Librairie dressé en 1518 : « Lancelot du Lac, second volume » (Omont, I, p. 20, n° 134), et dans celui de 1544, avant le transfert des collections à la Librairie royale de Fontainebleau : « Le second volume dudit Lancellot du Lac, couvert de veloux vert, figuré » (Omont 1908, t. I, p. 215, n° 1250).Se référant à la devise inscrite au bas du f. 322 : « tous .X. en bien. – A Jacques », Paulin Paris (1836, t. I, p. 158) et Cédric Pickford ont attribué le ms. Français 122 à Jacques d’Armagnac (L’évolution du roman arthurien, 276). L’analyse de l’ex-libris a conduit Susan Blackman à réfuter cette hypothèse (Blackman 1973, t. I, p. 279). La devise « Tous dis en bien » qui figure dans l’Horoscope du roi Charles VII (ms. BnF, Latin 6967, f. 88) est celle de Marie d’Anjou, épouse de Charles VII (H. de la Tour, Bibliothèque nationale. Catalogue de la collection Rouyer léguée en 1897 au département des médailles et antiques, 1re partie : Jetons et méreaux du moyen âge, Paris, 1899, n° 282 ; cité par François Avril, fichier des devises : BnF). Le prénom Jacques accolé à la devise ne permet cependant pas de confirmer cette hypothèse.Anciennes cotes inscrites au f. 1 : [Rigault II] « sept cent dix » ; [Dupuy II] « 28 » ; [Regius] « 6793 ».
Description : 
Lieu de copie : Tournai
Rights : 
public domain
Identifier : 
ark:/12148/btv1b10533299h
Source : 
Bibliothèque nationale de France. Département des Manuscrits. Français 122
Relationship : 
http://archivesetmanuscrits.bnf.fr/ark:/12148/cc43390b
Provenance : 
Bibliothèque nationale de France
Date of online availability : 
04/04/2016


Help with consultation

Pictograms used