Informations détaillées

Titre : 
Isaac ben Méïr de Corbeil. Seper miṣwwt qaṭan.
Auteur : 
Isaac ben Méïr de Corbeil. Auteur du texte
Date d'édition : 
1401-1500
Type : 
manuscrit
Langue : 
hébreu
Format : 
Parchemin fin à moyennement fin, comportant des trous et des coutures par surjet avant et après écriture. Certaines lacunes ont fait l’objet d’un comblement récent (voir au f. 133, dans le coin inférieur gauche). - 2 gardes de parchemin contemporain, 133 f. foliotés au crayon à papier (foliotation contemporaine) + 1 f. non folioté à la fin de l’œuvre portant au recto des traces de réglure à l’encre et des traces de ponçage et de grattage au dos. - La majorité des cahiers est composée de quaternions et de quinions. 1 quaternion lacunaire (1-7v), 3 quinions (8r-17v ; 18r-27v ; 28r-37v), 4 quaternions (38r-45v ; 46r-53v ; 54r-61v ; 62r-69v), 1 quinions (70r-79v) ; 6 quaternions (80r-87v ; 88r-95v ; 96-103v ; 104r-111v ; 112r-119v ; 120r-127v). Le dernier cahier est un ternion auquel on a ajouté un singulion remonté sur onglet dont le talon est visible au feuillet 127v. Ce singulion, originellement le f. 138, à été prélevé sur le dernier cahier, un ternion (ff. 134-138) aujourd’hui disparu, au dos duquel se trouvait la marque de possession évoquée dans le paragraphe consacré aux lacunes.. - Ecriture carrée d'origine ashkénaze. 36 lignes à 38 lignes écrites pour 37 à 39 lignes réglées. - Reliure pastiche plein cuir entièrement refaite, ne conservant aucun des éléments d’origine de la reliure. Il s’agit d’une reliure pleine peau de chèvre teintée en brun violet sur ais de bois avec décor de filets en losange imitant une reliure germanique, avec tranchefiles de cuir tressées par dessus les coiffes, fermoirs à lanières avec attaches en laiton moderne. Gardes et contregardes modernes en parchemin. La restauration du dernier feuillet, récente, fait apparaître les trous d’une couture antérieure non réutilisée. Il n’y a pas de défets de reliure, ils n’ont pas été conservés à la fin du fonds ou avec la boite
Description : 
Isaac ben Joseph de Corbeil (deuxième moitié du XIIIe siècle), "Petit livre des préceptes" accompagné des gloses de Peretz ben Elie de Corbeil et des décisions de Elie Menachem ben Moïse de Londres (XIIIe siècle). Nord de la France, très probablement de la fin du XIVe siècle.
Description : 
Le manuscrit hébreu 1394 entré en 1907 dans les collections de la Bibliothèque nationale de France, a subit, dans une période très récente, d'importantes modifications, certaines ayant effacé les marques d'appartenances ou l'histoire du manuscrit voire même certains feuillets ont été coupés et des annotations lavées. La comparaison mintieuse avec le microfilm permet d'en dresser une liste. La reliure d’origine a aujourd’hui disparu. Elle a été remplacée par une reliure pastiche. Le microfilm R 21 426 ne permet pas de connaître la nature de la reliure d’origine. D’après le microfilm, les contregardes étaient en papier. La contregarde supérieure portait une étiquette de rondage ancienne, une cote ancienne « 102 », portée à l’encre dans le coin extérieur de la contregarde, une mention rayée à l’encre. D’après le microfilm, le manuscrit comportait dans son état originel 3 estampilles à l’encre rouge de la Bibliothèque nationale, « République française MSS » 3eme République, fin du XIXe siècle, début du XXe siècle, proche du type n°20. L’une était au verso du f. 139. Une estampille se trouvait au f. 69v, la troisième, au f. 1r, dans la marge inférieure. Cette estampille a été grattée, un trou a été effectué dans la marge inférieure du feuillet 1r, le parchemin a été vraisemblablement brûlé afin de maquiller la trace laissée par le grattage. L’estampille intermédiaire au f. 69v a elle aussi été effacée. Le parchemin a une surface rugueuse et décolorée. En revanche, la décharge d’encre rouge de l’estampille n’a pas été retirée sur le f. 70r, elle est encore visible et atteste bien de la présence d’une estampille BN, décrite plus haut, sur le f. 69v. Le manuscrit a été amputé de trois feuillets de texte à la fin de l’œuvre (ff. 134-137). Ces feuillets contenaient la table des matières. Le comblement ancien des trous du parchemin avec du papier (visible au dernier feuillet) qui apparaît clairement sur le microfilm, au f. 133, a été retiré laissant les lacunes apparentes. La lacune de la marge inférieure gauche du feuillet 133 a été comblée avec du parchemin. Un certain nombre de mentions manuscrites figurant sur manuscrit et permettant de l’identifier ont été grattées. Au verso du f. [134], anciennement f. 138, qui comportait une marque de possession en caractères hébreux de grands modules: « Ceci est le livre de David Haïm Cohen » précédée de la préposition en araméen « להו » « à lui ». A l’œil nu et à la lumière rasante, il ne reste plus rien de cette inscription. A la lampe de Wood en revanche, il est possible de voir les premières lettres de la marque de possession (le mot ספר) ainsi que להו. Au f. 133v, la phrase introduisant la liste des « mitsvot » a été grattée (lisible à la lampe de Wood). Au feuillet 1r, l’inscription qui figurait dans la marge du premier feuillet recto a été également grattée pour ne laisser apparaître que les premières lettres. La qualité de la prise de vue du microfilm ne permet pas d’identifier l’inscription dans la marge supérieure du feuillet 1. L’examen à la lampe de Wood ne permet pas non plus de restituer l’inscription, à l’exception de quelques lettres isolées se trouvant au début que l’on retrouve cependant sur la photocopie effectuée à partir du microfilm. La cote ancienne du manuscrit se trouvait d’après le microfilm dans le coin supérieur gauche de la marge extérieure. Elle a été grattée, mais l’observation à la lumière noire permet de distinguer les premières lettres du mot « hébreu ». La foliotation d’origine était à la plume au recto du feuillet, dans le coin supérieur gauche. Elle est visible sur le microfilm. La foliotation d’origine a elle aussi été grattée ou gommée. Elle n’est pas visible à la lampe de Wood. Cependant, à certains endroits, elle reste visible par transparence (effet de palimpseste), particulièrement visible aux ff. 90 et suivants. Le manuscrit comporte une lacune au début de l’œuvre signalée par Schwab dans sa brève description (voir pièces jointes). Il devait s’agir de la préface.
Droits : 
domaine public
Identifiant : 
ark:/12148/btv1b105104394
Source : 
Bibliothèque nationale de France, Département des manuscrits, Hébreu 1394
Notice du catalogue : 
http://archivesetmanuscrits.bnf.fr/ark:/12148/cc5203j
Provenance : 
Bibliothèque nationale de France
Date de mise en ligne : 
01/12/2014


Aide à la consultation

Pictogrammes utilisés